Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 HumourLittérature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre Bachy

avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/08/2004

MessageSujet: HumourLittérature   Mer 19 Jan 2005 - 10:20

Est-ce le père de Gargantua et de Panurge qui, au sortir du Moyen Age, a introduit le mouton du rire dans la bergerie ? Défenseur du “bas-parler” contre le style noble des auteurs classiques gréco-latins, Rabelais (1483-1553) fit sonner et trébucher, sur sa table d’écrivain, les mots du petit peuple, offrant une tribune à la culture populaire de son temps et au style burlesque de son invention. Il ne restera pas sans descendants : Paul Scarron laissa un Roman comique (1651-1657) riche en rebondissements.

Tandis que ces trublions de la Renaissance multiplient calembours et bagarres en tous genres, les enfants du Grand Siècle (le XVIIe siècle) affûtent leur style et affinent leurs cibles. C’est La Fontaine, dont les Fables satiriques, cette “ample comédie à cent actes divers”, tirent à vue et au pigeon sur la société aristocratique de son époque. C’est Boileau, qui raille les gens d’église. Plus tard, au XVIIIe siècle, ce seront Diderot et Voltaire, dont l’ironie critique s’insinue lentement, comme le sérum dans la veine du patient, dans le grand corps sacralisé de la société monarchique.

Si le siècle des Lumières est bien celui de l’esprit libre et frondeur, le romantique XIXe se soucie moins de faire rire que de faire pleurer. De Chateaubriand à Lamartine, sans oublier Balzac, on ne connaît que violons et marches funèbres. Seul Flaubert, l’absolu marginal, clôt son œuvre sur un extraordinaire pied de nez au sentimentalisme et au scientisme béat de l’époque : dans son roman Bouvard et Pécuchet, il raconte l’épopée calamiteuse de deux autodidactes naïfs qui échouent maladroitement dans tout ce qu’ils entreprennent. Ce sens du ridicule et du comique, chez Flaubert, se retrouve dans son Dictionnaire des idées reçues, où l’écrivain se moque de tous les poncifs et préjugés de la “sottise bourgeoise”, avec un humour incisif dont nos contemporains se disputeront l’héritage.
Après ce siècle étouffoir, l’humour ressurgit au début du XXe siècle – n’est-ce pas la Belle Epoque ? Au nombre des plus excentriques, Alphonse Allais prit la direction du Chat noir, une feuille satirique dans laquelle il signait ses articles du nom de Francisque Sarcey, un célèbre critique d’alors qui protesta en vain contre cette prise illégale d’identité. Allais nous laissa quelque 1 500 contes burlesques et des volumes entiers de maximes humoristiques, où il soignait particulièrement les curés, les politiques et les militaires. “Le rire est à l’homme, écrivait-il, ce que la bière est à la pression.” Suivirent quelques hurluberlus de sa trempe, comme Alfred Jarry qui, avec sa célèbre pièce de théâtre Ubu roi, attaqua l’arbitraire du pouvoir politique avec les armes de l’absurde.

Et Jules Renard ? Son Journal (1887-1910), qui regorge de notations drôles, tendres ou mordantes, sur lui-même comme sur la condition humaine, fait figure de bréviaire de l’humour à la française. Dans les années 1930 et 1940, la fantaisie légère ou grave permit de s’évader d’une actualité sombre : Marcel Aymé (Le Passe-Muraille), Raymond Queneau (Zazie dans le métro), Boris Vian (L’Ecume des jours) marquèrent les générations qui suivirent. Aujourd’hui, le bouillonnant François Cavanna (Les Russkoffs), l’impertinent Philippe Meyer (Pointes sèches) ou le savoureux Daniel Pennac (avec la série des Malaussène) poursuivent la tradition.
Revenir en haut Aller en bas
http://users.skynet.be/pierre.bachy
 
HumourLittérature
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paralittérature
» Votez pour vos romans de littérature jeunesse préférés!
» BEOWULF : l'épopée fondamentale de la littérature anglaise.
» Littérature hispanophone
» Littérature Castlevania par SAS : collection de couvertures!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: A propos de livres-
Sauter vers: