Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La difficulté d'être parent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: La difficulté d'être parent   Mar 31 Mai 2005 - 9:11

La plus belle chose au monde ; un enfant.
Le rôle le plus difficile que l'on ait à jouer : parent.

Je pose le sujet avant de partir au bureau, pour ne pas l'oublier en route. Il m'est venu à l'esprit ce matin.
Batailles, câlins, attentions, Amour, dialogues, silences, angoisses...
Qu'évoque pour vous le rôle de parent ?
Quelles sont vos plus grandes difficultés ?
Vos plus belles réussites ?
Comment vous en sortez-vous, avec vos imprévisibles enfants ?
Quels sont les moments forts, les creux de vague, les certitudes et les doutes ?

Et si c'était à refaire, recommenceriez-vous ?

J'arrive un peu plus tard pour donner mes réponses...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Mar 31 Mai 2005 - 10:21

Il faut faire des enfants quand on est vieux, parce qu'on les emmerde pas longtemps. [Jean Yanne]
Réussite 1 : ils ont 40 ans de moins que moi.
Réussite 2 : jumeaux garçon/fille, c'est gai à voir pousser, des jumeaux. Et surtout garçon et fille. Je me rappelle les deux boites de NAN, qui se vidaient à la même vitesse : c'était notre pédiatre, les deux boîtes de NAN. Parfois, une des deux se vidait moins lentement, puis la consommation remontait au bout de 3 jours, et c'était l'autre boite qui faisait du yoyo.
Réussite 3 : malgré un divorce, l'entente avec leur maman (du moins en ce qui les concerne) est bonne, sinon très bonne. Pas de divergences de vue.
Réussite 4 : ils sont beaux, riches, et intelligents (comme papa)
Echec 1 : ma fille a le caractère de sa mère...

C'est curieux : je n'ai jamais eu d'angoisse à leur sujet. Sais pas pourquoi. J'ai tort, évidemment, peuvent virer junkies ou écolos.
Très difficile à accepter, de ne pas les voir tous les jours. Je ne m'y suis jamais fait, malgré les années. Depuis un an, tranches de MSN tous les jours. Ca compense un peu. Mais plus de vraie vie de famille, comme je l'avais rêvée.

J'ai toujours essayé d'être tolérant et cool. Peut-être gâteau-gâteux ? En tout cas, ça m'évite beaucoup d'énervements. Je rectifie en douceur.
J'ai en permanence à l'esprit que, comme disait le bon docteur Freud, toute éducation est nécessairement une erreur.
J'ai totalement pardonné mes parents une fois que j'en suis aussi devenu un. Totalement et rapidement. Mais j'avais pas grand chose à leur reprocher, au fond. Que demander de plus quand on est beau, riche et intelligent ?


Mon fils m'énerve quand on démarre une activité. A peine commencée, il me dit "Papa, on fait quoi, après ?" . Et je me fredonne la chanson de Renaud : "Papa, c'est quand qu'on va ou ?"
Ma fille m'énerve quand elle prétend régenter son monde : son frère et son papa. Mais, les filles, hein...

Ils ont treize ans : je n'ai jamais trop aimé de les voir grandir. Sans doute parce que j'aimerais que ce soit un perpétuel recommencement.
Revenir en haut Aller en bas
nirvana
Ex Future 5000 Posts
avatar

Nombre de messages : 9732
Localisation : si vous saviez !
Date d'inscription : 27/03/2005

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Mar 31 Mai 2005 - 18:15

Pour moi, c'était une priorité, une survie... une vie sans enfant aurait été une vie sans vie... je les ai porté tous les 3 neufs mois, voir un peu plus, c'était déjà magique, indescriptible... les voir naître, une émotion intense, un souvenir inoubliable même si ce fut dans la douleur, j'aurai pu refaire et refaire... j'ai eu la première à 22 ans, le deuxième à 23 et le 3e à 26 ans... j'en voulais 6, j'ai commencé tôt !
Les voir grandir, s'ouvrir au monde, découvrir le monde et partager leur amour, leur joie, leur peine, c'est magique...
mais il y a des mauvais moments qui redonnent plus de saveur aux moments de bonheur ! un mot qui vous blesse, un mot qui vous chavire... ils ne pèsent pas leurs mots !
Le plus difficile a été de faire front , sans appui paternel que ce soit pour eux, pour moi, aux duretés de la vie... pension alimentaire oui mais le reste, le besoin de savoir qu'on peut compter sur l'autre, sur le père, a été je crois la chose la plus insupportable... pauvres, on s'en est sorti peut être pas riches d'un côté purement pécunier mais d'une toute autre richesse, celle qui vous donne envie de vous battre, celle qui vous rend fier, celle qui vous permet de grandir, de vivre... et de surmonter encore et encore les épreuves... malheureusement, il y en a... l'adolescence est un passage relativement ardu non seulement pour l'enfant mais pour les parents et en l'occurence "le parent"... imaginez 3 pré-ados faisant leur crise pratiquement en même temps, vu que chacun ayant une évolution différente, une maturité différente... l'enfer que de faire face à 3 chérubins devenus 3 monstres pour l'occasion ! la crise est passée mais peut être pas encore terminée...
Je me souviens 2 ans en arrière où il ne se passait pas une semaine sans qu'il arrive quelque chose et quand ce n'était pas l'un, c'était l'autre... réconforter l'un parce qu'à force de se poser des questions existentielles, finissait à ne pas savoir si cela valait le coup d'exister, aller chercher l'autre à l'internat pour un soi-disant problème de santé, alors que c'était un problème d'inadaptation à l'internat, être convoquée à la gendarmerie parce que le 3e se sentant l'âme d'artiste avec ses potes n'avait rien trouvé de mieux que de décorer le collège (enfin le tunnel pour accéder sous la route d'un côté à l'autre du collège) de tags, et d'en faire un peu partout dans le village, histoire de vider leurs bombes ! Bref, j'en passe des vertes et des pas mures ; les joies d'être parent et d'en surmonter seule les responsabilités, les difficultés... des kilomètres j'en ai fait pour eux, des coups de fil au boulot, j'en ai eu, j'en ai donné... quand l'orage passe, vous pensez quand arrivera le prochain ?
Mais, ils grandissent, se responsabilisent... et vous laissent du répit... et rien que d'entendre : "Maman, je t'aime", quand leur tête se pose sur votre épaule, sur vos genous pour un tendre câlin, un baiser volé, ces moments-là balayent tous ces moments où on s'est presque mis à détester de les avoir mis au monde !
bon j'arrête là parce que sinon j'en écrirai des pages et des pages !
Revenir en haut Aller en bas
Deliege

avatar

Nombre de messages : 3537
Age : 56
Localisation : Entre le Vatican et Diên Biên Phu
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Mar 31 Mai 2005 - 19:09

Nous sommes six à la maison : Fanny (19), William (17), Chloé(16) et Marion (12). Catherine et moi. (43).
Tout le monde va assez bien : pas de problème scolaire ni de gros souci identitaire chez les enfants ( je crois !)
Je ne suis pas un papa poule (loin s'en faut !) et je me repose pas mal sur Catherine. J'ai un peu de mal à communiquer avec eux. Quand on est à six, c'est même assez dificille ... Ecouter n'est pas mon fort ... Un à un, ça passe beaucoup mieux ... C'est là parfois, que je sens de la vraie complicité. A l'occasion d'une conduite, ou d'un jour où on n' est pas tous à la maison , ou d'un film que je vais voir au cinéma avec l'un d'eux ... Parfois, j'ai l'impression que j'ai un peu raté une génération et que je serai un meilleur grand père.
Voilà, pas de catastrophe, rien non plus dont je me sente très fier. C'est pas très clair et pas très facile à raconter tout ça ...
Pierre


Dernière édition par le Mar 31 Mai 2005 - 21:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
LuluBerlue



Nombre de messages : 5082
Date d'inscription : 04/01/2005

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Mar 31 Mai 2005 - 21:22

Le métier de grand-parents est plus facile Pierre. Disponibilité, recul, sens de la vie, on a fait le tri des valeurs et surtout on n'est plus les parents de ce petit monde.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Mer 1 Juin 2005 - 1:10

Il m'a fallu du temps pour faire mon premier enfant. Beaucoup. Le temps nécessaire à me défaire d'un morceau de l'héritage empoisonné de mon père. Bon. Bref. Je passe.

J'ai eu mon fils aîné l'année de mes 30 ans. Puis mon deuxième fils 4 ans plus tard.
Compte tenu des circonstances, j'aurais pu ne jamais connaître cela. Je me considère comme une rescapée d'un séisme dont j'aurais pu ne pas revenir.

Quand j'ai divorcé, le père de mes enfants a su profiter de ma faiblesse physique et de ma dégringolade morale, pour obtenir la garde de mon fils aîné. Avec le petit, nous sommes partis à quelque 800 km de là.
Quatre. Quatre déchirés en somme. Surtout deux enfants, deux frères qui ne se voyaient que pendant les vacances. Dur.

Je passerai par-dessus tout cela, simplement pour dire que la pire des choses est la distance et le temps, et que la meilleur des choses est que l'amour se fout de la distance et du temps.

Des détresses immenses. J'entendais mon fils pleurer là bas très loin. Je lisais les yeux fermés, sa propre détresse, ses questionnements, sa solitude, ses doutes.
Des années de cela.

Le sursis des vacances n'est qu'une aumône. Si tellement petite... Et quand l'avion s'envole, quel déchirement. Tout dans cet instant. Tout est résumé, sans trop ni pas assez. Rien ne peut se décrire de cet instant là.

Ils ont respectivement 19 et 16 ans.
Les années ont passé.

Ils s'adorent et n'ont jamais perdu leur complicité de tout petits.

De grands bonheurs, de grandes peurs se succèdent, s'entremêlent, s'accordant à leur âge.
Je revis avec eux ma propre jeunesse. Ne pas oublier m'aide à les comprendre, à les aider.

Ne jamais faire un enfant pour soi-même. Savoir couper le cordon, savoir aimer sans étouffer, savoir donner.
Je m'attache à ce principe, il nous aide respectivement.

Les familles éclatées-recomposées ne sont pas faciles à vivre. Elles posent des problèmes que l'on avait pas prévu. Il faut composer d'un instant à l'autre. Improviser.

Le plus difficile est de trouver la bonne mesure en toute chose. Le rôle de parent n'est pas aisé...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
ideuc



Nombre de messages : 2414
Date d'inscription : 27/04/2004

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Mer 1 Juin 2005 - 19:10

Pas facile tous les jours, même lorsqu'ils sont grands.....mais quel enrichissement

J'ai eu une éducation très stricte et pour ma fille j'ai plutôt été laxiste car je ne voulais pas reproduire..........

c'est peut-être pour cela que ma fille a eu une adolescence très très difficile............pas assez de repères m'a t'on dit!!!!

et bien, je peux vous dire que maintenant c'est quelqu'un de plus que bien, qui réussit pleinement sa fille de femme et de maman-et qui ne se laisse pas manipuler

comme quoi, il ne faut jamais baisser les bras et laisser toujours aux enfants le droit de se réaliser- nous ne devons pas projeter sur eux nos déceptions, nos rêves ......Combien de parents obligent leurs enfants à suivre tel ou tel cursus scolaire car eux n'ont pas pu..........

il faut toujours se rappeler que nous aussi nous avons été jeunes ( je parle pour moi!!! Wink ), avec notre fougue, nos colères....nos contestations

Et surtout il faut bien entendre : " Allo, Maman, Bobo" et ne pas avoir peur de demander de l'aide à l'extérieur si nécessaire

Allez, le lien de la chanson Souchon!!!!

www.paroles.net/chansons/10528.htm




Surtout entendre : allo, maman , bobo....."
Revenir en haut Aller en bas
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Mer 1 Juin 2005 - 19:38

Je sais que je suis probablement étiquetté "laxiste". Et leur mère aussi.

Le laxisme, c'est l'habitude à ne pas faire son travail, à laisser les choses comme elles sont.

C'est curieux comme ceux qui donnent une éducation tolérante se voient ainsi coller l'étiquette infâmante...
Je vois mal comment donner une éducation à la tolérance sans utiliser des méthodes tolérantes.
J'aime à pratiquer à hautes doses le "renforcement positif". Trouver ce qu'il y a de bien, féciliter, mettre en valeur. On devrait faire ça avec les adultes aussi. C'est tellement plus efficace.

Je punis donc très rarement et ne frappe jamais. Même pas symboliquement.

Faut être imaginatif pour ne pas réprimer de façon directe. Car bien sur, la répression indirecte existe du fait que l'on montre la bonne voie.
C'est une question de nature, je pense.
C'est presqu'impossible pour moi de dire "touche pas à ça".
Un exemple entre mille : je leur ai appris à se servir de mon appareil photo, en leur recommandant de mettre la dragonne EN TOUTES CIRCONSTANCES. Et après quelques ratés et négligences, j'ai entièrement confiance.
J'estime donc ne pas être laxiste. Je fais mon job à ma manière, tout simplement.

Au final, mes enfants font peu de conneries. Ne mentent pas. Ne battent ni ne volent leurs petits camarades. Rendent spontanèment service. Et parlent absolument de tout le plus naturellement du monde.

J'ai des amis ultra-ultra-ultra-répressifs. Jusqu'à l'absurde, je trouve. Je tolère ça aussi. Pourquoi pas ? Je vois qu'ils l'aiment sincèrement, leur petiot. Et que c'est plus fort qu'eux : il faut qu'ils interdisent pour son bien.

J'aimerais pas être à la place de leur gamin, mais est-ce un critère ?

Et encore une fois : toute éducation est nécessairement une erreur...
Revenir en haut Aller en bas
Deliege

avatar

Nombre de messages : 3537
Age : 56
Localisation : Entre le Vatican et Diên Biên Phu
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Mer 1 Juin 2005 - 20:12

J'aime bien ta conception Riz.
T'es tout sauf un donneur de leçon !
Ca fait du bien et c'est reposant ...
Ca me plait bien !!
tchin
Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Ariel



Nombre de messages : 1821
Date d'inscription : 07/04/2005

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Mer 1 Juin 2005 - 20:15

M'étonne pas trop ça RL que tu veuilles une dragonne...
Déjà que t'es toujours après Roro et Lulu...
Revenir en haut Aller en bas
nirvana
Ex Future 5000 Posts
avatar

Nombre de messages : 9732
Localisation : si vous saviez !
Date d'inscription : 27/03/2005

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Mer 1 Juin 2005 - 21:08

Je suis ok itou...

Je n'ai jamais employé la violence avec les miens... pour d'autres raisons... et paradoxement, ils me disent que des fois ils auraient bien mérité une paire de claques ! mais savent (malheureusement) pourquoi je n'ai jamais sévi de la sorte...
Les punitions, ils se les donnaient eux-mêmes... au boulot ça les faisait rire qu'un de mes gamins (surtout les 2 garçons) m'appelait pour m'avertir de la bêtise, ou même d'une mauvaise note, en me disant : je ne sors plus pendant tant de temps, je me prive de TV ou de jeux vidéo ! je les ai tellement seriné en leur disant que "faute avouée à demi pardonnée" que c'est resté et qu'ils n'attendent pas pour le dire !

Les études, c'est leur choix, leur avenir, je ne les ai jamais forcé à faire quoi que ce soit même si je désapprouve certains choix (comme l'arrêt d'études en pleine année scolaire !)... je n'aurais pas aimé qu'on le fasse pour moi ! mais je l'aurai toujours dit qu'ils pouvaient compter sur moi quoi qu'ils décident.

Certes il n'est pas aisé d'être parents-éducateurs et on commet souvent des impairs parce ce qu'il peut être bon pour l'un, ne l'est pas forcément pour un autre.

Ma grande m'a dit un jour que pour selon je ne m'étais pas trop trompée dans leur éducation surtout en étant seule éducatrice... alors, je me dis que même avec les erreurs que j'ai pu commettre, ils sont en âge de me pardonner !
Revenir en haut Aller en bas
ZAZA 54
Ouillette D'Inde
avatar

Nombre de messages : 6571
Localisation : Sur mon ile au soleil
Date d'inscription : 23/03/2005

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Mer 1 Juin 2005 - 22:35

J'ai eu ma fille assez jeune, 19ans, je ne regrette rien, aprés mon divorce, j'ai élevé ma fille seule, pas envie de courir aprés une pension qui ne venait pas, pas envie de me battre contre du vent , il n'a été que cela tout au long de sa vie pour sortir définitivement de celle de sa fille, alors on decide de prendre le taureau par les cornes, et on fait du mieux que l'on peut, en jouant les deux roles, celui de maman et celui du papa absent, je pense que je ne m'en suis pas trop mal sortie Je ne lui ai pas donné l'éducation que mes parents m'ont donnée, trop stricte, chez nous, un divorce c'etait un deshonneur dans la famille, tu l'as voulu ma fille et bien tu dois assumer coute que coute, je me suis rebellée et j'ai dit non et j'ai bien fait. C'est vrai que ça été dur par moment, surtout a l'adolescence , des petits mots qui blessent, mais on pardonne et puis c'est le plus beau cadeau que la vie m'a donné elle a 31ans et je suis fière d'elle, elle suit sont ptit bonhome de chemin. Elle a encore besoin de moi de temps en temps et je reponds toujours presente pour lui donner des conseils.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
C'est ainsi que je veux écrire. Avec autant d'espace autour de peu de mots. Je hais l'excès de mots. Je voudrais n'écrire que des mots insérés organiquement dans un grand silence, et non des mots qui ne sont là que pour dominer et déchirer le silence. En réalité, les mots doivent accentuer le silence. »

Etty Hillesum
Revenir en haut Aller en bas
Marylen
Electrocuteuse Innée
avatar

Nombre de messages : 1728
Age : 64
Localisation : Chez Cro-Magnon
Date d'inscription : 10/07/2004

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Jeu 2 Juin 2005 - 0:36

Difficulté?
J'ai beau touiller, je ne vois pas où est la difficulté.
Enfin en ce qui me concerne !
Je suis mariée a un doux dingue qui discute bien mieux politique que famille ! J'ai 2 filles de 20 et 17 ans, arrivées un peu sur le tard dans ma vie… J'ai? Pourquoi la première personne? Non ! Nous avons… Mais le papa s'est entièrement reposée sur la maman en ce qui concerne l'éducation des filles ! et ma foi…
Eduquée de façon sectaire avec les séquelles que ça peut laisser, j'ai décidé d'élever mes filles à la cool. Pas ou peu de punitions lourdes et ma grande ne se rappelle que d'une fessée, bien méritée me dit-elle, soit dit en passant.
Bien entendu, elles sont différentes. Et la vie a fait que deux éducations différentes également ont dû être mises en place. Mon aînée ne m'a point causé beaucoup de soucis. Elle a poussé comme un champignon et je lui ai laissé beaucoup de liberté très tôt. Seul souci passager rencontré à l'adolescence, la cigarette ! quand je l'ai découvert, cela m'a surprise puisqu'elle militait déjà contre le tabagisme ! Je ne me suis pas fâchée, j'ai juste voulu comprendre la raison qui l'y avait amenée. J'ai joué la carte de la sensibilité et lui ai dit le plus simplement du monde que son attitude me faisait souffrir. Que j'avais eu mille peines pour la faire, mille souffrances morales et physiques endurées et qu'elle, elle se permettait de détruire ce que j'avais fait de plus beau dans ma vie. Cela a porté. Elle m'a demandé pardon et m'a juré que jamais plus elle ne fumerait. Mais, elle m'a expliqué que, en fait, c'était le seul moyen qu'elle avait trouvé pour "faire réagir" son père. Elle estimait qu'il se désintéressait de sa personne et de son éducation et cela la faisait souffrir. J'ai donc "convoqué" le papa pour une table ronde, tout a été mis à plat. Il a promis de faire de son mieux pour être plus présent dans la vie des filles et tout est rentré dans l'ordre même si ces dernières promesses n'ont guère été tenues. Ma fille a tout de même compris qu'elle pouvait malgré les apparences compter sur nous en toutes circonstances.
Pour les études, elle a choisi en toute liberté. Je n'aimerais pas qu'un jour elle me fasse le même reproche que moi j'ai fait à mes parents !

A part cela, quel parent peut dire qu'il a la science infuse en ce qui concerne l'éducation des enfants?
Chacun élève ses enfants comme il l'entend et se débrouille avec les armes à sa portée pour essayer de s'en sortir le mieux possible.
Si c'était à refaire, je ferais la même chose… Mais… Quelle sorte de mamie serai-je? Hein? J'ai bien peur d'être plus la mamie-copine qu'autre chose !
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Jeu 2 Juin 2005 - 0:37

Laxiste, dit Ideuc.
Bien oui, c'est ce qu'on aurait tendance à dire de moi.
Pourtant, y'a laxiste et... laxiste.
J'ai plutôt l'impression d'y aller de mes mots pour décortiquer les situations difficiles, pour tenter de mettre un doigt au coeur d'un problème ou inciter à ce que mes enfants se bougent.
Dialogue, dialogue, dialogue.
Une chose que je ne supporte pas, c'est la violence, une bonne fois pour toutes c'est dit. Je me souviens avoir rejeté en bloc toute forme de violence physique ou verbale, et je vous affirme être toujours aussi rebutée à mon âge par cela. Mon raisonnement : on est doués de parole, et on est détenteurs de vocabulaire suffisemment riche pour dire ce qu'on a a se dire, d'accord ou pas. Donc violence interdite. Les paires de baffes pour les enfants, je ne supporte pas.

Dans le cas des familles éclatées, la chose la plus difficile pour le parent qui s'occupe de ses enfants, est d'alterner dans la tendresse et la fermeté. Parce qu'il n'y a pas d'appui en face. On est seul... vraiment seul...

Je ne sais pas vous, mais perso, je suis toujours pétrie de doutes. Suis-je dans le bon équilibre, dans le bon ton? Suis-je assez disponible ?
J'essaye de respecter l'oxygène de mon ado, tout en montrant que je demeure responsable, avec droit de regard sur les lignes essentielles de conduite. Pas facile de trouver la bonne mesure !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Deliege

avatar

Nombre de messages : 3537
Age : 56
Localisation : Entre le Vatican et Diên Biên Phu
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Jeu 2 Juin 2005 - 9:20

A la lecture du fil je me rends compte que les hommes sont souvent absents dans la vie de famille ...
J'ai pas de théorie là dessus ...
Juste une pratique ... si l'on peut dire
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Jeu 2 Juin 2005 - 9:26

Peut-être que voici le reflet de notre actuelle société ; le divorce...
Les hommes ne sont pas absents. Leurs relations avec leurs enfants se présentent d'une manière différente lorsqu'ils ne vivent pas avec eux.
Mais ils deviennent souvent le compagnon d'une femme qui a déjà des enfants d'un premier lit. Leur rôle devient plus complexe.

Faudrait qu'ils témoignent pour dire comment ils le vivent.

Une femme aussi, peut rencontrer un nouveau compagnon déjà papa. Tu vois les difficultés à vaincre, pour continuer à s'aimer en parvenant à se faire adopter par l'enfant de l'autre ? Pas toujours simple....

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Deliege

avatar

Nombre de messages : 3537
Age : 56
Localisation : Entre le Vatican et Diên Biên Phu
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Jeu 2 Juin 2005 - 9:31

Il ya bien sûr les femmes seules avec les enfants suite à un divorce.
Mais je parlais des couples où l'homme ne s'implique pas ou peu ... C'est un peu mon cas ... Et je ne pense pas être un cas unique ...
Revenir en haut Aller en bas
nirvana
Ex Future 5000 Posts
avatar

Nombre de messages : 9732
Localisation : si vous saviez !
Date d'inscription : 27/03/2005

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Jeu 2 Juin 2005 - 9:34

et même très complexe pour l'avoir vécu... les enfants testent... des jalousies s'installent... et si l'un laisse faire et en rajoute c'est l'enfer ! après avoir vécue 6 ans pratiquement ainsi, et après 5 ans de séparation il en résulte que les enfants se considèrent toujours comme frères et soeurs ! pas tout perdu !
Revenir en haut Aller en bas
LuluBerlue



Nombre de messages : 5082
Date d'inscription : 04/01/2005

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Jeu 2 Juin 2005 - 9:49

Je ne suis pas divorcée. Toujours mariée avec le père de mes enfants et pourtant je les ai élevés seule. Son métier fait qu'il est absent plusieurs jours de suite, lorsqu'ils étaient petits il y avait aussi les stages encore pire. Quand il rentre il est très fatigué et il lui faut pas mal de sommeil pour récupérer, donc absentéisme conséquent. Comment lui demander grand chose dans le peu qui reste. (tout de même je travaillais aussi). Il ne les a pas ignorés, loin de là mais la tâche fut ardue pour moi.
Le passage de l'adolescence surtout fut éprouvant, pas bien difficile avec mon fils par contre épouvantable avec ma fille. Je me disais qu'il l'était donc aussi pour elle. Mais il faut une telle volonté pour se mesurer, ne pas entrer dans leur jeu. Il m'est arrivé de partir pleurer dans ma chambre, d''aller frapper les oreillers pour me défouler.
Aujourd'hui ils ont 22 et 25 ans et nous n'avons pas terminé. Le métier de parents se prolonge de nos jours. Lorsque l'un des enfant a choisi de faire des études courtes pour entrer dans la vie (et donc pas de travail ou en pointillés), que l'autre a commencé au moins 3 ou 4 sortes d'études différentes et ne se trouve pas, l'ultimatum est posé, mais en quoi est-il utile ? Cela m'angoisse énormément et me fatigue moralement dans le même temps. J'aimerais me sentir chez moi. Vivre avec ses enfants devenus adultes est difficile, et la situation n'est pas saine. A quand le sens des responsabilités ? J'espère rire de tout cela dans 10 ans.
Un avantage à l'affaire : ils amènent parfois à la maison leurs amis, de ce côté là ils sont bien câblés, ces jeunes sont bien. Quel plaisir de les voir pétiller tous, rire ou prendre au sérieux ce qui parfois ne l'est plus pour nous. Je me régale et la maison vit.

Heureusement quelque part dans un coin de mémoire, ou lorsque je regarde les photos me reviennent les bons souvenirs. Aniiversaires, photos prises sur le vif de délires, cérémonies diverses où ils sont empruntés dans leurs habits, vacances avec les cousins, fêtes des mères... et les gros câlins scotchés là au fond du coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Jeu 2 Juin 2005 - 9:58

Ah oui.... les copains à la maison....
Ce doit être l'époque. Ils fleurissent ici, incroyable même !!
Moi je dis : ça fume entre les neurônes, la préparation du brevet, ça fait peur !!!

J'ai quand même essayé d'expliquer à mon plus jeune qu'il serait bon qu'il se penche sur son avenir, parce que oui, je me doute que les avoir à la maison au-delà d'un certain âge, ça doit sacrément peser....

L'amour n'est en rien remis en question dans cette réflexion.


Pierre ; dommage que les hommes ne soient pas plus présents dans un objectif constructif, effectivement. Le poids laissé à la charge des femmes est considérable.
Après, l'on s'étonne qu'une femme ne soit pas toujours disponible dans sa tête...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Deliege

avatar

Nombre de messages : 3537
Age : 56
Localisation : Entre le Vatican et Diên Biên Phu
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Jeu 2 Juin 2005 - 10:16

Parmi beaucoup d'autre chose j'imagine ( vais pas faire une introspection sur le forum !) il ya je crois une certaine incapacité à vivre dans le concret et le présent. Dans le charnel et la confrontation ( fut elle non conflictuelle ) Dans la disponibilité à la présence réelle de l'autre ... Or quoi de plus concret (envahissant !) que des enfants ?
J'y reviendrai ...
( vais passer pour un monstre !!)
Pierre
Revenir en haut Aller en bas
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Jeu 2 Juin 2005 - 10:21

Toute ma fratrie (1 frère, 2 frangines) a eu la chance de faire des études. Avec des fortunes très diverses.
Mais mon père avait tracé une ligne rouge. Il nous avait dit : je vous paye les études, n'importe quoi, mais des études. Jusque 25 ans. Et pas un jour de plus. Et après, dehors ! Il a tenu parole. J'ai tenu la mienne : je suis parti à 16 ans et étudié à ses frais jusque 24 ans.
Il y a vraiment du bon dans ce système. Nos parents nous ont fait confiance, on a fait un maximum de conneries, y compris arrêter en plein milieu d'année, changer d'options, etc... Impossible donc de leur reprocher quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Marylen
Electrocuteuse Innée
avatar

Nombre de messages : 1728
Age : 64
Localisation : Chez Cro-Magnon
Date d'inscription : 10/07/2004

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Jeu 2 Juin 2005 - 15:53

Deliege a écrit:

Juste une pratique ... si l'on peut dire
C'est ce que nous vous reprochons juste aussi messieurs ! Gaga
Revenir en haut Aller en bas
Marylen
Electrocuteuse Innée
avatar

Nombre de messages : 1728
Age : 64
Localisation : Chez Cro-Magnon
Date d'inscription : 10/07/2004

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Jeu 2 Juin 2005 - 16:27

LuluBerlue a écrit:
J Cela m'angoisse énormément et me fatigue moralement dans le même temps. J'aimerais .
Ca c'est un autre souci que de s'angoisser à l'avance ! Je vais peut-être sortir du sujet là mais ... Quand j'étais jeune, j'étais angoissée en permanence. J'avais une boule dans la gorge, une vraie, palpable, qui montait et descendait à chaque fois qu'approchait l'heure où mon père allait rentrer à la maison. Des années de souffrance comme ça. Puis un jour (pas comme un autre, dirait Romane!) je ne sais pas pourquoi, j'étais fatiguée et je me suis arrêtée pour me reposer quelques instants au bord d'un chemin. Je me suis penchée sur une fleur pour la regarder de plus près (une fleur de lantana, appelée chez nous "corbeille d'or") et là un truc étrange s'est passé. Cette fleur je ne l'avais jamais regardé de pres et la trouvais bien insignifiante auparavant, et là c'était comme si je la découvrais et je la voyais si belle que la boule dans ma gorge m'a fait moins mal. Je me suis rendue compte de sa disparition en reprenant la route (de la boule). En fait, la découverte de cette fleur a provoqué dans ma tête un enchaînement de questions diverses sur la création, la vie, le pourquoi? le comment? et parmi elles une réponse m'est apparue fondamentale : "Tu as 16 ans, si ton père ne t'as pas encore tuée, il ne le fera jamais" ma hantise d'enfant étant qu'un jour au lieu de dire "je vais te tuer" il le fasse réellement. Ce jour de la fleur j'ai réalisé que c'était impossible qu'il le fasse et j'ai arrêté d'avoir peur. Aussi, par la suite, dans ma vie quotidienne, j'ai appris à mettre les angoisses entre parenthèses et je ne m'affole jamais à l'avance de ce qui pourrait arriver ou pas. Laxisme ça? non je crois pas. Enfin c'est mon avis. Ca révolte ma voisine quand ma fille sort et est en retard por rentrer. "Tu n'as pas peur qu'il lui soir arrivé quelque chose?" Et alors? La peur n'évite pas le danger et s'il lui était arrivé quoi que ce soit, je le saurais toujours le MOMENT VENU ! Inconscience? bof ! Voilà Lulu. Coo ! Zen ! bisou
Revenir en haut Aller en bas
LuluBerlue



Nombre de messages : 5082
Date d'inscription : 04/01/2005

MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   Jeu 2 Juin 2005 - 18:11

C'est vrai Marylèn l'angoisse n'empêche rien. C'est la façon de fonctionner qui est à corriger. Pas facile.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La difficulté d'être parent   

Revenir en haut Aller en bas
 
La difficulté d'être parent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La difficulté d'être parent
» [AIDE] ralentissement sms + difficulté pour pouvoir l'écrire
» Vos difficultés
» Difficultés de la langue française pour les étrangers...
» Psychologie, parent pauvre ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Detente :: Blabla-
Sauter vers: