Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Dim 12 Mar 2006 - 7:57

Hergé, Charlot : même combat.
My kingdom for a horse et autres conversions.
Syldavie, Bordurie, et le fameux sceptre d'Ottokar.
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Dim 19 Mar 2006 - 13:17

Charles Chaplin travaillait sur le scénario de son film Le Dictateur au moment même où Hergé publiait Le Sceptre d'Ottokar, épisode dans lequel il est clairement question de dictatures.

Le scénario définitif du Dictateur fut achevé le 1er septembre 1939. Les deux dernières planches du Sceptre d'Ottokar avaient été publiées le 10 août. Il existe de nombreux points communs entre ces deux œuvres, qui méritent d'être passés en revue.

Hergé et Chaplin ont eu recours tous deux à un pays imaginaire pour symboliser le régime nazi: Bordurie pour l'un, Tomania pour l'autre. Ils ont imaginé un voisin à ces états totalitaires: la Syldavie chez l'un, l'Osterlich (Autriche) chez l'autre. La dictature s'incarne, chez l'un, dans un amalgame de Hitler et de Mussolini: Müsstler. Elle s'incarne, chez l'autre, dans la caricature des deux: Hynkel (Hitler) et Napolini (Mussolini).
Dans Le Sceptre d'Ottokar apparaît une langue imaginaire, dérivée du marollien et, de ce fait, accessible aux seuls initiés. Dans Le Dictateur, Hynkel parle un langage incompréhensible, bien qu'il évoque l'allemand par son caractère guttural. Parmi les noms inventés par Hergé, on trouve un baron Almaszout, tiré de « mazout ».

Parmi ceux inventés par Chaplin, on trouve un Benzino (pour Benito, prénom de Mussolini), tiré de « benzine» (essence).
Les deux œuvres traitent de la montée du nazisme sur le ton de la satire. Certains ont cru pouvoir affirmer qu'Hergé s'était en partie inspiré du film Le Dictateur pour composer son Sceptre d'Ottokar. C'est très improbable car, pour cela, il aurait fallu qu'il eût connaissance du scénario d'un film qui n'était pas encore tourné.

Je pense, pour ma part, que nous sommes là face à un bel exemple d'intertextualité, dicté par les événements. Au même moment, à des milliers de kilomètres de distance, deux génies travaillaient sur le même sujet, chacun à sa façon.
Bob GARCIA
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Ven 24 Mar 2006 - 8:42

En Syldavie, on parle le marollien avec un accent slave. Cela donne alors Czestot on klebcz (c'est un chien) ou Kzommet micz omhz noh dasez gendarmaskaïa (viens avec nous à la gendarmerie).
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Barnabée
La Bielle de Cadix
avatar

Nombre de messages : 2131
Age : 51
Localisation : Au sommet de la Tour des Gamelles
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Ven 24 Mar 2006 - 9:14

En Syldave, j'ai adoré "On fläsz Klowaswa vüh dzapeih ... Eih döszt !", ce liquide nauséabond ! (une bouteille d'eau de Klow pour ce type. Il a soif) Mais c'est dans Objectif Lune.

Et aussi : "Zsalu endzoekhoszd".
Revenir en haut Aller en bas
http://pogroms.de.liens.futiles.com
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Mar 11 Avr 2006 - 22:57

On dit toujours que Tintin est plutôt une affaire de garçons mais je vois que Barnabée connaît bien les albums.

Je me souviens aussi d'un jeu télévisé du genre de Questions pour un champion, spécialement consacré ce jour-là à Tintin. En finale il y avait une fille, une Belge d'ailleurs, opposée à deux garçons. C'est elle qui a gagné, et de loin. Elle était incollable. Je me demande si elle n'a pas fait un sans faute.

C'était toi, Barnabée ?
Revenir en haut Aller en bas
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Mar 11 Avr 2006 - 23:17

selmer a écrit:
On dit toujours que Tintin est plutôt une affaire de garçons
Faut le dire (je sais que ça occupe les tintinologues freudiens et de joyeux iconoclastes) : il n'y a pas beaucoup de femmes dans Tintin.
Les filles doivent avoir du mal à se reconnaitre dans ses aventures...
Revenir en haut Aller en bas
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Jeu 13 Avr 2006 - 3:00

C'est tout à fait vrai.

Hergé a expliqué, pendant ses entretiens avec Numa Sadoul en 1971, l'absence des femmes dans ses histoires :
"C'est exact qu'il y en a peu mais ce n'est pas par misogynie. Non, simplement, pour moi, la femme n'a rien à faire dans un monde comme celui de Tintin : c'est le règne de l'amitié virile (...). Bien sûr il y a peu – ou pas – de femmes ; ou alors, ce sont des caricatures, comme la Castafiore... Si je créais un personnage de jolie fille, que ferait-elle dans ce monde où tous les êtres sont des caricatures ? J'aime bien trop la femme pour la caricaturer ! Et d'ailleurs, jolie ou pas, jeunes ou pas, les femmes sont rarement des éléments comiques. (...) Est-ce que c'est le côté maternel de la femme qui ne prête pas à rire ? Il est en effet curieux de constater que, dans beaucoup d'histoires en bandes dessinées, les femmes sont absentes. Ou alors, s'il y en a, elles sont rarement drôles".
Revenir en haut Aller en bas
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Sam 15 Avr 2006 - 13:23

Sa louable manie de rendre service va entraîner Tintin dans une nouvelle aventure où il ne fera pas moins que sauver le régime royal de Syldavie et empêcher l'annexion du pays par la Bordurie voisine. Tout commence en Europe de l'Ouest par la découverte d'une serviette oubliée sur un banc et se poursuit dans les Balkans, sous la menace des conjurés du ZZRK. Ce mouvement clandestin, dissimulé derrière la façade politique de la Garde d'acier du dénommé Müsstler, noyaute les institutions syldaves et cherche à renverser le roi tout en préparant de l'intérieur l'ouverture du pays aux troupes bordures. Malgré l'aide des Dupondt, Tintin empêche la disparition du sceptre indispensable au roi pour conserver son trône et déjoue le complot.
Le rapport avec l'actualité internationale, en ces années 1938-1939 où l'histoire paraît en hebdomadaire puis en album noir et blanc, est manifeste. Le Sceptre d'Ottokar raconte un Anschluss avorté, selon les propres termes d'Hergé. Le concentré Mussolini-Hitler dans Müsstler saute aux yeux.


Mais pour ceux d'un enfant qui ne connaît pas encore les mécanismes obscurs de la politique, l'histoire se lit comme une suite d'exploits et de situations comiques. Tintin affronte d'abord le mystère en cherchant à comprendre pourquoi on en veut à sa vie puis il combat l'injustice et les voleurs de sceptre pour défendre le bon roi Muskar XII. Il rencontre un expert en sigillographie myope et fumeur brusquement guéri, il est espionné, écouté, photographié, se fait surprendre à écouter aux portes, craint vivement d'avoir mangé Milou, voit sa fenêtre cassée deux fois de suite, échappe à un colis piégé, tombe à moto, est largué d'un avion en vol, atterrit dans une charrette de foin, évite une embuscade mais pas la Castafiore, est emprisonné, s'évade, oblige Milou à renoncer à un os de diplodocus, éprouve toutes les peines du monde à approcher ce roi qu'il veut sauver, assiste aux extravagances des Dupondt, trouve comment le sceptre a disparu, dévale des pentes montagneuses, vole un avion bordure, est abattu par la D.c.a. mais sauvé par son parachute, rapporte le sceptre et devient chevalier de l'ordre du Pélican d'Or. L'histoire finit par un bain de mer des Dupondt à la sortie de l'hydravion.
Revenir en haut Aller en bas
Barnabée
La Bielle de Cadix
avatar

Nombre de messages : 2131
Age : 51
Localisation : Au sommet de la Tour des Gamelles
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Sam 15 Avr 2006 - 23:59

selmer a écrit:
C'était toi, Barnabée ?
Non ce n'était pas moi, mais c'est vrai que ça faisait de l'effet sur les garçons quand j'étais gamine.

Mais je n'ai jamais fait que lire les albums, sans arrêt en fait depuis que je sais lire, je les lis dans l'ordre et quand c'est fini, je recommence au début, sauf les soviets et l'alphart.

Et l'Amérique aussi a échappé à ce sort, je le détestais parce qu'on ne l'avait qu'en flamand à la maison, et encore maintenant, je ne l'ai lu qu'une seule fois, je ne l'aime toujours pas (pas vous fâcher contre moi hein).
Revenir en haut Aller en bas
http://pogroms.de.liens.futiles.com
Barnabée
La Bielle de Cadix
avatar

Nombre de messages : 2131
Age : 51
Localisation : Au sommet de la Tour des Gamelles
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Dim 16 Avr 2006 - 0:01

rizlabo a écrit:
selmer a écrit:
On dit toujours que Tintin est plutôt une affaire de garçons
Les filles doivent avoir du mal à se reconnaitre dans ses aventures...
Je ne suis pas un garçon manqué.
Revenir en haut Aller en bas
http://pogroms.de.liens.futiles.com
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Dim 16 Avr 2006 - 1:10

barnabée a écrit:
Et l'Amérique aussi a échappé à ce sort, je le détestais parce qu'on ne l'avait qu'en flamand à la maison, et encore maintenant, je ne l'ai lu qu'une seule fois, je ne l'aime toujours pas (pas vous fâcher contre moi hein).
Ne pas aimer une partie d'un tout qu'on affectionne c'est plutôt bon signe. C'est la meilleure garantie contre l'idolâtrie béate.
Barnabée, toi qui es une exception, dis-nous un peu ce qui te plaît dans ces albums plutôt destinés aux garçons - enfin théoriquement.
Et les Jo et Zette, tu en as lu ?
Revenir en haut Aller en bas
Barnabée
La Bielle de Cadix
avatar

Nombre de messages : 2131
Age : 51
Localisation : Au sommet de la Tour des Gamelles
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Dim 16 Avr 2006 - 1:27

Au départ je crois que j'ai commencé par trouver amusant d'avoir un sujet de conversation avec mon père.

Le jour de mes sept ans, je me souviens très bien la scène, on était tous les deux dans le salon, assis dans le fauteuil face à l'âtre, et toutes mes cartes d'anniversaire étaient exposées sur la cheminée. Il y en avait une merveilleuse, avec Blanche Neige et les Sept Nains et des petits champignons.

Je lui ai dit que c'était chouette d'avoir sept ans, que je me sentais grande maintenant et que sept ça fait bien plus que six. Et il m'a dit oui, et en rigolant, tu peux lire Tintin maintenant.

Eh bien, du coup, je me suis sentie investie d'une mission. Je prenais ça très au sérieux, j'étais très sérieuse, comme Tintin lui-même en fin de compte.

Au fil du temps, le regard change évidemment, et cela me plaisait de comprendre chaque fois plus à chaque lecture.

Jo et Zette, je n'en avais qu'un, je ne sais même plus le titre.
Revenir en haut Aller en bas
http://pogroms.de.liens.futiles.com
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Dim 16 Avr 2006 - 2:06

C'est une belle histoire ça. Inattendue. Charmante.

Maintenant qu'on sait lequel tu n'aimes pas, si tu nous disais quel est ton préféré ?
Revenir en haut Aller en bas
Barnabée
La Bielle de Cadix
avatar

Nombre de messages : 2131
Age : 51
Localisation : Au sommet de la Tour des Gamelles
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Dim 16 Avr 2006 - 2:26

Je crois qu'ils y sont presque tous passé.

Très longtemps ce furent les Lunes, et puis le Temple, ensuite le Sceptre et l'Affaire Tournesol. Et le Tchang aussi je l'adorais vraiment.

Maintenant je ne pourrais pas te dire, pas l'Amérique en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
http://pogroms.de.liens.futiles.com
Barnabée
La Bielle de Cadix
avatar

Nombre de messages : 2131
Age : 51
Localisation : Au sommet de la Tour des Gamelles
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Dim 16 Avr 2006 - 3:57

barnabée a écrit:
Et le Tchang aussi je l'adorais vraiment.
Je voulais dire le Tibet, c'est marrant
Revenir en haut Aller en bas
http://pogroms.de.liens.futiles.com
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Dim 16 Avr 2006 - 6:38

Tchang, ce n'est qu'un eternuement ... un rêve ... celui de mondes qui se touchent se regardent se côtoyent...

et sont séparés par une chaîne de montagne, une montagne de chaînes ...
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Dim 16 Avr 2006 - 20:09

barnabée a écrit:
Je lui ai dit que c'était chouette d'avoir sept ans, que je me sentais grande maintenant et que sept ça fait bien plus que six. Et il m'a dit oui, et en rigolant, tu peux lire Tintin maintenant.
Eh bien, du coup, je me suis sentie investie d'une mission. Je prenais ça très au sérieux, j'étais très sérieuse, comme Tintin lui-même en fin de compte.
Partie comme ça, te voilà condamnée à lire et relire Tintin jusqu'à soixante-dix-sept ans. Mais après ?
Revenir en haut Aller en bas
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Lun 17 Avr 2006 - 7:11

après ? sûrement commencer à lire des choses plus sérieuses : Cori le Moussaillon, Corentin, Alix l'intrépide ....
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Lun 17 Avr 2006 - 19:45

La Syldavie : c'est bien la première fois qu'Hergé invente un pays avec un passé historique complet et une description détaillée sur trois pleines pages. On imagine sans peine le créateur se livrant avec plaisir à cet exercice, sur le canevas d'un livre de géographie ou d'un dépliant touristique, et donnant naissance à tout un relief, les vallées du Wladir et du Moltus au confluent desquels s'est développée la capitale, Klow, ex-Zileheroum, à des ressources, des cultures, une économie, une langue et une histoire très balkanique, partagée entre Turcs et Slaves, avec exploits héroïques et devise nationale expliquant l'importance du sceptre. C'est bien vu et cela semble tellement vrai, photographies typiques à l'appui, que l'enfant aux notions de géographie encore incertaines et à l'imaginaire toujours libre a du mal à ne pas y croire. (Je suis sûr que la Syldavie a fourni quelques bonne perles dans les écoles primaires voire plus tard). Peut-être l'enfant trouve-t-il que Tintin exagère un peu de lui imposer cette lecture rigide et très scolaire, au tiers d'une aventure dont l'attrayant mystère est plus propice au divertissement. L'avouerai-je ? C'est seulement à l'âge adulte que j'ai été jusqu'au bout de la description et que j'en ai goûté les subtilités.

© Hergé-Moulinsart SA

Comme cela fait partie des jeux courants à propos de Tintin, voici tout de même deux erreurs. L'une est d'ordre historique : Hergé situe la fin de l'occupation turque en 1127 or l'empire ottoman n'est arrivé dans les Balkans qu'au XIVe siècle ; l'autre est une étourderie : page 7 on apprend que la Syldavie fut conquise par les Bordures au XIe siècle, et plus précisément... en 1195 (page 21).
Mais il peut très bien s'agir d'une coquille de l'encyclopédie consultée par Tintin...
Revenir en haut Aller en bas
Barnabée
La Bielle de Cadix
avatar

Nombre de messages : 2131
Age : 51
Localisation : Au sommet de la Tour des Gamelles
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Mar 18 Avr 2006 - 1:43

selmer a écrit:
devise nationale expliquant l'importance du sceptre

La devise étant "Eih bennek, eih blavek", traduit dans la brochure dont tu parles par "Qui s'y frotte s'y pique", mais c'est de nouveau du dialecte flamand, que je crois qu'on peut traduire en AN "hier ben ik hier blijf ik", soit J'y suis j'y reste.
Revenir en haut Aller en bas
http://pogroms.de.liens.futiles.com
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Mar 18 Avr 2006 - 7:07

c'est même du pur Ketje van de marollen...
J'y suis, j'y reste !

bien entendu l'époque s'y prêtait admirablement ...
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Mar 18 Avr 2006 - 13:35

La langue syldave : Hergé ne s'attendait probablement pas à ce que son oeuvre fasse l'objet d'études aussi poussées. La langue syldave n'y a pas échappé. Les germanophones, éclairés ou non, reconnaissent dans le syldave des accents qui rappellent quelque chose sans pouvoir être identifiés clairement. Ceux (il y en a) qui passent les dialogues au crible pour trouver les racines du syldave comme s'il s'agissait d'une véritable langue se heurtent fatalement à des incohérences et des incompatibilités et ne peuvent aboutir qu'à des approximations. C'est qu'Hergé n'a pas cherché à respecter les principes rigoureux de la linguistique. Il s'est amusé à construire, avec soin toutefois, un parler à base de marollien assorti de quelques touches de français voire d'argot, le tout habillé de quelques consonnes comme sz, cz, w donnant à l'ensemble une allure slave. Il faut bien dire que c'est assez réussi et suffisant pour nous distraire en nous intriguant.
Traduire "Eih bennek, eih blavek" par "Qui s'y frotte s'y pique" est fait, comme le reste, pour brouiller les pistes.

Perszonnellement, j'ai bôkoup appreszié cette trouhvaï en rakhourzcy : Page 61.
Revenir en haut Aller en bas
Barnabée
La Bielle de Cadix
avatar

Nombre de messages : 2131
Age : 51
Localisation : Au sommet de la Tour des Gamelles
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Mar 18 Avr 2006 - 14:27

Le baron qui s'effondre sous le coup du sceptre du roi Ottokar IV: "öpp o carrö", ça marche en français aussi.
Le reste de la légende de cette gravure nécessite toutefois quelques notions de germanique comme tu dis. (J'appréhende déjà le jour où on se penchera sur les Arumbayas)
Revenir en haut Aller en bas
http://pogroms.de.liens.futiles.com
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Jeu 20 Avr 2006 - 15:17

Je crois bien qu'on s'est déjà penché sur les Arumbayas, Barnabée. Il y a peu de coins de Tintin qui n'aient été explorés.

Pour le syldave, le site http://www.zompist.com/syldave.html fournit une étude du petit texte dont tu parles :

"Pir Ottokar, dûs pollsz ez könikstz, dan tronn eszt pho mâ." Czeillâ czäídâ ön eltcâr alpû, "Kzommetz pakkeho lapzâda." Könikstz itd o alpû klöppz : Staszrvitchz erom szûbel ö. Dâzsbíck fällta öpp o cârrö.

dont il donne cette traduction :

"Père Ottokar, tu es faussement roi ; le trône est pour moi." Celui-là dit donc à l'autre, "Viens saisir le sceptre." Le roi l'a frappé donc, Staszrvitch, sur la tête. Le fripon est tombé sur le plancher."

par préférence, dit le site, à celle de Frédéric Soumois dans son Dossier Tintin (1987) :

"Père Ottokar, tu es donc roi de la ville, alors le trône est pour moi" Celui-là dit à l'autre. "Viens prendre le sceptre." Et le roi frappa sur Staszrvitch d'un coup de sceptre, qui le fit tomber sur le carreau comme une bique.

La version noir et blanc de l'album comportait un texte différent :

Pir cegan caillouz rgmopz aouidzl birûzn konigzx ü szrigt daon tron es fou maat wazs ceg de xzliele coe gnrufinz shakas turxz atre comurr tur sblsalcomuder en nsocödrugt lapzszrazdzeu kzöenig u zgaf se nez clörp op de pi etendzantecz dazs bic oms car.

que Zompist traduit :

"Le Petit Père a entendu ce blanc-bec de baron blagueur dire, 'J'ai le droit d'être roi, donc ce le trône est pour moi!' 'Qu'est-ce que tu dis, sale vache ? ''Que ce soit à chacun son tour d'avoir le sceptre!' 'Viens ici, toi, prendre ma place!' Et le roi le frappa avec le sceptre sur le nez, le coup étendant à ses pieds cette bique sur le carreau."

Tout un programme !


Dernière édition par le Jeu 20 Avr 2006 - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Barnabée
La Bielle de Cadix
avatar

Nombre de messages : 2131
Age : 51
Localisation : Au sommet de la Tour des Gamelles
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   Jeu 20 Avr 2006 - 15:25

xziele coe = "schiele koe" (AN schele koe), est encore très usité chez nous, traduit ici par "sale vache" est en fait une vache qui louche

Ça m'amuse beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
http://pogroms.de.liens.futiles.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Hitler et Mussolini (Le Sceptre d'Ottokar)
» Tintin le sceptre d'Ottokar
» puzzles tintin hemma 1983
» [supermodel]Savoia Marchetti SM 73 (Tintin, "le sceptre d'Ottokar") 1/72e
» Me 109 B & G du Sceptre d'Ottokar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Passions Artistiques :: Arts :: BD :: BD Belge (francophone) :: Rue du Labrador : Hergé & Tintin-
Sauter vers: