Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La légende du Graal*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
spirit
39° à l'ombre d'un strip
avatar

Nombre de messages : 1700
Date d'inscription : 26/03/2005

MessageSujet: La légende du Graal*   Sam 3 Sep 2005 - 21:54

La légende du Graal



Lisez ceci, c'est purement passionnant, incroyable.
Inquiétant non ? Qu'une légende conduise à de tels massacres et de telles dérives?
Saviez vous entre autres, qu'Hitler obnibulé par la légende du Graal voulait réécrire la Bible ?
Que les SS ont utilisé cette légende pour se donner bonne conscience et justifier leur fanatisme ?
Ceci est inquiétant, car sans doute, ici, là, près de chez nous, fleurissent des sectes dans le même esprit.
Les légendes rendent les hommes "FOUS". C'est flippant.



""C'était, dans les traditions du Moyen âge, un vase miraculeux, fait d'une seule pierre précieuse, apporté du ciel sur la terre, gardé d'abord par des anges, puis par des hommes d'une pureté angélique, dans un temple fortifié sur le Mont Salvage (mons Salvationis). Le poète provençal Guyot ou Kyot, qu'on suppose avoir vécu entre 1160 et 1180, fit un poème avec cette légende, qu'il disait avoir puisée dans un manuscrit arabe d'un Maure appelé Flegetanis, et dans une chronique latine de l'Anjou. Après lui, Chrestien de Troyes et d'autres Trouvères étendirent la légende en y rattachant celles du roi Arthur et de la Table ronde : ils confondirent san greal (saint vase) avec sang real (sang royal, sang du Seigneur); ils imaginèrent que Joseph d'Arimathie, apôtre des Celtes, avait recueilli dans le Graal qui avait déjà servi à la Cène, le sang de Jésus crucifié et que, ce vase ayant été perdu après lui, plusieurs chevaliers se mirent à sa recherche.


Il est intéressant de voir comment les légendes fleurissent ou bien s'oublient au gré des besoins psychologiques d'une époque.

Good La légende du Graal joua un rôle fondamental dans l'histoire de France

Il faut remonter au temps de l'affrontement entre le Nord et le Sud, entre les provinces de langue d'Oc, et les contes du Nord, autour du Comte de Paris, qui soutenus par l'Eglise, décidèrent de conquérir le Sud de la France, au prix du sang et de la guerre, pour agrandir leur pouvoir.
Dans cette guerre sanglante, un événement, aux alentours de l'an mille, marque l'histoire du Languedoc de la façon la plus cruelle: c'est la destruction de Béziers, où les Comtes du Nord tuent 10 000 personnes, en prenant soin de n'épargner ni femme, ni enfant, ni vieillard. Le massacre de Béziers emplit d'angoisse et d'horreur toutes les populations du Sud, et il faut, pour en comprendre l'ampleur et l'impact, se représenter cette ville comme l'équivalent pour notre monde actuel, d'une grande métropole régionale comme Lyon ou Marseille. Imaginez que l'une de ces villes soit rasées, et ses habitants tués jusqu'à la dernière personne.

Ce massacre lance le signal de la révolte de l'Occitanie, et c'est à cette période que la légende du Graal connaît son premier grand succès, en particulier dans toutes sortes de sectes qui fleurissent en réaction aux Comtes du Nord qui massacraient sous le couvert de l'Eglise.

Les Cathares, dont les origines religieuses sont complexes, et remontent, selon les chercheurs atuels, à un savant mélange de gnose égyptienne avec des croyances nordiques, s'emparent du mythe du Graal. Dans toute la provence, on ne cesse d'évoquer la coupe mystérieuse pour sauver le monde et rétablir l'harmonie... contre les Comtes du Nord, mais aussi contre l'Eglise, fausse Foi, puisque voilà que l'Inquisition commence à sévir, et pour asseoir le pouvoir du Nord sur le Sud, à élever des bûchers criminels contre tous les hérétiques.

Une fois les Cathares exterminés, après le dernier bûcher de Monségur, où périrent près de 250 "parfaits" (les prêtres cathares), la révolte occitane s'essoufle peu à peu, et la légende du Graal tombe dans l'oubli pour quelques siècles. On ne la lira jamais plus en lumière de ce qu'elle signifiait pour tous ces individus révoltés par la barbarie de l'Eglise, et assoiffés de vraie Foi, de communication directe avec le divin, sans intermédiaire de prêtres, et dans le but d'établir un monde de justice.
Un certain Gandal, passionné par les Cathares, redécouvre la légende dans les années 1932. Il prétend avoir trouvé la grotte où se trouverait le Graal, associé ce lieu mythique avec le lieu encore inconnu où les Cathares auraient caché leur trésor, car à Montségur, tout le monde a brûlé, mais la nuit précédent la rédition, deux messagers sont partis par des chemins de traverse connus des seuls assiégés (qui ont tenu des mois de siège parce qu'ils disposaient de passages secrets et se réapprovisionnaient). On dit que cette nuit-là, le coffre qu'ils portaient sur deux rampes contenaient la fortune des Cathares qui a échappée aux Inquisiteurs, et que ce coffre a été caché dans une grotte de la région.
Gandal, lui, est persuadé qu'il va tout retrouver. Il prétend même avoir restitué le Graal dans la muraille, et assure que dans la grotte qu'il a découvert, avait lieu es cérémonies d'initiation des Cathares pour cette même raison.

Good Gandal a écrit un livre. Ce livre est lu par un jeune Allemand, Otto Ran, qui se passionne pour son sujet, et part pour le Languedoc s'initier aux secrets du Graal. Otto Ran s'est aussi enthousiasmé pour la dimension élitiste du livre, pour la notion d'un peuple européen supérieur et désigné par Dieu. Otto Ran va revenir en Allemagne, où il convaincra Hitler de lui donner les moyens de recréer un lieu du Graal. Ce lieu fut Weselbuch. Construit sur le modèle et la symbolique des lieux décrits par la légende du Graal, il devient un nouveau château de la Table ronde des SS. Avec le Graal (mais le détenaient-ils ou leur foi naïve le leur faisait-elle croire?), les Nazis se situent hors du pêché originel. Ils sont absous a priori de toutes les fautes qu'ils auraient à commettre pour "rétablir" l'ordre du monde.Otto Ran est porté aux nues par le troisième Reich. Il semblerait qu'il ait commencé à réaliser l'horreur de son rôle après avoir visité le camp de concentration de Warlenbuch. Il comprend alorrs que la rédemption nazie n'est pas celle qu'il croyait. Il est de plus en plus dégoûté par le fait qu'on lui demande aussi de servir d'étalon pour créer des enfants de la race arienne dans les hôtels du Lebensraum (lire a ce sujet les fiancées d'Hitler).
Et puis sa situation se dégrade très vite, lorsque, sommé de founir un certificat d'arianité, il s'en montre incapable... Il en était d'autant plus incapable que sa grand-mère était juive. Otto Ran, le dernier rêveur terrible du Graal, est trouvé mort sur un plateau enneigé de haute montagne en 1941, probablement liqudé par ces mêmes SS qu'il a tant soutenu par la légende du Graal...


L'histoire de cette légende nous renseigne sur les fondements paradoxaux de l'idéologie pangermaniste des SS, et nous éclaire sur les raisons jusqu'ici obscures de la "réécriture" de la Bible qu'avait commandée Hitler. Le dictateur avait ordonné, parallèlement à la destruction systématique des talmuds, torah, michaniots des Juif que soit réécrit un texte de la création, "au commencement Hitler créa le monde"...
Lorsque j'entendis parler de ce projet hitlérien, je crus entendre un mythe fondé sur la démence du dictateur. Mais tout acte dément se fonde sur une croyance, un système de rationalité alternative. Si la légende du Graal avait fondé les croyances SS, que ceux-ci s'imaginent même le posséder, alors Hitler pouvait s'imaginer détenir le pouvoir suprême, alors que ses troupes s'imaginaient absoutes de toute faute par cet instrument de purification idéale... L'idéologie de purification éthnique arienne se fondait elle aussi sur un acte de sacrifice barbare ancré sur ces croyances, sur l'idée élitiste et arienne de Grandal... La folie du troisième Reich apparaissait sous un nouveau jour, plus affreux encore, plus primitif, rejoignant les pratiques païennes de l'Antiquité.""


pale
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Ange

avatar

Nombre de messages : 3582
Age : 43
Localisation : LESTREM-PDC
Date d'inscription : 08/03/2004

MessageSujet: Re: La légende du Graal   Lun 5 Sep 2005 - 12:51

spirit a écrit:





Les légendes rendent les hommes "FOUS". C'est flippant.





ça leur donne l'avantage de pouvoir dire après : "c'est pas ma faute, j'ai fait que suivre que qu'on m'a dit" - le on pouvant être une voix dans la tête venu peut-être du ciel, qui pourrait contester cela, une voix divine ?
Le problème aussi c'est que les légendes sont basées sur une part de réalité, mais on ne sait jamais vraiment laquelle, alors ils peuvent se dire "oui mais si c'était celle-là qui parle de trésor et tout" - on a eu l'exemple de l'Eldorado aussi dans le genre.
Et puis comment faire pression sur des gens du "petit peuple", sans grande instruction, dont la vie est rythmée par les superstitions : et bien on invente un moyen, une îcone, une légende... enfin un truc qui va vous les mettre à votre botte quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La légende du Graal*   Mar 25 Sep 2007 - 18:36

C'est vrai que le Graal a rendu bien des gens fous, mais il reste un mythe.
Mais juste une question de dates, Spirit: La Croisade des Albigeois dure de 1208 à 1244. Le nord en mal de fiefs à distribuer aux fils de famille s'est tourné vers le riche Languedoc, dont la civilisation se différençait de plus en plus de la sienne. et l'élan des croisades en terre sainte s'épuisait. Les "cadets sans avoir" ceux qui n' héritaient de rien pour être nés 3ème ou 4ème de familles pléthoriques , semaient le désordre en se comportant plus ou moins comme des bandits de grands chemins. Innocent III décréte donc la croisade contre l'hérésie cathare. Les cathares dont la religion bien que fondée sur une base chrétienne, sont des dualistes: le monde matériel a été crée par un dieu mauvais, il emprisonne l'âme, donc ne doit pas être reproduit. Le dieu bon à crée l'âme et l'esprit, c'est eux qui doivent être privilégiés. Jusqu'à la décision d'Innocent III, les cathares bien intégrés et considérés plutôt comme des gens bien, ne gênaient personne en Languedoc.
Le sac de Béziers est le 1er acte de la croisade, et si monstrueux qu'il nous paraisse aujourd'hui (où on fait aussi bien sinon pire) il n'est qu'un acte de guerre classique: la première ville prise est totalement ruinée pour faire passer l'envie aux suivantes de résister. Ce qu'on fait les croisés à jérusalem en 1099.
Ca n'a pas marché en Languedoc ou presque tous ont résisté, et été vaincus. l'une aprés l'autre, Carcassonne, Minerve, Toulouse tombent. les seigneurs du Languedoc, trop confiants dans leur forteresses, n'ont pas réusi à s'entendre contre l'envahisseur.
L'Inquisition est fondée en 1199, pour lutter contre les hérésies. La procédure qui a recours à la torture est confié aux dominicains au XIIIéme siècle et leur père fondateur s'y illustre. elle dure jusqu'au XVIIIème, aprés avoir fait des ravages surtout en Espagne contre les juifs, les musulmans et tous ceux suspectés de ne pas penser droit (CF: le Nom de la Rose).
Ceci n'étant que conflit de pouvoir plus temporel que religieux.

Alors le Graal dans tout ça?
Son origine n'est pas chrétienne! Pas plus que celle du cycle de la Table Ronde auquel on l'a rataché. A l'origine ce sont des mythes celtes, qui ont évolués et ont été christianisés. Dans le légendaire celte, il existe ce qu'on nomme "L'Autre Monde" où vivent les dieux et les créatures magiques. L'exploit suprême du héros humain, et de s'y rendre et d'en rapporter un "objet magique" comme preuve de son voyage. Le graal (ça veut tout bêtement dire: récipient) est un de ces objets parmi d'autres. Arthur n'était qu'un chef breton qui a lutté contre les envahisseurs saxons, au Vème/VIème siècle.
Ca c'est ce que peut dire l'historien.
Bien sûr chacun s'est emparé de ce qui lui convenait dans ce cycle foisonnant et en a fait ce qu'il voulait. et on n'a pas fini de délirer sur le Graal. perso j'ai adoré "la Dernière Croisade" Indiana Jones!
Les légendes, mythes et contes me passionnent, j'ai fait mon mémoire de maîtrise sur les mythes de la Table ronde et donc du Graal, mais je le tiens pour ce qu'il est, un mythe.
Et les nazis n'en était pas à un acte de démence prés pour conquérir le pouvoir suprême.
Revenir en haut Aller en bas
Anneke

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 45
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Re: La légende du Graal*   Mar 25 Sep 2007 - 23:18

Oh ! Tryskel ! Ton travail m'intéressererait au plus haut point, je suis en plein trip "Graal", voudrais tu me l'envoyer par email s'il te plait? Je serais ravie de pouvoir le lire. Ce sujet me passionne actuellement, je fouille le net à la trace du moindre détail. Mais je comprendrais très bien que tu refuses donc n'hésite pas à le faire, il en faut plus que ça pour m'offenser Smile

C'est que je suis en train d'écrire deux histoires en ce moment (les premières parties sont sur le forum).
La première parle du chevalier Lancelot.
La deuxième parle de Hitler...

S'il te plaîîîît rabbit rabbit Mr. Green Boulet

Mais pour en revenir au sujet, je ne suis pas sûre d'avoir capté toute l'histoire, tellement ça me semble surréaliste... En tout cas, c'est très inspirant.
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La légende du Graal*   Mer 26 Sep 2007 - 18:21

Anneke, ce serait avec plaisir, malheureusement, je n'ai plus ce travail. j'ai eu tort de confier mon exemplaire à quelqu'un qui ne me l'a jamais rendu.
Mais j'ai toujours en tête les éléments et si tu me dis plus précisément ce que tu cherches, je t'aiderais volontiers. d'autant plus que les bases essentielles de mon travail étaient:" Lancelot ou le Chevalier à la charette" de Chrétien de Troyes, et "La Queste del Saint Graal", auteur anonyme du XIIIème, plus probablement une compilation monastique qui se voulait édifiante.
Le cheminement pour tenter de trouver l'origine du fameux Graal a été long et passionnant, me conduisant jusqu'aux plus anciens mythes celtes, en passant par les évangiles apocryphes seuls à mentionner Joseph d'Arimathie, et les cathares dont quelqu'un a décidé qu'ils détenaient le Graal. Ce qui n'est pas trés cohérent car comment expliquer qu'un objet aussi sacré soit entre des mains hérétiques? Et qu'étant aussi antimatérialistes que possible, il est inconcevable qu'ils aient placé leur foi dans un objet.
Mais le dit objet a cristallisé les passions et les délires, plus que sacré, il était magique et devait donner le pouvoir absolu à son détenteur.
L'histoire de ce mythe qui en croise bien d'autres est en effet longue et complexe, mais si passionnante.
Revenir en haut Aller en bas
Anneke

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 45
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 12/09/2007

MessageSujet: Re: La légende du Graal*   Jeu 27 Sep 2007 - 16:36

Tryskel a écrit:
Anneke, ce serait avec plaisir, malheureusement, je n'ai plus ce travail. j'ai eu tort de confier mon exemplaire à quelqu'un qui ne me l'a jamais rendu.

Oh ! j'en suis désolée. Ton travail devait vraiment être très intéressant alors Smile Merci de toutes façons !

Peut-être pourrais tu me conseiller un bon ouvrage sur le thème?
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: La légende du Graal*   Jeu 27 Sep 2007 - 19:28

Légende: (Michelet) Représentation de faits ou de personnages réels, accrédités dans l'opinion, mais déformée ou amplifiée par l'imagination, la partialité.
Revenir en haut Aller en bas
HélèneB

avatar

Nombre de messages : 15
Age : 39
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: La légende du Graal*   Mer 29 Sep 2010 - 19:44

Tryskel a écrit:

Alors le Graal dans tout ça?
Son origine n'est pas chrétienne! Pas plus que celle du cycle de la Table Ronde auquel on l'a rataché. A l'origine ce sont des mythes celtes, qui ont évolués et ont été christianisés.
Je confirme.
L'ampleur et l'importance des contes et légendes qui tournent autour du Graal doit nous faire voir bien au-delà du nazisme d'Hitler. Pour moi, cet homme n'était qu'un fou, qui a su embrigader tout un peuple dans une folie meurtrière. Qu'il ait posé ses théories sur le Graal pour asseoir sa volonté de domination ne fait que confirmer qu'il était totalement taré.

Parler du Graal fait aussi inévitablement penser à Arthur et à ses chevaliers de la Table ronde.
Si on s'y intéresse de près, on plonge dans une époque peu connue apparemment, mais finalement beaucoup plus riche qu'on ne le pense.
C'est l'époque que j'ai choisie pour mon roman : le haut Moyen Âge.
Et autour de cette légende, je fais tourner tout un monde de vocabulaire ancien, de coutumes oubliées, de tenues précises ; le tout grâce aux indications de tout un tas de gens passionnés par cette époque.
Le Graal n'est d'ailleurs pas le nom qui désigne une coupe ou un vase, à l'époque. Il s'agissait d'un plat tout bête (faudrait que je retrouve l'origine exacte du nom, mais là, je suis fatiguée pour fouiller dans mes notes et bouquins) et extrêmement courant sur les tables du Moyen Âge.
Comme dit Tryskel, le Graal est un objet à connotation magique, issu des légendes celtes : il n'a de consistance que celle qu'on lui donne à travers les contes et récits, à travers nos rêves.
(Je précise que je suis athée.)
Ce qui m'amène à devoir réinterpréter totalement ce Graal et à en faire quelque chose de neuf dans mon roman.

Et c'est pour ça que cette légende est si fournie et ne risque pas de s'éteindre de sitôt : chacun, en fonction de ses croyances, de ses rêves, de sa façon de voir le monde, peut réinterpréter l'aventure du Graal et des chevaliers de la Table ronde à sa guise.
Voilà une légende légendaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagesdecrits.over-blog.com/
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La légende du Graal*   Jeu 30 Sep 2010 - 16:27

"Et c'est pour ça que cette légende est si fournie et ne risque pas de s'éteindre de sitôt : chacun, en fonction de ses croyances, de ses rêves, de sa façon de voir le monde, peut réinterpréter l'aventure du Graal et des chevaliers de la Table ronde à sa guise.
Voilà une légende légendaire."

C'est bien ce qui fait la force de certaines légendes, elles sont toujours réinventables. Parce que ce sont des légendes, des mythes, leur construction n'est jamais terminée.
Mais (j'insiste) il faut les prendre pour ce qu'elles sont: des légendes.
Elles me passionnent, je ne m'en lasse pas, mais je m'interesse surtout en ce moment à leurs origines et leur évolution...

Bien Héléne que tu situe ton roman dans le Haut Moyen Age, c'est une période encore mal connue qui ne mobilise pas beaucoup de chercheurs. Ce qui en fait un espace rêvé pour le légendaire!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La légende du Graal*   

Revenir en haut Aller en bas
 
La légende du Graal*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La légende du Graal*
» La légende Arthurienne
» Rocky Balboa : Une légende s'écrit jusqu'au dernier round.
» [Warner] Le Royaume de Ga'Hoole - La Légende des Gardiens (27 octobre 2010)
» Quel est votre "Graal" Russe?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Connaissance du Monde :: Il était une fois... :: Périodes : le Moyen Âge-
Sauter vers: