Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -49%
Table de cuisson induction – ROSIERES RPI2S0 ...
Voir le deal
204 €

 

 Pêche au corail, réouverture à l'étude

Aller en bas 
AuteurMessage
Marie-Ange

Marie-Ange

Nombre de messages : 3582
Age : 45
Localisation : LESTREM-PDC
Date d'inscription : 08/03/2004

Pêche au corail, réouverture à l'étude Empty
MessageSujet: Pêche au corail, réouverture à l'étude   Pêche au corail, réouverture à l'étude EmptySam 4 Fév 2006 - 23:11

Algérie: des chercheurs français étudient la reprise de la pêche au corail



L'Algérie, qui possède la plus grande réserve de corail rouge de Méditerranée, pourrait de nouveau autoriser la pêche de cet or rouge - interdite sur son territoire depuis 1998 -, à l'issue d'une étude confiée à des chercheurs marseillais.

"La pêche au corail rouge est très confidentielle, mais c'est une ressource à très forte valeur commerciale qui pourrait donc permettre à l'Algérie de faire entrer des devises", explique Stéphane Sartoretto, coordinateur au bureau Créocéan, basé à la Seyne-sur-Mer (Var), d'une étude "d'évaluation des ressources coralliennes" en Algérie.

D'un montant de près de 2 millions d'euros, cette recherche a été confiée en septembre 2005 par le ministère algérien de la Pêche à un groupement français comprenant, outre Créocéan, le Centre d'océanologie de Marseille, spécialiste mondial du corail rattaché au CNRS, ainsi que la Comex, qui fournira les moyens d'exploration.

Négocié à plus de 800 euros le kilo, "mais avec des branches qui peuvent atteindre parfois jusqu'à 15.000 euros la pièce", selon M. Sartoretto, le corail rouge constitue "une vraie richesse" pêchée en Algérie depuis le XVIe siècle, d'abord en apnée et depuis les années 1970 à l'aide de scaphandres autonomes.

Premier producteur de corail rouge en Méditerranée avec 48% du volume pêché en 1991, selon les chiffres de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Algérie en a interdit la pêche en 1998 afin de "protéger la ressource".

La nouvelle étude a pour but de "dresser un état des lieux tant du point de vue de la qualité que de la quantité du stock, avant d'en proposer un plan de gestion", explique Jean-Pierre Ferral, directeur de l'unité Diversité biologique, évolution et écologie marine, au Centre d'océanologie de Marseille.

"Ce programme, qui est une première mondiale par sa dimension, est une opportunité fantastique d'analyser la santé et l'évolution d'une population corallienne", affirme Joaquim Garrabau, spécialiste de l'écologie benthique au CNRS.

La première phase de l'étude consiste à recueillir des données sur les sites et les conditions de pêche. La seconde phase, de février à novembre 2006, permettra de dresser un état des lieux des fonds marins et des stocks de corail. Tout au long des 1.280 km de côtes, les chercheurs vont procéder par échantillonnage, sur une trentaine de secteurs de 9 km2.

Une cartographie des lieux sera établie et des robots pilotés examineront les endroits "potentiellement riches". En juillet, les chercheurs plongeront pour recueillir des échantillons et prendre des photos.

La 3e phase du programme, qui doit s'achever en mars 2007, consistera à "soumettre des propositions sur des plans de gestion de la ressource", précise M. Ferral.

Si le corail rouge était pêché "principalement sur la corniche kabyle, autour d'Annaba et El Kala, nous nous attendons à en trouver beaucoup ailleurs", souligne M. Sartoretto. Car l'Algérie présente l'avantage de posséder une côte quasi vierge de structures touristiques, avec une eau et des fonds "très bien préservés", ajoute M. Garrabau.

Entièrement contrôlée par l'Etat, comme en Tunisie, la pêche au corail rouge ne devrait donc "pas reprendre en Algérie avant 2007", estime M. Sartoretto.

En attendant, les grands négociants et bijoutiers, installés pour la plupart en Italie à Torre del Grecco (Campanie, sud) et qui travaillent le corail depuis le XIXe siècle, continueront à s'alimenter principalement au Maroc et en Tunisie.

(oui, je sais j'ai fait un copier coller, encore un, la flegme de résumer un truc déjà résumé !)
Revenir en haut Aller en bas
 
Pêche au corail, réouverture à l'étude
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Loisirs :: Plein air :: Protection de la nature-
Sauter vers: