Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Avortement : crime ou droit inaliénable ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Dim 14 Aoû 2005 - 16:39

Deliege a écrit:
J'aimerais avoir votre opinion sur quelques questions de société sur lesquelles j'ai des doutes. Je pose donc seulement des questions.

Avortement : certains parlent de crime, d'autres de droit inaliénable ...

La question posée me semble être celle de l'existence d'une vie humaine ... S'il y a vie humaine , la supprimer est sans conteste un meurtre. Dans ce cas, comment en faire un droit ?

Donc, à partir de quel moment y'a t'il vie ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Deliege

avatar

Nombre de messages : 3537
Age : 55
Localisation : Entre le Vatican et Diên Biên Phu
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Dim 14 Aoû 2005 - 18:41

Niravana a répondu sur Fil voisin

"Alors je dirais au premier abord et sans trop de réflexion :

En ce qui concerne l'avortement : c'est un droit dans la mesure où la venue d'un enfant n'est pas désirée (suite à un viol par exemple), et/ou que la contraception n'a pas jouée son rôle.
Il l'est aussi pour des raisons médicales mettant en danger aussi bien la vie de la mère que celle de l'enfant.
Je ne serais pas pour, quand cela deviendra un mode de contraception (il existe à l'heure actuelle un bon nombre de moyens de contraception, il me semble), surtout que cela génère plus tard quels problèmes médicaux et psychologiques qu'il ne faut pas négliger !

L'existence pour moi commence quand la formation du foetus est à son développement cérébral et sexuel, c'est-à-dire vers la 8e semaine environ (si je ne dis pas de bêtise).


Oublions la définition légale actuelle Nini.

Qu'est ce que le début de la vie humaine ? Le fœtus ? Peut – être ... mais pourquoi ? Je ne dis pas non, je demande pourquoi ? Pourquoi X semaines et pas Y ?

Le reste en découle il me semble : selon la réponse apportée à la question du moment du début de l'existence humaine, l'avortement est ou n'est pas un meurtre* même en cas de viol et en cas de risque mortel pour la mère.

Même si c'est un meurtre (et dans ce cas, il faut appeler les choses par leur nom), peut – être est il néanmoins légitime ... mais pourquoi ?
Où commence le meurtre légitime ?
Parce que la valeur de la vie est relative ?
Ainsi celle d'une mère surpasserait celle d'un être non né ?
Qui doit bénéficier de l'aide à personne en danger ?
L'origine non désirée d'une vie justifierait qu'on y mette fin ?
Une vie promise au handicap devrait elle être interrompue ?

La première question est donc : qu'est ce que le début de la vie humaine ?
La seconde est : cette vie est elle parfois légitimement entre les mains des hommes ?

En toute sincérité,poser ces questions pour moi n'est pas y répondre. Ni à la première, ni à la seconde.
Pierre

*Donner volontairement la mort à un être humain
Revenir en haut Aller en bas
Coquelicot



Nombre de messages : 487
Localisation : dans les champs...
Date d'inscription : 08/03/2005

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Lun 15 Aoû 2005 - 0:03

Avorter est un acte dont la décision est extrêmement difficile à prendre pour bien des femmes. Elles ne font pas ça de gaité de coeur. On ne peut pas les traiter d'assassin !

Un exemple : on sait pour X raisons, que notre vie à un moment précis ne nous permet pas de faire autrement, sous peine de nous mettre en danger en entrainant notre famille dans un très dur marasme, et on le fait.

Avorter laisse souvent chez de nombreuses femmes, des traces indélébiles d'un énorme poids, d'une immense peine qu'on enfouie, mais qui reste là à vie, comme un enfant que l'on aurait perdu mort-né, mort dont nous portons pour toujours la responsabilité.

Malgré cela je dis, évidemment qu'il faut tout faire pour ne pas être obligé d'en arriver là...mais si la situation y accule, non je ne suis pas contre.
Revenir en haut Aller en bas
Coquelicot



Nombre de messages : 487
Localisation : dans les champs...
Date d'inscription : 08/03/2005

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Lun 15 Aoû 2005 - 0:06

La première question est donc : qu'est ce que le début de la vie humaine ?
La seconde est : cette vie est elle parfois légitimement entre les mains des hommes ?
En toute sincérité,poser ces questions pour moi n'est pas y répondre. Ni à la première, ni à la seconde.
Pierre


Tu vois Pierre, on peut philosopher sur tes questions...mais cela ne peut pas servir à répondre oui ou non à l'avortement...
Revenir en haut Aller en bas
spirit
39° à l'ombre d'un strip
avatar

Nombre de messages : 1700
Date d'inscription : 26/03/2005

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Lun 15 Aoû 2005 - 0:38

Qu'est ce que le début de la vie humaine ? Le fœtus ?
=> le developpement cerebral de l'enfant, soit environ 2 mois.

Où commence le meurtre légitime ?
=> qu'est ce que la légitimité ? un meurtre n'est pas légitime, c'est écrit dans la loi.
=> le meurtre est la volonté, le désir conscient de tuer une vie et de "faire mal."
=> l'avortement , quand il est fait légalement, dans les délais légaux, n'est pas un meurtre.
=> l'avortement à mon sens est avant tout un acte de désespoir dans la majorité des cas.

Parce que la valeur de la vie est relative ?
=> tout le monde a le droit de vivre, mais tout le monde a aussi le droit d'être heureux, et de partir avec de bonnes bases dans la vie. Si un foetus à naitre est condamné à une existence merdique alors oui la vie est relative.

Ainsi celle d'une mère surpasserait celle d'un être non né ?
=> 90% des mères qui avortent sont traumatisées à Vie. La question ne se pose pas dans ce sens, il ne faut pas se dire, "j'ai tué mon enfant", mais "je ne l'ai pas fait vivre", pour moi ya une nuance entre les deux.

Qui doit bénéficier de l'aide à personne en danger ?
=> la mère : pour essayer de voir, de comprendre pourquoi elle veut avorter, voir et analyser son cas et faire la différence entre les avortements dits de conforts (ceux là je les réprime), et les avortements nécessaires voire indispensables.

L'origine non désirée d'une vie justifierait qu'on y mette fin ?
=> Si l'origine est justifiée oui. Si on sait d'avance que la mère est dans l'incapacité morale, physique, mentale de mener à bien la grossesse et de devenir mère alors oui cela se justifie. Mettre au monde un enfant pour qu'il soit malheureux toute sa vie et le faire démarrer dans la vie avec pleins de seyquelles ou de traumatismes géants (dus à la naissance non désirée, dus à des handicaps énormes, dus à une naissance suite à un viol) alors je dis OUI.

Une vie promise au handicap devrait elle être interrompue ?
=> si les handicaps sont énormes , intellectuels et/ ou physiques, si l'enfant en question est condamné toute sa vie à vivre sous assistance et dépendance à 100%, sans aucune possibilité de s'épanouir, de construire une famille, sans possibilité de vie sexuelle aussi, alors OUI.

En résumé, je suis :

POUR les droits de la femme à l'avortement.
Pour les avortements dans les cas suivants : les cas dits "thérapeuthiques", les avortements suite à des viols, les avortements nécessaires en cas de depréssion grave de la mère (si elle n'a pas de quoi nourrir et faire vivre son enfant dignement, si le pere l'a abandonné par exemple) qui de toute façon ne sera pas en mesure d'élever l'enfant correctement.

CONTRE (et je les déplore) les avortements systématiques de ces femmes qui font n'importe quoi en étant imprudentes, en ne prenant pas la pillule ou autre contraception. "Ah mince j'ai oublié ma pilule oh c'est horrible je suis enceinte, je peux pas le garder, c'est pas le moment, j'ai ma carrière a faire avant " = je dis beurk ; " c'etait juste pour vérifier si j'etais pas stérile mais j'en veux pas" = je dis beurk ! enfin faut arriver à se regarder en face surtout apres.
De nos jours avec tous les contraceptifs qui existent, il me semble qu'on peut faire en sorte de désirer sa grossesse au moment ou on se sent prêtes !

Dans tous les cas, au delà de ce débat, une chose est indispensable : sensibiliser les femmes en général, la contraception est liée à l'avortement, sensibiliser ces petites jeunettes qui se retrouvent par imprudence enceintes à 15 ans
et faire passer un message essentiel : l'avortement est un droit inaliénable mais pas un remède.
Revenir en haut Aller en bas
Deliege

avatar

Nombre de messages : 3537
Age : 55
Localisation : Entre le Vatican et Diên Biên Phu
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Lun 15 Aoû 2005 - 10:19

Je comprends votre point de vue Coquelicot et Spirit.

Ainsi :

- Le cœur dit : « regarde » ... regarde la souffrance de cette femme qui a été violée; regarde la peur de ce couple à qui on a annoncé que l'enfant à naître sera gravement handicapé; regarde la révolte de cet homme dont la femme va mourir si on lui préfère l'enfant qui doit venir ...

- Et la raison de son côté répond : « oui mais » ... oui mais et ce qui n'est pas visible et pas encore connu ? oui mais peut on légaliser un meurtre*(si toutefois c’en est un bien sûr)? oui mais où est la limite du handicap supportable ?

*Donner volontairement la mort à un être humain ( la volonté de faire du mal n'est pas en cause )

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
nirvana
Ex Future 5000 Posts
avatar

Nombre de messages : 9732
Localisation : si vous saviez !
Date d'inscription : 27/03/2005

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Lun 15 Aoû 2005 - 10:31

mais dans ce cas doit-on sacrifier 2 vies pour 1 seule ?

qu'elles sont les répercussions sur l'avenir dans ce cas là ? Faut-il s'arrêter à l'instant présent ou voir l'instant futur ?

Un avortement n'est pas une ablation pure et simple d'un organe vivant, c'est bien plus. Le choix d'avorter n'est pas sans répercussion psychologique comme le choix de donner naissance à un être dans des circonstances inhabituelles.
Revenir en haut Aller en bas
nirvana
Ex Future 5000 Posts
avatar

Nombre de messages : 9732
Localisation : si vous saviez !
Date d'inscription : 27/03/2005

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Lun 15 Aoû 2005 - 11:01

Une chanson d'Anne Sylvestre sur l'avortement...

Non non tu n'as pas de nom
Non tu n'as pas d'existence
Tu n'es que ce qu'on en pense
Non non tu n'as pas de nom
Oh non tu n'es pas un être
Tu le deviendras peut-être
Si je te donnais asile
Si c'était moins difficile
S'il me suffisait d'attendre
De voir mon ventre se tendre
Si ce n'était pas un piège
Ou quel douteux sortilège
Non non tu n'as pas de nom...
Savent-ils que ça transforme
L'esprit autant que la forme
Qu'on te porte dans la tête
Que jamais ça ne s'arrête
Tu ne seras pas mon centre
Que savent-ils de mon ventre
Pensent-ils qu'on en dispose
Quand je suis tant d'autres choses
Non non tu n'as pas de nom...
Déjà tu me mobilises
Je sens que je m'amenuise
Et d'instinct je te résiste
Depuis si longtemps j'existe
Depuis si longtemps je t'aime
Mais je te veux sans problème
Aujourd'hui je te refuse
Qui sont-ils ceux qui m'accusent
Non non tu n'as pas de nom...
A supposer que tu vives
Tu n'es rien sans ta captive
Mais as-tu plus d'importance
Plus de poids qu'une semence
Oh ce n'est pas une fête
C'est plutôt une défaite
Mais c'est la mienne et j'estime
Qu'il y a bien deux victimes
Non non tu n'as pas de nom...
Ils en ont bien de la chance
Ceux qui croient que ça se pense
Ça se hurle ça se souffre
C'est la mort et c'est le gouffre
C'est la solitude blanche
C'est la chute l'avalanche
C'est le désert qui s'égrène
Larme à larme peine à peine
Non non tu n'as pas de nom...
Quiconque se mettra entre
Mon existence et mon ventre
N'aura que mépris ou haine
Me mettra au rang des chiennes
C'est une bataille lasse
Qui me laissera des traces
Mais de traces je suis faite
Et de coups et de défaites
Non non tu n'as pas de nom [...]

Je ne sais pas si on peut parler de "meurtre" véritable, car en fin de compte l'enfant n'a d'existence vraiment légale qu'à l'instant où il est déclaré à l'état civil non ?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Lun 15 Aoû 2005 - 12:02

Aucune femme ne subit un avortement sans que cela soit un traumatisme en elle, pour la vie.
Des délais ont été calculés et arrêtés, pour cela.

Pour ceux qui pensent que ces deux raisons ne sont pas encore suffisantes, quelles propositions suggérer ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
spirit
39° à l'ombre d'un strip
avatar

Nombre de messages : 1700
Date d'inscription : 26/03/2005

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Lun 15 Aoû 2005 - 13:41

Deliege a écrit:
Je comprends votre point de vue Coquelicot et Spirit.

Ainsi :

- Le cœur dit : « regarde » ... regarde la souffrance de cette femme qui a été violée; regarde la peur de ce couple à qui on a annoncé que l'enfant à naître sera gravement handicapé; regarde la révolte de cet homme dont la femme va mourir si on lui préfère l'enfant qui doit venir ...

- Et la raison de son côté répond : « oui mais » ... oui mais et ce qui n'est pas visible et pas encore connu ? oui mais peut on légaliser un meurtre*(si toutefois c’en est un bien sûr)? oui mais où est la limite du handicap supportable ?

*Donner volontairement la mort à un être humain ( la volonté de faire du mal n'est pas en cause )

Pierre

On est des humains pas des machines ou des robots programmés sur Terre.



La raison : ce sont toutes ces lois débiles qui nous polluent, ce sont ces lois rigides pas adaptables en fonction du vécu, ce sont des lois parfois injustes et dans tous les cas qu'on ne peut pas faire s'adapter à tout le monde selon les situations.

Le coeur c'est la réalité, c'est le vécu, c'est la douleur ressentie, c'est la souffrance, c'est le REEL !

Alors oui le coeur, le coeur avant la raison.

Ecoutez votre coeur et vous comprendrez la douleur de ces femmes violées. Ou trouver la force intérieure de regarder en face , de faire manger, grandir, le fruit d'un viol et d'une souffrance terrible ? Imaginez ne serait ce que le drame et la desctruction intérieure d'une femme, d'une future mère suite à un viol.

Ecoutez votre coeur et imaginez une mère qui pleure devant le médecin en apprenant qu'elle est enceinte, une mère qui mettra malgré tout son enfant au monde mais qui lui fera payer toute sa vie cette naissance.

Ecoutez votre coeur, et imaginez le désespoir et la folie de ces femmes qui, il y a pas si longtemps que ça, se piquaient le ventre avec des aiguilles ou se donnaient des coups de poing dans le ventre pour que leur enfant ne vienne pas au monde.

Ecoutez votre coeur et imaginez le désespoir d'une femme qui se retrouve enceinte alors que l'homme qu'elle aime la quitte une semaine apres et la laisse sans ressources.

Ecoutez votre coeur et imaginez une femme qui apprend que son enfant ne pourra jamais avoir de vie normale, qu'il sera handicapé à vie et qu'elle se sent responsable de ses malformations, responsable de son handicap.

=> Ecoutez votre coeur et mettez vous à la place d'une femme :

Donner la naissance est quelque chose de magique et de magnifique.

Imaginer une femme en train d'accoucher et de sortir un enfant de ses tripes, de ses entrailles, de sa chair, un enfant qu'on a couvé et rêvé pendant 9 mois.

Mener à bien une grossesse est quelque chose d'éprouvant psychologiquement et physiquement : donner la vie n'est pas anodin, on ne va pas faire ses courses du dimanche non on met au monde une vie qu'il va falloir assumer !!!

Donner la vie n'est pas chose facile, c'est une responsabilité, si la personne n'est pas capable de les assumer psychologiquement qu'adviendra t'il de la vie de l'enfant ?

Donner la vie , est un engagement, une responsabilité, on ne fait pas des enfants pour faire comme tout le monde ! On est responsables !
Alors soit on est capables d'assumer ses responsabilités et on garde l'enfant
Soit on est pas capables et on envisage l'avortement.
Vous croyez que les enfants issus de la DASS, abandonnés apres la naissance par leur mere sont heureux ? Vivre tout en sachant que sa propre mère nous as abandonnés est ce bon pour un équilibre ?

Mais la raison et les lois qui disent que .... bla bla bla..... bla bla bla, avorter est tuer quelqu'un bla bla bla..... tu avortes t'es un assasssin .. bla bla bla .... Alors je vous demande :

mettre au monde un enfant tout en sachant d'avance qu'il ne sera pas heureux et équilibré , n'est-ce pas "criminel" ?

A mon sens c'est pire. Un enfant mérite bien mieux que ça, il a le droit de vivre certes, mais de vivre BIEN avec de bonnes bases.

OUI encore oui au droit à l'avortement, au nom d'une belle vie qu'on veut donner à l'enfant, au nom de la mère capable ou non d'assumer phsychologiquement une grossesse, au nom de la vie, au nom de l'enfant.
(et je me fous des principes religieux, traditionnels, raisonnables, ou autres ! parce que les principes ne sont pas représentatifs de la réalité de la vie !). On est pas sur Terre pour être maso, martyre et passer toute sa vie en souffrance.

Parfois certaines mères auraient mieux fait d'avorter d'ailleurs plutôt que de faire naitre des enfants qui n'ont vécu par la suite que famine, violence ou douleurs. Ya aussi des naissances dramatiques, des "erreurs" qui ont ensuite engendrés des monstres sur la Terre.

Malheureusement, un monde où la justice, où les lois seraient faites en fonction du coeur est purement illusionniste et les décisions seraient subjectives forcément. Mais si tel était le cas, je crois que le monde serait vraiment meilleur. Mais bon à défaut que de ne pouvoir que rêver.... écouter son coeur , comprendre l'intérieur et ne pas se contenter de voir la façade, les lois, est bien je le crois, ou du moins c'est Humain!
Revenir en haut Aller en bas
Deliege

avatar

Nombre de messages : 3537
Age : 55
Localisation : Entre le Vatican et Diên Biên Phu
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Lun 15 Aoû 2005 - 17:33

Donc les réponses seraient les suivantes :

- qu'est ce que le début de la vie humaine ?
Un stade de développement du cerveau et de l'appareil génital établi par la Loi en vigueur à X semaines. Un avortement quelle qu'en soit la cause avant cette date n'est pas un meurtre puisqu'il n’y a pas vie humaine. Compte tenu du traumatisme provoqué par l'avortement il n'est pas question d'en faire un mode contraceptif même avant cette date légale.

- cette vie est elle parfois légitimement entre les mains des hommes ?
Si l'on considère le premier point établi, la question ne se pose qu'au-delà du délai de développement fixé par la Loi. Au delà c'est un meurtre. Y'a t'il des cas où ce meurtre serait légitime ? Selon quels critères ? Le risque pour la vie de la mère ? Une certitude d'un handicap de l'enfant ?

Si je pousse l'interrogation, ce n'est par goût de la controverse, c'est parce que d'autres questions se profilent :

- à partir de quel moment la vie ne vaut plus d'être vécue ? Euthanasie et suicide assisté
- à partir de quel moment la vie devient relative ? Sacrifice de sois et ... peine de mort

Les philosophes, théologiens, scientifiques peuvent aider à y réfléchir. Mais au final, c'est à la Loi de le déterminer, c'est à dire à la volonté collective (à moins de considérer que chacune de ces questions relève de la décision personnelle). Donc nous sommes chacun appelé à nous déterminer avec cœur et raison.

Merci de vos avis.
Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Mar 16 Aoû 2005 - 2:11

Deliege a écrit:
- cette vie est elle parfois légitimement entre les mains des hommes ?
Si l'on considère le premier point établi, la question ne se pose qu'au-delà du délai de développement fixé par la Loi. Au delà c'est un meurtre. Y'a t'il des cas où ce meurtre serait légitime ? Selon quels critères ? Le risque pour la vie de la mère ? Une certitude d'un handicap de l'enfant ?

http://www.svss-uspda.ch/fr/ethique/ethique.htm

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
oddrei



Nombre de messages : 6
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Sam 20 Aoû 2005 - 21:45

Personnellement je suis pour, la femme à le droit de disposer de son corps. Surtout dans les cas de viols ou autres cas similaires.

Ce n'est pas évident pour ces femmes de devoir le faire, car certaines n'ont pas le choix.

Par contre, je suis contre si c'est juste un caprice, si c'est pour une raison futile. vaisselle
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Dim 21 Aoû 2005 - 0:52

oddrei a écrit:
Par contre, je suis contre si c'est juste un caprice, si c'est pour une raison futile. vaisselle

Je me demande si beaucoup de femmes ont recours à l'avortement pour des raisons futiles. Il s'agit d'un acte traumatisant psychologiquement, il ne faut pas l'oublier.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
aristée
Dard-d'Art
avatar

Nombre de messages : 1449
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 14/07/2005

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Dim 21 Aoû 2005 - 9:16

Il me semble que les choses sont biens
La loi autorise l'avortement dans une certaine limite d'age suffisante.
Ensuite, c'est un problème personnel. On utilise ou non cette possibilité d'avortement.
Je ne crois pas que l'on puisse faire plus ou mieux. Les cas sont tellement nombreux et différents les uns des autres.....
Débattre du problème de savoir exactement quand la vie commence, c'est comme discuter sur le sexe des anges.
( Vous me direz( avec raison) que le problème du sexe des anges est résolue. Ce matin encore, Marie me disait: Tu es un ange. Or je suis de sexe masculin.)
Revenir en haut Aller en bas
http://bon.livre.free.fr/
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Dim 21 Aoû 2005 - 10:20

Je suis d'accord avec Aristée, avec en prime le plaisir de partager une opinion aussi élégamment exprimée...

Et je commente :
  • Toute règle comporte ses excès et des défauts. Ainsi en va-t-il de ses femmes qui "jouent" avec l'IVG. Qui sommes nous pour les juger ? Il y aura toujours de ses gens, sous-informés, bêtes ou malchanceux qui seront des contre-exemples.
  • Il y a 40 ans, un célèbre médecin de mon pays, pionnier de l'IVG et grand humaniste, pourrissait dans les géôles du Royaume. On mesure le chemin parcouru...
Revenir en haut Aller en bas
Coquelicot



Nombre de messages : 487
Localisation : dans les champs...
Date d'inscription : 08/03/2005

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Dim 21 Aoû 2005 - 10:59

aristée a écrit:
Il me semble que les choses sont biens
La loi autorise l'avortement dans une certaine limite d'age suffisante.
Ensuite, c'est un problème personnel. On utilise ou non cette possibilité d'avortement.
Je ne crois pas que l'on puisse faire plus ou mieux. Les cas sont tellement nombreux et différents les uns des autres.....


Je crois comme toi Aristée et pour imager ce que je dis, voilà un exemple.

Une petite voisine de 17 ans...1ère "grande" histoire ""d'amour""...et première fois que "la chose" se passait.

Les deux tourtereaux se sont protégés, mais il y a eu problème technique et malgré leur attention, la petite est enceinte.
Le tourtereau s'est alors bien vite envolé...
La maman a laissé libre sa petite de choisir le destin du petit ange...
Et la petite poulette à décidé de, MALGRE TOUT..., le garder !
(et il n'a été a aucun moment donné, question pour elles, de réfléchir avec Dieu du problème..., simplement qu'avec elles-mêmes.).

Coquelicot


Dernière édition par le Dim 21 Aoû 2005 - 11:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Dim 21 Aoû 2005 - 11:15

Coquelicot a écrit:
Le tourtereau s'est alors bien vite envolé...
Petit salopard.... Que faire ? Ces hommes indignes mériteraient l'obligation d'assistance, tout de même... Et aussi le droit à proposer un avortement. Pas facile. On ne peut pas redresser légalement toutes les injustices.

Ces deux femmes font ce qu'elles veulent. Mais quel handicap, cette toute jeune fille... Un bébé, à ce matin de l'existence, ce n'est pas fort judicieux, moi je trouve... Le coeur parle, c'est certain... Dommage, je trouve, pour elle et pour l'enfant...
Revenir en haut Aller en bas
Coquelicot



Nombre de messages : 487
Localisation : dans les champs...
Date d'inscription : 08/03/2005

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Dim 21 Aoû 2005 - 11:34

Je pense exactement comme toi Riz, il eut mieux valu avoir pour ces deux enfants un autre départ dans la vie...mais qui peut le dire à 100 % au fond ?

Je connais un autre exemple un peu similaire, et cela a été comme un cataliseur pour cette si jeune maman.
Se retrouver "responsable" (bien entourée par sa famille...), l'a incitée à ce battre pour son enfant... s'est sortie d'une léthargie qui aurait pû enliser sa vie d'adulte. Elle s'est replongée dans les études...et maintenant a un boulot dans lequel elle s'épanouïe totalement...

flower


Dernière édition par le Dim 21 Aoû 2005 - 14:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Dim 21 Aoû 2005 - 13:59

Réflexion du matin. On se demande "où commence la vie"
Et je me dis "elle ne commence pas, elle continue"
Transformation constante. Alchimie. Chimie.
Dans l'absolu, la question est très intéressante, elle mériterait d'être scientifiquement développée.
Un tri naturel se fait. Vie plus ou moins longue, accidents, maladies, malformations, etc... nous y avons ajouté l'IVG pour d'autres raisons, des raisons de société.
Chaque cas est unique. Chaque histoire est différente. Chaque femme vit sa prise de conscience de grossesse dans SON contexte.
Comment et pourquoi juger ? Faut-il juger ?
Si l'avortement devenait ce qu'est devenue la chirurgie esthétique, c'est à dire à outrance pour le plaisir et dans l'imbécillité, je ne me poserais pas non plus trop de questions sur le sujet en lui même, mais plutôt sur la nature humaine et ce que les hommes font d'eux-mêmes.

Pensée du matin, j'ai dit...... ça démarre fort.... AngeR

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Dim 21 Aoû 2005 - 16:34

Avec ces réflexions m'en viennent une autre. Le pendant naturel du sujet, il me semble.

Pour beaucoup de femmes, la maternité signe leur entrée dans le monde des adultes. Pour certaines, ce sera leur seule façon d'avoir poids sur le monde.

Je lis l'exemple que tu cites, Coquelicot : mais n'est-ce pas une exception ?

Je regrette que l'éducation dite sexuelle, si nécessaire, ne comporte pas aussi cette mise en garde aux jeunes : ne faites pas des enfants trop jeunes, terminez d'abord de solides études, battez-vous pour un premier emploi.

Est-ce raisonnable d'enfanter alors que l'on ne sait même pas ce qu'est une recherche d'emploi, une facture, l'entretien d'une maison, la conduite d'une voiture et la gestion d'un bugdet normal ? Qui va payer les énormes frais du nourisson ?

Est-ce raisonnable aussi d'enfanter si jeune et sans compagnon dans la maison de sa mère célibataire ?

Pour beaucoup de femmes, un enfant, c'est l'arrêt de mort d'une vie professionnelle et l'enchainement à la dépendance de compagnons nourrisseurs. Une spirale infernale de la soumission et du malheur pour femmes, enfants et compagnons. Je déteste cette inégalité que les femmes entretiennent par leur propres erreurs.

Je n'ai pas, bien sûr, à juger des décisions individuelles (mais est-ce bien une décision, ou le poids de la normalité), il s'agit ici d'hygiène collective, de recommandations.

Est-ce si "vieux con" que de penser ainsi ? Ma fille a 13 ans : difficile d'imaginer que bientôt, je ne devrais pas marteler ce discours.
Revenir en haut Aller en bas
Coquelicot



Nombre de messages : 487
Localisation : dans les champs...
Date d'inscription : 08/03/2005

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Dim 21 Aoû 2005 - 20:59

rizlabo a écrit:
.


Sur les deux exemples que j'ai cités les mères de ces 2 fillettes ne sont pas célibataires. L'une l'est maintenant parce que justement son mari l'a abandonnée après des années de vie commune, lorsque celle-ci s'est retrouvée (dans le bonheur pour ELLE) enceinte.

Justement, elle aussi aurait pû avorter et ne l'a pas souhaité.

Combien y a t-il de personnes "matures" et installées dans une vie confortable et qui pourtant avortent ?
Oui, elles sont très nombreuses ! et pour des raisons qui sont certainement des raisons valables.

Personnellement j'aurai tout fait, si cette enfant avait été la mienne, pour l'inciter à avorter pour toutes les raisons que tu énonces Riz, mais...
L'avortement est un acte trop grave, trop impliquant, pour se permettre de se substituer à la personne, aussi jeune soit-elle...

Romane dit les choses exactement telles que j'ai envie de te répondre.


Dernière édition par le Dim 21 Aoû 2005 - 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   Dim 21 Aoû 2005 - 22:26

rizlabo a écrit:
Je regrette que l'éducation dite sexuelle, si nécessaire, ne comporte pas aussi cette mise en garde aux jeunes : ne faites pas des enfants trop jeunes, terminez d'abord de solides études, battez-vous pour un premier emploi.

Bien sûr que c'est dit, tout cela. Mais on sait bien qu'entre la théorie, les conseils et la réalité, le fossé demeure.
Jadis, c'était compréhensible. Pas ou peu d'informations. Sujet tabou.
Depuis, on pourrait se dire que nul n'ignore plus rien. Télé, journaux, infos dans les Centres Sociaux, dans les collèges et lycées, distributeurs de préservatifs, sujet abordé partout , etc....
Ben n'empêche que des gamines se retrouvent encore enceintes !!!

Un exemple ? Pas banal, celui là non plus.
J'apprends un jour par des bruits de couloir qu'une ado de mon groupe théâtre ados [b]serait
enceinte. Moi, vachement emmerdée, parce que dans la pièce en question, fallait bouger, courir, s'allonger, se relever rapidement, bref des rôles physiques, toniques. Sans compter la date des spectacles, etc.... bref, je ne vous fais pas le topo des problèmes techniques que ça suscitait.
Evidemment, la gamine ne disait rien. Je me mets à l'observer, pffffff on ne voyait rien, pas facile. Donc j'y vais franco et je demande à la gosse. Eh bien elle ne savait pas, elle n'avait pas ses règles depuis X temps, elle avait vu un toubib mais elle ignorait.... bref, patouille totale.
Devant cette situation et tout de même responsable d'un groupe d'ados, consciente des dangers que pouvaient courir la jeune fille en tenant son rôle dans la pièce, etc... je ne pouvais pas en rester là et ai convoqué le père, chez qui la gamine vivait. Eh bien c'est donc moi qui lui ai appris que sa fille était probablement enceinte !!!!
Elle était effectivement enceinte de 4 mois, mais il lui a fallu un certain temps pour arriver à comprendre quand elle accoucherait, qu'il était nécessaire de voir un gynéco, de se faire surveiller, d'engager des formalités auprès de l'assistante sociale et tout et tout.

Il ne fut pas question dans cette histoire d'avortement, apparemment l'enfant fut accepté par la jeune maman et la famille. Simplement, pour dire qu'on aura beau placarder des infos partout, il y aura toujours des exceptions et des accidents.

Citation :
Est-ce raisonnable d'enfanter alors que l'on ne sait même pas ce qu'est une recherche d'emploi, une facture, l'entretien d'une maison, la conduite d'une voiture et la gestion d'un bugdet normal ? Qui va payer les énormes frais du nourisson ?
Est-ce raisonnable aussi d'enfanter si jeune et sans compagnon dans la maison de sa mère célibataire ?

Non bien sûr. C'est un risque énorme, s'exposer à des difficultés, entrer difficilement et brutalement dans la vie, se confronter à une maturité "obligée" et souvent dépendre des autres pour s'en sortir. Mais c'est aussi les risques de la vie et l'on sait qu'elle en contient une sacrée collection.
A défaut de stopper net ces situations parfois dramatiques, les réduire est déjà pas mal. Ça ne sera jamais parfait.

Citation :
Je déteste cette inégalité que les femmes entretiennent par leur propres erreurs.

A ce stade, il ne s'agit pas encore de femmes, mais de jeunes filles dépassées par les événements. Les mères de ces jeunes ont parfois prévenu, parfois pas, tout dépend du contexte familial.

Citation :
Est-ce si "vieux con" que de penser ainsi ? Ma fille a 13 ans : difficile d'imaginer que bientôt, je ne devrais pas marteler ce discours.

Non. C'est agir en père responsable, en individu responsable. C'est se poser les bonnes questions et tenter d'y répondre et tenter de protéger ta fille de ces risques.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avortement : crime ou droit inaliénable ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avortement : crime ou droit inaliénable ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avortement : crime ou droit inaliénable ?
» AVORTEMENT, POURQUOI INVOQUE T-ON LE DROIT DE LA FEMME?
» Droit de diffusion publique de la TNT
» Dostoievski : Crime et châtiment ...
» mobilhome et camping droit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: