Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Juan Rulfo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bertrand-mogendre
Bienveneur bucolique
avatar

Nombre de messages : 3001
Age : 62
Localisation : ici et là
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Juan Rulfo   Ven 10 Mar 2006 - 17:31

Juan Préciado, le fils de Pedro Paramo, part à Comala rencontrer son père inconnu. Comala (le lieu sur les braises), est un petit village mexicain, situé sur les pentes du volcan de Fuego de Colima (toujours en activité).
Pour le voyageur novice, c’est l’occasion de découvrir ses racines, dussent elles se nourrir de l’âme des fantômes. L’un après l’autre les personnages s’adressent à Juan Préciado. Mais ce ne sont que des ombres qui parlent de fantômes. Ainsi le vide des rues se comble de vies pleines d’intrigues et d’arrangement chuchotés. Les bruits fourmillent d’images fortes. Contre les pierres des maisons, l’échos des voix troubles, chuchotent les paroles éteintes.
Les murs décrépis s’effritent sous le vent sec de ce désert, déplaçant les vagues silhouettes des habitants absents.
Dogville de Lars von Trier, un film surprenant avec pour seul décor, les traces de l’emplacement des maisons peintes sur le sol, invitant l’imaginatif à se représenter les murs et les cloisons inexistants. Dans son roman, Juan Rulfo nous promènent dans ce village bien réel (voir la photo de l’auteur illustrant l’ouvrage), tout en faisant apparaître les personnages en pointillés, habillés d’ombre et d’incertitudes pesantes. Les personnages sont dessinés à la craie (souvent rouge), au coin d’une rue, au centre d’une maison, sur un lit ou assis à l’abri du soleil cuisant.
Dérange t’il par un sursaut de souvenir, une pensée, qu’une image devient nette pour tracer son anecdote comme un sillon dans le sable et disparaître aussitôt poussée par le vent.
La transparence des corps dissimule les secrets des âmes casanières.


Juan Rulfo, auteur mexicain, écrivit fort peu, écrivit fort. Ce roman « Pedro Paramo », tente de décrire l’indescriptible image que peut nous laisser la mort.
Doit on y voir le désenchantement de l’auteur face à l’histoire révolutionnairement sanguinaire du Mexique ?
Avant de lire, il faut se libérer des conventionnelles habitudes romanesques, (sécurisant notre logique), en découvrant ici, l’essence même du travail sur le souvenir impalpable des êtres vivant en nous.
L’écrivain reste dévoué aux êtres en leur âme et conscience, sans cesse attentif aux conséquences post-mortem de leurs actes, bons ou mauvais, accomplis au cours de leur courte vie terrestre.

De cette tristesse s’en dégage la force et la puissance de ce roman murmuré, comme un cri étouffé par tant de retenue et d’accablement contenu.
J’illustre en conclusion, un moment fort de ce roman par l’une de ses phrases clé
« chaque soupir est un souffle de vie dont on se défait »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/mogendre/
LuluBerlue



Nombre de messages : 5082
Date d'inscription : 04/01/2005

MessageSujet: Re: Juan Rulfo   Ven 10 Mar 2006 - 17:45

Bonjour Bertrand, j'ai lu également tes résumés de
Chroniques d'une mort annoncée de G. Marquez
Magnus de S. Germain

Quelle est ton approche de la lecture et viens-tu pour la faire partager ?

Il serait sympa de nous mettre un petit mot dans membres, dis-nous ce que tu aimes et pourquoi tu as atterri sur LU.

Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
bertrand-mogendre
Bienveneur bucolique
avatar

Nombre de messages : 3001
Age : 62
Localisation : ici et là
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: revenons à nos moutons   Dim 12 Mar 2006 - 23:00

Oui tu as raison, reparlons de ses ombres qui hantent les lignes de cet ouvrage très étrange.
Tout d'abord, il n'est pas très aisé de suivre le fil de Juan Rulfo.
La construction du roman est particulièrement surprenante, et lorsque tu commences à connaitre un individu, tu t'aperçois quelques pages plus loin que ce n'est qu'un fantôme qui passe.
Mais où sont nos repères dictés par nos coutumiers romanciers européens ?
Une fois le livre refermé, tu souffles un peu (tout en gardant en tête, la citation de Pedro Paramo : "tout soupir est un souffle de vie dont on se défait").
Tu redescends sur terre, face au monde réel, et il se trouve que tu dois parler un jour d'un livre fort, d'un livre qui marque, d'un livre dérangeant et forcement tu reviens sur Juan Rulfo.
Pourquoi ? Va savoir, pourquoi l'esprit semble gravé par cette atmosphère à la fois pesante et légère ?
Pourquoi parler des personnes disparues semble t'il être un bien nécessaire et douloureux ?
Et ainsi, pour tout livre qui me fait réfléchir sur les sens de la vie, je dis bravo l'écrivain (e)!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/mogendre/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Juan Rulfo   Lun 13 Mar 2006 - 1:32

De l'auteur, je n'ai que "Le Llamo en flammes" qui m'a été chaudement recommandé par une amie avec laquelle je parlais de ma passion pour les oeuvres latino-américaines. Pas encore lu, mais j'espère me régaler.

Citation :
lorsque tu commences à connaitre un individu, tu t'aperçois quelques pages plus loin que ce n'est qu'un fantôme qui passe.
Ben tu vois, ça me fait penser à la conscience du fugace, j'aime.

Citation :
Mais où sont nos repères dictés par nos coutumiers romanciers européens ?

Et justement, c'est ce que j'aime : ne plus trouver ces repères, entrer dans une autre compréhension de la vie, ce qui me permet "de la redécouvrir" avec un autre regard.
Notamment j'aime la confrontation entre la cruauté d'un réalisme peu facile à vivre et cette espèce de pureté de l'âme demeurant malgré tout au fond de l'être. C'est ce qui le rend touchant. Infiniment touchant.

Je pense que je vais me régaler en lisant cet Rulfo. En tout cas, tu me confirmes ce que j'en ai entendu dire.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
bertrand-mogendre
Bienveneur bucolique
avatar

Nombre de messages : 3001
Age : 62
Localisation : ici et là
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: attention   Lun 13 Mar 2006 - 14:25

Je ne peux pas conseiller tel ou tel ouvrage, car chacun d'entre nous réagit différement suivant l'humeur du moment, et son parcours personnel.
Je ne me contente juste que d'inscrire ici quelques émotions.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/mogendre/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Juan Rulfo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Juan Rulfo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Juan Rulfo
» Juan RULFO (Mexique)
» Juan Rulfo
» Don Juan de Marco
» [Collection] Don Juan (EAF)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: