Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arthur Upfield

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aristarque

avatar

Nombre de messages : 815
Date d'inscription : 24/12/2003

MessageSujet: Arthur Upfield   Sam 14 Fév 2004 - 1:10

Le Prophète du Temps, dernier roman d'Arthur UPFIELD 10/1
collection 10/18 n° 3519

La collection 10/18, format poche, a édité la 28ème et dernière enquête de Napoléon Bonaparte, dit Bony, l'inspecteur métis australien, de père blanc et de mère aborigène, "inventé " par A. Upfield. L'auteur, (1888-1964), né en Angleterre, expatrié en Australie, a dans sa jeunesse aventureuse, parcouru ce vaste continent de long en large en y exerçant tous les métiers. Dans ses romans, il a su trouver des accents attendris et poétiques pour nous en faire connaitre toute la sauvagerie et la surprenante beauté.
L'inspecteur Bonaparte, en parlant de ses origines nous avoue" on m'a découvert sous un santal, dans les bras de ma mère, qui avait été battue à mort pour avoir transgressé une loi. Ensuite l'intendante de la mission qui m'a recueilli m'a trouvé en train de grignoter les pages de la "Vie de Napoléon Bonaparte" d'Abotts. Elle possédait un étrange sens de l'humour. Mon nom en est le résultat.......Elle m'a donné toute son affection et a su gagner la mienne.....C'est elle qui a construit cet homme à double appartenance raciale et au nom impropre..." après avoir réussi ses études universitaires, diplômes en poche, il est devenu inspecteur de la police du Queesland.
Marié, trois fils, faisant le désespoir et l'admiration de ses chefs, il se flatte de n'avoir jamais connu d'échec dans ses enquêtes. Il adore se glisser dans la peau d'un aborigène pour mieux traquer les meurtriers, son ascendance maternelle lui ayant apporté le don inné du pisteur infatigable à la recherche du moindre indice.
Bony est persuadé qu'un meurtre doit être sanctionné d'une seule manière "oeil pour oeil et dent pour dent" C'était la justice de la Bible et la justice des aborigènes.!......
Et "Le Prophète....." me direz vous?..Ce n'est pas le meilleur roman d'Upfield. L'intrigue policière tourne autour de l'assassinat présumé de Ben Wickham. Météorologue réputé pour ses prévisions du temps sur de longues périodes,. Adulé par les paysans qu'il prévient des sècheresses à venir, honni par les financiers en matériel agricole dont les recettes baissent lorsque lorsque les investissements sont suspendus, oublié par les politiques australiens qui ne montrent que mépris pour ses méthodes de prévisions peu orthodoxes, sollicité par des puissances étrangères qui croient, elles, en ces méthodes, squatté par des parents et des proches qui attendent de se partager l'héritage, les suspects sont nombreux. L'inspecteur Bonaparte que John Luton vieux compagon d'aventures et de beuveries, a convaincu d'enquêter, saura démêler cet imbroglio, et bien entendu, démasquera un coupable inattendu, tueur pour des motifs tout aussi inattendus.
Comparé aux autres volumes de la série, le scénario manque d'originalité. Pas d'aborigènes furtifs et retors, pas de kangourous, pas de dromadaires, pas d'énormes murailles d'herbes roulantes en bordures de désert, pas de grillage anti-lapins sur d'innombrables kms, et pas de morts mystérieuses avec un zeste de sortilèges.
Si dans ces quelques lignes, je m'appesantis sur la personnalité littéraire de l'inspecteur Napoléon Bonaparte, c'est pour inciter les lecteurs curieux qui ne le connaissent pas encore, à mieux le découvrir dans des titres comme "L'Homme des deux tribus".."Le récif aux espadons"(avec une partie de pêche au gros digne d'Hémingway)..."Mort d'un trimardeur" ou l'un des meilleurs "Les sables de Windee" et tant d'autres......tous en poche et en 10/18.
C'est d'ailleurs dans "Les sables de..." que l'auteur s'est permis une légère entorse dans l'infaillibilité de son "héros". Par compassion pour une Blanche qui lui avait témoigné de la gentillesse. Et parceque la victime était une franche canaille qui ne sera regrettée par personne.
-Et vous allez connaitre la honte de l'échec pour protéger le bonheur de cette jeune fille, lui demande son supérieur hiérarchique, Bony fit un signe de la tête: -C'est une jeune fille extraordinaire, mon colonel, et moi......et moi je ne suis que Bony, malgré tout"

Aristarque Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
 
Arthur Upfield
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arthur Upfield (1890 - 1964)
» Arthur Upfield
» Arthur UPFIELD (Royaume-Uni/Australie)
» Octobre 2009 - La mort d'un lac d'Arthur UPFIELD
» lettre U

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: