Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Vilain
Nain de Jourdain
Vilain

Nombre de messages : 9126
Date d'inscription : 20/02/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyJeu 18 Aoû 2005 - 10:35

Cher Abonné,

Après cette longue interruption, c'est avec plaisir que nous vous informons que notre auteur a décidé de sortir de sa léthargie. A l'heure où nous vous écrivons, il est penché sur son clavier pour composer ligne après ligne ce qui sera, n'en doutons pas, le meilleur des feuilletons qu'il aura écrit à ce jour.... Encore une fois, il va faire la lumière sur des évènements que l'on a pris bien soin de nous cacher.
Vous n'êtes pas sans savoir, érudit comme vous l'êtes, que la Saga d'Erick le Rouge ne nous est parvenue que très partiellement. A notre connaissance elle ne comporte que quelques lignes qui, il faut bien le dire, ne racontent pas grand-chose... C'est là que notre auteur, qui ne recule devant rien, intervient, puisque sans l'ombre d'une hésitation il va vous conter la véritable histoire de ce Viking dont le nom fait encore trembler...
Nous vous invitons donc à reprendre vos bonnes vieilles habitudes, à vous caler dans votre meilleur fauteuil, à vous munir de votre habituel nécessaire à lecture (lunettes, loupe, provisions de bouche et boissons diverses, sans oublier votre tabac préféré et tout ce qui va avec....)
Vous voici en place ?...Bien....C'est donc avec plaisir que nous passons la parole à notre auteur pour ce premier épisode de :

" La véritable Saga d'Erick le Rouge "
ou
"Le fond de l'air effraie sous ces latitudes."

Eté 981, première quinzaine du mois de juillet, quelque part sur la côte islandaise...Il faut chaud (normal, c’est l'été !), très chaud. Si le thermomètre avait déjà été inventé, le mercure indiquerait dans les 14° centigrade, une vraie canicule.
(L’Islande bénéficie d'un climat exceptionnel comparativement aux autres terres situées à cette latitude. Grâce aux influences Atlantiques les températures y sont de l'ordre de 0° l'hiver et de 11 à 12° l'été.)
Donc, il fait beau et ça tombe bien, parce que ce jour-là est jour de ripailles: l'Althing. En ce jour, chaque année, la quasi-totalité de la population de l'île se réunit. Dans une ambiance festive, (c’est à l'occasion de ces festivités où la population de l'île se mélangeait que les hommes prenaient épouse) sont votées les lois et se tiennent les procès. Malgré cette longue période de chaleur (on a vu au plus fort de l'été des températures avoisinant les 16°), peu de vieillards sont décédés et, en tous cas, aucun de déshydratation, les quelques raids lancés sur l'Angleterre ont rapporté gros et la fille du Chef local, au nom parfaitement imprononçable, se marie... Avouez qu'il y a de quoi faire la fête ! Les participants ont bien l'intention qu'elle soit une réussite... Les boeufs et les cochons grillent sur les brasiers, les tonneaux de cervoise, dérobés aux Anglais, sont au frais, les tables sont dressées. A la place de chaque convive, une écuelle, une sorte de cuillère en bois, et un crâne en guise de hanap. Chacun fournira son propre tranchoir, couteau, épée ou autre instrument selon sa préférence. Face au lieu de banquet, une estrade où les musiciens accordent leurs instruments. Bref, tout est prêt pour que la journée s'avère joyeuse...
Les futures mariées sont à l'heure actuelle dans la maison commune où elles revêtissent la traditionnelle robe, aidées par l'ensemble des femmes déjà mariées ou veuves, qui, chacune à son tour, leur dispense leurs conseils.
(Nous n'avons retrouvé que très peu de documents à ce sujet mais nous sommes en droit de supposer que ces conseils ressemblent comme deux gouttes d'eau à ceux qui sont dispensés en pareille occasion n'importe où ailleurs dans le monde, à savoir des trucs dans le genre : "Te laisse pas faire, ils ont des grandes gueules, les mecs, mais aussitôt que tu l'ouvres un peu à la maison, ils rabattent leur caquet !", " Ma fille, n'oublie jamais que les hommes, c'est par la queue (de la casserole) qu'on les tient !"....Bref, ce genre de petits conseils que toute ancienne a, de tout temps, donné à chaque nouvelle épousée et qui font que le sexe fort n'est pas forcément celui qu'on croit.)
Les mecs (puisqu'on en parle) pour meubler le temps prennent un peu d'avance en vidant un crâne ou deux, histoire de se mettre en appétit. Certains jouent aux osselets, d'autres parient sur le résultat du combat de lutte qui est en train de se dérouler....Bref, c'est la fête !
Est-ce le hasard ou y a-t-il derrière tout ça un génial metteur en scène ? Quoiqu'il en soit, au moment où les futures mariées sortent de la maison commune en compagnie de la nuée caquetante qui les accompagne, l'orchestre attaque les premières notes (si on peut dire) d'un hymne improbable et tonitruant. Au même instant (ce qui tendrait à prouver que tout ça n'est pas le fruit du hasard mais qu'un Patrice Chéreau local oeuvrait dans l'ombre), les cuisiniers, croulant sous le poids, amènent péniblement les boeufs et cochons rôtis empalés sur les broches et ruisselants de graisse... Aux bruits émis par l'orchestre (comment dire autrement) les hommes se sont dressés (hormis un des lutteurs qui restera au sol encore un bon moment) et viennent faire une haie d'honneur au cortège formé par les femmes... Les cris fusent...." Putain, l'est pas dégueu la môme!", '"L'en a d'la chance le Sédrick, c'est un beau p'tit lot" .... Rien que des compliments et des Vive la Mariée à n'en plus finir... Certains cognent comme des sourds sur leurs boucliers avec leurs épées, d'autres sur l'épaule du voisin, ça rit, ça chante, ça pleure...Comme dans un mariage bien de chez nous, les épées en plus...Les futurs époux s'avancent à leur tour et c'est de nouveau des cris, des piaillements. L'orchestre s'en donne à coeur joie, entre autres le batteur (dirions-nous de nos jours) qui tape à qui mieux mieux sur ses tambours et tout ce qui se trouve à sa portée avec une énergie qui fait plaisir à voir. Il doit vraiment y avoir un metteur en scène car tout aussi brutalement que le vacarme avait commencé, le silence se fait....
La cérémonie commence et on peut dire que grosso modo ça se passe à peu près comme chez nous... Une espèce de Chaman baragouine un tas de choses, pose des questions aux futurs époux, ceux-ci acquiescent et l'autre reprend son baragouin. Quand il a fini, le bordel sonore reprend et tout le monde se rue vers les tables maintenant chargées de victuailles.
Je ne m'appesantirai point sur le manque de savoir-vivre du Viking en train de se nourrir...Rien à voir avec ce qui se pratique dans les salons de l'Elysée et autres demeures monarchiques... La France d'en bas, elle-même, a de plus suaves manières, n'en déplaise à Raffarin.... Pour ripailler, ça ripaille, c'est le moins que l'on puisse dire... Pour vous donner un ordre d'idée, les protagonistes de "La grande bouffe" se comportent comme des seigneurs comparés à ce que nous voyons se dérouler sous nos yeux....Un repas de fête gaulois mais plus rustre, si vous voyez ce que je veux dire ! Et par-dessus tout ça, l'orchestre noie les cris des convives sous un flot de sifflements, stridulations, tintements et autres fracas....Imaginez que vos pauvres oreilles soient soumises aux sons suivants: "Zim, vlan, tilt, tam-tam, splash, pif, pan, miaou, boum, glouglou, dzim-boum-boum, crrrr, coin-coin, clac, aouh, ta gueule, cocorico, ding, dong, cot-cot-codec, flip, flac, drelin-drelin, oua-ouah, vive la mariée, blurpp....et j'en passe, le tout émis simultanément et vous aurez une vague idée de l'ambiance régnant sur ce mariage... Pour avoir de l'ambiance, y a de l'ambiance... Ca chante, ça rigole, ça s'engueule ....Ca s'engueule même très fort, là-bas... Tellement fort que le silence se fait peu à peu autour de cette algarade... Tous les yeux se sont tournés vers les protagonistes, même le batteur fou s'est figé après avoir donné un dernier coup de gourdin sur son voisin de gauche.... C'est une bagarre, une vraie, une comme ils aiment... Ils retiennent leur souffle quand les deux adversaires d'un même élan grimpent sur la table.

Fin du 1° épisode

C'est pourquoi cette bagarre ? Vous appelez ça un mariage, vous ? N'y a-t-il jamais moyen de manger en paix ? Que va-t-il se passer ? Le temps va-t-il fraîchir ? C'est ce que nous apprendrons peut-être et même sûrement dans le prochain épisode de notre nouveau grand feuilleton :
" La véritable Saga d'Erick le Rouge "
ou
"Le fond de l'air effraie même sous ces latitudes."
Revenir en haut Aller en bas
aristée
Dard-d'Art
aristée

Nombre de messages : 1449
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 14/07/2005

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyJeu 18 Aoû 2005 - 11:47

Je me demande ( avec inquiètude) si le syndicat des libraires ne va pas attaquer le forum LU pour concurrence déloyale.
Pourquoi irions nous acheter des livres, quand, gratuitement, chaque jour, nous avons des histoires a nous mettre dans la maière cervicale. Hein? Pourquoi?
Et l'avantage sur un bouquin, c'est que nous sommes protégés de la tricherie: Pas question de commencer par lire la dernière page pour savoir si ça fini bien!
Alors comme tout le monde j'attends la description d'une bagarre qui s'annonce sérieuse si mes connaissances( extrèmement limitées) sur les Vickings sont néanmoins exactes. Va y avoir de l'hémoglobine!
Revenir en haut Aller en bas
http://bon.livre.free.fr/
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyVen 19 Aoû 2005 - 4:12

Pi cette faculté d'agacer profondément la lectrice en la laissant sur sa faim !!!!

Jean, t'es pire que le supplice de la goutte d'eau !
AngeR

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vilain
Nain de Jourdain
Vilain

Nombre de messages : 9126
Date d'inscription : 20/02/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyVen 19 Aoû 2005 - 9:48

Cher Abonné,
Décidément notre auteur ne changera jamais....Dès le premier épisode, il nous plonge dans le feu de l'action...Et que de renseignements ethnologiques d'une rare érudition.... Comme vous, nous pensions que les Vikings étaient de sombres barbares et voici que nous apprenons que ce sont eux qui ont fondés le premier parlement républicain, ce fameux Althing dont il est fait mention dans le précédent épisode....
Le problème avec notre auteur consiste à démêler les quelques renseignements rigoureusement authentiques de ses propres délires....Mais en lecteur attentionné que vous êtes, nul doute que vous saurez faire la part des choses.
En ce qui nous concerne, nous n'avons, vous le savez, pas d'autre ambition que de celle de vous satisfaire, c'est donc avec un réel plaisir que nous laissons la parole à notre auteur qui, nous le lui conseillons fortement, va continuer à ne pas nous décevoir.
C'est sur ce "conseil" que se terminera cet éditorial et que nous vous souhaitons, Cher Abonné, bonne lecture et franche rigolade pour ce second épisode de notre nouveau grand feuilleton historico-culturo-ethnographique:

" La véritable Saga d'Erick le Rouge "
ou
"Le fond de l'air effraie, surtout sous ces latitudes."

A notre gauche, un petit brun, Erick Thorvaldsson, 5 pieds 4 pouces. Face à lui un escogriffe dont l'histoire n'a pas retenu le nom et nous non plus (ce qui n'a pas grande importance vu celle qu'il aura dans ce récit). N'empêche, l'individu en question fait dans les 6 pieds et au moins 3 orteils ce qui à premier vue laisse peu de chance de triomphe à ce semi nabot d'Erick...L'adversaire de notre héros ( car, bien sûr, vous l'avez compris - ne serait-ce que par le titre de ce feuilleton - c'est ce Erick Thorvaldsson le héros....Je profite de cette parenthèse pour vous signifier que c'est la dernière fois que je citerai son patronyme au complet....Toutefois, vous serez heureux d'apprendre qu'il s'appelait Erick, parce que c'était le nom que lui avait donné ses parents...Thorvaldsson, parce que son père s'appelait Thorvald...et Le Rouge pour un tas de raisons toutes plus obscures les unes que les autres...Certains disent que c'est parce qu'il était roux. Ce qui est manifestement faux compte tenu de la première ligne de cet épisode... D'autres supposent que cette appellation lui fut attribuée suite à ce que je vais vous raconter, ce que je veux bien croire...Quoiqu'il en soit, une chose est sûre, notre héros est connu sous le nom d'Erick le Rouge, nous n'en démordrons pas et nous ne reviendrons pas là-dessus...Tiens voilà que je fais comme notre cher éditeur et que je m'exprime à la première personne du pluriel, tel un vulgaire roi soleil....Il va falloir que je fasse gaffe, je me laisse influencer...Mais c'est pas le tout faudrait voir à re-rentrer dans le vif du sujet, sans quoi, l'autre va encore me menacer de rupture de contrat....)
Et à propos de rentrer dans le vif du sujet, nos deux protagonistes l'ont fait depuis un moment...ça se cogne à qui mieux mieux...Et des coups drôlement vicelards, vous pouvez m'en croire... Erick est petit mais costaud et il est surtout hargneux comme un pou. De plus son adversaire a une tête d'anglais et Erick déteste les anglais (ce qui n'est pas étonnant... moi-même....) Il déteste aussi les grands blonds et son adversaire est grand et blond ...Tout pour plaire ! Du coup le Erick se met dans un état de rage difficilement descriptible ( je ne me fatiguerai donc pas à essayer de le faire.... C'est vous le lecteur et ça vous musclera l'imagination) et après avoir réussi à faire chuter son adversaire ( les grands quand ça tombe, ça tombe de haut) il se met à taper dessus avec tout ce qui lui tombe sous la main...Or, il se trouve que l'un des occupants de la table qui sert de ring se servait de sa hache pour couper sa viande....Une belle hache Viking qui doit bien peser dans les 10 livres, affûtée de frais... Le genre d'instrument qui vous tranche un bras ou une jambe d'un coup si vous n'y prenez garde...C'est vous dire ce qui se passe quand celui qui s'en sert a l'intention de faire mal... Et il a l'intention de faire mal, Erick.......... Je ne sais pas si le metteur en scène a crié "couper", mais il coupe....La hache s'abat avec la belle régularité de celle d'un bûcheron canadien. Une fois, deux fois, trois fois, cinq fois... À chaque coup, le grand escogriffe se voit amputer d'un membre... Au cinquième, sa jeune épousée pousse un cri. Elle vient de comprendre que son mariage ne sera jamais consommé....
Il est évident que dans ces conditions le combat ne peut continuer, il cesse donc derechef.... Suite à quoi, chacun réagit à sa manière. Certains félicitent le vainqueur, d'autres plaignent le vaincu, les spectateurs les plus proches du combat essayent vainement de se débarrasser du sang dont ils sont recouverts, quelques bons samaritains tentent de ranimer la veuve... Les chefs estiment que cet acte est en somme une sorte de crime et que justice doit être faite... Erick est emprisonné... Il est décidé qu'il sera jugé le lendemain...et tout le monde reprend sa place à table parce que c'est pas tout mais si ça continue, ça va refroidir....

* *
*
Le procès eut lieu le lendemain....Rien d'exceptionnel....C'était l'Althing, rappelez-vous....Cette assemblée annuelle où était célébrés les mariages, votées les lois et se tenait les procès....Les contrevenants, criminels et autres inculpés, étaient amenés un à un devant un tribunal constitué par les chefs....Quand ce fut au tour d'Erick de comparaître, le président du tribunal, qui n'avait guère de mémoire, ne se souvenant pas du nom du prévenu prononça en s'adressant aux gardes: " Amenez-nous .....", il hésita puis en désignant du doigt la cage où étaient enfermés les futurs condamnés, il ajouta: " Là...Le rouge !".... En effet, Erick était encore recouvert du sang de sa victime et ce surnom lui allait comme un gant....

* *
*



Le crime est-il héréditaire ? On serait tenté de le croire quand on sait que le papa d'Erick, alors que celui-ci était encore un enfant, fut contraint de s'exiler en Islande pour avoir tué deux des fils de son voisin....Quoiqu'il en soit, le crime d'Erick fut jugé assez important pour que lui aussi subisse ce châtiment.... Le tribunal décida qu'Erick, pour avoir démembré le grand escogriffe, subirait un bannissement de trois ans.

(Ici, j'ouvre une parenthèse Culturelle.
Certains se sont interrogés sur l'origine du mot Viking.
Le dictionnaire donne l'explication suivante: Nom donné aux Scandinaves qui prirent part à l'expansion maritime du VIII° au XI° siècle (mot scandinave qui viendrait peut-être du vieux nordique VIK « baie » )
Alors là, je pouffe....La réalité est que comme presque tous les peuples, les Scandinaves adoraient les sources de la vie et une des constantes de ces croyances est la représentation de celles-ci sous la forme d'un phallus dressé.... Or certaines statuettes phalliques retrouvées dans les sites Vikings sont porteuses d'une couronne...De là à affirmer que le vit était considéré par ce peuple comme un roi, il n'y a qu'un pas que je franchis allègrement...
Cette hypothèse est renforcée par le jugement qui suivit le combat que je viens de vous relater, car ce n'est certes pas pour avoir coupé 2 bras et 2 jambes à son adversaire qu'Erick aurait été condamné à une peine aussi infamante... Fermeture de la parenthèse Culturelle)

Erick rassembla donc sa petite famille, ses esclaves, ses vaches, ses poules, ses cochons, embarqua tout son petit monde dans ses Drakkars et en route pour d'autres cieux... Il était banni, mais pas seulâtre notre Erick.... Tout bien compté, entre ce que je viens de vous énumérer et les quelques copains qu'il persuada de venir tenter l'aventure à ses côtés, c'est une petite trentaine de bateaux qui prirent la mer .... La fameuse Saga dit que près de 600 personnes prirent part à ce voyage....." A bord des navires, il y a des hommes, des femmes, des enfants, des bovins, des moutons, des chevaux, des cochons et des chiens...du foin pour les animaux, du poisson séché, du fromage et du beurre, des outils agricoles, des articles pour la maison, des tentes, de l'équipement de chasse, des armes..."
Bref, tout ce qu'il faut pour survivre à cette époque.
* *
*
Erick ne part pas au hasard. Il a décidé de partir à la recherche de ces terres aperçues vers l'ouest, quelque cinquante ans plus tôt par un éternué ... pardon, dénommé,"Gunnbjörn Ulfsson"... Si elles existent, y a pas de raison, il les trouvera....


Fin du 2°épisode


Qu'est-ce que c'est que cet épisode Culturel ? Pourquoi on a parlé de rigolade dans l'éditorial ? Est-ce que la veuve s'est remariée ? Trois ans de bannissement, n'est-ce pas peu cher payé ? Les Vikings étaient-ils contre la peine de mort ? C'est à ces questions que ne répondra sans doute pas le troisième épisode de notre grand feuilleton :

" La véritable Saga d'Erick le rouge"
ou
" Le fond de l'air éffraie, à l'ouest de ces latitudes"
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
Vilain

Nombre de messages : 9126
Date d'inscription : 20/02/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptySam 20 Aoû 2005 - 11:56

Cher Abonné,

Evidemment, contrairement à ce que nous attendions, le précédent épisode ne nous a pas fait rire du tout. De plus ces explications pseudo-cultureuses à propos de l'origine du mot Viking ou du sobriquet d'Erick le Rouge ne nous ont guère satisfait. C'est à croire que notre pisse-copie ne fait rien qu'à nous contrarier...mais c'est le début de l'année et nous nous en voudrions de céder si rapidement à la colère et par-là même renoncer si vite à nos bonnes résolutions.....
Oui, nous avons, comme vous-même sans doute, pris de bonnes résolutions en ce début d'année... Et l'une d'elles était de ne plus nous mettre en rage contre le paltoquet qui écrit les textes que nous avons le bonheur de vous faire parvenir...
A vrai dire, et vous le savez, nous nous serions volontiers débarrassé de lui, d'autant que les nouvelles dispositions gouvernementales nous auraient permis de nous procurer un auteur pour un prix bien moindre... si toutefois nous avions payé le notre... Mais comme, premièrement, nous ne le payons pas, nous ne pouvons guère espérer en trouver un moins cher. Deuxièmement, vous n'arrêtez pas de lui lancer des fleurs et nous avons bien conscience que ce serait vous déplaire que de nous débarrasser de lui pour le remplacer par un quelconque tâcheron de l'écriture...
Toutefois, nous ne pouvons nous empêcher de pouffer en remarquant les nombreuses erreurs commises par notre écrivaillon....Ainsi, il écrit à la fin du précédent épisode :
"Erick rassembla donc sa petite famille, ses esclaves, ses vaches, ses poules, ses cochons, embarqua tout son petit monde dans ses Drakkars et en route pour d'autres cieux... "
Ah,ah,ah,ah,ah.....Nous en rions encore.....En fait le terme "Drakkar" signifie "dragon", faisant ainsi allusion aux dragons sculptés à la proue des navires vikings... Ces bateaux portaient en réalité soit le nom de "Langskip", et nous avons affaire dans ce cas à un navire de guerre (embarcations relativement petites - 17,5 m de long et 2,5m de large). Soit le nom de Knörr, cette seconde catégorie de navires étant conçue pour contenir une cargaison plus importante. C'est manifestement ce second type d'embarcation que les Vikings utilisèrent pour traverser l'Atlantique nord jusqu'en Islande, le Groenland et l'Amérique du nord... Encore une fois, notre auteur, en voulant faire preuve d'érudition, ne fait que se montrer ridicule... Hélas, celui-ci ne tue pas!
C'est donc sans plaisir mais pour le vôtre que nous le garderons encore une fois malgré la déception que nous avons eue à la lecture du précédent épisode....
Espérons que cette fois, il aura à coeur de vous le réjouir et que cet épisode vous rendra la bonne humeur que l'annonce des diverses augmentations (du tabac, du nombre de chômeurs, de la cote de popularité de Raffarin et de toute cette sorte de choses) avait mis à mal ces derniers temps.... C'est dans cet espoir que nous lui laissons la parole pour qu'il nous conte ce troisième épisode de notre grand feuilleton :

" La véritable Saga d'Erick le rouge"
ou
" Le fond de l'air éffraie, à l'ouest de ces latitudes"

C'est donc une trentaine de navires qui prirent la mer en cette fin d'été 981 (25 dit la Saga, mais ne mégotons pas). Un mois 1/2 ne fut pas de trop à Erick pour convaincre une trentaine de compagnons de se joindre à lui..... Mais me direz-vous : "La fameuse Saga dit que près de 600 personnes prirent part à ce voyage....."
Certes, c'est bien ce que j'affirme....Trente compagnons, avec femmes, enfants et esclaves. Si on compte que chaque Viking avait une femme, quelques enfants (disons 5 ou 6 en moyenne) et une bonne douzaine d'esclaves (car si le Viking est un excellent guerrier, c'est un fichu fainéant qui préfère faire travailler les autres que de se salir les mains), on arrive à ce chiffre de 600... (Et arrêtez de mettre en doute tout ce que je dis sinon on ne va pas avancer dans cette histoire).
Les voici donc partis... Cap à l'ouest (ainsi que le suggérera le Professeur Tournesol quelques siècles plus tard)....Suivant les indications de Gunnbjörn Ulfsson qui avait aperçu des terres loin à l'ouest de l'Islande, Erick guide sa troupe....Ils s'aide des informations laissées par Gunnbjörn sur les différants courants qu'il va rencontrer. Il a aussi à sa disposition (comme tout bon Viking) des tables de déclinaison indiquant la hauteur du soleil avec une sorte d'astrolabe, le "secteur solaire" grâce auquel il peut faire un point approximatif. Il possède aussi une pierre solaire, la cordiérite, sorte de cristal qui a la particularité de virer du jaune au bleu lorsqu'on l'expose perpendiculairement au plan de la lumière solaire....Bref tout ce qu'il faut pour trouver ces terres, si toutefois elles existent....
Mais l'Atlantique Nord, c'est l'Atlantique Nord...C'est-à-dire tout le contraire d'une partie de plaisir...(Parlez-en donc à Kersauson, pour voir !) Et entre l'Islande et le Groenland, il y a bien 2 cm sur une carte au 1/35 000 0000°, ce qui représente au bas mot quelque chose comme à peu près 700 km... Tout ça dans des bateaux relativement plats, sans la moindre protection et contenant hommes, femmes, enfants, animaux et nourritures pour tout ce petit monde....
On a beau être en été, fait quand même pas très chaud, surtout quand des paquets de flotte vous arrivent pas le travers, que l'on ne peut faire sécher ses vêtements, qu'il faut écoper sans cesse.
Sans compter que ces fichus animaux ( veaux, vaches, taureaux, chevaux, montons, cochons, chiens et j'en passe) vont et viennent, pissent et chient à qui mieux mieux...Ca en fait des choses à balancer par dessus bord !
Et puis, bon, je le redis encore une fois; l'Atlantique Nord, c'est l'Atlantique Nord.... Ca veut dire dérive de glaces (voire d'icebergs), vent, tempêtes et toutes sortes de joyeusetés que l'on ne rencontre pas quand on se contente de faire du voilier de plaisance au large des côtes méditerranéennes.
Tout ça pour dire que le voyage ne fut pas de tout repos. Quand ils arrivèrent en vue des côtes de ce qu'ils n'avaient pas encore baptisé le Groenland, il ne restait plus que 14 navires ... Quelques-uns avaient fait demi-tour, un plus grand nombre encore avait purement et simplement disparu dans les tempêtes..... Inutile de vous dire que les survivants étaient heureux d'arriver à bon port....On dit qu'ils abordèrent dans la région d'Amangssalik... A l'époque, le sud du Groenland n'était pas encore recouvert de glace, c'est la raison pour laquelle Erick nomma ainsi les terres qu'il venait de découvrir.... Si elles étaient vertes, ces terres, elles n'en étaient pas moins relativement désolées.... Surtout peu boisées, ce qui était un tantinet gênant car le bois on en avait fichtrement besoin à cette époque. Pour se chauffer, bien sûr, mais aussi pour construire les habitations, les bateaux et toute sorte de choses.....Néanmoins, la vie s'organisa....Heureusement, il y avait des prairies en quantité suffisante ce qui permit au bétail de se reproduire....Les conditions climatiques permettraient la culture des céréales (ce qui n'est plus le cas après le 13° siècle où les glaces envahirent le sud du pays)... Mais ce n'était pas le Pérou....
Je sais, notre Cher Editeur va encore se plaindre, dire qu'il en a marre du Culturel, qu'on est là pour se fendre la poire....Mais il faut bien exposer tout ceci un bon coup, si on veut un jour entrer dans le vif de l'action... Et de plus, quoiqu'il en dise, la culture ça n'a jamais fait de mal à personne....
Et cela n'aurait surtout pas fait de mal à nos Vikings… Les céréales arriveraient certes tant bien que mal à pousser, mais ce ne serait certainement pas en quantité suffisante pour nourrir hommes et bêtes....Et plus gênant encore, pas assez pour fabriquer les boissons alcoolisées dont ils avaient l'habitude de faire une grande consommation. De plus, pas une seule abeille à l'horizon et qui dit pas d'abeilles, dit pas de miel et qui dit pas de miel, dit pas d'hydromel... Bref, c'était la grosse catastrophe !...
Heureusement il y avait du gibier....Et quel gibier ! Des ours, des phoques, des morses, un tas de volatiles, certains comestibles, d'autres plutôt moins que plus, un tas de rongeurs divers...Grosso modo, si on ajoutait les animaux d'élevage, question viande, ça allait bien !



Fin du 3° épisode

Quand est-ce qu'il y a une histoire ? Que devient Erick ? C'est quand qu'on boit un coup ? L'auteur va-t-il être viré ? C'est ce que nous apprendrons sûrement peut-être dès le prochain épisode de notre grand feuilleton :

" La véritable Saga d'Erick le rouge"
ou
" Le fond de l'air éffraie, dès ces latitudes"
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptySam 20 Aoû 2005 - 18:27

Ben ça serait mieux si l'auteur n'était pas viré..... moi c'que j'en dis.... lk

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vilain
Nain de Jourdain
Vilain

Nombre de messages : 9126
Date d'inscription : 20/02/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyDim 21 Aoû 2005 - 11:19

Cher Abonné,
Contrairement à nos habitudes, nous ne ferons pas le moindre commentaire sur l'épisode précédent, nous ne critiquerons pas l'individu qui l'a écrit en ne tenant aucun compte de nos diverses appréciations... Qu'il fasse dans le "Culturel" si ça l'amuse....C'est vous que ça embête, c'est pas nous....Quoique... Mais c'est toujours pareil, ce que peut dire un éditeur n'a aucune espèce d'importance... Ce qui compte c'est l'ego de celui qui se prétend "écrivain"....Si vous saviez quelle abnégation il faut pour faire ce métier...Car quoi... Nous nous saignons aux quatre veines pour soutenir la création, nous mettons toute notre énergie au service de la diffusion des oeuvres et c'est ce genre de récompenses que nous avons !.... Dorénavant, nous avons décidé de l'ignorer purement et simplement...Bien sûr, dans le cas où vous décideriez de vous désabonner, nous le tiendrons pour entièrement responsable et le procès qui s'en suivra alimentera les gazettes pendant de nombreux mois... Nul doute que, dans ce cas, la justice fasse son travail avec tout le zèle dont on la sait capable. Nous ne prendrons comme exemples que les décisions qu'elle a su prendre ces derniers temps..........
Bové n'a-t-il pas justement subi sa peine ?......
Pinault-Valenciennes n'est-il pas en liberté ?
Nous avons confiance... Et c'est dans cet état d'esprit que nous vous invitons encore une fois à prendre vos aises pour savourer comme il se doit le 4° épisode de notre grand feuilleton Historico-documentaro-burlesque :

" La véritable Saga d'Erick le rouge"
ou
" Le fond de l'air effraie, au-dessus de ces latitudes"

Peu à peu, la vie s'organise. Les rescapés de cette difficile traversée, après avoir construit leurs habitations, préparé la terre pour de futures récoltes, doivent faire face à l'hiver. Les provisions dont ils s'étaient munis pour la traversée et les premiers mois de colonisation arrivent à leur fin... Le manque de boissons euphorisantes se fait sentir ...L'ambiance n'est pas au beau fixe... Les rixes se multiplient et comme on ne peut pas se réconcilier autour d'un crâne ou d'une corne (les cornes servaient aussi de récipient à boire quand on manquait de crânes), les querelles perdurent... Heureusement Erick possède, entre autres qualités, celle de ne pas hésiter à cogner sur tous ceux qui ne lui obéissent pas et, en bon chef, de savoir mobiliser les énergies sur un bouc émissaire quand les querelles risquent d'empoissonner l'atmosphère....Rien de tel pour réconcilier une troupe qui se déchire que de lui désigner un coupable extérieur.. .Cette technique, déjà pratiquée par César, entre autres, fut reprise à travers les âges par des conducteurs d'hommes aussi renommés que Napoléon, Hitler, Staline et tout dernièrement un certain G.W. B.....A noter qu'elle présente également l'avantage de détourner l'attention de ses propres insuffisances....Car il est pas fou, Erick. Il sait très bien que si les choses continuent ainsi, il y aura bien quelques individus un peu moins abrutis que les autres qui finiront par le tenir pour responsable de la cagagne dans laquelle ils se retrouvent tous....Il fait donc le nécessaire vite fait bien fait et se dit qu'il est temps d'organiser une véritable expédition de reconnaissance (il a déjà envoyé quelques missions de ce genre mais seulement aux alentours du camp). C'est bien le Diable si on ne trouve pas quelques autochtones à qui s'en prendre dans les environs....Aussitôt dit, aussitôt fait....Notre Erick convoque une assemblée générale et devant la colonie réunie tient le discours suivant:

"Vikings, Vinkinges, nous partîmes 600 mais par un coup du sort, nous fûmes bien moins en arrivant au port. Après un long et pénible voyage où tant de nos compagnons et compagnes ont trouvé la mort, nous avons abordé sur cette terre. Nous y avons construit nos demeures, préparé la terre qui nous fournira nos futures récoltes. Nous avons dû travailler dur, sacrifier nombre de nos vaisseaux. Dur sacrifice pour les marins que nous sommes. Mais comment aurions nous pu faire autrement, le bois est si rare ici. L'hiver arrive, nos provisions s'épuisent. Nous ne pourrons aller nous ravitailler chez nos frères, en Islande, en Normandie avant le printemps. Mais ce pays est vaste, nous n'en occupons qu'une infime partie... Les rares habitants que nous avons pu apercevoir ne semblent pas bien dangereux...Et même le seraient-ils, que nous importe...Nous sommes des Vikings, nous ne craignons personne. Il est temps pour nous de nous emparer de ce qui nous revient de droit....Après le temps des constructions et des labours vient celui de la conquête...Ainsi quand viendra le printemps, ceux d'entre nous qui ne sont pas bannis pourront aller vers nos frères, leur conter nos exploits, échanger les richesses que nous aurons acquises contre ce qui nous fait tant défaut...."

Il n'a pas beaucoup de mal à les convaincre. Guerroyage et Pillage sont les deux mamelles du Viking. La guerre est le moyen d'avoir le nécessaire, un riche butin, des esclaves, qui pourront par leur travail procurer le bien-être. Plus d'esclaves signifie plus de champs, plus de récoltes, et moins de travail. Et ça, c'est un langage que n'importe quel Viking comprend. Peu importe si quelques braves sont tués au combat. Ils iront rejoindre leurs glorieux ancêtres au banquet d'Odin. Guidés par les Walkyries ils iront faire ripaille au Walhalla, l'éternité bienheureuse des Vikings.
En attendant, c'est sur place que l'on va ripailler... Car il a tout prévu, Erick, il sait que les bonnes paroles ne suffisent pas et que les guerriers sont comme les fleurs. Il faut les arroser au bon moment.
Un banquet s'organise. Maigre banquet car maigres provisions, mais c'est l'intention qui compte. Quelques ours rôtis, un ragoût de morse et les quelques tonneaux qu'Erick avait précautionneusement mis de côté font l'affaire...Ce ne sera pas un banquet inoubliable mais on est suffisamment échauffé pour être en état d'entonner "J'irais revoir ma Normandie" et de pleurer quelques larmes nostalgiques au passage.

* *
*

Le lendemain matin, malgré un léger mal de tête, une expédition se met en route. Elle comprend la plupart des guerriers et un certain nombre d'esclaves. Ceux-ci ne rechignent pas à donner des baffes quand l'occasion se présente. C'est qu'ils ne sont pas vraiment malheureux les esclaves des Vikings. S'ils ne refusent pas le travail, ils ne sont pas maltraités et finissent par être si bien intégrés qu'ils font, en quelque sorte, partie de la famille.
Quelques guerriers restent au village. On ne sait jamais. Pendant l'absence des hommes ce sont les femmes qui, traditionnellement, dirigent le travail des fermes, gèrent les finances (quoique dans le cas présent...). Les femmes Vikings sont respectées . Elles détiennent aussi le pouvoir religieux...
( Mais comme je ne tiens pas à être, une nouvelle fois, le sujet des reproches de notre cher éditeur, je vais cesser là, toute allusion "culturelle"....Néanmoins, je voudrais préciser que ce pouvoir religieux leur fut retiré -aux femmes- quand les Vikings se sont convertis à la religion chrétienne. Ce qui est un comble car il semblerait qu'elles aient été au premier plan de la conversion à cette religion.)

Voici donc notre troupe quittant le village.... Se disant que c'est au sud qu'il a des chances de trouver les meilleures terres, et surtout le meilleur climat, c'est donc dans cette direction qu'Erick pointe le doigt pour donner le signal du départ.... Les quelques missions de reconnaissance qu'il avait lancées pendant la période d'installation lui avait clairement démontré qu'au nord, à part de la neige et de la glace, il n'y avait pas grand chose à trouver....Et bien que les Vikings sachent skier et patiner (ce ne sont pas des scandinaves pour rien) ils sont comme tout le monde, ils préfèrent nettement d'autres conditions climatiques. D'autre part, ces mêmes missions de reconnaissance lui avaient appris qu'en s'enfonçant à l'ouest à l'intérieur des terres, on se trouvait très vite en présence de hauts sommets ...Et le Viking est un marin. C'est donc très logiquement en suivant la côte que cette troupe s'avance....

Fin du 4° épisode


Que vont trouver nos Vikings ? En quoi un discours de chef Viking diffère-t-il de celui d'un homme politique français ? Avez-vous apprécié votre verre de vin ? Pourquoi partir au Groenland quand on aime le sud ? C'est ce que nous n'apprendrons sans doute jamais, ce qui ne doit pas vous empêcher de lire le 5° épisode de notre grand feuilleton Vikingo-historico-culturel:

" La véritable Saga d'Erick le Rouge "
ou
" Le fond de l'air effraie, au sud de ces latitudes"
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyDim 21 Aoû 2005 - 14:07

Citation :
Pendant l'absence des hommes ce sont les femmes qui, traditionnellement, dirigent le travail des fermes, gèrent les finances (quoique dans le cas présent...)

Tu veux dire quoi, par là ? spc

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vilain
Nain de Jourdain
Vilain

Nombre de messages : 9126
Date d'inscription : 20/02/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyLun 22 Aoû 2005 - 12:12

Cher(e) Abonné(e),
Décidément, il ne peut pas s'en empêcher ! Il faut, il faut qu'il nous en mette plein la vue avec son vernis de culture ! Et que je te fais des phrases dans le genre :
# Les femmes Viking sont respectées . Elles détiennent aussi le pouvoir religieux...
( Mais comme je ne tiens pas à être, une nouvelle fois, le sujet des reproches de notre cher éditeur, je vais cesser là, toute allusion "culturelle"....Néanmoins, je voudrais préciser que ce pouvoir religieux leur fut retiré (aux femmes) quand les Vikings se sont convertis à la religion chrétienne. Ce qui est un comble car il semblerait qu'elles aient été au premier plan de la conversion à cette religion.)#

Bien sûr nous ne nous arrêterons pas à relever l'intention perfide de la phrase non soulignée de la citation ci-dessus. Nous ne lavons (même pas vue !) pas notre linge sale en public comme une vulgaire Forumeuse. Ce n'est pas nous qui nous abaisserions jusqu'à traiter de noms d'oiseaux cet enfoiré d'Auteur. Jamais nous ne le critiquerons en public. Jamais nous n'oserions influer d'une manière quelconque sur la quantité et la qualité de ce qu'il doit produire. D'ailleurs nous lui avons remis un planning en retrait sur ce qu'il vous avait promis. Car il a promis 3 épisodes par semaine. Promettre, ce procédé démagogique, lui est habituel. Que ne ferait-il pas pour que vous continuiez à l'encenser. Il a son public, il y tient, il flatte bien sûr son abonné n° 1, le Sieur Bernard Pochet, perdu dans son étang asséché - tout comme son gosier -... Mais aussi ses lectrices.... Et que ne ferait-il pas, le fourbe, pour un encouragement, un mot gentil d'une lectrice à son égard....Et il le fait, sans aucune pudeur. Il promet 3 épisodes par semaine. Comme ça, sans réfléchir !
Heureusement, nous, "Editeur", sommes conscient qu'un travailleur, fût-il intellectuel, doit bénéficier d'un temps de loisir. C'est la raison pour laquelle il aura dorénavant droit à son dimanche entier de repos. (et après, il ira se plaindre de nos méthodes de management et prétendre que nous l'écrasons de travail)

Mais là n'est pas la question ! ... Le problème ?! ....Déjà au niveau du fond, toutes ces allusions à sa haute connaissance des moeurs Viking :"# Les femmes Viking sont respectées . Elles détiennent aussi le pouvoir religieux..#". Alors qu'il a pris 5 minutes pour aller grappiller quelques vagues notions sur Internet.....Nous nous gaussons!
Mais la forme !.....La forme ! Ce qu'il veut, nom de Dieu, le public ! C'est des bagarres, de la rigolade, des viols ! ....."Les femmes Vikings sont respectées"....Comment voulez-vous que le public se passionne pour un truc pareil ?
Une femme, dans la littérature, c'est soit une sainte-nitouche, un peu coconne, à qui il arrive un tas d'avanies avant de trouver le bonheur à la fin, soit une franche salope, intelligente, aventurière, qui se fait violer sauvagement à un moment quelconque de l'histoire (voire plusieurs fois...si elle aime ça...et elle aime ça, puisque le lecteur aime ça! ), pour, finalement, finir sous un train pour sauvegarder la morale (on ne peut quand même pas laisser une salope triompher - sauf s'il y a eu rédemption, entrée dans les ordres, la police ou l'armée par exemple)....
Il n'hésite pas à flatter les mouvements féministes, agnostiques, voire anti-religieux :
.
#..Néanmoins, je voudrais préciser que ce pouvoir religieux leur fut retiré (aux femmes) quand les Vikings se sont convertis à la religion chrétienne. Ce qui est un comble car il semblerait qu'elles aient été au premier plan de la conversion à cette religion.)#

Pourquoi dirait-il :je voudrais préciser que ce pouvoir religieux leur fut retiré (aux femmes) quand les Vikings se sont convertis à la religion chrétienne si ce n'est pour laisser entendre qu'il est contre ?... Parce qu'en tant que femme, la lectrice sera forcément d'accord ! Aussitôt après, il ajoute, pour séduire son public machiste :

#Ce qui est un comble #; Il flatte toujours " la lectrice".
# car il semblerait qu'elles aient été au premier plan de la conversion à cette religion.)#; C'est au tour du lecteur. Dans cette phrase le macho lit: " Les connes, elles se sont même pas aperçues qu'elles se faisaient baiser ! Elles l'avaient, le pouvoir religieux, et c'est elles qui font le boulot pour qu'il soit à nous ! "
Il va jusqu'à flatter le côté iconoclaste, l'anti-religiosité qui sommeille au coeur de son libertaire Abonné non beur One en laissant entendre que ce serait la hiérarchie catholique qui aurait éloigné les femmes du pouvoir religieux.
Par ces simples mots : Ce qui est un comble, il accuse la religion catholique d'être un des outils de l'oppression de la femme. Elle était déjà l'opium du peuple, la voici liberticide...De quoi réjouir ce vieil anar de Pochet...et peut-être quelques autres, allez savoir ! !
Quelle hypocrisie ! Ce n'est certes pas nos méthodes, nous qui n'avons pas d'autre but que celui de vous satisfaire.... Vos goûts sont les nôtres, vous le savez ...
Que l'auteur se le tienne pour dit et nous entraîne dans la ronde de son imaginaire..
Allez, sacrifiez au rite !...... Votre meilleur fauteuil , à boire, à manger, à fumer....ou allongé(e) sur le ventre, au lit avec un paquet de petits gâteaux secs, une cigarette qui fait rire, une plaque de chocolat à portée de main... Dans le bain moussant, en ultime décontractant après une dure et longue journée...Comme vous voulez, quand vous voulez, où vous voulez....en route avec notre auteur pour le 5° épisode de notre grand feuilleton:

" La véritable Saga d'Erick le Rouge "
ou
" Le fond de l'air effraie, un peu plus au sud de ces latitudes"


Au sud, donc cette troupe s'avance. C'est plein de cailloux, de troupeaux de phoques et autres mammifères de la même famille.... Les rares espaces cultivables sont dans l'état où les Dieux les ont créés.... Pas la moindre culture à l'horizon.... Nos Vikings progressent ainsi depuis bientôt une semaine, et ils n'ont rencontré que de rares habitants... Une famille, par-ci, par-là, vivant sous une tente de fortune...Chassant le phoque ou pêchant.... Erick a vite compris qu'ils ne pourrait rien tirer de ces Skraelings* (* mot péjoratif dérivant de chétif, mal constitué). D'abord, ils sont petits ces indigènes aux traits mongoloïdes... Nos Vikings n'avaient encore jamais vu ce type de faciès...sauf quelques trisomiques...De là, sans doute, le peu de considération qu'ils accordèrent à ces peuplades.... De plus, rien à dérober, sauf peut-être quelques morceaux d'ivoire ou dents d'ours qui pourraient servir de parure.... Ils n'étaient même pas drôles à massacrer les Skraelings.... Ils se défendaient à peine...
(Je ne vois d'ailleurs pas comment un pauvre Unit (vrai nom de ce peuple), chasseur et pêcheur mais certainement pas guerrier, aurait pu résister à une troupe de conquérants.)
Ils se contentèrent donc d'effrayer les rares habitants qu'ils rencontrèrent.... Ceux-ci en voyant approcher les intrus restaient figés d'étonnement... Pas agressifs pour 2 ronds....Les chasser était la plupart du temps une simple formalité...Quand à ceux qui faisaient mine de résister, mal leur en prenait.... Erick ayant parmi ses troupes quelques Berserkers (littéralement: vestes d'ours, en fait les plus redoutables des Vikings. Avant la bataille ces guerriers s'exaltaient jusqu'à la frénésie et combattaient sans souci de la douleur).
Je vais profiter de cet intermède culturel pour mettre fin à une légende....Celle des Vikings peuple guerrier...En fait, ils étaient surtout commerçants...Mais comme leurs terres d'origine étaient peu hospitalières, ils éprouvèrent le besoin d'aller voir ailleurs si des fois c'était pas mieux... Ils ne combattaient que lorsqu'ils ne pouvaient faire autrement. Leurs attaques surprise semaient une telle terreur qu'ils avaient peu à combattre. Quand il le fallait vraiment leur tactique consistait à former un rempart de boucliers et avancer à la rencontre de l'adversaire. En fait, ils n'utilisaient la force que pour se procurer de nouvelles ressources ou de nouveaux "marchés"...... Autant dire que leurs moeurs étaient proches de celles de notre époque !


Fin du 5° épisode

L'auteur va-t-il être viré ? Cette excursion est-elle comprise dans le prix du voyage ? C'est quand que ça commence cette histoire ? C'est déjà l'entracte... (je dis ça parce qu'on nous a servi les esquimaux) ? C'est ce que nous espérons apprendre dans le déjà 6° épisode de notre grand feuilleton Culturo-voyageo-Nordique:

" La véritable Saga d'Erick le Rouge"
ou
" Le fond de l'air effraie et vide tout sous ces latitudes"
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
Vilain

Nombre de messages : 9126
Date d'inscription : 20/02/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyMar 23 Aoû 2005 - 10:58

Cher Abonné,
(nous écrivons "Cher Abonné" alors que nous devrions écrire « Cher(e) Abonné(e) ». Seulement, si on fait ça, il va falloir se faire caguer à faire la même chose à chaque mot qu'il s’agira d'accorder....C'est long, c'est pénible, ça serait pas toujours juste parce que l'orthographe et nous ça fait deux...et puis ça fait pas avancer le Smilblick et vous allez quand même pas vous vexer pour ça espérons-nous!)
Nous espérons que vous vous sentez beaucoup plus " cultivé" après le précédent épisode, parce que sur le plan de la rigolade, on ne peut pas dire que nous ayons été exaucé....Il n'en fait qu'à sa tête...C'est comme ça.....Tant pis, on reste calme....
Nous vous invitons à prendre place. Le départ est imminent. Veuillez boucler vos ceintures, éteindre vos cigarettes. Nous vous souhaitons un bon voyage à bord de cette lecture du 6° épisode de notre grand feuilleton:
" La véritable Saga d'Erick le Rouge"
ou
" Le fond de l'air effraie mais on s'installe sous ces latitudes"

Dans ces conditions, la conquête fut une formalité.
Il y avait là d'immenses territoires. Pas très cultivables mais pleins de ressources. L'ivoire d'abord. Ce bel ivoire fourni par les dents de ces grosses bêtes amorphes que sont les morses. Et des morses il y en avait plein. Les fourrures, surtout les peaux de phoques mais également les peaux d'ours blancs, tout cela ferait d'excellents objets de commerce en Normandie, par exemple. Erick se frottait les mains d'avance... Il se voyait déjà revenant en Islande, en Normandie, y échanger ces richesses contre ce qui manquerait à la colonie. Il y recruterait de nouveaux colons. Ce ne serait pas ça le plus compliqué....
Pourquoi ne pas profiter du voyage de retour, maintenant que le pays est conquis, pour commencer la chasse ? Après tout les Units se sont repliés dans les territoires glacés, les hommes n'ont rien à faire...et ce n'est jamais bon pour un chef ....
Aussitôt dit, aussitôt fait. Un discours bien senti, histoire d'avoir l'air démocratique et de faire approuver son idée par ses hommes et les voilà qui se mettent à massacrer les phoques à tour de bras. Et c'est vraiment le cas de le dire.
Le mieux, car il ne s’agit pas d'abîmer la fourrure avec une lance, une épée ou une hache, c'est d'assommer la bestiole avant de la dépecer. Comme les phoques n'ont pas l'habitude des hommes, surtout les petits, ils se laissent attraper sans trop de difficulté. Comme quoi la vie est bien faite ! C'est les petits qui fournissent la meilleure qualité de fourrure ! Après, y a plus qu'à assommer tranquillout et hop ! On a une belle fourrure toute neuve que bobonne tannera et qu'on pourra vendre très cher à ces cons de Normands....Tiens, en v'là des Vikings qui se sont bien démerdés...Les Normands ! Pas con le Rollon!....En 911 il a réussi à se faire nommer Duc par le Roi de France...Duc de Normandie...Tout ça parce qu'il a su s'implanter intelligemment.... Il arrive par la mer, lâche ses Berserkers.
(que ceux qui se souviennent pas relisent l'épisode précédent et que ça ne se reproduise pas ou la prochaine fois, je fais une interro-écrite !)
Il leur ordonne de massacrer les premiers habitants rencontrés en prenant bien soin de laisser fuir quelques survivants qui s'empresseront de raconter les horreurs qu'est capable de commettre l'envahisseur et hop ! Le tour est joué ! Tout le monde va trembler devant ses troupes...Quand il se pointe, il peut négocier tranquillement, là une petite rançon, ici une fourniture d'esclaves, ici des terres...Et de fil en aiguille un duché....Bon, on peut trouver que cette méthode est une sorte de vol....Mais le Viking est avant tout un commerçant (et certains prétendent qu'on ne peut pas être à la fois commerçant et honnête)... En tout cas, comme la Normandie est un coin à vaches, le Rollon, pas fou, s'est spécialisé dans la production de beurre....Pas con ! Là-haut, dans la mer patrie, c'est pas facile de faire pousser des vaches, quand à l'huile de foie de morue, on s'en lasse. Du coup le Rollon, il se faisait des couilles en Nord en bazardant son beurre (très cher) à ses compatriotes.......Pas cons non plus, on va faire pareil avec nos fourrures et notre ivoire ! On va aller lui vendre (très cher), parce que la fourrure de phoque en Normandie c'est rare....Que l'ivoire, c'est le top pour fabriquer des pièces de jeux d'échecs et que nous autres Vikings on joue salement bien aux échecs. Tout le monde a son jeu d'échecs, comme les Russcoffs ! (tiens, si tu veux on se prend Kasparov à la prochaine occasion !)... Et puis on profitera du voyage pour faire quelques courses....
P.R:( petite réflexion) qui me vient là, comme ça, au débotté
Chère(-er) lectrice (teur) !
Je ne sais pas si vous voyez l'importance de ce que je viens de vous révéler !
Vous aimer le cinéma !?
Eh bien, si les Vikings n'avaient pas envahi la Normandie...
Si Rollon n'avait eu cet esprit commercial, nous n'aurions jamais pu voir au cinéma un chef-d'oeuvre tel que "Le dernier tango à Paris". Car il faut reconnaître qu'une grande partie du succès du film est dû à l'emploi en vedette de cette matière grasse de tout premier choix....il ne serait pas étonnant du tout que Bertollucci ait été nommé citoyen d'honneur et bienfaiteur public quelque part en Normandie ( Suite à ce film, les ventes de beurre Normand ont augmenté de façon considérable.)
Quand ils ont fait le plein... (c'est qu'il faut se les porter après ces putains de fourrures !) ils rentrent au village....C'est en ployant sous le produit de leur chasse qu'ils comprennent ce qu'a voulu dire Erick quand il leur parlait de faire venir de nouveaux colons...Plus de colons, ça veut dire plus d'esclaves et qui dit plus d'esclaves dit moins de boulot... bon plan ! C'est donc joyeusement qu'ils font leur entrée dans le village. Dans un premier temps, tout le monde s'extasie....Oh! les belles fourrures! On va pas avoir froid cet hiver... tout ça !
Erick explique. Il dit comment on va pouvoir faire du commerce avec les Normands, qu'on va s'en mettre plein les poches, que la vie s'annonce sous de bons auspices.....Quand d'un coup, une voix se fait entendre. Tout le monde la connaît cette voix...C'est celle de Brigïtt Bäerdott, leur chanteuse-danseuse préférée...Elle trouve scandaleux ce massacre ...Sa voix remplit l'espace...Du coup, les hommes n'ont d'yeux que pour elle...Il faut dire qu'elle est plutôt gironde....Elle leur dit qu'ils sont cons comme des bites...Que c'est mignon un bébé phoque. Que, elle, ça la fait pleurer l'idée qu'on puisse taper sur une gentille petite bestiole comme ça...Puis, elle emploie les grands arguments....Elle dit que s'ils massacrent tous les bébés phoques, il risque d'y avoir pénurie.... Qu'il faut être sacrément con pour scier la branche sur laquelle on est assis ....Mais que bon, elle veut pas non plus leur retirer le pain de la bouche...Si on lui promet de les bousiller sans violence, les bébés phoques, finalement elle n'a rien contre...Mais on va appliquer un quota... Quelques-uns des chasseurs essayent bien de râler...Mais quand elle s'approche d'eux en roulant des hanches et en leur faisant les yeux doux, ils ne disent plus rien....
Et la vie continue, nos Vikings passent l'hiver à chasser, entassant les fourrures et l'ivoire. Les plus habiles sculptent des pièces de jeu d'échec...et tous ont hâte que le printemps arrive, qu'un premier voyage soit possible, que poussent les cultures, que vêlent les vaches, qu'annèlent les brebis....Ils en ont plus que marre de cette odeur, de cette saveur de poisson qui imprégne toute leur nourriture. Car, s'il est normal que le poisson ait le goût de poisson, manger du phoque ne change rien. Car le phoque ne mange que du poisson et conséquemment sa chair a le goût de poisson. Les ours eux-mêmes, qui ne se nourrissent que de phoques ou de poisson ont une saveur marine...Au creux de l'hiver Groenlandais, le Viking rêve tartines beurrées et poularde à la crème...

Fin du 6° épisode

Qu'est-ce que c'est que cette empêcheuse de tuer en rond ? Est-ce que ça ne vous rappelle pas quelque chose ? Consommez-vous du beurre Normand ? Quelqu'un va-t-il répondre un jour à toutes nos questions ? Aucune réponse ne figurera sans doute dans le prochain épisode. Mais, rien n'est parfait en ce bas monde, aussi malgré ce désagrément, nous vous invitons à patienter quelques jours pour lire la suite de notre grand feuilleton :
"La véritable Saga d'Erick le Rouge."
ou
" Le fond de l'air effraie tous les jours sous ces latitudes."
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyMar 23 Aoû 2005 - 14:27

Tu m'é-Pat, toi ! thumright

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vilain
Nain de Jourdain
Vilain

Nombre de messages : 9126
Date d'inscription : 20/02/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyMer 24 Aoû 2005 - 9:58

Cher Abonné,

Nous ne savons plus que dire.... Il ose tout.... Railler ainsi une gentille vedette de cinéma qui défend les animaux tient du coup bas.... Se moquer ainsi de notre Brigitte nationale (qui si nous ne nous abusons a fait rentrer plus de devises que n'en a gaspillé un certain PDG du Crédit Lyonnais) relève d'une propagande de l'anti-France chère à notre bien aimé Super Dupont.
Quand à faire passer les Vikings pour d'honnêtes commerçants....On croit rêver...Ce n'est quand même pas pour rien que des kyrielles de charmants bambins ont appris pendant des années sur les bancs de l'école que ces brutes barbares venant du nord avaient sauvagement envahi notre beau pays.... Et l'autre, là, l'auteur....maintenant il va prétendre qu'ils n'étaient que d'honnêtes commerçants....C'est limite révisionniste..... Mais passons... Nous avons décidé de ne plus rien dire contre cet individu... Donc nous ne dirons rien... Toutefois nous préférons vous avertir de ne pas prendre à la lettre ses affirmations....Suite à ce conseil, nous vous invitons encore une fois à prendre vos aises avant de vous lancer dans la lecture de ce 7° épisode de notre grand feuilleton historico-météorolo-délirant:

" La véritable Saga d'Erick le Rouge"
ou
" Le fond de l'air effraie et sent le poisson sous ces latitudes."

Nos Vikings virent le printemps arriver avec la joie que l'on imagine.... Quel bonheur de se retrouver à l'air libre après ces mois où ils vécurent confinés dans leurs habitations envahies par les remugles de poisson et de bouses de vache.
N'allez pas imaginer qu'ils partageaient leur espace vital avec ces bêtes à cornes. Cette pratique familière des campagnes françaises leur était étrangère. Mais il fallait bien remédier au manque de bois de chauffage et tout le monde vous le dira : la bouse de vache séchée est un excellent combustible. Bien sûr cela demande un peu de travail... Ramasser les bouses, les faire sécher, les entasser dans un lieu sec...C'était principalement les enfants qui étaient chargés de cette tache. (Je vous laisse imaginer dans quel état ils pouvaient rentrer à la maison le jour où il leur prenait l'idée de se quereller....)
Mais voici le printemps et toutes ces petites vicissitudes ne sont bientôt plus que de mauvais souvenirs.
Erick et quelques braves restent en compagnie des femmes, des enfants et des esclaves pour cultiver les terres et réapprovisionner le stock de fourrures et d'ivoire en vue de futures transactions, pendant que la plupart des hommes prennent la mer à bord de 2 Knörr* ( * voir à ce sujet l'éditorial du 3° épisode....N'étant pas Vikingophone, j'ignore si ce mot prend un "S" au pluriel, j'espère que vous ne m'en voudrez pas**....) chargés à ras bord de ces mêmes marchandises qu'ils espèrent bien échanger avantageusement chez leurs compatriotes Normands.
Je vous rappelle que nous sommes en l'an de grâces 982. Comme vous ne l'ignorez sans doute pas, fin lettré que vous êtes, Richard 1er est Duc de Normandie depuis 942. Il tient ses turbulents voisins (les Francs) en respect grâce à quelques troupes scandinaves et la paix règne dans le Duché. Les Vikings Normands se sont convertis au catholicisme sous Rollon et son fils, Guillaume longue-épée fut un chrétien résolu. Richard continue dans cette voie et le duché est prospère quoique qu'en dise les habitants.... ( Il est de notoriété publique que si vous demandez à un Normand si les choses vont bien, il vous répondra: "P't'être bien qu'oui" ou "P't'être bien qu'non", c'est selon, sans vouloir s'engager plus avant.)
Nos Vikings reçoivent un accueil à la hauteur de leur espérance. Les fourrures partent comme des petits pains, ainsi que les pièces d'échec...Des contrats sont signés. Des navires marchands viendront livrer des céréales et d'autres marchandises en terre Groenlandaise et repartiront avec les productions locales. Bref, ce voyage est un succès. Ils ont même recruté de nouveaux colons et c'est une flotte d'une bonne dizaine de navires qui reprend bientôt la mer vers le Groenland.
Inutile de vous raconter la joie d'Erick et des autres Groenlandais quand ils voient arriver cette flottille et apprennent ces excellentes nouvelles. Dorénavant, ils seront ravitaillés régulièrement, leurs marchandises seront écoulées et il semblerait qu'il ne sera pas difficile de convaincre d'autres Vikings de venir les rejoindre. Que demander de mieux ?
Deux années passent. Erick peut enfin rentrer en Islande. Il compte sur ses talents d'orateur pour persuader de nombreux nouveaux colons. Plus ils seront nombreux, plus la colonie sera prospère. Le voyage se passe sans problèmes et c'est avec joie qu'Erick retrouve ses anciens compagnons.
Les Vikings Islandais n'étaient pas mieux lotis que ceux du Groenland. L'Islande vivait de l'agriculture, de la pêche mais les céréales et le bois étaient importés de Norvège. Il n'y avait ni ville, ni village, le commerce et l'artisanat étaient réduits à l'autosuffisance de même que l'élevage... Et ils étaient 40 000. Alors pourquoi ne pas tenter la chance dans les nouvelles terres qu'Erick leur vantait si bien.
Il fallait le voir quand il parlait. Monté sur une table, une estrade, sur n'importe quoi de haut placé, il harenguait la foule. (Non, ce n'est pas une faute d'orthographe !) Les Vikings en bons scandinaves adoraient le hareng, sous toutes ses formes, roll-mops, fumé, mariné et j'en passe.... Erick, en arrivant dans un hameau faisait savoir qu'il procédait à une distribution gratuite de harengs le soir-même. Ses hommes fignolaient la mise en scène, torches judicieusement disposées, étendards, étalage de richesses. Bien sûr tous portaient des vêtements de fourrure de premier choix. Ce décorum impressionnait les pauvres Islandais, les harengs et les discours d'Erick faisaient le reste.( De là à supposer que l'étymologie du verbe "Haranguer" est liée à cette pratique, il n'y a qu'un pas que je franchirai encore une fois allègrement parce qu'il n'y a pas de raison que ce soit plus faux qu'autre chose.)
Cette pratique eut incontestablement les résultats escomptés puisque le nombre de fermes Groenlandaises atteignit un total de 280 (une ferme était en réalité le regroupement d'une famille et de ses esclaves ce qui, je vous le rappelle, réunissait au bas mot une vingtaine de membres). En quelques années la population du Groenland passa de 300 à près de 6000 individus. La colonisation du sud-Groenland pouvait véritablement commencer.
Evidemment cela n'alla pas sans quelques difficultés...Contrairement à ce qu'on dit à propos de la mort, dans les migrations ce ne sont pas les meilleurs qui partent en premier. Les volontaires pour ce genre d'équipée sont des têtes brûlées, des aventuriers, des repris de justice ou des pauvres qui n'ont rien à perdre à aller voir ailleurs si des fois l'herbe n'y serait pas plus verte et la vie meilleure. Les nouveaux colons n'avaient que très peu de bétail, ce qui était un handicap, sur le plan des ressources en nourriture (viande et lait), des ressources énergétiques (bouses de vache pour le chauffage) et enfin sur le plan de l'artisanat (de nombreux ustensiles étant fabriqués à partir de cornes, sabots, vessies et autres déchets animaux). Erick comptait surtout sur leur force de travail pour cultiver la terre ce qui réduirait les importations, mais aussi chasser le phoque, les morses et l'ours, produits pour lesquels la demande était à la hausse.
Evidemment, il durent en passer par une nouvelle négociation avec le mouvement qu'avait créé Brigïtt Bäerdott qui avait pris pour devise " chauds vont les bébés phoques". En réaction à celles de la chanteuse protectrice des bébés de ce mammifère pinnipède, les chasseurs créèrent un contre-mouvement dont la devise était " Phoque la peau lisse".... Les choses auraient dégénéré si, encore une fois, Erick n'était intervenu, distribuant quelques baffes aux uns et la promesse d'un cachet plus important à chaque prestation de l'autre.

Fin du 7° épisode


** Je sais, je vous ai déjà fait le même coup dans "Les ancêtres", ce n'est pas la peine de vous gausser...Toutefois, je vous ferai remarquer que je ne suis pas Siouxophone non plus !



Les mauvais jeux de mots sont-ils contagieux ? L'auteur aura-t-il des ennuis avec la police ? Quel taux de croissance va connaître le Groenland les années suivantes ? Quand c'est qu'il se passe quelque chose d'intéressant ? C'est ce que nous voudrions bien apprendre dans le 8° et prochain épisode de notre grand feuilleton :


" La véritable Saga d'Erick le Rouge"
ou
" Le fond de l'air effraie et le temps passe vite sous ces latitudes."
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyMer 24 Aoû 2005 - 15:02

J'sais pas dans quoi tu trempes ta plume, mais ça l'fait de chez ça l'fait !!!!!!!!!

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vilain
Nain de Jourdain
Vilain

Nombre de messages : 9126
Date d'inscription : 20/02/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyJeu 25 Aoû 2005 - 11:18

Cher Abonné,
Cela devait arriver !.....Voici notre Auteur au pied du mur....A force de flemmarder, à force de remettre au lendemain ce qu'il aurait dû faire le jour même, à force de passer son temps à faire tout autre chose que de se consacrer à ses lecteurs, cet adepte invétéré de la procrastination militante risque fort que ce mur ne devienne celui de la honte....Quand le premier épisode vous est parvenu, il avait 3 épisodes déjà écrits....Une belle marge d'avance. Et aujourd'hui, le voilà réduit à trimer comme un nègre (ce qui est un comble pour un Auteur digne de ce nom) pour arriver à livrer 15 jours en retard son épisode... La fainéantise est un bien vilain défaut... Dans le cas présent nous dirons même que c'est un défaut de Vilain. Mais il n'y a pas de quoi rire, car cette situation le force à écrire vite... Déjà que c'était n'importe quoi cette histoire....Nous pouvons donc craindre le pire et nous ne nous en privons pas....En conséquence, nous dégageons toute responsabilité sur ce que vous pourrez lire dans les épisodes qui vont suivre. Si vous n'êtes pas satisfait c'est à lui que vous devrez formuler vos plaintes et non à nous, pauvre éditeur qui avons toujours fait le maximum pour que vous baigniez, béat, dans les nirvanesque effluves du lecteur comblé.
Sans vous garantir que vous pourrez lire la suite dans les meilleurs délais, nous vous invitons à regagner votre place pour la lecture de ce 8° épisode de notre grand feuilleton:

" La véritable Saga d'Erick le Rouge"
ou
" Le fond de l'air effraie, c'était prévisible sous ces latitudes"

Certains peuples consultent les Astres, d'autres les entrailles, d'autres encore le marc de café pour connaître l'avenir. Le Viking se fie aux Runes... Une Rune se présente sous la forme d'un truc ressemblant vaguement à un galet, fabriqué dans des matériaux aussi divers que variés (pierre, argile, bois, ivoire ...etc.).... (Les Runes Groenlandaise était la plupart du temps en ivoire puisque sous ces latitudes cette matière était on ne peut plus commune.)... Chaque Rune est gravée d'une figure plus ou moins cabalistique de forme primaire (flèche, X, trait, <, H...etc.) et porte un nom du style: Thorn, Ur, Feoh, Beorc.... Chacune d'elle à une signification particulière. A titre d'exemple voici l'interprétation d'une de ces fameuses Runes (elles sont au nombre de 24):
"M (de son vrai nom Ehwaz) signifie, Voyage, transport, changement, confiance. En termes élaborés, cette Rune exprime le déplacement. Elle peut indiquer un changement de travail, un déplacement professionnel, un voyage ou un déménagement. Source de progrès, cette figure vous demande une véritable ouverture d'esprit.
Conseil: Tenez-vous prêts à prendre les rênes, à vous adapter, à changer d'horizon. Physiquement ou spirituellement, vous devez bouger, voyager, découvrir. Débarrassez-vous des vieux problèmes et lancez-vous dans l'aventure."
Pour chaque acte important, ou jugé tel, le Viking plonge la main dans la sorte de bourse qu'il porte à la ceinture et qui contient ces fameuses Runes. Il en choisit une au hasard (en priant Thor, Odin, Hugin ou toute autre divinité), ouvre la main, regarde la Rune qu'il a choisie et sourit, grimace, tape du pied de rage ou hausse les épaules selon que le résultat le satisfait ou non. Ceux qui haussent les épaules sont rares, car tous ou presque croit en ces prévisions....
Si la consultation des Runes peut de faire à la va-vite quand il s’agit une petite décision journalière, il n'en est pas de même quand l'évènement est d'importance...La récolte des réserves d'alimentation hivernale pour le bétail, entre autre, fait l'objet d'une grande cérémonie à laquelle les Vikings apportent le plus grand soin....On peut dire qu'ils soignent particulièrement la Rune des foins...
C'est qu'il ne s’agirait pas qu'il pleuve ! Il faut donc prendre toutes les précautions, faire des offrandes à Thor (fils d'Odin qui protège le monde des hommes contre les géants, les petits démons de la forêt, contre le froid et la faim.), et surtout à Freyr qui est bon et généreux et qui est le Dieu de la fertilité.... En période guerrière, on allait même jusqu'à sacrifier quelques esclaves, mais comme il faut préserver la main-d'oeuvre, nos Groenlandais se contentent de sacrifier quelques boeufs qui une fois rôtis agrémenterons de manière pas désagréable le festin qui suivra la lecture de l'oracle.... Mais il faut surtout se mettre en condition et pour cela Prêtresse, officiants et simples spectateurs se gavent de certains champignons dont les effets ne se contentent pas d'être alimentaires.... Cette pratique proche du culte chamanique du Peyotl a pour but de faciliter la vision (la vision, je ne sais pas mais les visions sûrement !)....Quand tout le monde est dans l'état qui convient, le tirage peut commencer ( un peu comme celui du loto sur TF1, les champignons en plus)....La Grande Prêtresse plonge les mains dans la bourse à Runes tout en psalmodiant de vieilles et saintes paroles, saisit une Rune au hasard, et d'un mouvement similaire à celui du curé au moment de l'offrande, la montre à la foule....Ce rite est accomplit trois fois consécutives...Ce n'est qu'après ce cérémonial que les runes sont examinées et que la lecture de l'augure peut se faire....
Evidement les Vikings qui ne sont pas plus innocents que n'importe quel paysan bien de chez nous ont pris la précaution de mettre toute les chances de leur côté et c'est quand la météo est bonne que ce rite à lieu....Deux précautions valent mieux qu'une sous ces latitudes comme sous les autres !
Après quoi, on peut passer à la partie festive, qui se déroule comme d'habitude avec musique, viandes rôties, boissons enivrantes et tout ce qui est nécessaire en ce genre de circonstances....
Petite précision, en ce qui concerne les foins proprement dit...Comme le climat du Groenland est relativement humide, que la fréquence des précipitations ne permet pas le séchage de l'herbe étendue au sol, les Vikings utilisaient des techniques d'étendage.... (Voir image ci-dessous)











Ces techniques ont perduré jusqu'à nos jours et se pratiquent encore dans les îles Lofoten notamment.

Toutes ces précisions hautement culturelles ne doivent pas nous faire oublier l'aventure et de l'aventure il ne va pas tarder à y en avoir.

Fin du 8° épisode


Pourquoi cet épisode est-il si court ? Que devient Erick ? Dans quel état de nerf êtes-vous après avoir attendu 15 jours cet épisode merdique ? Vous souvenez vous des épisodes précédents ? Notre auteur va t’il enfin émergé de son aphatie ? Que de questions en attendant le 9° épisode de notre grand feuilleton:

" La véritable Saga d'Erick le Rouge;"
ou
" Le fond de l'air effraie au-delà des ces latitudes."
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
Vilain

Nombre de messages : 9126
Date d'inscription : 20/02/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyVen 26 Aoû 2005 - 9:29

Cher Abonné,

Voici que notre auteur à reprit sa place devant le clavier et frappe celui-ci tel Mike Tison son adversaire du moment...Nous le sentons angoissé par la crainte de ne pouvoir livrer cet épisode.....Lorsque nous avons enfin osé lui faire la remarque qu'il avait interrompu sa production pendant plus d'un mois, il a murmuré un vague " tant que ça...?" et s'est replongé dans le travail.... C'est bien simple on ne croirait pas la même personne...Quand nous pensons au légume que nous avions sous les yeux ces derniers temps, le voir ainsi agité nous empli des plus grandes craintes...C'est qu'il ne faudrait pas qu'il nous fasse une attaque....Passer ainsi de l'inaction la plus totale à la frénésie peut être fatal si on n'y prend garde...
Aurait-il, à l'image de ces sportifs qui sont prêts à n'importe quoi pour améliorer leurs performances, absorbé quelques substances illicites ?...
.L'EPO a t’elle une influence sur la production littéraire ?......Quoiqu'il en soit, nous nous proposons dans les prochaines heures de récolter subrepticement un échantillon de son urine et de le faire analyser derechef....Il ne manquerait plus qu'il soit disqualifié....
En attendant les résultats de ce contrôle, nous vous invitons à la lecture de ce 9° épisode de notre grand feuilleton Historico glacière:

"La véritable Saga d'Erick le Rouge"
ou
"Le fond de l'air effraie, et est frais, sous ces latitudes"


Il faut bien le reconnaître, nos Vikings Groenlandais s'emmerdent... Mis à part les soirées où Brigïtt Bäerdott accepte de se produire, il n'y a pas de réelles distractions à se mettre sous la dent....Taper sur les bébés phoques devient un tantinet lassant à la longue et passer ses soirées à sculpter des pièces d'échecs est aussi déprimant que supporter Jean-Pierre Foucault dans ses prestations télévisuelles... Pas la moindre rapine à effectuer aux environs ( il y a bien longtemps que les indigènes ne s'aventurent plus aux alentours des villages Vikings et restent prudemment blottis dans leurs igloos au nord de l'île )....De temps en temps une chasse à l'ours met un peu de piquant dans une morne quotidienneté, mais il n'y a pas de quoi s'esbaudir....
Dans ces conditions, on comprendra facilement que l'arrivée d'un convoi de navires marchand Normand ou Islandais fasse l'objet d'une véritable fête. D’abord parce que cela signifie l’arrivée de tout ce qui manque dans cette rude contrée, des nouvelles des amis, de la famille , du monde civilisé…. Et puis les occasions de faire la fête ne sont pas si fréquentes….L’une des plus grande joie est la livraison de céréales ; Le blé ne mûrit pas sur les terres groenlandaise et le manque de pain se fait sentir plus souvent qu’on ne le souhaiterait…L’arrivée d’un navire chargé de céréales veut dire pain frais, bière, gâteaux divers…la joie, quoi…
La plupart du temps les navires marchands qui se hasardaient jusqu’à la colonie étaient ceux d’amis Islandais ou Normands… Pourtant, quelques Norvégiens tentent le voyage. Pour eux, cela ne se passe pas toujours aussi bien…
S’ils ont le tord d’être peu nombreux nos Vikings groenlandais ne voient vraiment pas pourquoi ils payeraient pour des marchandises qu’ils peuvent se procurer gratuitement…Après tout, ils ne les connaissent pas ces Norvégiens….Personne ne s’inquiètera de leur disparition avant de nombreux mois...Et puis, il peut s’en passer des choses en mer…Une tempête, l’attaque de pirates….Erick et ses hommes accueillent donc les norvégiens comme si rien n’était, allant même jusqu’à sacrifier un bœuf pour leur offrir un banquet…Lorsque les Norvégiens s’endorment, gavés de nourriture et de boissons, rien de plus facile que de les égorger….Une bonne affaire. Toute une cargaison de nourriture et les navires en prime sans bourse déliée…. Une bonne raison de plus de faire la fête, non !?
Mais dans l’ensemble ça manque de distractions, d’aventures, les hommes s’ennuient, les jeunes surtout… ; C’est alors que débarque Bjarni Herjölfsson.
Bjarni Herjölfsson est Islandais, il est négociant et quand il arrive sur les côtes groenlandaise, son équipage et son navire sont dans un état déplorable….Dépenaillés, harassés, affamés, ils errent sur les flots déchaînés depuis des semaines… On les accueille, on les nourrit, on les réconforte. Ceci étant fait, on les écoute…..
C’est Bjani qui en tant que capitaine prend la parole :
« Quand nous sommes partis d’Islande, le temps était clair mais ça n’a pas duré. De lourds nuages s’amoncelaient à l’Ouest…Bientôt, Thor, sans doute en colère contre les hommes se déchaîna. Le ciel était zébré d’éclairs….Des vagues hautes comme des montagnes faisait danser notre embarcation comme un fêtu de paille …..
( Oui, je sais c’est un tantinet « images d’Epinal » tout ça, mais Bjani est un marin…Un marin, un brin grandiloquent, on ne saurait le lui reprocher)
Nous n’arrivions plus à diriger le bateau. Nous prîmes le parti de tomber la voile et de nous en remettre aux Dieux en espérant que Thor ferait preuve de bonté à notre égard…..
Nous dérivâmes ainsi pendant des heures et des heures…Le ciel était si noir que nous ne savions plus si c’était le jour ou la nuit…La pluie tombait sans cesse….Les lames menaçaient sans cesse de jeter à la mer les hommes et les marchandises… ; Nous arrimâmes le mieux possible les quelques marchandises. que nous avons pu sauver . Nous même, nous nous attachâmes aux bancs de nage pour ne pas risquer d’être emporter…..Nous chantions pour nous donner du courage et surtout pour ne pas penser que notre dernière heure était proche…Le bruit des vagues, du vent, du tonnerre était si présent que c’est tout juste si nous pouvions entendre notre propre voix. .Nous devions écoper sans cesse de crainte d’être engloutis. Je ne saurais vous dire combien de temps dura la tempête, abrutis par le bruit, le froid, la fatigue, nous n’avions plus conscience de notre propre existence….Enfin, notre navire cessa de bondir tel un cheval sauvage…Peu à peu la pluie cessa, le silence revint. Il faisait nuit et le ciel était encore si couvert qu’il nous fût impossible de voir la moindre étoile…Epuisés, mais heureux d’être encore en vie, nous nous endormîmes après avoir remercier Thor de son indulgence…
Bjarni s’interrompt. Il a soif ... C’est à qui lui tendra une corne pleine. Tous ont hâte qu’il reprenne son récit….Les Vikings adorent les histoires et Bjarni est un bon conteur…Non seulement, il a le sens du verbe mais il accompagne sa narration de mimiques, de gestes, de bruitages qui fascinent…..Après avoir vidé la corne, Bjarni se sent une petite faim…Vraie fringale ? Truc de conteur pour affûter l’impatience de son auditoire ? Toujours est-il que c’est l’empressement. C’est à qui lui tendra un morceau de venaison, une part de galette, de pain, de charcuterie…. Les conversations vont leur train…Ceux qui ont vécus des tempêtes mémorables se mettent de la.partie et C’est à qui aura essuyer la plus horrible….
Enfin, Bjarni, après avoir vidé une ultime corne de bière, essuyé sa barbe d’un revers de manche et roté comme un bébé, émet quelques « Hum, hum ! » qui crées le silence…..Satisfait, il parcourre du regard l’assistance avant de reprendre le fil de son réçit.

« Lorsque nous nous réveillâmes, le soleil brillait, haut dans le ciel….La surface des eaux était plate comme celle d’un vulgaire étang…Pas un souffle de vent…Nous en profitâmes pour allumer un feu afin de sécher nos vêtements qui ruisselaient encore….Un rapide inventaire nous apprit qu’il ne nous restait que quelques jours de vivres ….J’essayais de faire le point, je ne trouvais aucun repère connu mais je pu me rendre compte que nous nous trouvions bien trop loin à l’Ouest…C’est à ce moment que l’un de mes hommes aperçut une terre…Intrigués nous reprîmes les rames pour nous en approcher…Enfin, celles qui nous restaient, car nous en avions perdu un grand nombre dans la tempête…Nous ne pûmes hisser la voile car le vent étant nul, elle nous aurait freinée plutôt qu’autre chose…Nous approchions quand nous fûmes pris dans un courant si violent que nous n’avancions plus d’une coudée….Nous manquions de rames pour lutter et nous dûmes renoncer à nous approcher plus près…. »
En habile orateur Bjarni se tait….Il sait que chacun est suspendu à ses lèvres…II marque un long temps avant de reprendre.
« Mais je peux vous affirmer que cette terre est riche et fertile…Les collines sont couvertes d’arbres et de végétation à perte de vue…. Je suis sûr qu’elle est habitée…Nous avons vu une fumée qui, cela ne fait aucun doute était celle d’un feu contrôlé par des hommes, mais nous n’avons pu apercevoir aucun être vivant….Le vent se leva. Lui aussi était contre nous…Il se mit à souffler fortement de l’ouest…Comme cela semblait être la direction qu’il fallait suivre pour atteindre votre terre, nous décidâmes de ne pas nous acharner. Cela n’aurait servit à rien. Nous étions épuisés et au cas où les habitants de ce lieu auraient été hostiles nous n’aurions sans doute pas té en état de combattre victorieusement…. »
Un murmure d’approbation se fait entendre…Bjorni sourit.
« Nous hissâmes la voile et nous laissant poussé par le vent nous naviguâmes jusqu’en terre de Groenland …Le voyage fût long, nous souffrîmes durement de la faim, car nous n’avions plus de nourriture…Mais l’accueil que vous nous faites compense largement toutes ces souffrances. »

Il est longuement applaudit et bientôt les cornes remplies de bière fraîche volent de mains en mains….
Dans un coin, silencieux, le regard dans le vague, un jeune homme qui n’a pas perdu une des paroles de Bjarni Herjölfsson rêve.


Fin du 9° épisode


Quelle est cette terre mystérieuse ? Devrons-nous attendre aussi longtemps le prochain épisode ? Notre auteur se remettra t’il de l’effort qu’il vient de fournir ? Les fraises seront-elles bonnes cette année ? C’est ce que nous apprendrons sûrement peut-être dans le prochain et 10° épisode de notre grand feuilleton :

La véritable Saga d’Erick le Rouge
Ou
Le fond de l’air éffraie même au printemps sous ces latitudes
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
Vilain

Nombre de messages : 9126
Date d'inscription : 20/02/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptySam 27 Aoû 2005 - 10:33

Cher Abonné,

Notre Auteur a survécu. Après avoir dormi pendant au moins 36 heures pour récupéré de cet effort (il fallait bien ça après cette magnifique envolée de passé simple !), le voici à nouveau devant son clavier... Il a l'air plus serein. Lors de sa dernière prestation ses traits étaient tendus, son regard inquiet, ses gestes incertains, son cendrier plein.... Il semblait hésiter à chaque paragraphe, chaque phrase, presque chaque mot. Il lui arrivait même, contrairement à se habitudes, de tendre la main vers le dictionnaire, voire de l'ouvrir et de le consulter....C'est dire quelle était l'ampleur de son appréhension....
Aujourd'hui, il semble calme et détendu. Ses doigts courent régulièrement sur le clavier. S'il cesse de frapper, c'est pour une courte pose de quelques minutes, le temps de se décontracter, tirer quelques bouffées de tabac, boire un verre d'eau (si, je vous assure!).
Bref, nous devrions nous retrouver en possession d'un magnifique 10° épisode de Notre grand feuilleton pseudo historico- Vikingnato-Groenlandais:

" La véritable Saga d'erick le Rouge"
ou
"Le fond de l'air éffraie moins que les frais sous ces latitudes"

Ce jeune homme se nomme Leif Erickisson.

(Comme vous n'êtes pas complètement crétin, vous avez compris depuis longtemps que les patronymes Vikings se construisent exactement comme ceux des Russes et des Arabes et que ce jeune homme s'il eu été Russof se fût appelé Leif ErickOvich et Leif Ben Erick s'il était né bien plus au sud....
Cette façon de composer les appellations était d'ailleurs assez universelle. Ainsi dans nos contrées disait-on il y a encore peu de temps:
- Qui c'est ce con ?
- Comment ? Tu ne le connais pas ? C'est le Maurice du Jeannot !
- Ah oui ! Remarques, j'aurais du m'en douter, il a l'air aussi con que son père!
Fin de la parenthèse Culturelle)

Leif rêve d'aventures depuis son plus jeune âge. Le récit qu'il vient d'entendre ravive en lui les plus beaux de ses rêves d'enfant, quand il s'imaginait conquérant de riches contrées, revenant en héros parmi les siens, ses navires remplis d'or et d'argent...
Il se lève. Il a prit sa décision. Ces terres, celles que Bjarni Herjölfsson et ses hommes n'ont fait qu'apercevoir, il les trouvera, les explorera, les conquièrra... Il rejoint ses camarades qui sont en train de vider corne sur corne. Bjarni est parmi eux, racontant encore et encore à qui veut l'entendre les détails de son équipée...Leif s'approche comme il peut jusqu'à lui. A coup de coudes, il se fraie un chemin...enfin le voici côtes à côtes avec le marchand. Quand celui-ci s'interrompt, Leif pose une question, puis une deuxième, le monologue devient dialogue. Leif veut tout savoir...Bjarni a-t'il dresser une carte ? A t'il noter ses relevés...Peut-il les lui communiquer ? Bjarni est enchanté de l'intérêt du jeune homme, il répond bien volontiers à cette pluie de questions, il conte, raconte... Au lever du soleil, la maison commune résonne de ronflements. Dans un coin, Leif et Bjarni dialoguent encore de ces contrées lointaines, au milieu des corps endormis.
Leif a conclu un accord avec Bjarni Herjölfsson. Il lui rachète son navire....Le seul problème est que Leif ne possède pas la somme que lui demande le négociant....Qu'à cela ne tienne, il va demander à son père.... Erick hésite...Mais son fils est jeune, fort, vaillant, il a soif d'aventures et la description qu'a fait Bjarni de ces terres inconnues laisse présager de telles richesses que le jeu vaut bien la chandelle...Il cède...A la condition que Leif s'entoure de marins confirmés et non pas de jeunes blancs-becs...Leif donne son accord, il laisse même à son père le choix de ses compagnons...Une seule chose lui importe...Trouver ces terres, y aborder, les conquérir...
Leif est impatient de partir. Mais Erick ne l'entend pas de cette oreille. On attendra les beaux jours. En attendant, on remettra le navire à neuf. Il faut une nouvelle voile et une de rechange, refaire le calfatage, préparer des avirons en nombre puis on entraînera les hommes à son maniement, chaque navire ayant ses particularités. On préparera l'équipement nécessaire, provisions, armes, outils, vêtements....C'est qu'on ne s"embarque pas vers l'inconnu comme on va au supermarché....
Enfin, le grand jour arrive.... On s'étreint, on s'embrasse, les mères et les épouses pleurent, les guerriers chantent et plaisantent grassement pour masquer leur émotion, les enfants rient, pleurent, jouent ou s'intéressent à tout autre chose... La voile est hissée, les avirons battent la surface des flots... Les mains s'agitent pour un dernier au revoir...Le navire s'éloigne. Ils sont partis.
(Si nous étions au cinéma, à cet instant précis, nous pourrions entendre en fond sonore la musique si connue d'Exodus, le film mythique d'Otto Preminger....Mais nous ne sommes pas au cinéma...)
Que dire de cette traversée ?
(J'avais déjà rencontré ce problème lors de l'écriture de "Nous descendons tous de nos ancêtres".... (Ouvrage bientôt en vente dans les meilleures librairies)....Je ne vais donc pas vous refaire le coup...Mais le fait est qu'il n'y a pas grand chose à raconter...La mer, encore la mer, toujours la mer....Même Mac-Mahon, s'il a trouvé une évocation forte -quoique lapidaire- n'a pu s'étendre très longuement sur le sujet.)
Après avoir navigués des jours et des jours dans les brumes et le froid, (On a beau être en été, le climat du secteur ne ressemble en rien à celui de la côte d'Azur), ils arrivent en vue d'une terre balayée par les vents....Pas un arbre à l'horizon...Des plages caillouteuses...Des montagnes couvertes de glace et de neige...Pour tout dire le paysage qui s'étale sous leurs yeux ressemble furieusement à celui qu'il ont quitté....
- C'était bien la peine ! Murmure Leif dans sa barbe.
Dire qu'ils sont déçus est bien en dessous de la réalité...

(Ici, j'ouvre une petite parenthèse Culturelle. Leif Ericksonn et ses hommes venaient vraisemblablement...Sûrement, même dirais-je, de découvrir la Terre de Baffin et question climat, je peux vous dire que ce n'est pas terrible. Je viens de faire une recherche sur Internet et en ce moment , nous sommes le 26 mars à 16 h, il fait -21°C en bordure de la côte est de ce charmant pays....Pas étonnant qu'ils soient déçus nos Viking !)

Rien à voir avec le paysage et le climat que leur a si longuement et si minutieusement décrit Bjarni Trucmachinsson (C'est Herjölfsson son nom à cet empaffé....J'arrive jamais à m'en souvenir...Ils portent tous des noms à coucher dehors avec un billet de logement ces connards de Vikings...peuvent pas s"appeler Dupont comme tout le monde !)
Inutile de dire qu'ils ne s'attardent pas dans le secteur. Le temps de récupérer un peu, de refaire une provision d'eau potable, de viande de phoque et d'ours et les voilà repartis....
- Rame, rame, rameurs, ramez....On avance à rien sur ce drakkar...Là-haut...Ondin t'mène en bateau...Mais on va la trouver cette terre...Tais-toi et rame....Rame, rame, ramez...
Ce chant rythme les mouvements des avirons (vous l'aviez sans doute deviné, futé comme vous l'êtes...mais ce que vous n'aviez sans doute pas remarqué c'est qu'il ressemble furieusement à cette chanson d'Alain Souchon dont le titre est..."Rame"...)
Et ils rament nos Vikings. Ils rament des jours et des jours...Y'en a même des qui disent qu'ils en ont marre de ramer, que si ils avaient su, il auraient pas venu...Bref, y'a comme un vent de révolte et Leif Erickson regarde désespérément à l'ouest en espérant apercevoir la terre avant que ses compagnons pêtent un plomb...

Fin du 10° épisode

Qu'est-ce qu'il va se passer ? Souchon a t'il plagier les Vikings ? C'est quand qu'on arrive où ? Vous n'en avez pas marre vous des voyages en bateau ? Et votre mal de mer, il en est où ? C'est ce que nous apprendrons sans doute ou peut-être pas dans le 11° et prochain épisode de notre grand feuilleton:

" La véritable Saga d'Erick le Rouge"
ou
" le fond de l'air éffraie, à l'ouest de l'ouest de ces latitudes"
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
Vilain

Nombre de messages : 9126
Date d'inscription : 20/02/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyDim 28 Aoû 2005 - 9:34

Cher Abonné,

Contrairement à ce que nous aurions pu penser, notre Auteur ne s'est pas précipité pour enchaîner l'écriture de ce 11° épisode sitôt fini le 10°... Non, nous le voyions, marcher de long en large...de temps à autre vérifiant quelques informations, se précipitant sur un dictionnaire, prendre un bout de note sur un coin de feuille de papier... Rechercher, quelques heures plus tard, ce même bout de papier et ne pas le retrouver, gueuler après tout le monde :" Qu'est-ce que c'est que cette fichu baraque où on ne retrouve rien.", vider les innombrables chemises contenant d'innombrables notes en maugréant :"Pourtant, je l'ai bien mise quelque part...Je me revois encore, c'était dans ce coin et c'était une chemise rouge !".
Le problème c'est de des chemises rouges, il n'y en a pas qu'une. Alors c'est dans laquelle ?...La dernière forcément. La loi de l'emmerdement maximum, quoi ! Y'a des jours comme ça...A vous dégoûter de faire quelque chose...Pas moyen de mettre la main sur le bon papier du premier coup...Encore une journée de fichue, pas la peine d'espérer gagner au loto...Enfin, ça c'est des mots parce qu'il ne risque pas de gagner au loto, vu qu'il ne joue pas notre auteur...Par contre ce con, il regarde les résultats comme ça un jour il va prendre dans les dents que s'il avait joué ses numéros ce jour là, il aurait gagné et qu'au lieu de ramer chaque fin de mois( et elles commence de plus en plus tôt les fin de mois !), il serait millionnaire en francs...Ça va lui faire tout drôle...Faut pas qu'il regarde les résultats s'il ne joue pas...C'est comme pour les élections...Celui qu'il va pas voter, faut pas qu'il se plaigne du résultat
Bon c'est pas tout, il s'installe au clavier...Installons- nous nous aussi dans notre meilleur fauteuil et savourons notre 11° épisode de notre grand feuilleton Vikingo-voyageo-découvertesque:

"La véritable Saga d'Erick le Rouge"
ou
" Le fond de l'air éffraie moins sous ces latitudes"


Leif décide de virer sud ouest...Bien lui en prends car le lendemain, les températures sont déjà plus hautes et ils peuvent enfin apercevoir le soleil....Ce qui permet entre autre de faire le point....Et effectivement, le point indiqué par Bjarni Nomdechiotsson est plus au sud et plus à l'ouest. Le moral remonte, le courage revient et du coup on rame plus vite...Tant et si bien que bientôt retentit: " Terre à tribord debout" ... Autrement dit, y'a une terre devant à droite.....

( Peut-être certains puristes me diront que l'expression " tribord debout" n'existe pas...qu'elle signifie tout autre chose...C'est possible. Je viens de l'inventer dans ma tête et j'ai pas envie de perdre du temps à vérifier si ce terme de marine existe...n va dire que c'est mon histoire, que personne de toute façon ne sait ce que les Viking pouvaient bien se baragouiner quand il apercevaient une terre devant à droite... Et que si vous n'avez rien de mieux à faire que de pinailler...vous pouvez toujours...mais restons poli et reprenons le cours de notre récit )

- " Cap sur devant à droite" hurle Leif ....
-" OK." lui répondent les autres, ceux qui rament....
Et c'est ainsi, par un beau soleil qu'ils arrivent en vue d'une terre couverte de forêts, bordée de sable blanc...L'idéal pour passer des vacances, quand il y a un hotel-restaurant à proximité...Mais c'est pas vraiment le cas....Enfin si on veut du bois, on sait ou le prendre...De là à s'installer dans le pays...Ça ferait trop de travail, trop de bois à abattre avant de pouvoir dégagé la surface cultivable nécessaire à la vie d'une colonie.....Et stratégiquement, pas assez de visibilité pour se sentir en sécurité....On débarque donc le temps nécessaire pour renouveler quelques provisions et en route pour une autre latitude......

* *
*

Car Erick avait pris soin d'expliquer à son fils pourquoi il soutenait ses désirs de découverte...La colonie du Groenland avait grandie...Pas d'ennemis...Il survivait plus d'enfants que les vieux mourraient... Le pays ne se prêtait pas vraiment à la culture. Ils avaient de quoi vivre, mais mal...Le climat n'était pas terrible ...
-Enfin bref, le Groenland, c'est pas l'idéal et si on peut se trouver un endroit plus chaud, avec des terres cultivables, y'a pas de raison de se priver...Vas-y, mon gars et si c'est aussi bien que le dit Herjölfsson ( le Bjarni dont j'arrive jamais à me souvenir le nom), on ira s'implanter là-bas...Conclu t'il

C'est à ces paroles de son père que Leif pense en voyant le paysage qui est devant ses yeux....Un paysage de vallée, du bois mais pas de forêt impénétrables, des collines, de la verdure partout, une rivière...Le paradis sur terre quand on compare au groenland....
- Bingo les mecs, c'est le bon coin...On va débarquer !
Sans qu'un ordre de plus soit donné, la voile s'affaisse, les coups de rames se font moins profonds, puis absents, le navire glisse vers le rivage... Sur un geste de l'homme de proue, les rames s'immergent d'un même mouvement pour en freiner la cours avant que la coque ne touche le fond. L'embarcation s'immobilise. Aussitôt, deux chevaux sont débarqués et deux éclaireurs partent reconnaître les environs du lieu de débarquement...C'est un endroit dégagé, ils ne risquent pas d'être surpris par l'arrivée subite d'un quelconque danger......Tout est calme...Apparemment cette contrée est déserte, pas la moindre trace de cultures. Par contre elle semble riche de promesses, la terre semble fertile et de nombreuses variétés de baies sauvages émaillent le paysage.....Dont l'une particulièrement attire nos Vikings. Les fruits, petits grains ronds forment une grappe...Les feuilles ont cette forme bien particulière qu'on ne peut confondre avec aucune autre ... Pas de doute... Du raisin ! ...Cette première impression est confirmée par le hochement de tête et la mine réjouie de Olaf Pochetsson qui se retourne vers ses camarades la bouche pleine de raisin en hurlant : " on va pouvoir faire du vin ! ".... A leur retour, les éclaireurs confirment que rien ne montre le moindre signe de présence humaine à moins d'une lieue...Un rapide tirage de Runes pour confirmer la chose et nos Vikings décident à l'unanimité que c'est un bon endroit pour s'installer.... On ira voir plus loin quand on sera plus confortablement installé....Au bout de quelques jours, leur campement commence à ressembler à quelque chose....Les chevaux qui avaient survécus au voyage reprennent des forces, ils ont enfin de quoi se nourrir à suffisance...Les hommes travaillent dur mais dans la joie et la bonne humeur. La nourriture est riche et variée, baies et légumes sauvages, gibier à profusion, poissons....Mais pour l'instant, c'est le gibier qui agrémente leurs repas...Le poissons, ils en ont assez mangé lors de leur périple....Les reconnaissances qu'ils ont menées dans les environs donnent toutes le même résultat...Le pays est vierge et semble immense; Une réserve inépuisable de bois et de nourriture...Et jusqu'à maintenant, pas le moindre signe de présence humaine...Le Paradis, quoi !
On décide donc d'une petite cérémonie de remerciement aux Dieux. L'occasion de Fêter cette belle découverte, le nouveau campement et le jour de repos qu'ils vont s'octroyer demain parce que c'est pas tout de bosser, faut aussi songer à se reposer de temps à autre...On a beau être des barbares on en sait pas moins vivre comme il convient.
Ce soir là...Ils sont en train de vider la nième corne en l'honneur de Thor, d' Odin ou de Freyr....à force, on ne sait plus bien... Ils n'ont pas oublié de faire une libation à Freyja, la déesse de la beauté et même une en l'honneur des Walkyries et d'ailleurs, il vaudrait mieux remettre ça des fois qu'elles se vexent qu'on les aurais moins arrosées que les autres. Elles ont un sacré foutu caractères ces femelles, faudrait voir à pas se fâcher avec elles.....
C'est alors que l'un d'eux se frappe le front et s'exclame: " Nom d'un chien ! On a oublié le principal !"....Le cercle se forme autour de lui..."On a oublié de nommer cette terre...Comment allons-nous l'appeler ?" reprend-il....
- "Vinland !" Clame de sa voix chaude et grave Olaf Pochetsson...
- " Vinland !" répète Leif Erickson en levant sa corne...
- " Vinland!" se mettent-ils tous à brailler en faisant de même.....

Fin du 11° épisode

Tout cela n'est-il pas trop beau pour être vrai ? C'est quoi qui va arrivé maintenant ? Quelle descendance a pu avoir cet Olaf ? C'est quand la suite ? C'est ce qu'on va apprendre si jamais notre auteur se décide à écrire le 12° épisode de notre grand feuilleton Explorato-Vikingo-picaresque:

" La véritable Saga d'Erick le Rouge;"
ou
" Le fond de l'air éffraie même quand le vin est bon sous ces latitudes."
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
Vilain

Nombre de messages : 9126
Date d'inscription : 20/02/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyLun 29 Aoû 2005 - 10:54

Cher Abonné,

Nous en sommes resté comme deux ronds de flan !
(Expression populaire signifiant " Nous en sommes restés comme 2 sous de flan". Un sou étant égal à 5 centimes, en clair cette expression signifie :" nous en sommes restés comme 10 centimes de flan."....Bien sûr, il s'agit de centimes de francs, l'euro n'ayant pas cours lors de la naissance de cette expression....Tout ceci démontre bien la politique inflationniste de notre beau pays...Allez donc demander pour 10 centimes de francs de flan à votre pâtissier pour voir....). Mais tout ceci nous éloigne considérablement de ce que nous voulions dire en commençant cet éditorial...Nous voulions simplement vous faire part de notre étonnement quand nous avons appris que le Vinland est effectivement le nom exact que les Vikings ont donnés à cette terre découverte par Leif Erickson... Connaissant notre auteur comme nous le connaissons, nous avions pensé qu'il s'agissait encore une fois de l'une des élucubrations dont il est coutumier pour amener une plaisanterie de son cru qui, il faut bien le dire, ne sont pas toujours du meilleur goût....De là à garantir que ce nom fût donné à l'initiative d'un certain Olaf Pochetsson, il y a un pas que nous n'oserions franchir....
Quoi qu'il en soit, il semblerait que notre auteur vient de rejoindre son instrument de travail, nous allons donc faire silence pour vous laisser apprécier comme il convient ce 12° épisode de notre grand feuilleton :

" La véritable Saga d'Erick le Rouge;"
ou
" Le fond de l'air éffraie même un Viking sous ces latitudes"


Vous qui passez votre hiver dans ce beau pays de France au climat on ne peut plus tempéré vous aurez du mal à vous imaginer le bonheur qu'éprouve Leif et ses compagnons au cours de celui-ci.....C'est qu'ils viennent du Groenland nos héros et que les températures du groenland en hiver, même à cette époque où le climat était moins rude que de nos jours, ce n'est pas de la tarte ...
(Je ne sais pas pourquoi je vous parle de tarte...Ce doit être l'influence de l'éditeur avec son histoire de flan...)
Toujours est-il que le climat du Vinland n'a rien à voir.....C'est pas les tropiques mais il fait considérablement plus doux que de là où ils viennent.....Le pays est encore plus riche qu'ils ne pouvaient le croire à la suite de leurs premières observations....Bref, ils nagent dans une sorte de béatitude souriante...Le printemps leur donne encore plus de joies... Pour la première fois de leur vie, ils vivent dans un environnement fleurit....Les prairies aux alentours se sont couvertes de fleurs les plus diverses... Et la dernière de leur découverte ne risque pas de ternir leur humeur....
Ce matin là, Leif sort pour satisfaire un besoin bien naturel, l'esprit encore embrumé. Le seuil à peine franchit, il butte contre un corps qui se trouve en travers et se prend un gadin qui le met carrément de mauvaise humeur.....Son père eut sans doute démembré le dormeur inconséquent...Etant moins sanguin, Leif se contente de pousser une série de jurons que je n'ose même pas vous répéter et finit sa diatribe par cet ordre péremptoire:
- Allez me jeter ce sac à vin dans la rivière !
Aussitôt dit, aussitôt fait. Deux de ses compagnons se saisissent du corps du délit, cavalent vers la rivière et à la une, à la deux, à la trois...Balance le corps avinés d'Olaf Pochetsson à la baille...Vu la constitution robuste du susnommé - joyeux euphémisme pour ne pas dire qu'il est légèrement adipeux - Ils ne risquaient pas de faire un ricochet.... L'immersion s'accompagne donc d'un "PLOUF" mémorable et les éclaboussures fusent en conséquence.....Olaf a le réveil humide, tente de se redressé, bat des bras, retombe à l'eau, ressort, éructe, crache, jure, émet une série de glougloutement, éternuements et borborygmes divers et variés avant de retomber le cul dans l'eau....Inutile de vous commenter les rires qui accompagnent cette gesticulation...Ils sont tous là, sur la rive, pliés en deux et s'étouffant à moitié...Rageur, humilié, Olaf se redresse. Sa main droite tient un caillou. Il va pour le lancer à la tête de ses compagnons hilares quand le soleil perce enfin les nuages....Cailloux vole...Cailloux vole et brille d'un éclat doré dans les rayons du soleil....Cailloux rate sa cible...Mais tous ont vu cet éclat et se précipitent, se baissent. Le plus rapide le ramasse, l'examine...et le cri jaillit : "De l'Or, c'est de l'or !"
Du coup, l'affront que vient de faire subir Olaf à son chef est oublié...On l'arrache du milieu aqueux, on le porte en triomphe et c'est bien volontiers que pour une fois on satisfait ses désirs quand il ose dire:
-" Et si on vidait une corne pour fêter ça !"
Ils se voient déjà, rentrant au Groenland, annonçant leur découverte, faisant admirer les richesses qu'ils ramènent....Ils s'imaginent guidant le convoi de navires vers cette terre de rêve...La tête de leurs compagnons quand ils découvriront à leur tour cette terre bénit des Dieux.....
L'enthousiasme est si fort qu'ils décident de construire une embarcation qui leur permettra de ramener en terre Groenlandaise une quantité importante de bois, de riches fourrures, d'or, de nourritures qui achèvera de convaincre leur corélégionnaires... Une équipe se met au travail, bûcheronne, élague, sculpte, féronne, pendant que les autres chassent, pêche et fume les saumons qui pullulent ou se livrent à l'orpaillage...
Je ne saurais vous dire le temps qu'ils mirent exactement à exécuter ces tâches...Mais je suis sûr qu'ils travaillaient vite et bien, sans stress et de toute leur énergie...Ils travaillaient pour eux, pour leur bien être et celui de leurs familles, les décisions étaient prisent en commun et chacun d'eux avait le même intérêt à ce que les choses ailles le mieux possible...Dans ces conditions, on travaille toujours bien, même si de temps à autre il faut calmer une querelle un peu violente....Il ne faut quand même pas oublier que les moeurs étaient relativement rudes à cette époque et qu'une simple querelle pouvait très bien se résoudre à grands coups de haches.....
Mais Leif avait été formé par son père et il savait manier les hommes, il les respectait et par conséquence en était respecté.
Ce que je peux vous dire c'est qu'un jour tout fût prêt, les navires en état de marche chargés de saumons fumés, de ballots de fourrures de castors, de biches et de cerfs soigneusement emballés pour les protéger des rigueur de l'océan, de bois en quantité et solidement arrimé, de raisins séchés, quelques fûts de vin et j'en passe.... Ils laissèrent même des provisions pour que les futurs colons se sentent accueillit dans les meilleures conditions.... Et les voilà repartis...Ils font la route en sens inverse, prenant le maximum de repères afin que le prochain voyage se déroule sans heurts et sans hésitation....Inutile de vous le raconter ce voyage. C'est comme d'habitude plein d'eau et de monotonie, parsemé ça et là d'une tempête, d'un homme à la mer et de tout ce qui fait le quotidien d'un marin digne de ce nom...Mais le moral étant au beau fixe tout se déroule pour le mieux dans le meilleurs des mondes.....
Inutile non plus de s'étendre sur l'accueil que leur font leurs compagnons quand un beau matin ils se retrouvent en vue de la côte. Les barques converge vers leurs navires et c'est sous les hourras et portés en triomphe qu'ils font leur entrée dans le village...Inutile de vous dire quel succès recueillit leurs récits...Il faut de nombreuses soirées et de plus nombreuses cornes encore pour venir à bout de l'interrêt de leurs auditeurs... Il faut raconter et re-raconter, répondre à des questions sans cesse plus nombreuses, enjoliver un peu au passage... On a beau ne pas être Marseillais, on n'en est pas moins homme....Ca donne soif tout ça....
Bien évidement, il est décidé qu'une deuxième expédition, plus nombreuse celle-ci, sera effectué dès que possible....Pour une raison que j'ignore Leif n'est pas désigné pour y prendre part. (C'est vraisemblablement à cette époque qu'il servit le Roi de Norvège Olaf Trygvasson qui le chargea de répandre la foi chrétienne au Groenland....Mais c'est pas sûr)... Toujours est-il que c'est l'un de ces frères, Thorvald Erickson, qui en prend le commandement.... Grâce aux cartes soigneusement dressées pendant le voyage de retour, Thorvald et ses compagnons arrivent sans encombre et sans le moindre pépin...Ils trouve un village en bon état, des provisions et c'est donc le coeur joyeux qu'ils prennent possession des lieux.


Fin du 12° épisode


C'est quand qu'on rigole ? Comment de cornes a vidé Olaf pochetsson ? Pourquoi il se passe rien dans ce satané feuilleton ? On fait dans le culturel là ou quoi ? Pourquoi l'action n'a t'elle jamais aucun rapport avec le titre ? C'est ce que nous verrons bien si jamais, un jour, nous lisons le 13° épisode de notre grand feuilleton:

" La véritable Saga d'Erick le Rouge."
Ou
" Le fond de l'air éffraie bien plus qu'on croit sous ces latitudes."
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyLun 29 Aoû 2005 - 14:53

Laughing Laughing Bon sang ce que c'est vivifiant !!!
Pour employer un mot qui fait fureur ici et seulement chez moi, en plein accord avec moi-même et dénoncé de mauvaise foi par la partie adverse : c'est régalant !!!

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vilain
Nain de Jourdain
Vilain

Nombre de messages : 9126
Date d'inscription : 20/02/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyMar 30 Aoû 2005 - 10:06

Cher Abonné,

Nous ne voudrions pas avoir l'air de reprocher quoi que ce soit à notre auteur...Mais il faut bien reconnaître que y'en à marre du culturel...Du cul ! Nom de Dieu ! Pas du lturel...Du cul tout simple...C'est ça qui manque dans cette histoire...De l'action au moins...Mais qu'il se passe quelque chose...Si l'auteur continue de la sorte il est évident que c'est à titre de somnifère que nous allons être obligés de vendre ce feuilleton....Nous nous sommes permis de lui en faire la remarque de votre part...A part le fait qu'il semble vous en vouloir un peu tout va bien...C'est la raison pour laquelle nous vous invitons à rejoindre votre place habituelle pour assister à ce 13° épisode de notre grand feuilleton Explor_américano- Vikingnesque:
" La véritable Saga d'Erick le Rouge."
ou
" Le fond de l'air éffraie sacrément plus qu'hier sous ces latitudes."

Cette seconde expédition compte une centaine d'hommes, du bétail, des semences et de tout ce qui semble nécessaire pour établir les bases solides d'une colonie.... Les journées se passent à travailler, défricher, labourer, forger, construire, pêcher, chasser, nourrir le bétail, le traire, explorer.....Un équipe suit les côtes en bateau, s'arrête de ci delà, mène de brèves reconnaissances aux alentours.... Une autre, pédestre ou avec les rares chevaux dont ils disposent se charge d'explorer sans cesse l'intérieur des terres autour du camp de base... Et c'est ainsi que ce qui devait arriver arriva....
Une douzaine d'homme sont en exploration...Ils sont à quelques trois jours de chevauchées du camp...Ils se préparent à choisir un lieu de campement pour la nuit. Ils avancent prudemment quand l'un des guerriers attire l'attention de ses camarades en se baissant vers le sol....Curieux, ils s'arrêtent et viennent se grouper autour de lui...Il vient de ramasser quelque chose ...Quand il se redresse, ils peuvent voir dans sa main ouverte l'empennage d'une flèche brisée....Pour la première fois depuis qu'ils ont mis les pieds sur cette terre, les viking sont en contact avec la preuve d'une présence humaine...Et quelle preuve...Pas la plus accueillante... Non seulement des humains vivent sur ces terres, mais de plus ils sont armés....Il faut prendre une décision....Retourner au camp, réunir une plus forte troupe et revenir pour essayer de prendre contact avec ce peuple en courant le minimum de risque ou tenter le coup tout de suite... Courageux mais pas téméraires nos vikings se décident à adopter la première de ces stratégies....
Leur découverte crée l'évènement au camp de base...Une assemblée générale est programmée le soir même dans la hutte commune et chacun donne son avis...Finalement, il est décidé que la moitié des hommes va tenter de prendre contact avec les autochtones pendant que l'autre moitié restera au village....
Une dizaine de jours plus tard, car ils sont à pieds hormis une demie douzaine d'éclaireurs à cheval, ils arrivent sur les lieux où cet empennage de flèche gisait....Ils décident d'établir un campement, de faire un feu de tout les diables...Les flammes et la fumée devraient faire leur office et attirer les papillons de nuit et tous les curieux qui traînent dans le coin....Quelques sentinelles savamment dissimulées devraient pouvoir garantir la sécurité...C'est au petit matin que la rencontre a lieu...L'étonnement est réciproque...D'un côté des guerriers Vikings avec tout l'harnachement que l'on connaît...de l'autre des Indiens, au 3/4 à poil avec des plumes sur la tête...Les uns blonds au yeux bleus, la peau blanche, les autres d'un beau brun cuivré, cheveux et yeux noirs, nez d'aigle, imberbes....Une fois la surprise passée comme les flèches n'ont pas volé, que tout le monde à fait preuve d'un beau sang froid, on se salut...Et comme d'habitude dans ces cas là, une conversation par geste et langage minimum s'établie:
- Moi Thorgal...Toi ?
- Moi, "Plume de corbeau qui vole"...Qu'est-ce que tu fais là ?
(Bien sûr chacun parle dans son propre baragouin, ce qui ne facilite pas la conversation.... Mais bon, tant qu'on ne se tape pas sur la gueule...!)
Au bout de 2 ou 3 heures on en arrive à:
- Venez donc partager notre repas ce soir.....
- Ok, d'accord....Mais la semaine prochaine venez donc chez nous....
Bref tout va bien dans le meilleurs des mondes....On apprends à se connaître, on fait du troc...Les indiens en venant rendre visite à nos Vikings découvrent une choses qui les laissent pantois...Le lait. Il faut les comprendre, ils pratiquent la chasse, la cueillette... Jamais il ne leur est venu à l'idée de traire une bisonne...Sont pas fous! Elle ne se laisserait pas faire comme ça, la bisonne...L'élevage, ils ne connaissent pas...Tout juste ont-ils quelques chiens qu'ils accommodent parfois en ragoût quand le gibier se fait rare...Les tissus colorés attirent aussi leur convoitise car ils ne connaissent que le vêtement de peau de peau...Ils échangent donc des fourrures, des peaux ( tiens donc !) contre du lait, des pièces d'étoffe, rouge de préférence...Mais ça ne va pas plus loin....On se croisse sans plus...Et encore, car nos Viking, il ne faut pas l'oublier, ont vécus toute leur vie dans des régions sans arbres et les épaisses forêts qui les entourent en ce pays ne leur inspirent pas confiance...De plus, ils sont peu nombreux et leur armement ne leur donne aucune supériorité....Les Indiens sont armés d'arc et de massues tout aussi efficaces que leurs armes métalliques et leurs méthodes guerrières sont toutes faites de ruses et guet-apens en face desquelles celle des Viking, genre "foncer dans le tas" reste inopérantes...Et puis peu d'entres eux sont véritablement des guerriers...Il est sûr qu'il ne vaudrait rien de se les mettre à dos les emplumés....En tout cas, c'est l'avis de Thorval Erickson qui dirige cette colonie...Mais on ne peut rien contre la bêtise des hommes et ce qui devait arriver arriva...
Par une belle journée de printemps, Olaf Pochetsson (encore lui !) était en patrouille avec son ami Karl Sinperhsson. Ils chevauchaient prudemment en évitant de prendre le moindre risque, ils avaient mieux à faire...Le matin, en partant Olaf avait pris soin de glisser 2 ou 3 cruches de vin dans le sac qui contenait leurs provisions...Et il comptait bien avoir le temps de les vider en compagnie de Karl avant de faire demi tour...Il est quand même plus agréable de manger et de boire un coup avec un pote que de patrouiller dans un coin sauvage où il ne se passe jamais rien que le risque de se trouver face à face avec un sauvage dont on ne comprends pas le langage et qui a l'air franc comme un âne qui recule...On rentrera au village, on dira qu'on a rien vu...Ce qui sera vrai et ça ira bien comme ça...C'est ce langage que se tient Olaf et il est sûr que Karl ne pense pas le contraire vu que lui non plus ne refuse pas de boire un petit coup quand l'occasion se présente....Ils s'installent donc tranquillement dans un petit coin sympha, tranquille, juste le bruit des insectes et des oiseaux...Ils déballent leurs provisions, font honneur au vin, mangent et boivent tout leur soûl ( à tel point qu'à une lettre prêt ils le sont aussi.)....Une petite sieste et ils seront en forme pour le retour... Ils sommeillent depuis déjà un moment quand ils sont éveillés par une sorte de mélopée...C'est une jeune indienne qui chante en ramassant des baies...Curieusement elle est seule....Mettez-vous un peu à la place de nos deux compères...Des mois... ça fait des mois qu'ils ne sont en contact qu'avec des poilus, barbus, couillus, des mois qu'ils sont séparés de leur compagnes ( Ah, oui ! je ne vous l'aie pas dit mais cette expédition en Vinland ne comporte que des hommes. Enfin, si je l'ai dit au départ, mais je n'avais pas explicité. Errare Humanum est et j'en suis un moi aussi.) ....Ça leur fait de l'effet...Et comme l'alcool est un désinhibiteur reconnu et qu'ils en sont plein...Ils sont vachement désinhibés...Vous devinez la suite, pas la peine de vous faire un dessin...Ils se comportent comme des soudards et sont tout étonnés que la petite indienne ne partage pas leur point de vue...Bref, de leur point de vue ils passent une bonne après-midi et c'est le coeur content et les couilles vides qu'ils rentrent faire leur rapport...
( Vous vouliez du cul et bien vous en avez....Je m'adresse là à mon éditeur et à l'Abonné qui à osé se plaindre....Mais ne comptez pas sur moi pour donner des détails, me vautrer dans la porno-littérature à caractère vaguement culturo-historico-érotique...Vous n'aurez pas un détail susceptible de satisfaire votre lubricité insatiable...Pas une allusion sur les dimensions priapiques des 2 individus( sans doute très ordinaires)...Pas un mot des pratiques qu'ils firent subir à la tendre enfant, vous seriez trop content....Ce coup-ci, j'ai décidé de faire dans le Culturel, je fais dans le Culturel, Na !)
Comme je l'ai dit plus haut, la petite indienne, elle, n'avait pas apprécié de la même façon celles de nos 2 rustres....Et comme elle n'était pas contente du tout elle alla en toucher un mot à ceux de sa tribu....Sans doute, si on avait demandé leur avis à Olaf Pochetsson et à son comparse auraient-ils trouvé que ces indiens avaient bien mauvais caractère mais mauvais caractère ou non, les indiens en question ne prirent pas bien la chose....Le soir même le tambour de guerre résonnait dans toutes les forêts environnantes...Tambours dont nos Viking n'avaient pas la moindre idée de qu'ils pouvaient bien être..." Encore une de leur fêtes à ces macaques !" se dirent-ils....Il déchantèrent quand le lendemain matin, ils découvrirent que leur village était littéralement encerclé par une horde d'indiens peinturlurés et vociférants.

Fin du 13°épisode


Pourquoi n'a t'on pas droit au détails du viol ? Quelle est la taille réelle de la bite d'Olaf ? Comment ça va finir tout ça ? C'est ce que nous ne manquerons pas d'apprendre :
- Si on pose la bonne question à la bonne personne.
- Si notre documentation est assez complète et que l'on prenne le temps de chercher avant de s'apercevoir qu'on n'a pas la bonne réponse.
- Si notre auteur le veut bien.
- Et surtout si nous lisons le 14° et prochain épisode de notre grand feuilleton Aventuro-Vikingo-historique:
"La véritable Saga d'Erick le Rouge."
ou
"Le fond de l'air effraie, ce matin là, sous ces latitudes"
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyMar 30 Aoû 2005 - 15:58

aaaaaah enfin du cul ! Jean, faudra que tu me fasses du hard, un de ces jours.... mèche

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vilain
Nain de Jourdain
Vilain

Nombre de messages : 9126
Date d'inscription : 20/02/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyJeu 1 Sep 2005 - 10:18

Cher Abonné,

Nous allons faire comme si nous n'avions rien remarqué des remarques aigres-douces de notre auteur à propos de cette histoire de cul et bien sûr, nous vous conseillons de faire la même chose. Ce n'est pas parce qu'il vous en veut qu'il faille faire pareil. L'action à repris et c'est bien là le plus important...Mais puisque l'auteur veut du Culturel nous attirons votre attention que l'épisode que nous venons de vivre marque un point essentiel de l'histoire de l'humanité. C'est là, au Vinland (qui d'après les témoignages littéraires et archéologiques dont nous disposons maintenant suggèrent qu'il se trouvait autour des côtes du Golf du Saint-laurent), que se produisit la rencontre d'humains dont les ancêtres s'étaient répandus vers l'est autour de la terre avec d'autres humains dont les ancêtres s'étaient répandus vers l'ouest. Pour la première fois la race humaine avait fait le tour du globe et rencontré des groupes humains qui n'étaient connus ni par la légende ni par l'histoire.
Cette remarque étant faite, nous allons comme vous gagner notre place habituelle pour découvrir les révélations du 14°épisode de notre grand feuilleton:

"La véritable Saga d'Erick le Rouge."
ou
" Le fond de l'air effraie tellement qu'on abandonne ces latitudes."

Ils n'ont pas l'air contents du tout les peaux-rouges. Pour l'instant ils sont hors de portée de flèches. Mais ça va certainement ne pas durer. Tous ou presque portent un arc, un tomawak, un couteau, parfois une lance ou un casse-tête quelconque. Bref, ils ne sont pas là pour pique-niquer.
Dans le camp Viking c'est le branle-bas de combat. Chacun court chercher son arc, son épée, sa hache, une lance, à tout hasard....on attrape son casque au vol, le temps de relacer ses godasses et de pisser un coup et on arrive assez tôt pour entendre le cri de guerre qui déclenche le début de l'attaque. C'est là qu'on s'aperçoit qu'on a oublier son bouclier, mais il est un peu tard... Le viking moyen est assez déboussolé par une attaque indienne. Cela tient à la fois de la guerre d'usure avec des archers qui vous harcèlent pendant que l'autre moitié se rue sur vous en hurlant des cris de guerre qui guérissent du hoquet le malheureux qui en était atteint depuis le début de la semaine. Les flèches arrivent de partout à la fois, sauf de la partie du camp qui est adossé à la mer....Les Vikings pris sous le nombre reculent...Il reculent même de plus en plus...Certains se jettent à la mer et tentent de rejoindre leur navire tant qu'il est encore temps. C'est le corps à corps et ces guerriers peinturlurés et braillards, imprévisibles ont manifestement le dessus, il faut dire que les Vikings sont pour la plupart plus forgeron ou paysan que guerrier accompli. De plus, ils n'ont pas la forme olympique, je n'en veux que pour preuve la dernière déclaration de Thorvald Erickson...
Au début de l'attaque il eut la malchance de se trouver sur le chemin d'une flèche qui lui perça le ventre. Il arracha la flèche, la regarda et déclara:
" Il y a de la graisse autour de mon ventre ! Nous avons trouvé un beau pays regorgeant de fruits, mais on ne nous laissera guère en profiter." ( Dixit la Saga Groenlendinga)
C'est la déroute, les quelques Vikings qui ont réussis à atteindre le navire hissent la voile. Ils assistent impuissants au massacre de leurs camarades....
Inutile de vous raconter l'ambiance du voyage retour.
( Raconté comme ça, ça n'a vraiment l'air de rien une telle bataille...Mais en réalité c'est des cris, du sang, de la douleur, le bruit des armes qui viennent fracasser les os, le camarade qui s'écoule mort a vos côtés....Pas de quoi se réjouir ! Eux, c'est ça qu'ils ont dans la tête. Ils ne sont pas comme vous, assis dans un fauteuil à siroter un verre de rouge et fumer tranquillement une cigarette, bien au chaud, tranquille. Ils sont en mer, crevant de froid et de faim, avec des cauchemars plein la tête.)
Une quinzaine de rescapés atteignent les côtes Groenlandaises. On les réconforte, on les écoute raconter et re-raconter leurs aventures. On veut entendre et entendre encore combien ce pays est merveilleux. On tremble à la description des indigènes. On perd surtout l'espoir de pouvoir s'y implanter un jour.
Seul Thorstein Erickson, parle de faire une tentative pour récupérer le corps de son frère. Ce voyage a lieu l'été suivant mais il se solde par un échec, les tempêtes estivales empêchant l'approche de la cote du Vinland.
Le groenlandais continuent à commercer avec leurs compatriotes Islandais. Bien sûr, ils leur racontent en détail ces tentatives de colonisation et c'est ainsi que la troisième expédition est organisée par un Islandais du nom de Thorfinn Karlsefni . Il compte bien s'établir au Vinland et ce n'est pas une poignée de sauvages qui vont l'en empêcher. Cette expédition est la plus importante. Trois navires, 160 Groenlandais dont certains accompagnés de leur famille ainsi que du bétail et des denrées partent vers le Vinland. Ils y arrivent sans encombre, s"installent, exploitent pendant 3 ans ce merveilleux territoire. Ils rencontrent les indigènes, font du commerce avec eux....Puis un jour pour un différent sans doute futile ils doivent livrer bataille....Ils en sortent vainqueur, mais affaiblis, tentent de continuer...Mais ils sont attaqués une nouvelle fois et à l'issue de ce combat, les rescapés décident d'abandonner les lieux.
Mais on est Viking ou on ne l'est pas ! Bon sang qui s'en dédie et tout cette sorte de choses ! Quand on s'appelle Freydis, qu'on est la fille d'Erick le Rouge, on ne va pas se laisser abattre. Le temps de persuader 2 frères Islandais ( par quel moyen? ce n'est dit dans aucune Saga.) et voilà que se forme une quatrième expédition. Elle est composée d'une moitié d'Islandais et d'une moitié de Groenlandais, tous avec leurs compagnes
Le voyage en mer se passe comme tous les voyages en mer, avec les péripéties habituelles: tempêtes, écopages, homme à la mer, dégueulis, fringues trempées, rigolades...La routine ! Le camp est toujours là, bien qu'il ait un peu souffert des derniers combats... Le temps de remettre tout en état et Ils se mettent en devoir de chasser, couper du bois, se procurer le plus possible de ces ressources qui manque si cruellement au Groenland...L'hiver arrive....Et bien que le climat soit considérablement plus clément que de là où il viennent, c'est quand même l'hiver. Il fait froid, il neige et l'on passe plus de temps à l'intérieur, à jouer aux échecs, tirer les runes, entendre ou raconter les Sagas que de se geler les miches à l'extérieur...Evidement, c'est l'occasion de boire un coup, voir un coup de trop...C'est comme ça qu'une bête dispute commence entre un des Islandais et un des Groenlandais...Le ton monte, on s'invective, on s'attrape par le col, On se secoue. Un coup de poing, un autre, un couteau sort de sa gaine, troue un ventre et c'est une bataille rangée qui commence.....Les Groenlandais prennent le dessus.
- Tuez-moi tous ces chiens d'Islandais! Hurle Freydris.
...Les Groenlandais sans plus d'état d'âme égorgent leurs ex-comparses...
- Maintenant, les femmes! Ordonne Freydris.
Les hommes la regarde interdits.
- Quoi, les femmes...Dit l'un d'eux
- Débarrassez-m'en ! Répond t’elle d'un ton sans réplique.
- Tu veux qu'on les tues ?
- Oui !
- Ah, mais....
- Y'a pas de mais !
Freydris s'empare d'une hache, et digne fille de son père hache les islandaises comme un employé de "Sapin de Noêl and Co" le fait si joyeusement à la saison adéquate.
Les hommes écoeurés se détournent du spectacle.
C'est dans une ambiance assez fraîche que le séjour se termine...Une fois les navires remplit, ils rentrent au Groenland.....
Cette expédition sera la dernière. Les Vikings ne retourneront plus au Vinland.


Fin du 14° épisode

Avez-vous aussi mauvais caractère que Freydris ? Avez-vous remarqué que pour une fois le titre de cet épisode à un rapport avec son contenu ? Ne serait-il pas temps que les Erickson voient un psy ? C'e n'est sans doute pas à ces questions que répondra le 15° épisode de notre grand feuilleton :
" La véritable Saga d'Erick le Rouge;"
ou
" Le fond de l'air éffraie, est frais, très frais sous ces latitudes"

Mais ce n'est pas une raison pour ne pas le lire.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyJeu 1 Sep 2005 - 13:42

Citation :
Le voyage en mer se passe comme tous les voyages en mer, avec les péripéties habituelles: tempêtes, écopages, homme à la mer, dégueulis, fringues trempées, rigolades...La routine !

Je confirme. On fait ça tous les jours, hein, pas d'quoi en faire un bateau... Laughing

Je me marre ! Quelle détente après une journée harrasante qui se termine très tardivement à midi ! Wink

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vilain
Nain de Jourdain
Vilain

Nombre de messages : 9126
Date d'inscription : 20/02/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyVen 2 Sep 2005 - 11:29

Cher Abonné,

On n’est pas en avance aussi faudrait voir à se grouiller. Vous prenez vos ustensiles, vous allez vous asseoir à votre place. Ca commence !

" La véritable Saga d'Erick le Rouge."
ou
"Le fond de l'air Effraie tellement qu'il n'y a plus de Viking sous ces latitudes."

15° et dernier épisode

Quand je dis que les vikings ne retournèrent pas au Vinland, c'est en partie faux. Ils y retournèrent pour s'approvisionner en bois et échanger des fourrures ou d'autres articles avec les indiens, mais plus jamais ils n'essayèrent de s'y installer.
Inutile de dire que les relations avec l'Islande ne se sont pas améliorées suite à la dernière expédition. Nos Vikings du Groenland se replient de plus en plus sur eux-mêmes Au Groenland les établissements Vikings ont compté jusqu'à 280 fermes et jusqu'en 1347 des incursions ponctuelles ont eu lieu au Vinland pour se procurer du bois. Mais en 1410, l'une des deux colonies s'était éteinte et en 1540 une expédition trouva la seconde déserte à l'exception d'un cadavre non enfoui. Que s'est-il passé ?

A partir de 1200, la détérioration du climat frappe durement les colonies groenlandaises qui, même pendant l'optimum climatique, n'ont jamais pu subvenir seules à leurs propres besoins. Elles y survivent jusqu'au milieu du XIV siècle parce que les exportations de produits de luxe vers la Norvège continuent de justifier des courants d'échanges devenus plus dangereux (à cause de la descente de la banquise bien plus au sud d'où la présence de plus en plus fréquente d’icebergs et de conditions météorologiques peu clémentes pour la navigation). Mais la situation économique norvégienne se dégrade à son tour et les produits groenlandais sont concurrencés. Les colons pendant ce temps refusent de modifier leurs conditions de vie. La colonie se replie sur elle -même, les mariages consanguins, la malnutrition accélèrent la mortalité des Groenlandais et finiront par mourir de faim ou d'affrontements avec les sociétés esquimaux qui migrent vers le sud à la suite des phoques.
Je ne sais pas si vous pouvez imaginer ce furent les conditions de vie de ces derniers Vikings groenlandais, tous plus ou moins tarés (les mariages consanguins), qui ne peuvent plus élever le moindre, moindre bétail (et ceci dès vers 1300), ne peuvent plus cultiver la moindre céréale, qui voient d'années en années la banquise gagner sur leurs maigres territoires et de plus se retrouvent aux prises avec les tribus esquimaux. En effet vers 1250, immigrants de l'Alaska, les premiers Inuits atteignent le Canada et le nord du Groenland, et commence à chasser les premiers habitants vers le sud, vers nos Vikings (qui n'en ont plus que le nom). Dès 1350 les Inuits descendent au sud du Groenland, les colons abandonnent la colonie de l'ouest dès l'arrivée des Inuits. Et ce sera la lente dégradation, une nourriture chiche et rationnée, d'incessantes escarmouches, la décrépitude totale.
La conquête de l'Amérique avait ratée !
Mais ce n'était que parti remise.

Au cours d'un voyage en automne 1476 au large de l'Irlande, Colomb observe les marées les plus importantes qu'il n'ait jamais vues. Seule l'existence de terres expliqueraient se phénomène. Dans les tavernes irlandaises il prend connaissance des récits vikings qui, 500 ans plus tôt, auraient découvert une terre qu'ils nommèrent Vinland. Il se serait même procuré une carte établie par ces Vikings.

Or, dans les années 1950, on découvre une ancienne carte de navigation Viking, qui montre une partie de l'Amérique du Nord. Le document daterait de 1434, bien avant que Christophe Colomb découvre le nouveau continent !

L'année dernière, deux études scientifiques sont menées sur ce parchemin afin d'en établir l'authenticité :

- Dans la revue Radiocarbon, on apprend que le parchemin utilisé date bien du XVème siècle, donc la carte serait bien authentique.

- mais parallèlement, des chimistes anglais analysent la composition de l'encre sur ce parchemin : il s'agirait d'une encre moderne, puisqu'on y trouverait de l'anatase, un composé chimique synthétisé seulement au début du XXème siècle. Les lignes du continent auraient donc été tracées à notre époque, sur un parchemin authentique, par d'habiles faussaires.

Mais une certaine Jacqueline Olin, du "Smithsonian Center for Materials Research and Education", trouve une autre explicaiton à la présence d'anatase : il s'agirait en fait d'un résidu du fer utilisé pour l'encre, un fer à base d'un certain minerais, l'ilmenite ("ilmenite" en
anglais, je ne connais pas sa dénomination en français). L'encre en question contient aussi du cuivre, de l'aluminium et du zinc, utilisés couramment dans la métallurgie médiévale.

Bref, la carte du Vinland serait donc authentique (en tout cas, jusqu'à la prochaine analyse !)

Toujours est-il que carte vraie ou fausse, grâce à elle ou non, Christophe Colomb arrive bien en Amérique avec les suites et les résultats que l'on sait. A savoir un passage de la population autochtone de 10 millions d'individus vers les années 1860 à 300 mille vers 1890. Mais l'Amérique est colonisée...
Cette méthode aurait parue barbare aux Vikings qui ont colonisé la Normandie... Car je vous le rappelle, les Vikings étaient surtout cultivateurs et commerçants. Certes, il y avait une castre de guerriers qui eux n'étaient vraiment pas des enfants de choeur...Ils étaient là pour semer la terreur, que tout le monde se tienne tranquille pour que les autres puissent faire des affaires....Quand ils sont arrivés en Normandie..... J'ai déjà raconté tout ça dans le 6° épisode mais comme vous ne suivez pas...Bref, ils ont d'abord pillé, détruit les églises, terroriser tout le monde, pris le pouvoir, fait bosser les autres pour eux et un siècle après, le duc de Normandie, un Viking, passait pour un petit saint parce qu'il faisait reconstruire les églises que son papa ou son grand-père avait mis à mal....

Il doit y avoir des Vikings dans les gènes des dirigeant américains actuels....Que font-ils...Ils arrivent en Irak (sous un prétexte futile), cassent tout, terrorisent la population (par la torture éventuellement), s'emparent par sociétés commerciales interposées des ressources et parlent de reconstruirent un jour ce qu'ils ont démolis en arrivant....Mêmes méthodes...
Je crois pouvoir dire que grosso modo, les américains sont aussi civilisés de nos jours que l'était les Vikings au alentour de l'an 1000 sans risque de me tromper puisque leurs méthodes sont les mêmes. (CQFD)

Vous allez me dire c'est bien gentil tout ça. Mais Erick ?
Erick....Il est mort aux alentours de l'an 1000 , fier de ses enfants ( sauf de ce connard de Thorgal qui avait trouvé le moyen de se faire fléché et qui en plus faisait des déclarations ineptes sur son lit de mort ) . Il revit dans les Sagas....C'est un des rares être humain dont on aie encore la mémoire plus de 1000 ans après son passage sur terre.
Ce qui est sûr, c'est que rien de ce que je vous ai raconté n'aurait existé s'il n'avait eu un aussi sale caractère....

FIN


Chers Abonnés,
Ne vous levez pas tout de suite. Certes ce feuilleton est terminé. Mais nous vous avons réservé une surprise. Vous allez assister en direct à la remise du P.A.C.T.O.L.E !
Oui, vous avez bien lu. Le P.A.C.T.O.L.E - le Prix de l ' Abonné Content Totalement, Obséquieusement Louangeur de cet Ecrit -
( sur ces mots, entrée de l'Auteur, côté jardin. Applaudissements de votre part. L'Auteur salut son public. Il est visiblement émut. L'éditeur s'approche et lui remet son trophée. Une affreuse sculpture qui sans aucun doute séduirait les goûts artistiques d'un Achille Talon mais dont pas une personne sensée ne donnerait un Kopeck. L'Auteur s'en saisit et se tourne triomphalement vers la salle, cette chose informe brandie à bout de bras. Standing ovation de votre part, bien qu'il aie l'air ridicule du footballeur venant de gagner la coupe des perdants de coupe. Lorsque les applaudissements cesse -au bout de quelques secondes_ il se saisit du micro....Mais écoutons plutôt...)
MERCI...De tout coeur merci....Je suis vraiment touché...Excusez-moi, je suis très ému...Mais je voudrais tout d'abord remercier les Abonnés....Tout d'abord, notre Abonné n° 1, celui qui suit nos aventures depuis le début et sans qui aucun de ces feuilletons n'aurait existé: Monsieur Bernard Pochet ! - Oui, vous pouvez l'applaudir - Les Abonné(e)s de LU et principalement celle qui m'a encouragé dans cette aventure - Romane - et tous les autres qui m'ont lu sans jamais se manifester....Merci à ma Maman, sans qui...Bref, vous m'avez compris.......merci à mon boulanger, mon volailler, mon fruitier, ma marchande d'oeufs, mon ......

Nous aurions, bien sûr adoré vous laisser prendre connaissance de tous les "remerciés" par notre Auteur, mais cela risque de prendre des heures et hélas nous sommes obligés de rendre l'antenne. Nous vous quittons donc pour aujourd'hui en espérant vous retrouver nombreux lors d'un prochain tout aussi passionnant feuilleton...

Ami calmant votre..
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90100
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge EmptyVen 2 Sep 2005 - 15:41

mdr mdr

Jusqu'au bout, ce fut un régal que de te lire !!!
Ne me remercie pas, cher Auteur ! C'est tout naturel !

Cependant je dois avouer que me retrouver à côtoyer l'ami Popoche, la boulangère, la marchande d'oeufs et tralalilère, m'enchante littéralement.

Donc tu as raison de me remercier.

(logique féminine) AngeR

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty
MessageSujet: Re: Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge   Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Feuilleton : La véritable Saga d'Erick le Rouge
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Saga de la Louve Rouge
» La dynastie des Forsyte de John Galsworthy
» Live Aid
» La véritable histoire du Petit Chaperon Rouge en images
» La Saga des Vikings

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Vilain-
Sauter vers: