Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pétrole, que ne massacre-t-on pas en ton nom ? (L'or noir)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Pétrole, que ne massacre-t-on pas en ton nom ? (L'or noir)   Dim 12 Mar 2006 - 8:11

Poudrière au Moyen-Orient ?
L'or noir coule à flot.
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Pétrole, que ne massacre-t-on pas en ton nom ? (L'or noir)   Dim 19 Mar 2006 - 13:07

Dans l'hebdo ... et dans votre album ?

Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Pétrole, que ne massacre-t-on pas en ton nom ? (L'or noir)   Dim 19 Mar 2006 - 21:16

L'épisode de la baguette de sourcier a été escamoté lors du passage à l'album. Je crois bien que je n'avais jamais vu cette planche.
Hergé devait être terriblement perfectionniste et faisait des modifications jusqu'au dernier moment.
Il y a pas mal d'exemples. Je pense au Temple du Soleil ou à la séquence des fusées après le réchaud qui flambe dans Tintin au Tibet, sans parler de la fameuse page en trop des Picaros et du petit changement de texte dans Vol 714, entre les deux éditions originales, lourd de conséquences pour le budget des collectionneurs !...
Il en reste toujours à découvrir, un mot changé dans une bulle, une petite modification ici ou là, c'est sans fin.
Il paraît qu'à la sortie de chaque album Hergé recevait des quantités de lettres de lecteurs qui avaient épluché les pages et qui lui signalaient les erreurs ou les fautes.
Je me suis amusé à faire ça un jour, rien qu'avec les textes, pour voir. Eh bien c'est très surprenant mais on trouve un certain nombre de fautes d'orthographe ou de grammaire, à moins que ce ne soit des coquilles.
Revenir en haut Aller en bas
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Pétrole, que ne massacre-t-on pas en ton nom ? (L'or noir)   Dim 19 Mar 2006 - 21:18

Tintin au Pays de l'Or noir est certainement l'aventure dont l'élaboration a été la plus accidentée.
Pourquoi le Capitaine Haddock en fait-il à peine partie ? Pourquoi n'y voit-on pas le professeur Tournesol ? Pourquoi, au début de l'album, Tintin habite-t-il encore rue du Labrador et non au château de Moulinsart qu'on ne voit qu'en photo, sur la dernière page ?
Dans le contexte des mystérieuses explosions de moteurs, la tension internationale et les menaces de guerre qui ouvrent l'aventure, Haddock fait une brève apparition en page 3 pour signaler par téléphone sa mobilisation et son prochain départ au commandement d'un cargo.


© Moulinsart

Il réapparaît à la page 54, littéralement tombé du ciel, pour venir délivrer Tintin dans la forteresse du docteur Müller alias professeur Smith, pseudo-archéologue et authentique représentant de compagnies pétrolières. Le capitaine tentera à cinq reprises d'expliquer ce retour inattendu ("C'est à la fois très simple et très compliqué... Figurez-vous que...") mais sera toujours interrompu et les lecteurs, comme Tintin, resteront sur leur faim. Hergé a transformé habilement l'inexplicable en gag. Les vraies raisons sont cependant connues et ne tiennent pas au scénario mais à la chronologie.
Revenir en haut Aller en bas
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Pétrole, que ne massacre-t-on pas en ton nom ? (L'or noir)   Dim 19 Mar 2006 - 21:20

L'album, paru en 1950, aurait dû voir le jour bien avant. C'est la guerre qui est la cause de ce retard, avec l'invasion de la Belgique et la disparition de l'hebdomadaire Le Petit Vingtième où l'aventure, publiée par épisodes en noir et blanc depuis 1939, est interrompue en 1940, à la 56e planche. Très précisément à l'image où le docteur Müller, après avoir assommé celui qu'il croit être Ahmed et reconnu en lui Tintin, s'apprête à l'abattre en déclarant : "Je vais, une fois pour toutes, lui faire passer l'envie de s'occuper de moi..." (page 27 de l'édition actuelle).

Sans la guerre, L'Or noir aurait dû être le neuvième album noir et blanc, tout de suite après Le Sceptre d'Ottokar (1938). Mais l'histoire est abandonnée pendant près de dix ans. Hergé enchaîne sur six nouvelles aventures qui voient le petit monde de Tintin s'enrichir de l'arrivée du capitaine Haddock, du professeur Tournesol, du château de Moulinsart et de la couleur. Quand Hergé reprend L'Or noir à l'automne 1948 dans le jeune hebdomadaire Tintin, il ne ne peut escamoter les personnages devenus, pour les lecteurs, d'incontournables familiers mais ne peut pas davantage remodeler les planches existantes déjà connues du public. Voilà pourquoi le capitaine n'apparaît qu'à la fin de l'aventure, son absence étant justifiée par une case furtivement rajoutée en page 3. Tournesol s'intègre au scénario par une simple lettre dans laquelle il relate ses expériences sur les comprimés explosifs directement liés à l'intrigue, en y joignant une photographie de Moulinsart montrant les conséquences désastreuses pour le château ! La cohésion - chère à Hergé - de la famille Tintin est préservée par cet artifice. L'Or noir rattrape le temps et absorbe l'évolution du monde de Tintin. Mais ce n'est pas tout.
Revenir en haut Aller en bas
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Pétrole, que ne massacre-t-on pas en ton nom ? (L'or noir)   Dim 19 Mar 2006 - 21:21

La reprise de L'Or noir en 1948 arrive au moment où l'auteur traverse une crise personnelle. Désemparé, dépressif, il disparaît après quelques mois en laissant l'histoire en plan, obligeant la rédaction du journal Tintin à trouver des subterfuges pour expliquer sa nouvelle interruption et à remplacer les planches hebdomadaires de l'Or noir qu'il ne fournit plus. L'absence dure plusieurs mois. A son retour Hergé se représente lui-même sur le dessin de couverture du journal, honteux, menotté et entouré de tous ses personnages qui le ramènent à son travail et annoncent la reprise de l'histoire (Tintin belge n° 43 du 27 octobre 1949 - Tintin français n° 60 du 15 décembre 1949).



L'aventure est enfin achevée et, après s'être appelée Les Nouvelles Aventures de Tintin et Milou, Tintin et Milou au Pays de l'Or noir, Tintin et Milou au Pays de l'Or liquide ou tout simplement L'Or Noir selon le moment et l'endroit, elle paraît en album en 1950 sous le titre Au Pays de l'Or noir. A partir de 1959 (édition B16) la couverture sera dotée du titre qu'on lui connaît aujourd'hui : Tintin au Pays de l'Or noir.
Et ce n'est pas fini.
Revenir en haut Aller en bas
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Pétrole, que ne massacre-t-on pas en ton nom ? (L'or noir)   Dim 19 Mar 2006 - 21:23


Les trois couvertures de l'Or noir : 1950, 1959 avec "Tintin" rajouté, 1971 avec les vrais caractères arabes.
Revenir en haut Aller en bas
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Pétrole, que ne massacre-t-on pas en ton nom ? (L'or noir)   Dim 19 Mar 2006 - 21:24



La vieille Torpédo Citroën utilisée par les Dupondt dans la version noir et blanc de 1939 subsiste, colorée en vert, dans les premières cases de la Bd, lorsqu'ils font le plein d'essence explosive à la station service, mais le modèle du même style qu'ils empruntent pour traverser le désert est remplacé par la jeep, véhicule américain qui n'existait pas en 1939 mais que tout le monde connaît depuis le Débarquement.
Revenir en haut Aller en bas
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Pétrole, que ne massacre-t-on pas en ton nom ? (L'or noir)   Dim 19 Mar 2006 - 21:30

Pour la publication de L'Or noir en anglais, Hergé accepte de modifier un épisode de l'aventure qui n'est plus d'actualité. Il débouche sur une troisième version, celle qu'on trouve aujourd'hui et qui date de 1971.
Dans l'album de 1950 Tintin, radiotélégraphiste à bord du pétrolier Speedol Star, arrive à Haïfa, dans une Palestine sous mandat britannique où s'affrontent les activistes juifs de l'Irgoun et les Arabes du cheik rebelle Bab El Ehr, ennemi de l'émir Mohammed Ben Kalish Ezab (le père du petit chérubin Abdallah, cher petit ange, petit gâteau de miel, pauvre cher petit oiseau des îles...). Les Juifs prennent Tintin pour leur ami Samuel Goldstein que les Anglais auraient détecté et arrêté. Ils décident de le délivrer mais sont à leur tour victimes d'une embuscade des partisans de Bab El Ehr qui amènent Tintin-Goldstein devant le cheik.
En 1971 il arrive au port imaginaire de Kemkhâh, sur le territoire de l'émirat de Ben Kalish Ezab, toujours en conflit avec le rebelle Bab El Ehr. Les partisans du cheik prennent Tintin pour un des leurs, arrêté par la police de l'émir, le délivrent et l'amènent à Bab El Ehr. Les protagonistes britanniques et sionistes ont disparu du scénario, dégageant l'aventure d'un épisode historique ancien et l'inscrivant sur une toile de fond plus générale transposable à n'importe quelle époque.
De la page 14 à la page 20 les planches sont fortement remaniées, dessins, textes, scénario, mise en page, ordre des cases. Hergé en profite pour rafraîchir aussi quelques dessins et textes dans d'autres pages : décors, tenues vestimentaires, personnages, dessin du Speedol Star, et remplace les caractères arabes jusque-là fantaisistes par une calligraphie authentique, y compris sur la couverture. Le reste de l'album ne change pas.

1950
© Moulinsart
1971
© Moulinsart

Il n'y a pas d'autre exemple d'une aventure qui ait connu un parcours aussi spécial : une version noir et blanc inachevée jamais parue en album puis une profonde modification de la version en couleurs mais seulement sur quelques pages.
Revenir en haut Aller en bas
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Pétrole, que ne massacre-t-on pas en ton nom ? (L'or noir)   Lun 20 Mar 2006 - 7:38

Le reste de l'album ne change pas. a dit l'ami Selmer, formidablement documenté ...

si si ... mais ce matin, dans le frigo, j'ai les doigts gourds... on s'en reparle... à +
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Pétrole, que ne massacre-t-on pas en ton nom ? (L'or noir)   Ven 24 Mar 2006 - 8:45

Chez Hergé, les Arabes parlent ... en français (parfait, au demeurant), sauf lorsqu'ils lancent des insultes. Il faut dire à cet égard que Hergé avait dessiné un peu n'importe quoi comme signes arabes et ce n'est que dans la nouvelle édition de L'Or noir comme le dit justement l'ami Selmer que les lettres de la langue arabe ont été reproduites avec une touche authentique. ainsi, sur la nouvelle couverture, les caractères arabes veulent bien dire" Au pays de l'or noir", ce qui n'était pas le cas dans l'édition originale.

Cela ne signifie toutefois pas que le fameux marollien soit absent de l'Or noir, puisqu'on y trouve Bab El Ehr (babbe-leir = causeur), Ben Khalish Ezab (cali-chesap = jus de réglisse). Quant à Wadesdah, cela signifie bien entendu "qu'est-ce que c'est". Dans toute l'œuvre de Hergé, on retrouve ces références au bruxellois.

Quant aux planches modifiées, je trouverai peut-être un creux ce week-end pour vous les montrer à moins que d'autres amis le fassent d'ici les prochains jours.
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Pétrole, que ne massacre-t-on pas en ton nom ? (L'or noir)   Mer 29 Mar 2006 - 21:47

La guerre que l’on voyait venir depuis un bout de temps a modifié considérablement les conditions de travail, celles du dessinateur Hergé comme les autres.
Mobilisé à la fin de 1939, Hergé est envoyé près de Turnhout, dans le nord de la Belgique, comme instructeur dans une compagnie d'infanterie d'expression flamande, normal, il était francophone, officier de réserve chez les mitrailleurs.
Malgré ces nouvelles obligations militaires, Hergé n'oublie pas la bande dessinée, envoyant presque chaque semaine deux planches de sa nouvelle histoire, Tintin au pays de l'or noir. Cette aventure, des plus guerrières, continuera de paraître dans le Petit Vingtième jusqu'au 10 mai 1940, date à laquelle l'entrée en Belgique des troupes allemandes interrompt la publication de l'histoire, en même temps qu'elle met fin à l'existence du journal du XXème Siècle.
Depuis le 10 avril, Hergé, pour raison de santé, était en congé.
Au moment de l'invasion nazie, les ordres sont de se replier en France. En compagnie de sa femme et de son chat siamois, le dessinateur fait un bref séjour dans la région parisienne.
Bientôt pourtant, la situation semble se stabiliser et il envisage de rentrer en Belgique. La défaite paraît inéluctable et le roi Léopold III vient de lancer un appel à la reprise du travail.
Après avoir refusé l'offre d'un des lieutenants de Degrelle qui lui proposait de collaborer au Pays réel et d'ainsi devenir l'un des dessinateurs officiels du mouvement rexiste, Hergé va finalement trouver refuge au journal le Soir, que dirige maintenant Raymond de Becker.
Le rédacteur en chef du Soir, profitant de la présence du créateur de "Tintin", décide de créer des pages spécialement conçues pour les enfants. Le 17 octobre 1940, le Soir-Jeunesse fait son apparition. Ce supplément ne connaîtra pourtant pas la même carrière que le Petit Vingtième, les difficultés liées à la guerre le faisant s'amenuiser de mois en mois. A l'origine, le Soir-Jeunesse occupait une feuille entière pliée deux fois, soit huit pages, dont deux consacrées aux "Nouvelles Aventures de Tintin et Milou". En mai 1941, il ne dispose plus que
de la moitié. Le 23 septembre de la même année, le supplément hebdomadaire disparaît complètement et c'est en minuscules strips quotidiens que le Crabe aux pinces d'or continue d'être publié. La technique narrative d'Hergé se trouvera largement transformée par cette nouvelle exigence de découpage, et le dessinateur y gagnera en efficacité.
Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
Xian

avatar

Nombre de messages : 4036
Localisation : Etoile bleue dans l'univers
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Pétrole, que ne massacre-t-on pas en ton nom ? (L'or noir)   Ven 7 Avr 2006 - 12:59

Revenir en haut Aller en bas
http://xianhenri.be
XYperman

avatar

Nombre de messages : 7
Localisation : Liège, Belgique
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Planches modifiées   Ven 7 Avr 2006 - 13:31

Ce sont même parfois des planches entières qui ont disparues dans la nouvelle version.

Exemple :

Casterman 1963
Revenir en haut Aller en bas
http://click-on-image.skynetblogs.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pétrole, que ne massacre-t-on pas en ton nom ? (L'or noir)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pétrole, que ne massacre-t-on pas en ton nom ? (L'or noir)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pétrole, que ne massacre-t-on pas en ton nom ? (L'or noir)
» MASSACRE DES ETUDIANTS DE L’UNIVERSITE DE LUBUMBASHI DANS LA NUIT DU 11 AU 12 MAI 1990
» Chauffage au pétrole désaromatisé...
» Le massacre d'Oradour-sur-Glane
» Le Massacre De Fort Apache-Fort Apache-1948

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Passions Artistiques :: Arts :: BD :: BD Belge (francophone) :: Rue du Labrador : Hergé & Tintin-
Sauter vers: