Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nos aieux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LuluBerlue



Nombre de messages : 5082
Date d'inscription : 04/01/2005

MessageSujet: Nos aieux.   Lun 9 Jan 2006 - 2:12

Les chemins de fer : une grande nostalgie ! un de mes grands-pères a été chef de gare dans une grande ville, j'ai appris ça le jour de l'an de cette année...
Nostalgie parce que j'apprends par brides la vie de mon grand-père alors que j'aurai tant aimé qu'il le fasse lui même de vive voix... lui si discret qui ne racontait rien à ses petits-enfants !
Nini le coeur chagrin !


Que furent nos aieux, particulièrement ceux que nous avons eu le temps de connaître. Nous les avons vus, personnes déjà âgées et nous petits enfants. Puis ils sont partis. Nous réalisons à notre tour adulte que nous ne savons rien d'eux, quelquefois pas grand chose. Une légende familiale parfois, dont on se demande qui l'a inventée (leurs enfants c'est-à-dire nos parents ? des frères ou soeurs ?). Il nous semble alors devant ce vide reconnaître une trahison, la non transmission de la génération précédente.

Je suis née dans une famille mutique. Rien ne se dit, interdiction de montrer ses sentiments. Fâcheries continuelles entre générations. Je connais cela depuis ma naissance. Ma différence m'a porté à la nostalgie et je souffre de ne pas connaître l'histoire, des histoires concernant mes grands-parents et arrière grands-parents connus. De ma famille paternelle je n'ai pas eu le temps. Mais personne pour transmettre là non plus.

Dans votre famille, l'histoire familiale se transmet-elle ? Qu'en est-il des rapports entre génération ? Souffrez-vous de trop d'indifférence à ce sujet ou au contraire de trop de rabâchage ?
Revenir en haut Aller en bas
lison

avatar

Nombre de messages : 7704
Localisation : Gatineau, Québec
Date d'inscription : 22/02/2005

MessageSujet: Re: Nos aieux.   Lun 9 Jan 2006 - 2:24

Ma grand-mère maternelle est morte de la grippe espagnol lorsque ma mère n'avait que trois ans, donc je ne l'ai pas connu. Mon grand-père s'est remarié, puisqu'à cette époque un homme ne pouvait élever trois enfants seul. Ça nouvelle femme n'aimait pas les enfants, ma mère a eu une enfance assez difficile, mais elle ne nous en parlait pas. Donc impossible d'aller le visiter lorsque nous étions enfants.
Ma grand-mère paternelle est décédée à la naissance de mon père. Étant une très grande famille mon grand-père a donné ses enfants à qui voulait bien s'en occuper. Donc je ne l'ai pas connu. C'est impossible pour moi de connaître l'historique de ma famille.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Nos aieux.   Lun 9 Jan 2006 - 2:31

Chez moi, c'est un peu compliqué.

Je n'ai rencontré mon père que l'année de mes 28 ans, mais je connaissais sa vie pour avoir questionné ma mère qui m'a tout raconté. Depuis, dans ma famille on m'a aussi parlé de lui et tout coïncide très bien, sans compter que j'ai pu me faire ma propre opinion.

De mes grands parents parternels, je ne sais pas grand chose puisque ma mère a rapidement divorcé et qu'elle a coupé tous les ponts avec sa belle-famille. Je sais simplement que ma grand-mère était une femme douce qui est morte de chagrin à cause de son fils.
Je l'ai pleurée bien des années après son décès, à chaudes larmes. J'aurais aimé cette femme.

Du côté maternel, génial. Tout le monde parle sans problème.
Ma mère me raconte son enfance, l'histoire de mes grands parents, de mes oncles, de mes tantes, c'est fabuleux.

J'ai même pu rencontrer des amis d'enfance de ma mère, dans ce petit village perdu du Gers. Tout le monde m'a reconnue avant même que je me nomme. Paraît que je suis le portrait craché de ma grand-mère...

Quand je suis tombée enceinte de mon plus jeune fils, c'est un ami de maman qui m'a donné l'idée du prénom à choisir. Il m'a envoyé un jour une reproduction géante d'une carte postale ancienne, sur laquelle on voit mon arrière-grand-oncle Florent, Maire du village, dans la seule et unique voiture dudit village à l'époque...

Pi j'ai du pot. Mon compagnon me raconte aussi tout cela. Il connaît toute ma famille et plus encore. J'ai trouvé des photos, des documents, un tas de choses dans sa maison familiale. C'est aujourd'hui moi qui envoie à ma mère des photos de ses parents...

C'est très curieux. J'ai tant manqué du côté paternel, et tant reçu du côté maternel !!

J'ai souffert des années durant de l'éloignement géographique du Sud-Ouest. Et puis un jour la vie...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
nirvana
Ex Future 5000 Posts
avatar

Nombre de messages : 9732
Localisation : si vous saviez !
Date d'inscription : 27/03/2005

MessageSujet: Re: Nos aieux.   Lun 9 Jan 2006 - 11:06

Je me sens moins seule d'un coup !

Comme Lison, ma grand-mère maternelle est décédée lorsque maman était en bas âge, mon grand-père s'est remarié et sa femme ne supportait pas ses 5 enfants donc ils sont tous allés en pension sur Lyon alors que le reste de la famille se trouvait dans le Jura et serait d'origine Suisse. Je n'ai pratiquement pas connu ce côté de la famille et, ce grand-père j'ai dû le voir 4 à 5 fois dans ma vie ! Maman raconte volontiers ses souvenirs chez les soeurs, là où elle a passé la plus grande partie de son enfance, adolescence et n'est partie que lorsqu'elle s'est mariée.

Côté paternel, mes grands-parents ont été présents tout au long de mon enfance et adolescence. Nous y passions les week-end, les vacances scolaires avec les oncles, tantes, cousins et cousines. Mais l'histoire familiale reste une sacré énigme dont nous savons quelques anecdotes. Les origines exactes de mes grands-parents ne sont pas une mince affaire, grand-père aurait des origines vosgiennes mais je ne sais même pas où il est né, où il a vécu pendant son enfance. Pour grand-mère, c'est un peu la même chose, elle était d'origine bretonne et sa famille serait d'origine noble mais l'histoire reste un mystère voire tabou.

C'est d'ailleurs assez perturbant avec le recul de savoir qu'on ne sait pratiquement rien de ses grands-parents. C'est comme si leur histoire n'avait commencé que le jour où on a pris conscience que c'était nos grands-parents. C'est pas très clair ce que je veux dire, mais bon vous comprendrez sûrement !
Revenir en haut Aller en bas
LuluBerlue



Nombre de messages : 5082
Date d'inscription : 04/01/2005

MessageSujet: Re: Nos aieux.   Lun 9 Jan 2006 - 11:18

nirvana a écrit:

C'est d'ailleurs assez perturbant avec le recul de savoir qu'on ne sait pratiquement rien de ses grands-parents. C'est comme si leur histoire n'avait commencé que le jour où on a pris conscience que c'était nos grands-parents. C'est pas très clair ce que je veux dire, mais bon vous comprendrez sûrement !

Si Nini c'est très clair justement. C'est un peu l'affaire du petit enfant qui prend conscience de n'être pas osmose avec sa mère mais une autre personne. (certains jamais). Un jour nous réalisons que ces grands-parents ont eu une vie à part entière, que le monde ne commence pas avec nous. Mais cela se passe dans l'enfance, début de rejet pour s'affirmer face aux adultes quelquefois. Le temps vient bien plus tard, où l'on aurait voulu savoir. Ce temps-là est celui des premières nostalgies, celui où l'on a un passé personnel. Souvent ils ne sont plus là.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Nos aieux.   Lun 9 Jan 2006 - 16:32

Même constat que vous. Pour moi, ce fut au sujet de ma grand-mère paternelle, puisque du côté maternel il n'y avait pas de problème.

Mon père est né d'un père de passage, puis ma grand-mère a rencontré celui qui fut par la suite son mari et le père adoptif de mon père. C'est tout ce que j'ai pu savoir à l'époque. Ce n'est que bien des années après, (toujours cette bon sang d'année de mes 28 ans, décisive dans ma vie) que j'ai pu poser des questions complètes au sujet de ma grand-mère, et obtenir des réponses également complètes. A ce moment là, "ma grand-mère est née"...
Et je l'ai pleurée.

Bien avant, dans ma petite enfance et jusqu'à environ 12 ans, tous les deux ans j'allais en vacances à la campagne dans une famille amie de ma mère. Cette famille organisait un repas annuel où se retrouvaient autour de la table des personnes dont je ne savais rien, si ce n'est que je les retrouverais deux ans plus tard lors du même repas.
Quand ce jour arrivait, on me prévenait la veille : "Il y aura Untel, il faudra que tu sois bien mignonne, parce qu'il connaît ta grand-mère".
Le jour J, on me montrait discrètement qui était la personne, puis plus tard j'ai su la reconnaître toute seule, mais j'ignorais les liens existants entre les uns et les autres et je n'ai pas posé la question : je sentais confusément un danger.

Il n'appartenait pas à cette famille de m'expliquer quoi que ce soit, bien sûr, mais je me sentais protégée au milieu d'elle de la présence de "celui qui connaissait ma grand-mère-qui-était-la-mère-de-mon-père".

Ce qui est assez extraordinaire, c'est que j'ai toujours compris ce qui se passait, même si c'était confus. Par exemple, lorsque j'ai dû être placée en catastrophe dans des familles d'accueil, dans un souci prioritaire de protection, je n'ai jamais pensé que ma mère m'abandonnait. Je savais que "c'était" grave, j'ignorais combien de temps cela durerait, mais je n'ai jamais perdu pied vis à vis de maman.

Les explications me furent données dans un choix de mots aptes à être compris selon mon âge (mes âges, car je suis régulièrement revenue sur le sujet) et c'est pourquoi, lorsqu'à 28 ans j'ai décidé de retrouver mon père, j'avais toutes les cartes en main pour pouvoir me délivrer et me protéger à la fois.

Vis-à-vis de mes enfants, je n'ai jamais oublié l'importance des mots et les ai toujours adaptés de sorte qu'ils comprennent progressivement selon leur maturité. C'est primordial.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nos aieux.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nos aieux.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nos aieux.
» Mes aieux
» Mes Aïeux: Dégénération
» Battles tournoi de chant v4, Demi-Final mes aieux !
» Vous en 30 chansons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Detente :: Blabla-
Sauter vers: