Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pierre Assouline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre Bachy

avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/08/2004

MessageSujet: Pierre Assouline   Ven 13 Mai 2005 - 12:11

Lutetia

Assouline donne un livre réussi, bien construit et émouvant. Les hôtels sont des amorces idéales pour l’imaginaire.


Les destins s’y tressent à l’envi, permettant d’innombrables combinatoires. Mais Assouline est trop féru d’enquêtes pour donner libre cours à sa fantaisie : il s’attache à un établissement célèbre, s’imprègne de son inimaginable histoire et la transforme en une fiction passionnante et basée sur des faits réels. Le Lutetia, seul grand palace de la rive gauche parisienne, attendait celui qui transformerait son des¬tin en légende.

Trois époques marquent ce livre. L’avant-guerre « Le monde d’avant », où l’hôtel était le quartier général du Paris mondain et artistique, que l’auteur fait brûler de tous ses feux. Nous y croisons Martin du Gard, James Joyce, le général De Gaulle… L’Occupation ensuite « Pendant ce temps », où il abrite les services du contre-espionnage alle¬mand : c’est le temps de l’héroïsme et de la veulerie, du sacrifice et de l’opportunisme. Assouline puise dans sa connaissance encyclopédique de la période. Enfin la troisième période « La vie après » où l’hôtel fut réquisitionné en 1945 par les autorités françaises pour accueillir les rescapés des camps. Ce volet du livre est le plus éprouvant et le plus poignant. Manifestement, Assouline s’est servi d’une documentation des plus rigoureuse, qu’il renforce encore par son pouvoir d’évocation.

La grande idée qui porte tout l’ouvrage est celle d’avoir choisi comme figure focale le préposé à la sécurité Edouard Kiefer. Il est Alsacien et protestant. Son père était régisseur du château de Cheverny, où vivait le marquis de Vibraye et les siens. Tout le destine à percer les Allemands à jour mieux que personne. L’Histoire lui en donnera la fatidique occasion. Ce Kiefer qui ne quitte jamais l’immeuble, qui arpente son toit pour prendre l’air ou y sonner du cor quand le règlement l’y autorise, est un prodigieux personnage. Nul recoin de l'établissement n'a de secret pour cet homme au regard chaleureux, attentif, dépourvu de complaisance. Les illustres clients de ce lieu mythique qui jalonnent le récit en accroissent l’intérêt. Le Lutetia devient alors le cadre d’un huis clos tel un théâtre dans lequel se déroule une tragédie qui le dépasse, mais qu’il symbolise aussi. Assouline parvient à nous émouvoir et nous bouleverser et là où d’autres n’auraient réussi qu’un ouvrage historique didactique, Assouline a signé un roman historique passionnant et un livre sur les méandres du destin et de l’Histoire.
C’est une force extraordinaire d’arriver à se déprendre du contexte, aussi tragique soit-il, pour se projeter dans la durée. Le chef-d’oeuvre, en toute chose, c’est la durée.

http://users.skynet.be/pierre.bachy/assouline_lutetia.html
Revenir en haut Aller en bas
http://users.skynet.be/pierre.bachy
LuluBerlue



Nombre de messages : 5082
Date d'inscription : 04/01/2005

MessageSujet: Re: Pierre Assouline   Ven 13 Mai 2005 - 20:06

J'avais l'intention de lire Lutétia. Comme la plupart des magasins ne pratiquent plus les 5% sur le prix éditeur, je cumule puis je commande. Deux livres suffisent, en plus des 5% à ne pas payer de frais d'expédition. Il n'y a pas à réfléchir.
Pardonne moi cette aparté Pierre. Donc pour en rester à Assouline, je me souviens de "la cliente". En 2000 chez Folio.

Un biographe, pour les besoins de son travail recherche des documents sur un auteur. Dans les archives il découvre des dossiers datant de l'occupation et particulièrement une lettre dénonçant une famille amie.
Il mène son enquête afin de découvrir qui a été l'auteur de cette lettre anonyme et savoir ce que sont devenue les gens dénoncés.
Il s'investit tellement dans cette enquête que cela tourne à l'obsession et décide d'utiliser la vengeance.

Il est question ici de délation, pratique courante à cette triste période. Le biographe ira au-delà de sa "mission", au-delà de toute moralité. Il condamnera sans juger.

Ce récit démonte les mécanismes de l'administration allemande et française lors de l'occupation. C'est un questionnement sur le mal, sur une obsession qui a failli faire passer le biographe du côté des assassins.
Revenir en haut Aller en bas
Pierre Bachy

avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/08/2004

MessageSujet: Re: Pierre Assouline   Sam 14 Mai 2005 - 12:07

Merci pour ces précisions Bad))

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
http://users.skynet.be/pierre.bachy
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pierre Assouline   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre Assouline
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pierre Assouline
» Hergé - Pierre Assouline
» La photo s'expose sur Arte
» Histoires de femmes/Vos suggestions
» PIERRE ASSOULINE - LUTETIA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: