Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Troubles psychologiques...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Romane
Administrateur


Nombre de messages : 91113
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Troubles psychologiques...   Sam 26 Nov 2005 - 4:24

Une chose est certaine : personne ne peut prétendre changer le monde. Par contre, chacun peut prendre conscience de cela. A partir de ça, chacun peut faire la démarche d'accepter que rien n'est comme il le souhaite, rien ne le sera jamais complètement.

@ cricri
Aucun lieu n'est parfait. Par contre, partout il y a au moins une chose positive, ou un être digne d'être rencontré. C'est vers cette échancrure de ciel bleu, qu'il faut regarder. Allez, chéri... bisou
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
spirit
39° à l'ombre d'un strip
avatar

Nombre de messages : 1700
Date d'inscription : 26/03/2005

MessageSujet: Re: Troubles psychologiques...   Sam 26 Nov 2005 - 4:30

luciesombret a écrit:

Et puis, je ne suis pas entourée. Je n'ai pas d'amis (je les ai perdu, ils ne me comprenaient pas, ne m'aimaient pas assez, bref mauvais souvenirs. Mes parents sont peu présents et très égoïstes, donc étant seule, c'est terriblement dur...si tu savais...).

J'ai oublié de te répondre à ça qui m'a interpellé... Rolling Eyes

Bien sur que c'est triste, bien sur que j'imagine très bien ce que ça fait.

Mais... ne t'es-tu jamais demandée si ce n'était pas autre chose que le manque d'amour qui a fait partir tes amis ? Ne les as tu pas "inconsciemment" peut-être "rejetés" parce que tu refusais de l'aide, persuadée de tes vérités justement ?
Si tu leur disais à chaque fois "vous comprenez rien de rien, nan moi je sais...oh et puis laissez moi", en toute franchise... je comprends qu'ils aient pris peur, et qu'ils se soient peut-être dit "on ne peut rien faire pour elle". Je ne crois pas que ce soit le manque d'amour qui fait fuir des amis si ce sont des vrais amis du moins, mais peut etre un sentiment d'impuissance face à tant de contradictions, et de lassitude de parler dans le vide...

Enfin ça, toi seule le sait, je te parle juste de ce qu'il arrive très souvent en général et je ne connais pas suffisamment ta vie pour affirmer que c'est ce qu'il s'est passé avec toi Wink

Tiens ça me fait penser à un truc, je vous en parle :

Il y a quelque temps j'ai rencontré quelqu'un de profondément gentil et d'adorable, mais qui n'était pas bien dans sa vie. (nous étions sur un forum). Bref, cette personne a été accueillie à bras ouverts, les premiers temps les gens répondaient à ses peurs, à ses angoisses, en l'encourageant, le motivant, en lui apportant de la tendresse, de l'humour aussi pour lui changer les idées. Bref tout ce que font des amis ! On était de vrais amis pour lui, à le rassurer, l'écouter, être là quoi, ne jamais l'ignorer, lui montrer toujours qu'on était là !

Comment ça a fini ?
Malgré tout ce qu'on a fait pour lui, malgré toutes les tendresses, les belles paroles sincères, les messages d'optimisme : la personne finissait par dire tout le temps : "oh merci vous êtes gentils mais ça sert à rien, moi je sais que... moi je sais que je vais finir seul, ma vie est foutue, je vous adore, vous êtes géniaux mais ça sert à rien vos belles paroles, vous pouvez rien pour moi, laissez moi crever"

Et nous après maintes et maintes paroles de bons sens, après nous être "décarcassés", qu'est qu'on a fait ? Rolling Eyes
On s'est simplement lassés devant tant d'impuissance, tant de négativisme fataliste, devant tant de refus de sa part d'ouvrir les yeux, devant tant de nombrilisme. Cette personne était bombardée d'amour mais elle le refusait, préférant rester dans sa spirale destructrice. Et ça a fini par nous irriter....

Comment ça a fini ? La personne a quitté le forum tout simplement parce que si nous étions gentils, généreux, si nous étions des amis virtuels mais réels dans les sentiments et l'attachement, nous n'étions pas pour autant des MAGICIENS, et on ne pouvait pas aider quelqu'un qui ne voulait pas s'en sortir, on ne pouvait pas faire sourire quelqu'un qui ne VOULAIT pas sourire et s'en sortir. La personne est partie parce qu'elle a vu aussi qu'on ne plongerait pas avec elle dans son gouffre quotidien de complaintes, car ce n'était pas la solution, ni pour lui, ni pour nous ! A l'écouter, la vie était si noire mon dieu, que si on était rentrés dans son jeu boudiou mais c'était la depression et le suicide collectifs ! Rolling Eyes

Bref tout ça pour dire, que l'amitié c'est un partage. Dans les deux sens. Si un des deux ne donne pas de lui, alors oui il peut perdre ses amis. L'amitié est un jardin qui s'entretient et s'arrose comme un jardin de fleurs. L'amitié ne guérit pas tous les maux de celui qui souffre mais elle aide à guérir. L'amitié aussi c'est de penser à l'ami au lieu de ne penser qu'à sa propre souffrance et de se battre pour lui montrer que sa présence est efficace et nécessaire et non pas de lui faire ressentir qu'il ne sert à rien.... Les amis sont là aussi dans les bons moments. Un ami c'est là pour soutenir, aider, épauler, conseiller mais encore faut t'il que la personne qui souffre ouvre les oreilles, écoute, et accepte d'entendre la vérité.

C'est comme ça que je vois les amis moi Wink
Un soutien, un partage des mauvais mais aussi et surtout des BONS moments, mais ce ne sont certainement pas des magiciens et on a pas le droit de désirer les faire plonger dans le gouffre avec nous.

Bref, l'amitié encore un médicament miraculeux pour celui qui a la foi comme le disait Cricri.

J'embrasse mes amis virtuels de ce forum par la pensée bisou
Revenir en haut Aller en bas
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Troubles psychologiques...   Sam 26 Nov 2005 - 4:44

Je suis bien ton raisonnement Spirit. Il est logique et raisonnable.
Sauf que justement, dans le cas d'une personne de moyennement et gravement dépressive, CA NE MARCHE PAS.
Parce que c'est JUSTEMENT la maladie de l'enfermement. La est le drame : le dépressif a soif de contacts, plus encore que d'autres, mais ce contact lui est refusé du fait de sa maladie. La volonté n'a rien à faire la-dedans.
C'est bien cela le drame de cette maladie. Parce que les bonnes volontés s'essouflent de part et d'autre.

Le pire reproche et le plus injuste, c'est justement : tu n'as qu'a VOULOIR.

J'aimerais qu'on m'explique comment s'amuser à un barbecue avec 38,5 de fièvre et 6 de tension...
Revenir en haut Aller en bas
spirit
39° à l'ombre d'un strip
avatar

Nombre de messages : 1700
Date d'inscription : 26/03/2005

MessageSujet: Re: Troubles psychologiques...   Sam 26 Nov 2005 - 4:58

Tu as entièrement raison ! Wink

Mais je parlais dans le cas des "états" déprimés, pas des dépressions réelles reconnues par le personnel médical. Et crois moi cette personne dont je te parle n'était pas dépressif, mais déprimé et négatif : il voulait de l'attention et qu'on le plaigne inlassablement. Il cherchait l'attention et la tendresse par ce biais, il fallait qu'on s'appitoye sur son sort. Et ça , ça le faisait exister.
J'ai discuté avec lui en privé et je t'assure qu'aucun drame dans sa vie n'avait eu lieu, pas de choses énormes, ou de seyquelles graves d'enfance qui expliquent si souvent cette maladie, pas de chocs, il avait juste un mal -être, un manque de confiance... Il le disait lui même.... et bizarrement changeait son comportement (avec Préméditation et calcul.... donc conscience) selon notre attitude... Bien sur je le conçois, c'est peut être déja une étape vers la depression, mais il n'y était pas vraiment dedans si ? Un dépressif (un vrai) peut t'il calculer ainsi ? En a t'il la capacité et la force ? Peut t'il inconsciemment manipuler les autres pour qu'on le regarde simplement ?

J'ai connu des gens dépressifs.... je crois que je peux dire (je crois hein!) que je sais faire la différence entre quelqu'un qui est déprimé à l'excès et quelqu'un qui est vraiment dans la depression.. qui est en train de crouler, tu sais... qui est en plein dedans. Oui c'est grave, oui ça fait peur dans ces cas là, vraiment.

Tu le dis toi même, et c'est très juste, la Dépression est un état d'enfermement en BLOC, clair et net.
Alors que dire de quelqu'un qui s'ouvre justement vers les autres en prétendant être dépressif mais dont l'unique but semble être de se manifester pour se faire plaindre inlassablement ?
Il a un mal être certes, un mal de vivre, mais est ce vraiment une depression au sens médical du terme? N'est ce pas juste un caractère pessismiste, noir, fataliste, triste, un mal de vivre ?

Tu vois ce que je veux dire ?
Tout le monde dans sa vie, a un mal de vivre latent, c'est pas pour autant qu'on rentre dans la case des "dépressifs ", enfin je ne crois pas.
J'ai le sentiment que les conclusions sont trop hatives parfois, quelqu'un va mal ? s'isole quelques jours ? ah benh alors c'est la dépression qui le guette ! Je crois que la dépression est beaucoup plus profonde, beaucoup plus sèche, beaucoup plus dure que le simple fait d'aller mal et de sentir mal et d'avoir peur parfois, naturellement, de la vie et d'avoir des angoisses humaines. Je crois que trop souvent sont confondus mal-être et déprime // dépression réelle.

Sinon, peut t'on parler de degrés alors dans la depression ?
de nuances?
petites, moyennes et grandes depressions?
Revenir en haut Aller en bas
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Troubles psychologiques...   Sam 26 Nov 2005 - 11:35

Tu as raison de le souligner : la déprime et la dépression sont deux choses totalement différentes, même si certaines manifestations extérieures peuvent se ressembler.
Il est possible que la personne dont tu parles est solidement névrosée et adopte ce type de comportement d'échec. (D'autres, sur un forum, se font remarquer en étant inutilement aggressifs et perturbateurs.)
Toutefois, je note que la maladie est largement sous-estimée (1 personne sur 10 en souffre à un moment ou l'autre de sa vie) et je maintiens que des personnes peuvent sombrer sans raison. J'allais ajouter "apparente", mais j'évite ce mot. Parce que je pense qu'il n'y a tout simplement pas de raisons psychiques. (Prenons l'exemple des dépressions automnales)
Je pense aussi qu'il existe des degrés de dépression : une mesure pourrait être le degré d'handicap social.
Revenir en haut Aller en bas
cricri

avatar

Nombre de messages : 266
Localisation : Plus loin que le Nord
Date d'inscription : 29/09/2005

MessageSujet: Re: Troubles psychologiques...   Sam 26 Nov 2005 - 13:14

Romane a écrit:
@ cricri
Aucun lieu n'est parfait. Par contre, partout il y a au moins une chose positive, ou un être digne d'être rencontré. C'est vers cette échancrure de ciel bleu, qu'il faut regarder. Allez, chéri... bisou
Il y a de la neige partout ici, donc je me plonge 1200 kms plus au sud pour puiser de l'énergie dans un rayon de soleil.
Revenir en haut Aller en bas
spirit
39° à l'ombre d'un strip
avatar

Nombre de messages : 1700
Date d'inscription : 26/03/2005

MessageSujet: Re: Troubles psychologiques...   Sam 26 Nov 2005 - 13:42

rizlabo a écrit:
Tu as raison de le souligner : la déprime et la dépression sont deux choses totalement différentes, même si certaines manifestations extérieures peuvent se ressembler.
Il est possible que la personne dont tu parles est solidement névrosée et adopte ce type de comportement d'échec. (D'autres, sur un forum, se font remarquer en étant inutilement aggressifs et perturbateurs.)
Toutefois, je note que la maladie est largement sous-estimée (1 personne sur 10 en souffre à un moment ou l'autre de sa vie) et je maintiens que des personnes peuvent sombrer sans raison. J'allais ajouter "apparente", mais j'évite ce mot. Parce que je pense qu'il n'y a tout simplement pas de raisons psychiques. (Prenons l'exemple des dépressions automnales)
Je pense aussi qu'il existe des degrés de dépression : une mesure pourrait être le degré d'handicap social.

Ok tu me rassures Riz, merci !

Oui je crois qu'elle est mal détectée parce que tout simplement on a du mal à la définir. Quand passe t'on de la déprime à la dépression ? Quand doit t'on être alerté et se faire soigné pour dépression ? Je crois que la notion d'isolement dont tu as parlé, d'enfermement avec soi même, qui peut conduire facilement au suicide, est un des déclics les plus évidents.

Elle est mal détectée , c'est vrai, et parfois on le découvre quand c'est trop tard et que les gens ont fait une connerie.

Mais je crois aussi qu'elle est trop "banalisée", j'm'explique : j'ai l'impression autour de moi, que les gens aiment facilement employer ce mot qui représente un peu le mal de vie du siècle. J'entends souvent "oh la dépression ça touche toutes les familles" comme si c'était une fatalité, tu vois ? quelque chose de normal en somme, de naturel... On dirait que ça fait bien de dire "je suis dépressif et ça explique tout ".

Je te prends un exemple, j'ai une cousine qui de 15 à 22 ans ans était mal, pas de copain, peur de la mort des autres essentiellement, elle faisait des crises d'angoisse et d'insomnies. Capricieuse à l'excés, il fallait tout laisser tomber pour elle sous peine de la voir pleurer et hurler à l'injustice et au manque d'amour. L'aider ? Pleins de gens l'ont fait, la médecine, ses parents, son entourage, moi (je l'ai même gardé dormir chez moi un jour en espérant que ça lui fasse du bien c'est dire ? )
Tu sais ce qu'il en est ressorti ? Cette fille pendant des années a crié à sa dépression (la pauvre, en fait c'était un manque d'amour et un besoin d'attention excessif qui la faisait exister...), tout le temps, systématiquement, dès que quelque chose n'allait pas elle se couvrait avec ce mot là en disant "benh c'est la faute à ma dépression vous comprenez je suis malheureuse ah benh non justement vous comprenez rien." Et puis bien sûr, hein les autres avaient toujours le rôle des méchants et elle ce n'était qu'une pauvre victime.

Cette fille n'a jamais été dépressive. On l'a su plus tard. De tempérament négatif, anxieux et angoissée oui, mais pas depressive dans le vrai sens du terme. Il y a quelques années elle s'est prise une "claque" dans la tête, quand sa mère est devenue malade VRAIMENT et à cause d'elle. Sa mère épuisée par sa fille (ses exigences, ses besoins, la culpabilité que distribuait sa fille, son agressivité aussi, son chantage à l'amour "ah je vais me suicider si tu me donnes pas ça ") a fini par tomber malade. En fait, toute son adolescence cette fille avait manipulé son entourage au nom de la dépression. Comme par miracle aujourd'hui tout va bien, elle a un travail, elle regarde encore son nombril et va pleurer devant sa mère si elle n'est pas augmentée cette année sur son salaire alors que sa mère est en train de sombrer dans la dépression. En somme, une jeune femme égocentrique et capricieuse, en mal d'amour, qui se cache derrière des termes médicaux pour arriver à ses fins. C'est insupportable ça Riz ! Insupportable de s'approprier le mot dépression pour justifier toutes les erreurs !

La dépression est bien trop grave pour que des gens se l'attribuent juste parce que ça les arrange, c'est de la manipulation consciente à mon sens! et ce que je veux te dire, c'est qu'aussi ceux qui ne cessent de dire à tout le monde "je suis depressif" sont peut etre les gens pour lesquels faut se poser des questions tu vois ? Finalement, le vrai dépressif, je ne le crois pas capable de manipulation, certainement pas de calculs, je crois bien même que parfois, beaucoup de dépressifs nient leur état....

Arf vaste sujet !
La barrière est infime entre mal être, mal de vie, déprime, dépression, je le conçois, mais il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs et arrêter un peu de conditionner trop souvent les gens à les faire se qualifier de dépressifs justement.

Etre anxieux, angoissé est un état déprimé (qui peut fragiliser et conduire ensuite à la dépression oui peut -être.... donc à prendre au sérieux) mais ce n'est pas être dépressif ! Bon sang alors on serait tous dépressifs sur la Terre !
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Troubles psychologiques...   Sam 26 Nov 2005 - 14:12

Tu sais, Spirit, y'a aussi un problème (flagrant quand je lis l'histoire de ta cousine), c'est le manque de maturité des adultes.
Il se traduit par un tas de manifestations, et le nombrilisme en est un. Tout tourne autour de leur petite personne et ce regard négatif sur toute chose est un sacré indice. Du coup, ça porte préjudice aux vrais dépressifs et même aux déprimes passagères, parce que quand un de ces "vrais" exprime son état, il n'est pas cru puisque tout le monde crie à la dépression...

C'est par Riz que j'ai appris ce qu'est la vraie dépression et quand on a compris ça, on est plus à même de déceler autour de soi qui en est atteint ou pas.

La déprime, appelée à tort "dépression" parce que le mot ne la différencie pas de la vraie dépression, nous y sommes tous confrontés à certains moments de notre vie, selon les coups bas reçus, que ce soit dans le domaine du travail, ou plus personnel. Je pense que dans la déprime, la personnalité joue un sacré rôle. Nombrilisme, tempérament pessimiste ou mauvaise foi, dans ma tête le cheminement de pensée me fait dire que les hommes (humains) devraient apprendre à ouvrir les yeux plutôt que se contenter d'un regard volontairement ou non hypocrite sur la vie et sur les êtres.

Quand on prend du recul, on dégonfle pas mal de choses. Ce qui me semble le plus important, difficile aussi mais on peut y arriver, c'est l'acceptation que tout ne soit ni beau, ni parfait, que des promesses peuvent ne pas pouvoir être tenues, que le passé est passé et qu'on ne peut pas le refaire, que rien ne sera jamais comme on le veut, qu'on nage en pleine utopie dans bien des domaines...

Quand je vois les petites guéguerres pour des riens, ça ne m'énerve même pas. Ça me fait tristement marrer. Peu de gens ont grandi, vraiment grandi dans leur tête, je veux dire. C'est vrai, faut pour ça apprendre à se remettre en question soi-même avant de taper sur les autres, faut accepter d'être convaincu de ses propres insuffisances, et bien sûr, l'amour-propre en prend un coup si on est susceptible. Dommage que l'effort ne soit pas fait. On demande à nos gosses de faire des efforts considérables pour "devenir grands", alors qu'on ne l'est pas soi-même. Et puis on s'étonne que lorsqu'un ado passe dans le monde des adultes, il tombe de haut... pfffffff

Alors la déprime... hein...

Des périodes difficiles de la vie, chacun devrait dans l'idéal en retirer des conclusions, matière à réflexion pour gravir une marche. En tout cas, chacun possède la faculté d'acquérir une certaine sagesse. Regardons autour de nous... peut-on compter sur les doigts d'une main ceux qui en sont capables ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
spirit
39° à l'ombre d'un strip
avatar

Nombre de messages : 1700
Date d'inscription : 26/03/2005

MessageSujet: Re: Troubles psychologiques...   Sam 26 Nov 2005 - 15:05

Romane a écrit:
Du coup, ça porte préjudice aux vrais dépressifs et même aux déprimes passagères, parce que quand un de ces "vrais" exprime son état, il n'est pas cru puisque tout le monde crie à la dépression...

La déprime, appelée à tort "dépression" parce que le mot ne la différencie pas de la vraie dépression, nous y sommes tous confrontés à certains moments de notre vie, selon les coups bas reçus, que ce soit dans le domaine du travail, ou plus personnel. Je pense que dans la déprime, la personnalité joue un sacré rôle. Nombrilisme, tempérament pessimiste ou mauvaise foi, dans ma tête le cheminement de pensée me fait dire que les hommes (humains) devraient apprendre à ouvrir les yeux plutôt que se contenter d'un regard volontairement ou non hypocrite sur la vie et sur les êtres.

Voilà Romane, tu rejoins ce que j'ai essayé de dire, on a tous nos moments de "déprime" et on ne se dissimule pas tous pour autant derrière des termes médicaux plus graves. Les coups de blues, de déprime, les coups de cafard ou les passages à vide, appelons ça comme vous voulez.. quoi de plus naturel et sain pour un humain ? Ya même pas de quoi en faire un fromage, on vit tous ça.

D'accord aussi pour dire que le nombrilisme conduit aux excès et à la banalisation de la dépression, ou du moins tout finit par être mélangé à tort. Mais combien de gens ont vraiment fait la connerie ultime, sans que personne ne voit rien arriver ?

A trop regarder les pseudos dépressifs, à trop plaindre les gens et se complaire dans ce genre de mode de vie, on finit par oublier les vrais dépressifs, ceux qui sont vraiment en péril, et qui ont besoin d'aide phénoménale.

D'accord aussi pour dire que le travail sur soi avec l'acceptation de ses erreurs et de ses défauts (la prise de conscience et la responsabilisation individuelle !) et qu'une remise en question sont essentiels dans le cheminement de la guérison.
On ne peut pas tenir l'entourage (quand ce n'est pas la Terre entière facile) responsable de tous les maux. C'est trop facile et c'est injuste pour les autres. Oui , il faut grandir bon sang, oui tu l'as bien dit. Grandir en ouvrant les yeux et en arrêtant de se regarder le nombril, chose que je reproche à ma cousine, parce qu'en attendant, elle continue à faire des dégats autour d'elle. Quand je la vois moi, faire son manège, tu sais... j'ai envie de lui filer des "baffes" des fois pour qu'elle réalise vraiment....tout le mal qu'elle fait en se complaignant dans sa pseudo dépression. Elle ne mérite pas l'attention qui lui est portée, vraiment pas ! Elle sait que je sais, elle sait que je ne rentre pas dans son jeu, du coup elle est maline : elle m'évite.... mais pas d'bol pour elle, sa cousine refuse de s'appitoyer sur son sort.
On a tous fait notre crise d'adolescence, j'ai aussi fait ma crise d'adolescence jusqu'à 20 ans, mais je n'ai pas détruit ma mère et mon père, ni personne. Grandir ! Ca permet d'être moins égoiste, moins parano, moins méchant ! Grandir et regarder autre chose que son nombril, regarder les autres qui souffrent, et souvent plus que nous !
Revenir en haut Aller en bas
luciesombret



Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Troubles psychologiques...   Sam 26 Nov 2005 - 16:55

Le problème est que dans notre société, on nous pousse à faire telle ou telle chose pour être heureux, on nous pousse à aller vers cet état du bonheur. Or on n'oublie de dire la vérité: Le bonheur n'existe pas, ne dure pas. L'être humain souffrira toujours, malgré son niveau social, malgré les médicaments, malgré tout ce qu'il entreprendra!

Sinon, pour en revenir à la déprime, la dépression, ça m'a fait hérisser les poils! Comment peut-on rabaisser quelqu'un qui souffre?! Comment la souffrnace de l'autre peut-elle nous être insupportable?
Tout être souffre, atteint ou non de la "vraie" dépression, on s'en fout! Il souffre alors aidons le, disons lui la bonne voie à prendre, montrons lui ses erreurs, ses fautes, aidons le à s'assumer et à prendre conscience que toute souffrnace c'est nous même qui l'entretenons, il suffit de s'en libérer, que l'on est nous même responsable de tout ce qui nous arrive...
Cela ne sert à rien de critiquer l'autre, de la rabaisser!
L'homme dit toujours "la vie est courte" oui, mais c'est pas une raison pour se lasser! Desfois les gens ont besoin de temps, attendons!

Pis, je connais cette état de noir, cet état qui fait que peu importe ce que pourront te dire les autres, rien ne t'atteint. C'est comme ça, c'est dur à vivre, maisne jettons pas la pierre sur ce genre d'état. Desfois malgré tout la bonne volonté des autres, on ne peut pas avancer et relever la tête. Pour relever la tête, il faut du temps, de l'écoute et de l'aide...à force on se relève...
Quand on souffre, on ne voit que soi, malgré toute notre bonne volonté, la souffrnace est telle que l'on devient la souffrance et ce n'est pas du nombrilisme ou de l'égoïsme, non, c'est la souffrnace. Respectons celui qui souffre et aidons le à ouvrir les yeux, mais en douceur...et avec les bons mots...C'est très complexe, très dur à vivre pour l'entourage mais aussi pour soi!
Alors, ben les psy sont là pour aider, la famille aussi, les amis aussi, mais desfois ça ne suffit pas, desfois il faut le temps, un évènement, une émotion...pour prendre conscience et avoir un sursaut de vie et de vue...

Sinon, pour revenir à mes amis, ils m'ont lachement abandonné, mais je les comprends. Oui, une dépressive, une angoissée, n'apporte rien, si ce n'est des choses noires , alors... Je le prends sur moi.

Bon...sur ce, si vous ne supportez pas l'état des autres, ne les voyez pas. Si vous les supportez, aidez les comme vous pouvez sans vous bouffer.
Mais ne les rabaissons pas.
La souffrnace est dure...pour tout le monde.

Lucie, avec amour...
Revenir en haut Aller en bas
spirit
39° à l'ombre d'un strip
avatar

Nombre de messages : 1700
Date d'inscription : 26/03/2005

MessageSujet: Re: Troubles psychologiques...   Sam 26 Nov 2005 - 19:27

Allons, allons, Lucie je t'en prie ne déforme pas nos propos, personne n'a été rabaissé ici et certainement pas les gens qui souffrent, on a fait juste évolué le débat dans la différence entre déprime / depression réelle. Et c'est important , non on s'en fout pas, parce que ça permet de mieux comprendre les problèmes et les différentes méthodes pour les guérir. On ne soigne pas les déprimes de la même façon que les depressions, tout comme on ne soigne pas un rhume de la même façon que la grippe.

On a aussi parlé de ces gens qui entrainent les autres dans leur gouffre et leur souffrance. Oui ça fait partie de l'état dépressif, bien sûr, et de la logique destructrice.
On a aussi parlé de nombrilisme général, de celui qui est engendré parce qu'on se ferme les yeux sur la réalité. Parce que les gens sont trop occupés par eux même pour accepter et comprendre ce que les autres essaient de leur dire.
"Les gens" c'est tout le monde, la société, les parents, les enfants, les conjoints et soi -même.

Tout être souffre oui, la vie c'est ça, elle est faite de bonheurs et de souffrances.
Mais ce qui est insupportable, c'est que des gens, sous prétexte d'un mal etre latent QUE TOUS LES ETRES HUMAINS DE LA TERRE VIVENT rejètent la faute sur la terre entière. Ca fait très mal et c'est injuste, d'où la notion de responsabilisation de soi même. L'interet de la responsabilisation ? Eviter d'aggraver les choses et de faire plus de dégats dramatiques.

Si on se met du coté des gens qui souffrent et des dépressifs et qu'on les aide, alors je suis désolée de dire ça, mais il faut aussi se mettre du coté des gens qui aident, ceux qui souffrent aussi d'aider un être cher. Je ne vois pas pourquoi l'aide psychologique se limiterait à la "victime" et non pas à ceux qui supportent, subissent, et qui sont aux cotés des gens qu'ils aident et aiment à en crever. Tu crois que l'entourage du dépressif ne souffre pas ? Tu crois que ça ne fait pas mal de voir quelqu'un qu'on aime à la folie se détruire et se faire du mal ? Tu crois que ça fait rien de rentrer chez soi et de se dire que quoi qu'on dise le dépressif ne nous écoute pas ? Cette souffrance est là aussi et il faut la regarder !
Crois tu que la meilleure solution est de ne regarder que le dépressif et de dénigrer la souffrance des autres ?
La souffrance et le désarroi ils sont partout, chez le dépressif et chez l'entourage qui combat tant bien que mal. Tiens je remets ta phrase d'ailleurs : plus haut tu as dit que tes amis t'avaient quittée parce qu'ils ne t'aimaient pas assez ? Et là contradiction, tu dis que oui bon tu reconnais que c'est parce que tu les as perdus peut etre à cause de ton mal. Tu crois que ça ne fait pas mal à un ami de s'entendre dire que l'autre considère qu'on ne l'aime plus ? Que l'autre nous renvoie à la tronche qu'on ne sert à rien ? Tu crois que ça n'arrache pas les tripes de voir que quelqu'un qu'on aime est dans le désespoir ?

Bon sang ! Rolling Eyes


Dans le cas de ma cousine... à mon sens c'est la mère qui souffre vraiment et qui sombre dans la folie à présent, pas ma cousine. Elle, elle continue sa route avec ses caprices et son immaturité et son égoisme en détruisant son entourage. Ma cousine souffre ? Oui à son degré à elle bien sur, elle a un mal être existentiel que je comprends et que je respecte. Mais, ce que j'ai du mal à comprendre et tolérer c'est : Crois t'elle qu'elle est la seule au monde à avoir peur de la mort ? peur de l'avenir ? crois t'elle qu'elle est la seule à faire des cauchemards la nuit , qu'elle est la seule à trembler ? Bien sur que non, mais ça, elle, elle te dira que oui elle est la seule à vivre ça, et que la terre doit s'arreter de tourner pour elle. Si elle est malheureuse, sa logique à elle veut qu'elle demande aux autres de s'arreter de rire. N'est ce pas égoiste ça ? Faut t'il pleurer quand elle pleure et rire seulement quand elle veut qu'on rit ? Faut t'il se suicider avec elle ? Non. Oh que non, je n'ai pas le sentiment de la rabaisser dans mes mots MAIS je la mets en face de la vérité, de ce qu'elle refuse de voir ; et j'ai de la peine pour elle, mais j'ai bien plus de peine dans le fait qu'elle ne comprenne pas que la Terre ne tourne pas autour d'elle et qu'il y a des gens tout aussi malheureux autour d'elle, si ce n'est ++++. Le nombrilisme c'est ça à mon sens, c'est mépriser l'existence des autres. C'est ce qu'elle fait.
Et ? Faut t'il se mettre à genoux et lui dire "c'est bien ma fille continue ?" Faut t'il aller dans son sens et attendre qu'elle fasse sombrer toute sa famille? Et bien non, il me semble que ce n'est pas en plongeant avec les déprimés et les dépressifs et en les plaignant à longueur de journée qu'on les aide à remonter ! C'est justement en les faisant rire, en leur donnant des conseils, de la tendresse, des mots doux, en leur faisant aussi accepter la vérité sur eux mêmes qu'on les aide! en leur disant qu'on les aime, qu'on est là pour les aider à faire un travail sur eux meme et ainsi l'espoir d'une vie plus sereine!

Non, je refuse de me mettre du coté de la "victime" uniquement, je regarde aussi la souffrance de son entourage qui est tout aussi importante et je lui en veux, à elle, de s'approprier le terme gravissime de "dépression" pour légitimer ses actes et son comportement.

Entre nous Lucie, si je te dis qu'à 18 ans je fonctionnais comme ça ? comme ma cousine (à un degré moindre cependant). Tu comprends mieux ?
Sachant ça, peux tu dire à présent encore que je rabaisse ceux qui souffrent et que je ne comprends pas ce qu'elle vit, et ce que tu vis aussi ?
C'est une ex-nombriliste, une ex-capricieuse, un ex-déprimée agressive et à vif, qui te dit tout ces mots et qui sait..... qui a fonctionné pendant toute son adolescence au chantage à l'amour et qui voulait attirer l'attention sans cesse !
Ah laaa laaaa , je connais trop bien tout ce dont on parle pour l'avoir vécu.... et crois moi, je sais faire la différence entre les crises existentielles universelles et les graves cas de dépression.
Mais ... J'ai fait un travail sur moi pour éviter de faire tomber les autres. Je me suis responsabilisée quand j'ai eu le déclic : le jour où ma soeur que je chéris m'a envoyé une claque en me renvoyant dans la tronche l'image que j'avais et qu'elle m'a dit la VERITE en face ! Comportement odieux, monstrueux, égoiste, exagéré, la famille ne tournait pas autour de ma personne ! J'ai eu ma dose de vérité, j'ai vu la souffrance de ma soeur pour la première fois de ma vie, je l'ai vu pleurer en me disant tout ça ! J'ai eu très mal au début (ça fait jamais de bien une claque sur l'instant hein ? ) mais je me suis regardée dans un miroir tout simplement, et j'ai vu, toutes mes erreurs. Je les ai assumées et j'ai changé.

Etrangement, les gens qui me cotoient aujourd'hui, dans certains lieux, me disent que je suis une fille généreuse, remplie d'amour et de don de moi -même.... j'ai le coeur sur la main, je suis toujours à l'écoute des autres, là pour eux. Un ami m'a même dit que je m'occupais plus du bonheur des autres que du mien, c'est te dire le changement radical.... Comme quoi, tout n'est pas irréversible, on ne change pas sa personnalité, on en garde les contours, mais on peut l'améliorer.


Le bonheur n'existe pas, ne dure pas. L'être humain souffrira toujours, malgré son niveau social, malgré les médicaments, malgré tout ce qu'il entreprendra!

Tout a un commencement, un début et une fin, le bonheur et y compris le malheur. Je préfère regarder pour ma part les moments heureux, j'aurais le temps de m'écrouler et de pleurer quand je subirai un choc demain, après demain, ou dans une année.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Troubles psychologiques...   Sam 26 Nov 2005 - 21:39

Lucie : faut quand même faire la différence entre pouvoir aider quelqu'un et ne pas pouvoir aider quelqu'un.

Exemple : je ne sais pas nager. Je vois quelqu'un qui se noie. Je fais quoi ? Ben j'y vais pas, sinon au lieu d'un noyé y'en aura deux.

Je veux bien tout ce qu'on veut, mais si je vois que mes tentatives d'aides demeurent stériles, je passe mon chemin en sachant que je serai plus efficace ailleurs et autrement.

Mon ex-belle-mère était dépressive (vraie dépression, avec cures de sommeil régulières, médicaments à fond sans effet, à force d'accoutumance, etc...) A force de vouloir l'aider, on s'est rendus compte un jour qu'on négligeait mes parents. Elle nous faisait du chantage au suicide, piquait des crises de larmes terribles, et se lamentait sur son sort de telle sorte qu'on se sentait COUPABLES de son état.

Jusqu'au jour où ça n'a plus été soutenable. Nous lui avons donc dressé un "état des lieux", comme un inventaire, et nous avons conclu en disant que désormais, nous refusions de rester otages de son comportement.
Dans la foulée, elle a perdu son mari d'un accident brutal.

Eh bien... EDIFIANT : notre déclaration fut comme un coup d'adrénaline. Non seulement elle ne s'est jamais suicidée, mais elle a cessé de se regarder le nombril.

Nous avons donc pu re-rectifier notre position, et lui faire comprendre que nous n'allions pas l'abandonner, mais que désormais, notre relation serait plus équilibrée. Tout a fonctionné par la suite.

Ça me laisse pensive, vois-tu........

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
luciesombret



Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: Troubles psychologiques...   Sam 26 Nov 2005 - 23:30

Oui biensûr, dire les choses, c'est bien!
Je ne dis pas non plus de subir l'autre, juste le soutenir, mais rester maitre de soi et dire stop à l'autre et pourquoi stop.

(désolé spirit, mais c'est trop long, je peux pas...)
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Troubles psychologiques...   Sam 26 Nov 2005 - 23:39

Citation :
et dire stop à l'autre et pourquoi stop.

C'est déjà déborder.
Pourquoi est-ce à celui qui écoute de dire stop ? Pourquoi celui qui parle ne peut pas se régler lui-même ?

Pourquoi les uns doivent-ils tout endosser pendant que les autres se déchargent ?

Aider, c'est pas UN qui fait et l'autre qui reçoit. C'est le faire à deux. D'ailleurs, j'ai toujours entendu dire : Aide-toi, le ciel t'aidera.

Faut un minimum à mon avis. Sinon, la béquille n'en peut plus.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
aurelien



Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: Re: Troubles psychologiques...   Mar 29 Nov 2005 - 14:26

Bonjour,

Psychologiquement, il me semble que l'on ne peut pas être aidé.

L'on peut être accompagné de différentes façons, selon nos tendances et notre structure de pensée, mais le seul véritable recours que l'on peut avoir est dans notre intérieur.

PS: Lucie, je ne sais pas si tu as reçu mon mail.

Bonne journée,
Aurélien
Revenir en haut Aller en bas
LuluBerlue



Nombre de messages : 5082
Date d'inscription : 04/01/2005

MessageSujet: Re: Troubles psychologiques...   Mar 29 Nov 2005 - 15:13

Comme Aurélien fait référence à un mail de Lucie, je l'ai prévenu par mp que Lucie ne faisait plus partie de ce forum.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Troubles psychologiques...   Mar 29 Nov 2005 - 16:21

aurelien a écrit:
Psychologiquement, il me semble que l'on ne peut pas être aidé.
Bien sûr que je pense le contraire. Une aide extérieure peut permettre à chaque individu d'apprendre à aller au fond de lui. A lui ensuite de percer ses propres secrets et d'aller vers ses blessures pour apprendre à les panser.

Citation :
le seul véritable recours que l'on peut avoir est dans notre intérieur.
Oui, totalement d'accord. Je pense que le plus gros travail est d'apprendre à ACCEPTER ce qui nous tenaille. Par exemple s'il s'agit d'une blessure venue de l'enfance, accepter que rien ne puisse être refait, accepter que la ou les personnes nous ayant infligé une souffrance ne soit (soient) pas parfaites non plus. Je crois que c'est la chose la plus difficile. Une fois qu'on a réussi à accepter, alors on peut commencer à vivre mieux.

Citation :
PS: Lucie, je ne sais pas si tu as reçu mon mail.
Tu as aussi reçu ma réponse par mail, à ce sujet.

Wink

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Troubles psychologiques...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Troubles psychologiques...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Troubles psychologiques...
» Troubles Anxieux
» [2007] Eaux Troubles {ex : Solitaire}
» Profils psychologiques : une approche qui me semble sérieuse
» Troubles de l'erection.....................Les traitements medicamenteux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: