Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un gynéco écrit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Otranto



Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Un gynéco écrit   Lun 2 Mai 2005 - 23:21

Un gynéco qui s'appelle comme moi : raynaut, écrit.
Son bouquin est référencé, evidemment, sur les sites à visiter (alapage, amazon ...) et à la fnac où on le trouve, parfois, sur les gondoles.
L'éditeur est local : Benevent
De l'émotion et du sexe avec un peu de son parcours à travers son métier.
Dans son roman, trois femmes se suivent dans la vie d'un homme : la première, la mère précède toujours le seconde, la première compagne, puis surgit la troisième. unique, multiple ou fantasmée.[/b]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jmraynaut.com/
Fulmi



Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 10/08/2004

MessageSujet: Bénévent   Mar 3 Mai 2005 - 13:28

raynaut a écrit:
L'éditeur est local : Benevent

Soyez honnête et dites plutôt :
« C'est une édition à compte d'auteur »
Il n'y a pas de honte à cela.
Dites-nous donc aussi :
— Combien l'édition vous a coûté ?
— Comment cela s'est-il passé ?
— Quel tirage ?
— Qualité de la prestation ?
— Qualité de la correction ?
— Qualité du façonnage ?
— Service de presse ? Combien, comment ?
etc.
— Exemplaires d'auteur : combien en avez-vous reçus ? Combien vous coûtent les exemplaires que vous désirez offrir dédicacés ? Devez-vous les payer en plus ? Et pour en obtenir d'autres ? À quel prix ?

Les Éditions du Bénévent ont une réputation excécrable. Avez-vous vérifié cette rumeur ? Ou l'inverse ? Sont-ils capables de vendre votre livre sans que vous, en plus d'en avoir payé la fabrications, deviez faire leur boulot ?
Dans quelles conditions ?

Aviez-vous demandé des devis à d'autres éditeurs du même genre ? Lesquels ? Avez-vous essayé Glyphe ? Le Panthéon ? La Bruyère ? les Éditions des Écrivains ? etc.

En espérant vous lire sur ces points.
Revenir en haut Aller en bas
LuluBerlue



Nombre de messages : 5082
Date d'inscription : 04/01/2005

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Mar 3 Mai 2005 - 14:22

Questionnements argoliens. Répondrez-vous docteur ? Deux métiers en même temps pas facile n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Otranto



Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Mar 3 Mai 2005 - 14:27

Je suis honnête, je ne demande que ça.
Je ne suis pas du métier, c'est mon premier livre.

J'ai été un peu vite pour faire éditer par BENEVENT, après avoir reçu une dizaine de refus, ce qui est peu, mais je ne savais pas.
Après, j'ai rencontré des auteurs, qui, eux, ont adressé 30 manuscrits et ont fini par être édité, notamment par Albin Michel (je parle d'un psy qui a fait un essai ; moi je suis un gynéco et j'ai fait un roman)

Il était hors de question que je sacrifie mon écriture.
J'ai donc écouté les promesses de Benevent qui me parlait de compte "mixte" = on partage les frais ?

Ca m'a coûté 2400 euros, le bouquin est beau, bien corrigé et travaillé.
Rien à dire.

Je ne sais pas si j'ai édité à compte d'auteur ou en partie, ça me semblait peu pour 300 exemplaires + communication.
Pour le tirage, j'ai l'impression qu'ils me balladent mais ils savent le faire et le contrat est ficelé.

Très rapidement je me suis retrouvé en rupture de stock.
Je ne crois pas, pourtant, en avoir vendu beaucoup, difficile à savoir. Le libraire en dessous de mon cabinet en vendait un par jour et n'a plus été honoré sur ses commandes.
Benevent répond : on ne peut les stocker, Paris ne les envoie que lorsqu'ils en ont plusieurs, avec les autres auteurs, pour faire un pallette.
Je pense qu'ils en ont tiré moins que les 300 initiaux prévus par le contrat et qu'ils ne pensaient pas que ma minuscule notoriété locale les vendrait tout de suite.
Ils ont du en imprimer une centaine + les 30 qu'ils me devaient (prévus au contrat) et que j'ai bouffé dans ma communication.
Hier, à la Fnac de Nice, j'en ai acheté un, ils en avaient six en pile, pour l'offrir dédicacé à Guy Bedos qui venait signer son livre.

La communication : c'est moi qui m'en charge.
Ils ont envoyé quelques bouquins par-ci, par-là, et le con de service qui baisse la culotte devant les libraires : c'est moi.
C'est moi qui cherche la presse, les contacts. J'ai l'impression qu'ils ne font rien. Mais trop tard, j'ai signé avec eux.

Mon bouquin plait à celles qui le lisent. j'ai d'excellents retours mais peu d'espoir.

Je n'ai pas demandé de devis d'autres éditeurs. Toujours trop con et persuadé que nous étions à compte partagé.
Les exemplaires que je devrais leur racheter me coûte de 30 à 50 % du prix public, de manière dégressive selon la quantité.
Encore faut-il qu'ils les aient en stocK.

Heureux de vous donner tous ces renseignements. Moins seul.
Si vous voulez plus de détails, n'hésitez pas à demander.
Je peux vous adresser, en pièce jointe, les photos des 1° et 4° de couverture, ou plus, mais il me faut votre mail.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jmraynaut.com/
ideuc



Nombre de messages : 2414
Date d'inscription : 27/04/2004

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Mar 3 Mai 2005 - 16:26

je n'y connais rien mais en tout cas, chapeau bas pour ce dynamisme et cette motivation.......

doc, je te souhaite pleine réussite Laughing

ce serait bien que tu puisses te présenter un peu plus sur le forum de liens utiles si ton emploi du temps te le permet bien sûr.......
Revenir en haut Aller en bas
Fulmi



Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 10/08/2004

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Mar 3 Mai 2005 - 16:29

Merci pour cette réponse !

Au prix que vous avez payé, 2400 euros, ce n'est pas du mixte, mais du compte d'auteur intégral. Bénévent a gagné de l'argent, surtout s'il n'a pas fabriqué 300 exemplaires comme il s'y est engagé.

À trois cent ex, cela met votre livre à 8 euros pièce, ce qui est raisonnable pour le vendre 15 euros, compte tenu de la marge de 50% du distributeur. Mais c'est sans doute impossible. Pas assez rentable.

Si Bénévent a tiré 100 ex, c'est plus vraisemblable, cela met l'exemplaire de votre livre à 24 euros, et Bénévent fait du bénéfice - tout de même il a fourni un travail éditorial, qu'il faut bien payer en plus de l'impression.

Tout ceci n'est que supposition.

À titre de comparaison, Glyphe et Biotem, excellente maison de compte d'auteur, propose des tirages de 100 exemplaires, selon le barème suivant :
– ouvrage de 100 pages : 841,5 euros HT, 890 euros TTC (TVA 5,5 %)
– ouvrage de 200 pages : 1209,6 euros HT, 1280 euros TTC.
– ouvrage de 300 pages : 1682,1 euros HT, 1780 euros TTC
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je précise que le directeur de Glyphe est mon cousin, mais je connais ses prestations, elles sont excellentes.

On peut faire imprimer son livre soi-même, à condition que l'on ait fait tout le travail éditorial, y compris la PAO, chez Book-it, pour environ 600 euros, en cent exemplaires (selon ce que m'a dit mon cousin, à propos d'un livre que j'ai finalement décidé d'imprimer moi-même à domicile)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

On voit donc les ordres de prix. il va de soi qu'imprimer 300 ex ne coûte pas trois fois 100 ex; il y a des économies d'échelle très importantes. Tirez-en les conclusions.

Si Bénévent se comporte mal, voyez comment résilier votre contrat et recommencez ailleurs.

Je tente de commander votre roman, en attendant. Merci encore pour le témoignage, très instructif (les auteurs, en général, renâclent à dire le détail de leurs mésaventures).
Revenir en haut Aller en bas
Otranto



Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Jeu 5 Mai 2005 - 23:20

J'ai eu du mal à retrouver le fil. Je vous avais perdu.
Je rentre pour la première fois dans un forum. J'ai fini par demander à Romane et je suis là maintenant.

Si Bénévent se comporte mal, voyez comment résilier votre contrat et recommencez ailleurs.
D'accord, mais comment résilier un contrat, par quel moyen ?

Comment ne pas perdre un temps précieux ?
La communication autour de mon bouquin semble ne passer que par moi. Benevent a adressé quelques livres avec une lettre-type à quelques médias dont il m'ont adressé la liste, puis aucune retombée.
Alors je me bats tout seul.
J'essaie de faire avec ce qui est maintenant fait.

Comment concilier mon boulot avec l'écriture et la bataille de la promotion ?

J'ai, par choix, une activité qui me laisse le temps de vivre ma vie autrement que dans le seul volet du travail.
Même si j'aime mon boulot, il n'est plus envisageable de l'exercer simplement.
Le coût des assurances en responsabilité civile ayant crevé les plafonds dés les procés du troisième millénaire (16 500 euros pour le risque accouchement) + le reste des charges croissantes a obligé mes confrères à travailler jour et nuit.
J'ai donc arrété la pratique des accouchements. Il me reste l'assurance couvrant le risque échographie qui, aussi, depuis les récents procés, a été multiplié par 10 (comme celui de la pratique des accouchements), mais c'est encore jouable.
J'ai assez accouché, assez travaillé, je n'ai, peut-être, pas les mêmes besoins de véhicules, maison au détriment de ma vie que d'autres.
je regrette simplement d'avoir été contraint de m'amputer d'une partie de ce que j'ai aimé. Je pense, toutefois, qu'au delà d'un certain nombre d'heures, ce n'est plus un métier passionnant mais un sacerdoce encombrant.

A propos de mon livre : Je n'ai pas sacrifié à la tendance pour libérer mon écriture, j'ai profité de la tendance pour écrire comme je le voulais.
Le texte est libre, sans interdit.
Le choix du titre a été - le savent tous ceux qui ont du chercher un tritre pour leur bouquin - le moment compliqué.
Il s'agit d'un roman, pas d'un essai, ni d'un bouquin technique. Je n'ai ni le goût, ni la compétence de ce genre de boulot.
Je ne suis pas un auteur, je suis un homme qui a écrit avec ses tripes.
J'ai écris, au début, comme beaucoup, pour me laver de ma vie, pour détourner l'angoisse.
C'est un roman, dans lequel j'ai mixé ma biographie, sa fiction et la fiction, avec du sexe et de l'émotion. Un peu provoc et douloureux. L'action se situe aussi à travers mon métier. C'est ce que je connais le mieux et c'est en lui que j'ai puisé la passion. Mais le métier n'est qu'accessoire.
Je l'ai écris surtout parce que j'aime les femmes et parce qu'à l'époque je m'aimais, moi.

Merci Argol de ton aide.
Si tu le commandes, il finira bien par arriver.
Ils doivent être en train de réimprimer. Je l'espère. A moins qu'ils ne me balladent pas et qu'ils les ont vraiment en stock. Mais alors, loin. Le dépot est très loin et les moyens d'acheminement sont difficiles. Ils les stockent à Bangkok peut-être, et ils les récupèrent à la nage.

Avec toute mon amitié
JMRaynaut
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jmraynaut.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Ven 6 Mai 2005 - 3:53

Heureuse de voir que je ne suis pas un mauvais guide... Wink

Les détails que tu fournis, Raynaut, ajoutés à ceux de l'ami Argol, sont fort intéressants.
Je sais que bien des gens n'ont pas le courage d'entamer ce parcours du combattant, alors qu'ils détiennent entre leurs mains de quoi publier de bons trucs.

Tu exerces un métier fantastique. L'un des plus humains que je connaisse.

Amitié
Romane

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Ven 6 Mai 2005 - 6:00

J'ai déjà examiné ce genre de contrat pour compte de tiers... C'est du classique. A quelques variantes près. L'éditeur n'a évidemment pris aucun risque : faut-il lui en vouloir ? Il s'en fout complètement : çà, des frites ou du fromage... Le gros piège, c'est "la communication". Je me rappelle d'une copine à qui on avait fait miroiter des annonces sur RMC... Elles sont sûrement passées, les annonces, à n'en pas douter...
Mais, si je calcule bien, à partir de 100 exemplaires, les marges commencent à décoller pour tout le monde. Et le rachat d'exemplaires n'est pas malhonnête, je trouve.
Car enfin, publier 100% à compte d'auteur, combien d'exemplaires faut-il tirer pour optimiser la marge ?
Revenir en haut Aller en bas
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Ven 6 Mai 2005 - 6:09

raynaut a écrit:
et le con de service qui baisse la culotte devant les...
Pouf, pouf, pouf... le métier, le métier...
Revenir en haut Aller en bas
Otranto



Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Ven 6 Mai 2005 - 11:06

Je ne comprends pas ce que tu veux dire, rizlabo.
Quelle position dois-je prendre ? Puisque l'éditeur a un contrat probablement prévu face aux mécontentements habituels des auteurs. Et qu'il s'en fout, des frites ou du fromage !

Le métier ? Tu rigoles ? Je ne savais même pas ce qu'était un éditeur, un auteur, un media, un vrai ami, avant de décider de publier.

Merci de toutes ces réponses.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jmraynaut.com/
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Ven 6 Mai 2005 - 11:58

... que je ne trouve pas le contrat si mauvais. Et que malheureusement, tu devras continuer à assurer seul la promo. Bonne chance et bon courage.
Quant au métier... je fais une fine allusion à tes pratiques de médecin... hum
Revenir en haut Aller en bas
Otranto



Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Ven 6 Mai 2005 - 16:02

Ca donne envie d'abandonner.
Mais on se dit qu'après il y aura un deuxième bouquin et que le premier aura servi à comprendre ce qu'il faut faire et ne pas faire.

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jmraynaut.com/
Otranto



Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Sam 7 Mai 2005 - 10:44

rizlabo a écrit:
si je calcule bien, à partir de 100 exemplaires, les marges commencent à décoller pour tout le monde. Et le rachat d'exemplaires n'est pas malhonnête, je trouve.


Peux-tu m'expliquer ? je suis un peu nul dans ce dédale comptable.
A partir de 100 exemplaires, pourquoi les marges vont-elles décoller ? Pour l' éditeur, peut-être, mais pour moi ?
Le rachat d'exemplaires ?
En te remerciant, cordialement
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jmraynaut.com/
Fulmi



Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 10/08/2004

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Sam 7 Mai 2005 - 14:50

raynaut a écrit:
A partir de 100 exemplaires, pourquoi les marges vont-elles décoller ? Pour l' éditeur, peut-être, mais pour moi ?
Le rachat d'exemplaires ?
En te remerciant, cordialement

Si l'« éditeur » est un véritable éditeur, oui. Si c'est un compted'auteuriste, non. Pourquoi ?

Parce que le compted'auteuriste vend la fabrication du livre à l'auteur qui en paye la totalité. Le compted'auteuriste prend son bénéfice sur cette vente et n'en parle plus. Il n'est pas intéressé à vendre le livre. Pourquoi ? Parce que vendre des livres est compliqué, laborieux, incertain ; il est beaucoup plus facile de trouver de nouveaux auteurs qui paieront que des acheteurs pour les livres.

Sachant cela, vous pouvez envisager une stratégie de récupération de votre livre. Je ne sais pas si elle est bonne, car je n'ai jamais fricoté avec des compted'auteuristes, mais elle est sans danger.

Le compted'auteuriste a tout intérêt à se débarrasser de vous, pour l'instant. La tactique serait la suivante : commandez-donc votre livre en demandant au libraire de vous fournir l'avis d'indisponnibilité que lui fournira Bénévent. Recommencez chaque mois, si possible avec des libraires différents, dans d'autres villes. Au bout de quatre fois, allez-voir votre compted'auteuriste et proposez-lui de mettre fin au contrat qu'il n'a pas rempli. Il acceptera sans doute. Vous aurez perdu votre argent, mais récupéré les droits sur votre livre.

Si Bénévent sert votre livre aux libraires, évidemment, vous êtes coincé. Vous n'aurez perdu que le prix d'achat des livres (que vous pourrez revendre vous-même).

Quant à gagner du temps, c'est sans espoir. Il ne fallait pas signer chez un compted'auteuriste au hasard. Je suis désolé, mais il n'y a pas de solution miracle.
Revenir en haut Aller en bas
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Sam 7 Mai 2005 - 15:00

Citation :
Benevent répond : on ne peut les stocker, Paris ne les envoie que lorsqu'ils en ont plusieurs, avec les autres auteurs, pour faire un pallette.
C'est la phrase-clé. Vu les frais de distribution, et vu qu'il n'en ont très probablement tiré que 100-150, ils attendent un peu avant le second tirage.
Le chiffre de 100-150 correspond très probablement à un premier tirage optimisé, sans risques.
Je pars du principe qu'avec un métier aussi voyant, ils ne peuvent se permettre d'être vraiment malhonnêtes. Mais peut-être que je me trompe...
Ceci dit, faudrait voir ton contrat : tu ne parles pas de ta rémunération.
Une ancienne connaissance a édité à deux reprises ci-dessous, les bouquins (que j'ai achetés et lus) sont ok, mais je n'ai pas plus de détails financiers.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Sam 7 Mai 2005 - 15:02

Euh... Argol, et si on veut commander le bouquin ? On passe par qui pour être sûr de l'avoir ?

Ce qui me fait me poser la question, c'est que lorsque j'ai commandé celui de Vilain (via le net, à son éditeur), je ne l'ai jamais reçu.
Jean m'en a donc envoyé un directement en le prélevant sur les exemplaires qu'il détient, mais bien sûr doit tenir sa comptabilité puisque l'ayant déjà payé à la commande, je ne lui ai rien envoyé en retour.

C'est brouillon, ça la fout mal, quand même !

Dans le cas de Raynaut, tu vois ça comment pour ceux qui veulent se procurer le livre ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Fulmi



Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 10/08/2004

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Sam 7 Mai 2005 - 15:41

Romane a écrit:
Euh... Argol, et si on veut commander le bouquin ? On passe par qui pour être sûr de l'avoir ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :
Dans le cas de Raynaut, tu vois ça comment pour ceux qui veulent se procurer le livre ?

Ils le commandent et ils espèrent. Et ils font comme j'ai dit dans le message précédent : ils demandent au libraire à récupérer l'avis d'indisponniblité s'il n'est pas livré, et ils l'envoient à Raynaut pour son argumentaire, le cas échéant, s'il le désire.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Sam 7 Mai 2005 - 16:46

Oki. merci. Remarque, encore faut-il que l'éditeur te délivre son avis... Ceci dit, il y a encore la possibilité d'écrire à l'auteur pour lui dire : "j'ai commandé, j'ai payé, ça fait 3 mois que j'attends et que je n'ai aucune réponse de l'éditeur." C'est aussi un argument...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Fulmi



Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 10/08/2004

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Dim 8 Mai 2005 - 14:15

Romane a écrit:
Oki. merci. Remarque, encore faut-il que l'éditeur te délivre son avis... Ceci dit, il y a encore la possibilité d'écrire à l'auteur pour lui dire : "j'ai commandé, j'ai payé, ça fait 3 mois que j'attends et que je n'ai aucune réponse de l'éditeur." C'est aussi un argument...

Ne confonds pas un petit éditeur associatif comme celui de Vilain (surrealiste.org, il me semble), qui n'a pas de distributeur, et un compted'auteuriste installé qui fait sa pub dans la presse grand public (et, c'est est la preuve, gagne beaucoup d'argent, puisque la pub est chère) qui est distribué dans les réseaux de librairies industrielles (FNAC, Amazon, Chapite, Alapage,etc.).

L'amateurisme de Surrealiste.org est un autre problème que le professionalisme tordu des compted'auteuristes.
Revenir en haut Aller en bas
Otranto



Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Dim 8 Mai 2005 - 23:41

J'ai l'impression que Benevent vend mon livre aux libraires mais que les délais sont longs. Délais de re-impression ? ?
Je pense qu'il fait produire les livres par l'imprimeur, au fur et à mesure de la demande.

C'est Benevent qui m'a proposé au salon du livre de Théoul.
Il doit me fournir des livres pour cette occasion, pour mes ventes personnelles sur place les 10 et 11 juin. Ce serait logique, sinon pourquoi me proposerait-il le salon du livre ?
J'ai demandé de me fournir 40 livres pour mes dépots-ventes il y a presque 2 semaines. Chaque fois que j'appelle, ils les attendent. J'ai l'imression d'être promené.
Les livres commandés par les gens que je connais, chez les libraires, ne sont toujours pas arrivés. Les autres je ne sais pas.
Peut-on parler d'indisponibilité dans des délais de 15-20 jours ?

Lorsque j'ai demandé d'envoyer des livres à un média que j'avais contacté, ça a pris beaucoup de temps et de rappel, mais ils sont arrivés.
Difficile de savoir s'ils veulent vendre mon livre ou s'en débarasser

Est-il normal de ne pas connaitre l'imprimeur ?
Dois-je vraiment récupérer mes droits et me retrouver encore plus seul ?

S'il a vraiment envie de se débarasser de moi, il mettra fin au contrat sur ma simple demande et je récupérerai mes droits d'auteur. Il devrait me donner ensuite le pouvoir de continuer de faire imprimer par l'imprimeur qui a la maquette.
Je récupérerai la liberté mais peut-être pas la solution.

Si le livre démarre, Benevent n'a-t'il pas intérêt à vendre puisqu'il est référencé chez les grands libraires ? Le problème c'est que pour le faire démarrer il faut honorer les demandes.

Puisque je suis dedans, j'ai l'impression, maintenant, qu'il faut continuer avec lui.
Qu'en pensez-vous ?

Agréable d'avoir une écoute à mes problèmes.
Merci encore
Cordialement

PS : je découvre à l'instant la revue du sujet, en même temps que les possibiltés du forum.
Merci Romane.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jmraynaut.com/
Fulmi



Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 10/08/2004

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Lun 9 Mai 2005 - 16:44

raynaut a écrit:
Difficile de savoir s'ils veulent vendre mon livre ou s'en débarasser

Ni l'un ni l'autre : vendre votre livre ne les intéresse pas (peu rentable), mais s'en débarrasser serait perdre un éventuel client, vous, pour un deuxième livre.

Citation :
Est-il normal de ne pas connaitre l'imprimeur ?

Le nom de l'imprimeur doit obligatoirement figurer sur la dernière page. Cette disposition réglementaire n'est pas toujours respectée (litote).

Citation :
Dois-je vraiment récupérer mes droits et me retrouver encore plus seul ?

C'est à vous de voir si, au final, Bénévent vous rend lisible, ou si vous devenez l'auteur d'un livre fantôme.

Citation :
Il devrait me donner ensuite le pouvoir de continuer de faire imprimer par l'imprimeur qui a la maquette.

Il n'y est pas tenu, mais peut vous accorder cette faveur. Dans ce cas, vous veillerez à ce que le nom de Bénévent disparaisse du livre, et vous deviendrez auteur-éditeur, ce qui signifie que vous accomplirez les formalités d'usage (demande d'ISBN, dépôt légal, visite à votre percepteur, etc.)

Citation :
Si le livre démarre, Benevent n'a-t'il pas intérêt à vendre puisqu'il est référencé chez les grands libraires ? Le problème c'est que pour le faire démarrer il faut honorer les demandes.

Rêvez pas. L'édition, c'est de l'industrie et du commerce, pas du conte de fées.

Citation :
Puisque je suis dedans, j'ai l'impression, maintenant, qu'il faut continuer avec lui.
Qu'en pensez-vous ?

Si je reçois mon exemplaire dans un délai convenable, oui ; sinon, non. C'est toutefois mon avis, de quelqu'un qui a choisi a priori d'éviter Bénévent et autres.

Citation :
Agréable d'avoir une écoute à mes problèmes.

Pantoute
Je retrouve le numéro 41 de janvier 2003 d'Écrire et éditer, la revue (disparue) du Calcre (dissout l'an dernier) qui traite des éditions à compte d'auteur. Il y est indiqué que Bénévent a été tomaté "trois tomates", ce qui est le maximum (plus que l'Harmattan, pourtant condamné en justice pour contrats illégaux, deux tomates seulement). Mais il n'y a pas d'article traitant spécifiquement de Bénévent.
Revenir en haut Aller en bas
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Lun 9 Mai 2005 - 17:31

Intéressant, ce fil... Merci à vous deux. Peut pas dire que tu mets la pommade, hein, Argol.
Toutefois, c'est pas parce que Benevent s'est fait descendre (sans argumentaire, semble-t-il) qu'il a mérité ses trois tomates.
Voici pourquoi
1) La critique date de 2003. Tout le monde peut faire des erreurs, et Benevent était peut-être dans une mauvaise passe (départ de la secrétaire, etc. : çà se voit dans les meilleures maisons)
2) Dans ma partie (informatique), si on se munit d'une loupe, on finit par s'apercevoir que la politique éditoriale lèche les godasses des annonceurs.
3) Il y a des journaleux scandaleusement achetés et incompétents.

Mais trois tomates... pfft, guère encourageant pour notre ami.
Quelque chose me chipote. Je suppose, bien évidemment, raynaut, que tu veux t'assurer que tes 300 ex contractuels VONT être imprimés ET distribués. Mais d'abord, quand la campagne a-t-elle démarré ? Et ensuite, as-tu d'autres objectifs ? (C'est mon impression, pas obligé de répondre, hein...)
Revenir en haut Aller en bas
Fulmi



Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 10/08/2004

MessageSujet: "   Lun 9 Mai 2005 - 18:21

rizlabo a écrit:
Toutefois, c'est pas parce que Benevent s'est fait descendre (sans argumentaire, semble-t-il) qu'il a mérité ses trois tomates.

Le Calcre était une sorte de syndicat d'écrivains, appelé Comité des Auteurs en Lutte Contre le Racket de l'Édition. Son sujet d'intérêt principal était les vilenies contractuelles des éditeurs, au premier rang desquels les compted'auteuristes.

Le CALCRE avait un côté gauchiste indéniable, mais s'il tomatait, c'est en connaissance de cause. Il faudrait consulter la collection de la revue pour trouver l'argumentaire d'un tableau récapitulatif du tomatage.

Ayant été adhérent du Calcre pendant cinq ans, je peux dire que je dévorais la revue à chaque numéro, tellement c'était passionnant. La rubrique juridique d'Écrire et éditer était tenue par Me Emmanuel Pierrat qui est, sans doute, le plus important avocat spécialisé en droit de l'édition aujourd'hui en France.

De fait les revues dépendent beaucoup de la publicité. C'est la raison pour laquelle il n'y avait pas de publicité dans Écrire et éditer. Dans ce numéro sur le compte d'auteur, on trouve en revanche un article qui dénonce la collusion entre les revues littéraires et les maisons à compte d'auteur :
Le Magazine littéraire et Les Éditions du Panthéon (3 tomates) et la Société des Écrivains (1 tomate), le Monde des Livres et Bénévent (3 tomates), Écrire Magazine et les éditions Thélès (3 tomates), Publibook (1 tomate), et PPDA à TF1, qui a servi la soupe à Publibook. Il mentionne le courrier des lecteurs de Lire qui reproche au magazine sa complaisance (France-Europe, Panthéon, La Bruyère).

Le numéro de janvier 2003 propose un questionnaire en 25 points pour tomater soi-même son éditeur. C'est assez marrant.


Dernière édition par le Lun 9 Mai 2005 - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   Lun 9 Mai 2005 - 19:20

Excellent réponse, bien argumentée. Merci Argol. Ce fil m'intéresse car une amie met la dernière main à un ouvrage à éditer.
Y-a-t'il une revue ou une assocation équivalente ? Des liens Web intéressants ? Le côté "xxxiste", je m'en fous, suis assez grand pour décoder. L'acronyme du Calcre, tout un programme... et les tomates, comique. Ca change de l'entartage. L'antonyme des tomates, c'était quoi ?
Ca m'étonne pas de PPDA. Une tarte à la tomate. Par principe, na !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un gynéco écrit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un gynéco écrit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un gynéco écrit
» Rocky Balboa : Une légende s'écrit jusqu'au dernier round.
» Ernestine CHASSEBOEUF - Ernestine écrit partout
» Top gun 2 écrit par Christopher McQuarrie (usual suspect) avec un petit role pour Tom Cruise
» Friskette: Maman cent professions qui écrit pour les enfants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Ecriture :: Edition-
Sauter vers: