Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Le Recueil de Virgule

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Virgule
Invité



Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Je meurs   Le Recueil de Virgule EmptyDim 27 Juin 2004 - 12:08

Quand monte la marée…
Au dernier rayon vague
Où vient la vague battre
Aux tempes d’une grève

Comme un jour finissant…
Haletant à la nuit
Un air d’infiniment …
Mélodique à l’ennui

Je meurs des remords
Au chagrin qui me traîne
Comme un rêve s’en va
Comme s’use ma peine

Je meurs à mes décors
Quand l’aube se fait blanche
Quand s’émousse le ciel
Au soleil des dimanches

Je meurs
Aux souvenirs…
Au temps du temps passé
Au temps qui fait sa ronde
Aux portes d’un été

Et des matins salés
Des néons et des lunes
Un rêve éclaboussé
Aux odeurs de bitumes

Je meurs…
De voile en voile
A l'enfance à nos portes
Aux balais incessants
Quand le diable l’emporte

Je meurs des vindictes
Au nom d’une autre cour
Aux chaises électriques
Aux portes de secours

Je meurs au sang d’amour
Aux fièvres monotones
Au silence contre jour
Aux chancres de l’automne

Au soufre au vent de tout
Quand s'essouffle mon chant
Funeste à perdre haleine
Au soleil des vivants

Je meurs à chaque pôle
Là où coule la Seine
Aux gueules d’indigents
Des faveurs et des reines

Je meurs de l’étrange
Au jardin des chimères
Aux couleurs qui dérangent
A leurs mines Etrangères

Je meurs à l’article
Du code de la haine
Et des hymnes à l’amour
Pour nous faire croire qu'on aime
Revenir en haut Aller en bas
Virgule
Invité



Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Léo Charles Antoine... Sale type !   Le Recueil de Virgule EmptyDim 27 Juin 2004 - 12:24

T'as les mots qui racolent sur une gueule d'inventaire
Tout en haut sous ton front dans tes yeux d'acajous
Qu'on dirait qu't'as fouillé dans l'tiroir à colères
Qu'on dirait qu't'es tombé d'un nuage à genoux

C'est la rime qui t'efface dans tes nuits de lumières
Sous la lampe à déprime quand t'arrives contre jour
Qu'on dirait qu't'as vendu des visages de misère
Pour du vent qu'on imprime sur papier de velours

Avec plein ton chapeau, avec plein ta vitrine.
Plein tes rêves d'insensés, pour un coin dans ton cœur.
Quand ta voix pour casser fait sa rime assassine.
Face à tant d'éventails face aux pleurs pour des leurres .

Dans tes planques halogènes au plancher trop chauffant.
Quand tes mains te retiennent des claviers trop grinçants.
À fouiller dans ta lettre les humeurs dans ta veine .
À nous tendre des miettes à nous tendre du vent .

Dans ta langue sans faux-pas découpée de rancunes.
Dissipant des senteurs des couleurs du plein ciel.
L'aube grise des pleurs ou tes yeux se consument.
Aux visions camouflées sur fins fonds d'aquarelles.

T'es du bluff pardonné du brillant dans ton ventre.
Pour tes yeux parsemés de pépites aux éclats.
Pour ton bec azuré des ivresses des encres.
Pour ta mine crève-coeur à la tête des rois.

T'as l'cheveux Rock n'roll et ta danse de derviche.
T'as du rêve maquillé des faux airs du printemps.
T'es du poil à gratter qu'a bouffé du caniche.
À toujours rechercher dans la Rose des vents.

C'est la clope que t'oublies en fumées de prières
C'est l'amour qu'a jauni des absences et de toi
C'est la trace dans tes lignes qu'ont fait l'tour de la terre
Poursuivant ton nuage à demeure sous un toit

T'es la mer bavarde quand les mauves transpirent
Comme un cri qu'on effleure les matins rouges sang
Des goélands au ressac où les gueules chavirent
Où tu chantes les heurts au plus clair de tes dents

À saper du kaki dans tes vertes rengaines
À défendre ta plume… Il faut bien que tu vives…
À la Une à la haine ton drapeau pour les cons
Brancardier dans tes veines comme coule l'eau vive

Aux syllabes noyées et la mort en sourdine
Aux satires de l'ode dans tes sables mourants
Au bastringue de Berlioz… d'Ophélie sa copine
T'as la gueul' du hasard à croquer du carcan


T'es pas toi, tu t'consoles
T'es tout l'monde et pourtant
On dirait qu't'es poète, t'es du rêve qui fout le camp
Revenir en haut Aller en bas
Virgule
Invité



Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Sans façon   Le Recueil de Virgule EmptyMar 29 Juin 2004 - 0:43

Tu es là sans façon, dit, poète et sans gloire
Dissipé dans les mots les maux dits autrement
Aux mémoires qu’on prête et d’une encre si noire
Des éclats de silence un cristal résonnant

A humer le printemps les parfums de rescousses
Te reviennent les mauves une idylle sans nom
Un passé composé de douceur et de mousse
Les pensées consumées dans tes vertes chansons

Tu te cherches d’urgence un raisin capiteux
Tu fabules des suites en un ciel amoureux
Maquillé de lumières écrivant sous le fard
Les accents d’une lettre où ta rime s’égare

A t’écrire comme on pleure et qu’une ode raconte
Couturé dans le triste et la lame du temps
Tant de ponts tant de vide où la plume va boire
Tant de voies tant de routes où des âmes s’en vont
Revenir en haut Aller en bas
Virgule
Invité



Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Pourquoi   Le Recueil de Virgule EmptyMar 29 Juin 2004 - 0:45

Pourquoi n'es-tu pas là Toi…

Toi qui portais mes mains
Toi en moi comme une ombre
Comme un geste posé
Sur la pointe d’un sein

Pourquoi n'es-tu pas là Toi…

En bataille de baisers
Des nuits blanches où s’étalent
Les ivresses à nos lèvres

Toi qui venais semer
Inondée de paroles
La tendresse qu’on enferme

Toi d’aubes échevelées
Aux chemins dilués
Les matins consumés
De nos fièvres et de mauve

Pourquoi n’es-tu pas là Toi

Mes hivers
En été
Nos serments aveuglés
Sur papier couleur peau
Où les mousses reposent

Pourquoi n’es-tu pas là Toi
Revenir en haut Aller en bas
Virgule

Virgule

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 04/07/2004

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Imitation Verlaine   Le Recueil de Virgule EmptyLun 5 Juil 2004 - 0:13

Imitation Verlaine

Je vous vois si blême un air abusé
De tous mes délits qu’un désir effeuille
Quand je n'avais plus des féminités
Le goût délirant qu’un rêve recueille

Réjouissez-vous à m'imaginer
D'une saison morte et de quelques deuils
Au vent qui m'emporte à ne regretter
Que vos doux baisers la larme à votre œil

Je m'apprête encore enfin apparaître
N'espérer qu'en vous qui s'avez donner
D'amour bien plus fou seulement renaître
De tout ce passé comme assassiné

Si avec le temps passé mon orgueil
Je vous vois souffrante au noir de mon seuils
Je saurais m'étendre au dernier soupir
Pour enfin vous rendre à votre sourire
Revenir en haut Aller en bas
http://poete.sale.type.neuf.fr
Gi



Nombre de messages : 743
Localisation : Terrebonne, Québec, Canada
Date d'inscription : 20/12/2003

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Re: Le Recueil de Virgule   Le Recueil de Virgule EmptyLun 5 Juil 2004 - 8:30

pourquoi imitation Verlaine ?

c'est joli.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
Virgule

Virgule

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 04/07/2004

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Re: Le Recueil de Virgule   Le Recueil de Virgule EmptyLun 5 Juil 2004 - 16:54

Tu ne connais pas verlaine ?

Je ne veux revoir de votre sourire
Et de vos bons yeux en cette occurrence
Et de vous enfin, qu'il faudrait maudire,
Et du piège exquis, rien que l'apparence.

Je vous vois encore!
En robe d'été
Blanche et jaune avec des fleurs de rideaux.
Mais vous n'aviez plus l'humide gaîté
Du plus délirant de tous nos tantôts.

La petite épouse et la fille aînée
Était reparue avec la toilette
Et c'était déjà notre destinée
Qui me regardait sous votre voilette.

Soyez pardonnée! Et c'est pour cela
Que je garde, hélas! avec quelque orgueil,
En mon souvenir, qui vous cajola,
L'éclair de côté que coulait votre oeil.

Verlaine
Revenir en haut Aller en bas
http://poete.sale.type.neuf.fr
Atrania



Nombre de messages : 30
Localisation : France
Date d'inscription : 25/02/2004

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Alors, imitation Rimbaud :)   Le Recueil de Virgule EmptyLun 5 Juil 2004 - 19:01

Pour ma part, je préfère légèrement Rimbaud à son compagnon, mais tout est question de goût !

<b>Valse rimbaldienne</b>


Mon cœur sur ta main
Et ton âme dans un beau papier
Je courrais au ciel de nos liens
Glissant dans le cou un baiser
Le doigt qui en frissonnera
Mouillé de ces gouttes câlines
Ces enfants des terres et des cieux
Qui comme le temps sont aiguilles fines
- Oh simple futur délicieux !

Des mains papillons se refermeront
Le Rimbaud butinera le Verlaine
Sans qu’il n’y ait coups ni lignes de front
Juste un long plaisir qui amène
Sur son bateau des voiles épanchés de l’adresse
Qui court et cible le grain de liesse

Dans un frou-frou, la peau croisera celle
De l’autre. Couvrira l’obscur en trois baisers
Filera vers sucres vers amers, mais toujours belle
Pluralité féminin masculinité ;
S’explosera la joie, l’ode la mer
D’un capitaine à la barre de son flair
- Subpoétique. Emmène moi…
A la recherche de l’extatique

J’aurais idéalisé tous ces mots
Si au fond profond de tes yeux
N’aurait pas résonné l’amour !

Ca crépite ça brille de feu
Qui plonge ses lèvres gracieuses pour
L’ivresse au cœur voguant à l’étincelle
Au palpé sans gêne des prunelles
Folle senteur qui dans l’air
S’accroche se suspend. Spiralité miroir
Parfaite aux étoiles des vers
- Fidèle, je t’envoie le Bonsoir !


Fidèle, pas encore, à ce forum,
je ne fais que passer
Peut-etre reviendrais-je qui sait
Grain dans l'univers des hommes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.webzinemaker.com/mikabo
Virgule

Virgule

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 04/07/2004

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Re: Le Recueil de Virgule   Le Recueil de Virgule EmptyLun 5 Juil 2004 - 19:41

Il faut toujours à un poème l’écho d’une autre voix, répondre à la nudité par autre nudité, aux articulations d’un chant qui n’a pas de musique, y pénétrer la démesure des sentiments, n’espérer seulement en décrypter la résonance…
Revenir en haut Aller en bas
http://poete.sale.type.neuf.fr
Virgule

Virgule

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 04/07/2004

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Re: Le Recueil de Virgule   Le Recueil de Virgule EmptyLun 5 Juil 2004 - 20:04

Moi et mon nombril… C’est pas Ri’n beau !


Il est probable que nous n'avons pas la même vision de l’Inutilité des sentiments, lorsque l’homme et sa loi montrent sa vraie nature.

Moi, qui me définis, d’une langue inventée, vocabuloscopique, hostile à tout un monde, à mes gueules d’improbable.

Moi, ce loup solitaire, délégant ses morsures, aux juges, à leurs calendriers, aux iniques manœuvres, du Bien comme du Mal !

Moi ce moellon dans l’astre, aux galeries de Neptune, aux routes d’androgynes, dispersé d’idées noires…

Moi, d’ici ou d’ailleurs, à tailler ses crayons, aux fissures de l’arbre…
Mon arbre et comme moi, au planning du vent, mon arbre séculaire, aux cotés d'autres chênes, avec le même sang…

Mon Arbre et comme un Double
Et d’une vue plus saine et qui indiquerait, là, où je me suis planté !

Aux gestes dans ma tête, à arme inégale.

Aux noyades du rire, à l’émail de l'enfance, aux airs démocratiques, dans leurs jouets adultes.

Au passé composé, d’instants de contorsions, au prix de tout silence, derrière chaque serrure.

D’un tableau dans l’image.

Moi, libre et vindicatif, à ma propre nature.

Moi d’un air attachant, d’un paysage mouvant, éloigné des tempêtes où mon regard statique, viendrait prendre l’hiver, au bout d’un été bleu.

Aux portes sans issue, issues des essayages, roulés dans l’écriture, d’écume à fleur de peau, au noir d’une maison, les nuits de commissures…

Avec pour seul ennui, d’inavouables extases, de vagues épidermes, l’odeur des plaisirs…

Et des genoux meurtris, cachés sous une larme
Du faux sous l’apparence, au compte des désirs…

Moi, des desseins instables, aux lignes illisibles.

Moi des "Hier "et de "Rien", sinon d’un pacte habile, avec le sentiment et je ne sais quelle brûlure.

L’autre coté d’ma tête, caché derrière un double, qu’invisible au présent, un autre âge s’embrase, quand le vers me rallume…
Revenir en haut Aller en bas
http://poete.sale.type.neuf.fr
Atrania



Nombre de messages : 30
Localisation : France
Date d'inscription : 25/02/2004

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Re: Le Recueil de Virgule   Le Recueil de Virgule EmptyLun 5 Juil 2004 - 21:00

Tu nous fait un concours ? Les mots débridés, certes, mais où se cache la vérité compréhensible à nous pauvres humains ? Je ne te critique pas, tu manies fort bien le langage, mais la prose libre... demande toi quel est ce sens incertain, ces pensées auxquels les mots ne suffisent que parfois à transcrire l'ombre de sa peau encrée.

Difficile, c'est un travail de tous les instants. En tout cas, beau poème, belle transcription de l'univers de Verlaine,

bonsoir poète

atrania.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.webzinemaker.com/mikabo
Virgule

Virgule

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 04/07/2004

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Re: Le Recueil de Virgule   Le Recueil de Virgule EmptyMar 6 Juil 2004 - 1:23

Je te dirais tout à propos de ce texte, quand tu me délivreras tout les secrets du "Bateau ivre"
Revenir en haut Aller en bas
http://poete.sale.type.neuf.fr
Virgule

Virgule

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 04/07/2004

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Re: Le Recueil de Virgule   Le Recueil de Virgule EmptyMar 6 Juil 2004 - 1:30

C’est beaucoup d’actualité en ce moment pourtant…



Aux gestes dans ma tête, à arme inégale.

Aux noyades du rire, à l’émail de l'enfance, aux airs démocratiques, dans leurs jouets adultes.

Au passé composé, d’instants de contorsions, au prix de tout silence, derrière chaque serrure.

……

Aux portes sans issue, issues des essayages, roulés dans l’écriture, d’écume à fleur de peau (de dents), au noir d’une maison, les nuits de commissures…

Avec pour seul ennui, d’inavouables extases, de vagues épidermes, l’odeur des plaisirs…

Et des genoux meurtris, cachés sous une larme
Du faux sous l’apparence, au compte des désirs…

Moi, des desseins instables, aux lignes illisibles.
Revenir en haut Aller en bas
http://poete.sale.type.neuf.fr
Virgule

Virgule

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 04/07/2004

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: De toi   Le Recueil de Virgule EmptyMer 7 Juil 2004 - 0:20

J’aurais tout pris de toi
Toi de ma résonance ondulant dans la liane
Tous les chemins mouillés vibrante dans ma voie
J’aurais tout fait de toi et de toi tout aimé

Nous aurions pris en nous tout l’orgueil de l’hiver
Les soleils et le givre
Tous les lacs gelés
Sous la blanche voilure à l’aurore nouvelle
Les guéables étangs sous nos pas rapprochés

Aux lueurs de l’aube et des branches vivantes
D’arbre en arbre ancestral dans nos yeux arrêtés
Partirons des oiseaux en poussière de cendre
Dans un ciel insolent vague d’éternité

Tant de mauves et de tendres
Dans nos ciels associés
Tant mes mains pour te prendre
Comme une ombre… Eclairé

Tant nos gestes et de toi
Tant de moi d’insensés
Tant de nous
Tant de tout
Cœur à corps figuré
Nous aurions tout appris
Les matins
Les blessures
Tant de temps du passé

Tant les gouffres amoureux qu’à la nuits vient se fendrent
Les sommeils inconscients de nos fibres de feu

J’aurais tout pris de toi
Et toi... Belle savante
Tant de vague à mes yeux

Toi de ma résonance
De toutes mes ruptures
Maudissant que l’absence
D’aube échevelés

Toi et moi des silences
Du café qui enfume
Aux odeurs mélangés
A ne savoir qu’aimer


Dernière édition par le Mer 7 Juil 2004 - 23:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://poete.sale.type.neuf.fr
Virgule

Virgule

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 04/07/2004

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Quand je t'imagine   Le Recueil de Virgule EmptyJeu 8 Juil 2004 - 20:46

Comme un chagrin humé autour de tes messages
Loin de mes bras noués…
Et toi … marchant pieds nus
Avec ta porte close...
Comptant chaque passage
Les soirs où tu t’isoles
Où rien ne te console
Quand les mots ne sont plus…

Aux heures du passé… Où tu te cherches encore
La volonté d’écrire… Un cri comme étouffé
A rallumer la flamme...
Brûlant dans tes décors
Un secret qui te hante...
Dans tes yeux d’un reflet

L'écrit de ton passé...
D’aubes grises des tempes
Jusqu’aux vagues des draps… Froissés de tendres jeux
Faits d'empreintes… Et de gestes… Au miroir où tu trempes
Et du bleu d’une chambre
Dans sa vague pour deux

D’oubli jusqu’au matin…
Le jour drapé de vide
Loin de tant d’autres vœux, où d’autres nuits s’étalent
Avec tes sols fondus...
Baignée d’ombres liquides
Aux commissures d’un rêve...
Un passé pour que dalle

Au carrefour de rien… dans un journal d’hier
Sous clé dans tes armoires...
Aux lettres tant ouvertes
Tant d'heures imaginaires
Quand le blues vient te voir
Et toi… qui n’entends plus
Revenir en haut Aller en bas
http://poete.sale.type.neuf.fr
emilie



Nombre de messages : 40
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 30/06/2004

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Em.   Le Recueil de Virgule EmptyJeu 8 Juil 2004 - 22:16

Bonjour Virgule. Un mot seulement, mais je souhaite qu'il arrive jusqu'à toi, avec toute l'émotion dont je l'écris, et pour toute la beauté et la sensibilité que tu m'as donné dans ce poème. MERCI. c'est bouleversant. Em. OU emilie.
Revenir en haut Aller en bas
Virgule

Virgule

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 04/07/2004

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Re: Le Recueil de Virgule   Le Recueil de Virgule EmptyJeu 8 Juil 2004 - 23:16

Comme vient des hivers à l’horloge parlante
Tant de fleurs asséchées à la source de toi
A ton chant composé des paroles dormantes
Des musiques diaphanes… En rupture de toi

En bouquet de souv’nirs où tu comptes les jours
Quand reviennent des nuits au piano de tes doigts
Tous les rouges des fleurs au passé qu'on respire
Tant les gestes.. trop courts …Qu’ils étaient une fois

A présent comme une ombre au soleil sans histoire
Où le temps fait sa ronde sur un air du passé
Tu t’inventes les heures à l’horloge qui tangue
Où se lovent tes encres… Au péril des années

Au lointain où tu vas….
Jusqu’au bleu qui te manques
Quand s’enrobent de noir les secondes de toi
Dans un rêve de brume où ton âme se plaque
Ta pendule balance en nos cœurs à ton pas
Revenir en haut Aller en bas
http://poete.sale.type.neuf.fr
Virgule

Virgule

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 04/07/2004

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Je ne suis rien....   Le Recueil de Virgule EmptyJeu 15 Juil 2004 - 18:28

Je ne suis rien...



Ecoute-moi... Je ne suis rien
Ecoute-moi comme personne
Comme la nuit quand elle vient
Comme la nuit... me déraisonne

Toute une nuit pour t’inventer...
La vie fardée, d'unique rêve
Sous enveloppe insinuer...
La mer, ses vagues et ses grèves

Ecoute-moi ... Je ne suis rien
Ecoute-moi comme personne
Je suis la brume et d'un matin
Je suis des lunes à la nuit brève

Devine-la
D’un peu d’avance...
Regarde-la
Comme elle s’en fout
Cette nuit bleue
De nos distances
L’artificiel au rendez-vous

Dans les crayons de nos absences
Dans les desseins de nos pensées
Dans nos murmures en avalanche
Mouillés des lèvres... au temps halé

Regarde-moi comme personne
Au fond des yeux de n'importe où
D’un pas de deux les mots résonnent
En phrases tendres... d'un hibou

Dans les tangos de mes avances
Dans la lumière au fond des yeux
Dans les mains bleues de l’impatience
Et mes chansons comme tu veux

Ecoute-moi ... Je ne suis rien
Je suis au vent le souffle tendre
Des mots d'amour
Rien que pour deux
Revenir en haut Aller en bas
http://poete.sale.type.neuf.fr
dulkera



Nombre de messages : 73
Localisation : brest
Date d'inscription : 23/03/2004

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Re: Le Recueil de Virgule   Le Recueil de Virgule EmptyJeu 15 Juil 2004 - 18:54

Oh mais quelle belle entrée, virgule! Tes mots me plaisent...
Bienvenu à toi!
Revenir en haut Aller en bas
Virgule

Virgule

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 04/07/2004

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Re: Le Recueil de Virgule   Le Recueil de Virgule EmptyJeu 15 Juil 2004 - 18:59

Normal entre Brestois ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://poete.sale.type.neuf.fr
Marylen
Electrocuteuse Innée
Marylen

Nombre de messages : 1728
Age : 66
Localisation : Chez Cro-Magnon
Date d'inscription : 10/07/2004

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Re: Le Recueil de Virgule   Le Recueil de Virgule EmptyJeu 15 Juil 2004 - 20:01

"Dans nos murmures en avalanche" Idea c'est donc ça que j'entends quand tout est silence?
Revenir en haut Aller en bas
Virgule

Virgule

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 04/07/2004

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Instants d’avant   Le Recueil de Virgule EmptyDim 18 Juil 2004 - 1:51

Tu auras pris tous mes langages, comme une filature, comme un grand sentiment…

Dans le plus grand bain tiède du passé, d’images trop jaunies

Tu seras là ! Comme une étoile, qu’on aimerait filante, comme plongée, dans les bouillonnements anciens, de ma mémoire.

Tu reviendras à moi, armées de l’innocence.

La perception de ton approche, dans les reflets des cicatrices, le flot de ces instants de solitude et de désespérance.

J’aurais appris de toi, tous les instants d’avant, des phrases odorantes

De toi tout comme moi, que je ne connais pas, qui ne me connais pas, qui reviendras toujours, comme la première fois, empreint de ses silences.

Tu reviendras chez moi, mais chez moi c’est dehors, des lumières et des ombres, chez moi c'est comme un ciel, qui n’a pas de nuages, où y’a même pas d’oiseaux…

Ailleurs on te dira, qu’on ne sait rien de moi, que l’on ne me sait pas, qu’on ne m’a jamais su…

Ailleurs on te dira, les outils dans mes mains, qui rend l’âme calleuse, de brûlure et de fer, de souillure et de feu…

Ailleurs on te dira, qu’on ne m’a jamais vu, qu’on ne m’a jamais lu…

Et toi... Tu ne le croiras pas…

Tu reviendras quand même, nouer nos différences, d’ossatures et de phrases, pour les mots qui te manquent, tous ceux qu’il te faudrait, pour avancer, courir…

Les mots à en mourir.
Loin des mots qui te mentent
Pour revenir encore.


Dernière édition par le Ven 23 Juil 2004 - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://poete.sale.type.neuf.fr
Gi



Nombre de messages : 743
Localisation : Terrebonne, Québec, Canada
Date d'inscription : 20/12/2003

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Re: Le Recueil de Virgule   Le Recueil de Virgule EmptyDim 18 Juil 2004 - 2:34

J'ai pris tous tes mots,
je m'en suis gavée à satiété
parce que j'en avais besoin.

J'avais tellement soif de te lire,
tellement soif d'être charmée
comme quand j'étais l'amante,
quand la séduction en parade
traversait mon écran,
m'éblouissait,
et allumait des étoiles dans mon coeur
et faisait tourner en rafale les images
dans mon imagerie mentale.

Je suis certaine
que je pouvais percevoir
les vibrations de désir
transmises en bourrasques.

Même si tu n'étais peut-être
pas éveillé à cette situation
Même si ta conscience
était endormie
Je vibrais
passionnément au même instant que toi,

non non,
je vibrais au même instant que lui...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liensutiles.org/gvilleneuve.htm
Virgule

Virgule

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 04/07/2004

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Re: Le Recueil de Virgule   Le Recueil de Virgule EmptyDim 18 Juil 2004 - 11:44

C'est fou je n'avais même pas conscience de ce que j'avais écrit... Même que "Tu" je l'avais pensé asexué … mais maintenant que je me relis je réalise ! C’est digue !
Revenir en haut Aller en bas
http://poete.sale.type.neuf.fr
Virgule

Virgule

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 04/07/2004

Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Re: Le Recueil de Virgule   Le Recueil de Virgule EmptyVen 23 Juil 2004 - 8:11

Le pire c'est peut-être quand il n'y a plus qu'un seul couloir

Le couloir...



Tu ne crois pas avoir dormis longtemps dans la chambre glacée d’un impossible rêve
Les fibres du sommeil ont due le retenir
Et te voilà livré pour un autre combat…


Ce qu’il reste de toi pour avancer, courir…
A chaque instant de vie, la vie qui recommence
Combien d’autres moments
Où sait battre ton cœur
A l’horloge du dedans à reculer les heures


Combien d’autres néants relèvent du venin
Combien de tes pensées si près de la bataille
A rendre coup pour coup
Aux armes du destin
Avec tous les langages esquissés de patience


Avec tous les déserts les chemins rocailleux
Aux portes sans issues avortées de questions
Combien de temps sans voix à lire au fond des yeux
Les mots qu’on ne sait pas…
Les mots qu’on n’entend pas…
Les mots comme des peurs…


Les mots toujours les mots… Ô ! Ma tendre pitance
Le temps semble si long, et moi si mal venu…
Tes mots pour me nourrir... Ô ! Ma douce impatience
Moi qui t’attends déjà pour un autre début
Revenir en haut Aller en bas
http://poete.sale.type.neuf.fr
Contenu sponsorisé




Le Recueil de Virgule Empty
MessageSujet: Re: Le Recueil de Virgule   Le Recueil de Virgule Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Recueil de Virgule
Revenir en haut 
Page 1 sur 11Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pour le recueil
» Recueil de listes Tyranides [1750]
» Construction d'un recueil
» Le Recueil de Storofeer
» Le Recueil de Mijoulan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Vos recueils de poésie-
Sauter vers: