Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Le suicide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Le suicide   Mar 22 Fév 2005 - 16:21

Marie-ange a écrit :

"Moi, je trouve qu'il faut un sacré courrage pour se donner la mort.
Un accident de voiture, une crise cardiaque, ça peut se prévoir, ça peut s'éviter, mais si c'est pas le cas, t'es dedans et tu peux rien y faire, tu peut rien changer. Mais se passer une corde autour du coup, se tirer une balle dans la tête : celui qui fait ça, c'est ce qu'il fait, il sait que s'il réussi son coup il n'aura aucun retour en arrière.
C'est vrai que c'est pas drôle pour ceux qui reste, mais je ne suis pas certaine que rester à survivre parce qu'il y a les autres, ùmais sans vivre parce qu'on a plus de goût à rien soit la bonne solution non plus.
C'est certains que là y'a eu un blème, des gens qui n'ont pas sû réagir à temps... mais c'est pas toujours facile non plus de savoir quand t'es pas dans la maison, quand tu sais pas ce qui se passe dans la tête des gens... c'est simple de demander "ça va ?", mais comment essayer de savoir ce qu'il y a derrière sans que ça ressemble à un interrogatoir et que l'autre se braque ?!
Moi je sais pas le faire, et puis je suis pas très bonne en diplomatie, je sais pas faire dans la douceur, je mets toujours les pieds en plein dans le poids, et on n'était pas assez proche, je le voyais pas assez souvent."


Je pense qu'il faut aussi un sacré courage pour vivre....

Ceci dit, au moment même de l'acte de se suicider, j'imagine que la personne se trouve dans un état second. Désespérance au point multiplié...

Qu'en pensez-vous ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Marie-Ange

avatar

Nombre de messages : 3582
Age : 42
Localisation : LESTREM-PDC
Date d'inscription : 08/03/2004

MessageSujet: Re: Le suicide   Mar 22 Fév 2005 - 17:10

Bein moi j'ai donné mon avis, au tour des autres.
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1864
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Le suicide   Mar 22 Fév 2005 - 22:06

Romane a écrit:


Ceci dit, au moment même de l'acte de se suicider, j'imagine que la personne se trouve dans un état second. Désespérance au point multiplié...


Ce qu'on m 'a rapporté lors des TS de proches, c'est effectivement un état second, ne pas savoir ce qu'on est en train de faire, à la limite, après coup, d'avoir presque oublié qu'on l'a fait et pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Coline



Nombre de messages : 648
Localisation : 03 France
Date d'inscription : 19/02/2004

MessageSujet: Re: Le suicide   Mar 22 Fév 2005 - 23:03

alejandro a écrit:

Ce qu'on m 'a rapporté lors des TS de proches, c'est effectivement un état second, ne pas savoir ce qu'on est en train de faire, à la limite, après coup, d'avoir presque oublié qu'on l'a fait et pourquoi.

Voilà, c'est exactement ça...l'état second. Il n'y a plus de reflexion possible. Mais après coup, si l'on en revient, on sait toujours pourquoi on l'a fait.
Revenir en haut Aller en bas
Masques
Invité



MessageSujet: Re: Le suicide   Mar 22 Fév 2005 - 23:11

Nous devrions considérer le suicide ainsi que le faisaient les Anciens : un acte à n'utiliser qu'en dernier recours, lorsque l'on sait que tout est perdu - physiquement, moralement, politiquement, etc ...

Ce suicide-là avait de la noblesse. Pétrone s'ouvrant les veines ou Socrate absorbant la ciguë, Cléopatre se faisant piquer par l'aspic ou Agrippine marchant droit à l'assassin que lui envoyait son fils (une forme particulièrement désespérée de suicide, celle-là ...), cela reste superbe car c'est le fruit d'une réflexion consciente.

Malheureusement, les religions monothéistes sont arrivées et nous savons ce qu'il est advenu du suicide qu'un Dieu dont nous n'avons aucune preuve nous aurait, dit-on, interdit !

Certes, je ne dis pas qu'il faille menacer de se jeter par la fenêtre ou d'absorber toute son armoire à pharmacie à la moindre contrariété : voilà qui est lâche. Mais si l'on sait qu'on a tout essayé - notamment sur le plan des maladies graves - et que rien n'a marché ; si l'on voit que l'âge nous laisse seuls, avec nos amis que la Mort fauche un à un ... : si ce monde n'est vraiment plus rien pour nous ... pourquoi pas ?

Mais, je le répète, ce doit être l'aboutissement d'une pensée consciente et réfléchie. Sinon, c'est gâcher l'idée même du suicide.

Quant au suicide "à petit feu", style alcoolisme, toxicomanie, boulimie-anorexie, auto-mutilation ... ce genre de trucs, c'est à mon avis un autre débat. Cool
Revenir en haut Aller en bas
ideuc



Nombre de messages : 2414
Date d'inscription : 27/04/2004

MessageSujet: Re: Le suicide   Mar 22 Fév 2005 - 23:15

se sentir très las, inutile, seul ,extrêmement seul et l'idée du suicide vous traverse d'une façon très fulgurante? impossible de parler car trop de souffrante et peur de ne pas être compris ou d'être considérer comme un faible, un parasite de la société
vient ensuite soit immédiatement soit d'une façon très sournoise, lancinante, obscédante l'idée du passage à l'acte!! mais comment?
faut-il en parler autour de soi? dans ce cas, lancer d'une façon silencieuse un appel au secours!!!!c'est alors une tentative ce qui est fort heureusement une des pratiques les plus fréquentes et qui peut également laisser de graves séquelles physiques et morales pour ceux qui vous entourent-
si malheureusement , personne autour de vous n'entend cet appel, ne ressent ce manque d'amour,, ne vous tend les mains ou seulement ne vous écoute pas, c'est alors que peut se passer le passage à l'acte.....

voilà ce que j'ai déjà écrit sur blabla=cocorico Wink
Revenir en haut Aller en bas
Coline



Nombre de messages : 648
Localisation : 03 France
Date d'inscription : 19/02/2004

MessageSujet: Re: Le suicide   Mar 22 Fév 2005 - 23:17

On ne peut porter aucun jugement sur le suicide. Il n'est pas un acte héroïque il n'est pas non plus un acte de lâcheté...
Il est une "maladie" qui s'installe peu à peu dans l'être et contre lequel il n'y a pas moyen de lutter.
Revenir en haut Aller en bas
Coline



Nombre de messages : 648
Localisation : 03 France
Date d'inscription : 19/02/2004

MessageSujet: Re: Le suicide   Mar 22 Fév 2005 - 23:20

Masques de Venise a écrit:


Certes, je ne dis pas qu'il faille menacer de se jeter par la fenêtre ou d'absorber toute son armoire à pharmacie à la moindre contrariété : voilà qui est lâche. ]

Masques...Ca c'est de la comédie...Ce n'est pas un suicide...
Revenir en haut Aller en bas
Coline



Nombre de messages : 648
Localisation : 03 France
Date d'inscription : 19/02/2004

MessageSujet: Re: Le suicide   Mar 22 Fév 2005 - 23:25

Masques de Venise a écrit:


Mais, je le répète, ce doit être l'aboutissement d'une pensée consciente et réfléchie. Sinon, c'est gâcher l'idée même du suicide.


Je n'arrive décidément pas à concevoir le suicide comme "l'aboutissement d'une pensée consciente et réfléchie"...
Celui qui se suicide ne pense plus à aucun gâchis: ni à celui de l'idée même du suicide, ni à la douleur de ses proches...
Revenir en haut Aller en bas
Masques
Invité



MessageSujet: Re: Le suicide   Mar 22 Fév 2005 - 23:35

Vingt siècles de tradition judéo-chrétienne sont passés par là, hélas ...

La souffrance de celui qui se suicidait comme de celui qui restait a toujours existé, c'est certain. Mais pour les Anciens, le suicide était un acte noble, qui pouvait "racheter" une vie considérée comme jalonnée de faiblesses et de lâchetés, justement. Tandis que, de nos jours, c'est ou bien une forme de "comédie" ou bien un acte intégralement désespéré : celui qui l'accomplit n'a plus sa conscience, ne sait plus qui il est ni en quoi il croit (indépendamment de toute notion religieuse). La notion d'élévation, de libre-arbitre, de choix et même de paix que détenait le suicide selon les normes antiques, tout cela a disparu. Celui qui se suicide est une espèce de somnanbule.

MONTHERLANT s'est suicidé parce qu'il devenait aveugle. Si je n'apprécie pas l'homme et un peu mieux l'écrivain, en revanche, je trouve sa décision particulièrement courageuse et digne. Plus digne qu'une bonne partie de sa vie. Cool
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1864
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Le suicide   Mer 23 Fév 2005 - 0:52

Faudrait peut-être pas tout confondre. L’histoire de l’antiquité est saturée de récits de citées assiégées sur le point de tomber et dont les défenseurs, se sachant perdus, sachant qu’ils auront à subir la mise à sac de leur ville (viols, tortures, massacre) préfèrent se donner la mort plutôt que supporter une mise à mort particulièrement pénible. C’est donc par crainte de la souffrance physique avant une mort certaine qui justifie le suicide, et on comprendra cela aisément. C’est le cas dans lequel peut se trouver un agent secret qui sur le point d’être capturé par l’ennemi, qui préfère se suicider plutôt que de subir la torture et prendre le risque de livrer des renseignements.

C’est peut-être à cela qu’il faut assimiler l’euthanasie, lorsqu’une personne malade, souffrant des douleurs insupportables, se sachant condamnée, préfère mourir tout de suite, sans les souffrance, et d’une façon qu’elle juge digne.

On peut encore parler des suicides pour des raisons d’honneur, comme cela arrive lorsque des hommes qui se consacrent à la guerre ont perdu et considèrent la survivance comme déshonorant.

On peut parler de tout ça, c’est certainement passionnant, mais dans ce cas, il ne faut pas oublier de signaler la valeur qu’on attribue à la vie. On comprendrait mal un suicide pour l’honneur tout simplement parce que nous, mais ça n’a pas toujours été le cas, on considère que la valeur de la vie humaine est au-dessus de tout le reste. Et, effectivement, les religions monothéistes, chrétienne, à tout le moins, ne sont pas étrangères à cette échelle de valeurs.

Mais il me semble que si ce fil a été ouvert, ce n’est pas pour se demander s’il vaut mieux vivre jusqu’au bout, quitte à supporter la souffrance physique, ou y mettre un terme au plus tôt.

Le fil a été ouvert parce qu’il se trouve que des personnes considèrent que leur vie, nullement menacée ni soumise à des souffrances physiques particulières, mais en raison de leur mal-être, parce que leur vie en elle-même est insupportable, et elles préfèrent en finir.

Bien que, il faut le dire, c’est difficile de tracer des limites. J’ai connu un homme, un voisin, qui n’était jamais parvenu à mener à bien ses entreprises, alors que sa femme menait une brillante carrière professionnelle (dans l’industrie pharmaceutique). Il s’est suicidé à l’aide de médicaments. On peu sans doute soutenir que cette situation lui apparaissait déshonorante au point d’en être invivable. Conscient, quelque part, de ce qu’il faisait, puisqu’il avait laissé un mot qui disait « pardon ». Mais pas tout à fait. Le mélange des médicaments et leur overdose provoquent une réaction au niveau de la peau qui fait que tout le sang est évacué par les pores. Je ne vous fais pas un dessin. Il l’a fait de sorte qu’il s’en est fallu de peu que son fils de quatre ans découvre le cadavre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le suicide   Mer 23 Fév 2005 - 4:50

alejandro a écrit:
il faut le dire, c’est difficile de tracer des limites.

C'est là qu'est la faille. On ne voit pas arriver les limites. On sait qu'elles existent quelque part, on les sent arriver, mais on ne sait pas dire quand elles vont nous tomber sur la tête...
On vit l'instant "à peu près" et soudain, la limite, comme un point de non retour. C'est déjà trop tard...
On passe déjà de l'autre côté, sans possibilité d'effectuer un retrait...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
André B.



Nombre de messages : 776
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/04/2004

MessageSujet: Re: Le suicide   Mer 23 Fév 2005 - 5:10

Je crois qu'il faut distinguer le suicide comme aboutissement d'une pensée consciente, celui dont parle Masques et le suicide comme maladie, celui dont parle Jeanne.

Je constate une chose, les hommes qui se suicident choisissent presque toujours la pendaison. L'idée du suicide ne m'a certes jamais effleuré mais il n'empêche que si je devais répondre à la question " comment se suicider ? ", je répondrais " d'une balle dans la tête ".

Et tous les gens, du moins les hommes, lorsqu'ils s'expriment à ce propos refusent l'idée de la corde et pourtant c'est ainsi que très majoritairement ils se suicident. Les femmes majoritairement choisissent les médicaments, l'empoisonnement. Par contre je dois avouer que j'ignore quel est le mode de suicide qu'elles évoquent spontanément, les médicaments me semble-t-il.

Ce que je vais dire va sembler idiot mais je le dis néanmoins parce que je m'imagine qu'il doit y avoir du vrai là-dedans. Le fait que les hommes se pendent alors que l'idée leur semblait auparavant celle à " ne pas choisir le cas où " laisse penser que l'acte s'accomplit dans un état second. Sérieux, lorsqu'un homme qui commence à " aller mal " achète une corde il faut la jeter, on dit que celui qui veut se suicider y parviendra d'une manière ou d'une autre mais peut-être le fait d'aller chercher la corde qu'il a achetée en général une semaine avant joue-t-il un rôle de " fascination morbide ", bref, à la poubelle les cordes dans ces conditions. Par ailleurs lorsqu'une femme qui se met à aller mal évoque le suicide il faut impérativement s'arranger pour lui glisser innocemment dès qu'elle évoque les médicaments un " Tous les médecins te diront que pour mourir dans d'atroces souffrances il n'y a pas mieux " Ah bon ? " J'en sais rien mais c'est ce que les médecins disent, il vaut encore mieux se jeter sous un train tiens, comme Anna Karénine. "

Anna Karénine refermait ainsi la boucle de son histoire. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Masques
Invité



MessageSujet: Re: Le suicide   Mer 23 Fév 2005 - 12:38

Je ne vois pas en quoi il peut avoir confusion dans ce que j'ai écrit. Il existe :

1) le suicide vécu comme un acte responsable et une porte de sortie choisie comme moins infâmante que la vie - pas toujours moins douloureuse que la mort infligée par un vainqueur, par exemple parce que avaler la ciguë, franchement, c'est loin d'être agréable et rapide, comme genre de trépas ; dans cette catégorie, on peut classer les demandes d'euthanasie, les grands malades que leur maladie affaiblit ou encore l'agent secret désireux de partir sans faire de vagues ;

2) le suicide "comédie" où l'on rencontre d'authentiques spécialistes - je n'en dirai pas plus parce que, je l'admets, je n'ai aucune sympathie pour ce genre de velléitaires absolument et incurablement nombrilistes qui demandent à tous d'entendre leurs douleurs et se révèlent incapables de penser à la souffrance des autres. J'ajouterai - avec dureté, penserez-vous peut-être mais c'est un fait - que, si ces gens-là pensaient un peu plus à ceux qui les entourent au lieu de se concentrer sur leurs problèmes, ils souffriraient beaucoup moins ; Twisted Evil

3) le suicide ferme et déterminé, résultant d'un mal-être que l'individu n'a pas su, voulu ou pu exprimer et pour lequel, en effet, il faut autant de courage que dans le premier cas. Ces gens-là ne "se ratent pas" et, bien souvent, leurs voisins les ont vu afficher, en dépit des soucis et des problèmes, une certaine sérénité. Pourquoi ? Parce que ces gens-là pensent aux autres avant de penser à eux-mêmes ;

4) le suicide "à petit feu" qui relève, celui-là, d'une dépression prenant le plus souvent ses sources dans un élément de la petite enfance. Celui qui s'y abandonne refuse en général d'y voir une forme d'auto-destruction et pousse les hauts cris dès qu'on lui en parle.

A partir de là, la conception de l'âme ou de l'esprit ainsi que de l'Au-delà que l'on peut avoir joue certainement un rôle qui reste à déterminer au cas par cas.

Le caractère de l'individu aussi. On peut penser au suicide (et avoir de graves raisons pour le faire) et ne jamais y céder. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le suicide   Mer 23 Fév 2005 - 13:54

Et le suicide "coup de tête" du gars qui pique un coup de sang et s'envoie ad patres.
Revenir en haut Aller en bas
Masques
Invité



MessageSujet: Re: Le suicide   Mer 23 Fév 2005 - 13:57

Mais dans ce dernier cas, peut-on parler de "folie" passagère ? ...

Il est curieux de constater que, en Grande-Bretagne - si je ne me trompe pas - le suicide est tenu pour un crime. Confused
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le suicide   Mer 23 Fév 2005 - 14:00

Masques de Venise a écrit:
Mais dans ce dernier cas, peut-on parler de "folie" passagère ?
passagère et définitive si le gars ne se rate pas...
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Ange

avatar

Nombre de messages : 3582
Age : 42
Localisation : LESTREM-PDC
Date d'inscription : 08/03/2004

MessageSujet: Re: Le suicide   Mer 23 Fév 2005 - 20:44

Ce sur quoi il faudrait également méditer ce son peut-être sur les raisons d'en arriver là. Je ne sais pas si vous avez remarquez mais les suicides sont en augmentation. En tout cas dans ma ville... et dans certaines familles : il y a une femme qui a vu ses trois maris successifs se suicider. Et elle en a retrouver un 4eme. Je sais pas mais à la place du gars j'aurais peur ! C'est assez inquiétant : 4 maris, 3 suicides, le dernier pour l'instant est encore vivant, mais pour combien de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le suicide   Mer 23 Fév 2005 - 20:45

Marie-Ange a écrit:
le dernier pour l'instant est encore vivant, mais pour combien de temps.
jusqu'à ce qu'il meure
probablement ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
ideuc



Nombre de messages : 2414
Date d'inscription : 27/04/2004

MessageSujet: Re: Le suicide   Mer 23 Fév 2005 - 21:04

il ne faut pas oublier également d'évoquer le suicide des adolescents:

"Avec 1 000 décès par an, le suicide est, derrière les accidents de la route, la seconde cause de mortalité chez les adolescents. Selon une étude de l’INSERM, 8% des filles et 5% des garçons font une tentative de suicide à l’adolescence. On compte environ un décès pour 80 tentatives. "
Revenir en haut Aller en bas
André B.



Nombre de messages : 776
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/04/2004

MessageSujet: Re: Le suicide   Dim 27 Fév 2005 - 3:36

Je crois me rappeler que parmi les adolescents qui se suicident il y a 3 garçons pour 1 fille. En Bretagne il y a un taux de " sur-suidité " chez les jeunes de 64 % par rapport à la moyenne nationale.

Autre chose mais dans le Sud de la France cette fois, je crois que le viaduc de Millau est en train de se faire une triste réputation. Dans certaines villes comme au Mans ou à Lorient il y a des ponts connus pour les suicides qui s'y déroulent et sous lesquels les municipalités ont mis des filets.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le suicide   Dim 27 Fév 2005 - 3:58

Scapin te confirmera qu'effectivement, le viaduc de Millau aide "à ne pas se louper" pour celui qui veut vraiment en finir avec la vie.
Ceci dit, celui qui veut vraiment trouve le moyen.

Le suicide chez les jeunes est aussi très inquiétant.
Cette "menace" fait que l'on est jamais assez attentif. Il suffit de peu pour déstabiliser un ado en cours de constitution psychologique. Ils sont confrontés à toutes les blessures, et la découverte du monde des adultes demeure un passage délicat...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le suicide   Mer 27 Avr 2005 - 14:43

"Des problèmes d'argent" ai-je entendu dire aujourd'hui.
Il avait 24 ans. Il s'est pendu cette nuit. Il était sérieux.

Peut-on appeler ça "folie passagère"...

J'appelle ça : société assassine.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
spirit
39° à l'ombre d'un strip
avatar

Nombre de messages : 1700
Date d'inscription : 26/03/2005

MessageSujet: Re: Le suicide   Mer 27 Avr 2005 - 20:22

nan peut etre tout simplement du désespoir et le sentiment que rien ne peut nous sauver, rien ni personne... Confused

Quel gachis Sad
Revenir en haut Aller en bas
lison

avatar

Nombre de messages : 7704
Localisation : Gatineau, Québec
Date d'inscription : 22/02/2005

MessageSujet: Re: Le suicide   Jeu 28 Avr 2005 - 4:43

le mal etait sûrement plus profond que cela..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le suicide   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le suicide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Suicide revient !!!
» le suicide
» Le "suicide" de Murdoch
» Suicide d'amour
» Tentative de suicide la plus triste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: