Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dossier : Pervers narcissique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
antillaise



Nombre de messages : 3004
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Mar 15 Jan 2008 - 18:02

didier meral a écrit:
Une autre piste donnée par Racamier et Hirigoyen s'oriente vers la jalousie maladive du pervers qui cherche à détruire chez sa victime ce qui fait défaut en lui: bonté et générosité reviennent souvent.

Y'a des phrases comme des coups dans le ventre...

Anti
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Mar 15 Jan 2008 - 18:11

lucius a écrit:
Qui, parmi nous, sait expliquer ce qu'est l'inconscient?

M'en fiche si tu ris ; je dirais que l'inconscient est tout ce qui n'est pas perceptible par le conscient.

J'imagine qu'on rentre donc dans le psychisme et que tout pareil que pour ce qui concerne le conscient, tout bouge sans cesse parce que tout en nous reçoit en chaque instant des émotions et réagit en permanence.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Mer 16 Jan 2008 - 10:11

Vic Taurugaux a écrit:
Les psys c'est comme les chaussures. Pour connaître les bons, il ne faut pas hésiter à les essayer.
Un critère, quand on sort du premier entretien, on est mieux avant qu'après.
Moi, je reçois des gens qui ont déja été voir plusieurs psys, et qui vont voir d'autres que moi après. Je ne pense pas que ce sont des mauvais clients. Qui a dit qu'il fallait faire sa thérapie avec un seul thérapeute?
Mais en général, quand on trouve le bon, on ne le lâche pas.

Je m'excuse, j'ai dit une énorme connerie hier. Un lapsus peut-être imputable à tout ce thème sur la perversité.
Mais, personne ne s'en est scandalisé d'ou mon étonnement et le besoin de bien clarifier la chose.
Le critère d'un bon psy, est que lorsqu'on sort de son entretien, on est mieux après qu'avant! C'est du moins ce que tout bon psys éspèrent! Ce ne sont que les psys pervers et/ou en mal de clientèle qui vont chercher à vous culpabiliser pour vous faire revenir à la séance N°2. Mais, ce n'est pas défendu de guérir en une séance.
Revenir en haut Aller en bas
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Mer 16 Jan 2008 - 11:52

Tu me rassure !! mdr
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
Slayeras

avatar

Nombre de messages : 1903
Age : 40
Localisation : Chartres
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Mer 16 Jan 2008 - 12:05

Citation :
son entretien, on est mieux après qu'avant!


Mouais......... pas si sûre Wink

Je dirai qu'on est définitivement mieux quand on a plus besoin de psy ! Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Mer 16 Jan 2008 - 12:08

Vic Taurugaux a écrit:
Vic Taurugaux a écrit:
Les psys c'est comme les chaussures. Pour connaître les bons, il ne faut pas hésiter à les essayer.
Un critère, quand on sort du premier entretien, on est mieux avant qu'après.
Moi, je reçois des gens qui ont déja été voir plusieurs psys, et qui vont voir d'autres que moi après. Je ne pense pas que ce sont des mauvais clients. Qui a dit qu'il fallait faire sa thérapie avec un seul thérapeute?
Mais en général, quand on trouve le bon, on ne le lâche pas.

Je m'excuse, j'ai dit une énorme connerie hier. Un lapsus peut-être imputable à tout ce thème sur la perversité.
Mais, personne ne s'en est scandalisé d'ou mon étonnement et le besoin de bien clarifier la chose.
Le critère d'un bon psy, est que lorsqu'on sort de son entretien, on est mieux après qu'avant! C'est du moins ce que tout bon psys éspèrent! Ce ne sont que les psys pervers et/ou en mal de clientèle qui vont chercher à vous culpabiliser pour vous faire revenir à la séance N°2. Mais, ce n'est pas défendu de guérir en une séance.

Ah, bon. Je m'étais posé la question et avais fini par me dire que tu voulais peut-être parler de l'effet brassage en soi, ayant fait remonter un gros merdier, qui pouvait faire qu'on est plus mal après qu'avant (après tout, pourquoi pas... bien que perso, quand j'ai eu besoin de voir un psy jadis, je sortais des séances avec un sentiment de réconfort et rassurée, mais aussi je me sentais redevenir plus forte)

Tu me rassures, Vic !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Slayeras

avatar

Nombre de messages : 1903
Age : 40
Localisation : Chartres
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Mer 16 Jan 2008 - 12:12

bon bah je vais dire ce que je pense, chaque cas est différent, ne généralisons pas. Le principal, au final, est de se sentir BIEN ou mieux ! Wink Et surtout de tjs garder son esprit critique, ça c'est super important pour un individu. Oh que oui ! Restez soi-même toujours... Sinon c'est la cata !
Revenir en haut Aller en bas
BloodyMary
Appelez-moi Nivéa
avatar

Nombre de messages : 6172
Age : 44
Localisation : Sous ma peau... Peut-être.
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Mer 16 Jan 2008 - 12:14

Finalement tout le monde se pose autant -peut-être même plus!-de questions sur les psys que sur les pervers narcissiques ... Une discussion là dessus serait intéressante... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://pestenoireetbloodymary.blog4ever.com/blog/index-194693.ht
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Mer 16 Jan 2008 - 12:30

Ben moi je me demande pourquoi on est à ce point arrivé sur le psy, (à l'étude du psy, je veux dire), car ce qui me paraît le plus important n'est ni le psy (à part explication de ce qu'il peut apporter à la victime et comment il peut le lui apporter), ni le pervers narcissique (dont il semble qu'il ne soit pas soignable), mais plutôt la victime...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
nouchka

avatar

Nombre de messages : 38
Age : 57
Localisation : au fond des bois
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Mer 16 Jan 2008 - 14:27

Je viens de lire ce fil et je me pose des questions. Certains disent qu’une victime de PN retombe souvent après dans les mêmes schémas. Or, il est dit en même temps sur ce fil que les victimes subissent un véritable lavage de cerveau. Elles sont donc démolies et il leur faut un certain temps pour se reconstruire, si elles y arrivent.
Le réflexe de ces personnes fragilisées au combien, n’est il pas pour certaines de chercher un guide, un mentor, quelqu’un qui les tiennent par la main pour les guider dans leur reconstruction. Si elles sont vidées à ce point, leur premier réflexe n’est il pas de chercher appui sur des gens qu‘elles considèrent comme plus solides, plus forts ?
Elles deviendraient donc une proie toute trouvée pour les pervers en question? Sans pour autant leur enlever leur statut de victime, bien au contraire.
Je pense notamment aux victimes très jeunes, n’ayant pas eu le temps de se construire : sur quelles ressources personnelles peuvent elles s’appuyer puisqu’elles n’ont pas eu le temps de les développer avant d’être brisées ? Sans oublier le manque de confiance en elles qui en découle souvent.
Voilà, je n’ai pas l’impression d’être très claire dans mes interrogations, pourtant elles sont nombreuses.
Revenir en haut Aller en bas
lucius

avatar

Nombre de messages : 1045
Age : 54
Localisation : Paris et sa campagne
Date d'inscription : 15/09/2007

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Mer 16 Jan 2008 - 16:01

oui Nouchka, c'est un peu ça
mais comme on l'a souvent signalé, rien n'est systématique.

ta réflexion me fait penser à certains psychotiques que j'ai connus, qui entraient dans des sectes.
fragiles au départ, ils sont une cible de choix pour des manipulateurs professionnels
Revenir en haut Aller en bas
http://www.luc-doyelle.com
lucius

avatar

Nombre de messages : 1045
Age : 54
Localisation : Paris et sa campagne
Date d'inscription : 15/09/2007

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Mer 16 Jan 2008 - 16:20

Citation :
Ah, bon. Je m'étais posé la question et avais fini par me dire que tu voulais peut-être parler de l'effet brassage en soi, ayant fait remonter un gros merdier, qui pouvait faire qu'on est plus mal après qu'avant (après tout, pourquoi pas... bien que perso, quand j'ai eu besoin de voir un psy jadis, je sortais des séances avec un sentiment de réconfort et rassurée, mais aussi je me sentais redevenir plus forte)


Oui Romane
ce qui est important, quand on se place du côté du soignant, c'est d'établir une alliance avec le client. quelquefois il faut du temps, plusieurs séances. Le cas est différent suivant qu'on travaille en cabinet, ou en service hospitalier, mais le principe est le même. Sans alliance, pas de soin. En cabinet, si l'alliance ne se fait pas, le client ne revient pas.

Si on bouscule le client alors qu'il n'y a pas d'alliance, il est sûr que chat échaudé... qu'à la fin il se casse.
alors bousculer pour bousculer, ça n'a aucun intérêt. Mais souvent, le client est confortablement installé dans son symptôme, et même s'il est demandeur de soin, il demande la plupart du temps qu'on l'aide à faire mieux la même chose. Cela sous entend qu'on lui permette de garder sa névrose en atténuant les souffrances.
Il est évident qu'on rejoint ici la médecine allopathique, comme donner un doliprane à un malade qui souffre de céphalées. si les céphalées sont chroniques, on va peut-être essayer de savoir ce qui se cache derrière.

En psy c'est pareil, apaiser la souffrance, c'est bien, mais la souffrance est la résultante d'un mode de fonctionnement, et l'alliance a pour but de proposer un pacte avec le client: ok on bosse ensemble mais on va essayer, d'une part de comprendre comment tu fonctionnes, et d'autre part de trouver comment tu pourrais fonctionner différemment. C'est comme arrêter de fumer ou de boire: allez demander, par exemple, à un obsessionnel d'arrêter de se laver les mains 50 fois par jour.
alors, bien sûr, il y a plusieurs méthodes, chacune ayant ses adeptes et ses détracteurs:
les thérapies comportementales, qui vont prendre le symptôme à bras le corps (encore une fois, je schématise, donc inutile de m'accuser d'être réducteur). Les analystes les accusent de déplacer les symptômes.
la psychanalyse, à l'opposé, ne l'intéresse pas aux symptômes, mais plutôt à leur symbolique, aux associations d'idées, au refoulement, et à toutes ces joyeusetés que l'on connaît

Tout ça pour dire que, sortir de chez le psy en se sentant mieux ou moins bien, ce n'est pas forcément un critère. On peut se sentir mal après une séance, tout en ayant fait un sacré pas vers un mieux être, et inversement, on peut sortir mieux en s'étant enfoncé dans le confort tout relatif de ses symptômes.

bref, c'est complexe. Je pense tout de même qu'on peut avoir en tête la chose suivante: si on se sent à la merci du psy, ou dépendant, ou manipulé, on peut tirer la sonnette d'alarme. ça ne veut pas dire forcément que le psy est un pervers ou un incompétent, mais il peut simplement y avoir incompatibilité entre lui et le client.

On pourrait évoquer aussi les notions de transfert et de contre transfert, qui sont essentielles mais qui peuvent aller dans le sens du soin ou à son encontre., suivant comment c'est géré.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.luc-doyelle.com
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Mer 16 Jan 2008 - 17:38

Pour sur, ces propos sur l'analyse et l'analyste, Lucius sont intéressants mais...

Peut-on savoir à quel titre tu t'exprimes ?
-en tant que psychanalyste ?
- si oui es tu plus psychanalyste que photographe ? l'inverse ?
- si non, en tant que patient ou ancien patient ?

Peux tu citer tes sources bibliographiques ? ou du moins quelques unes ?

SERAIT-IL POSSIBLE, AU LONG DU FIL, DE NE PAS UTILISER "PSY"? QUI VEUT TOUT DIRE ET RIEN A LA FOIS ?

On ne peut pas affirmer qu'un psy c'est ou un psychothérapeuthe (le mec qui décide du jour au lendemain de se bombarder thérapeuthe, visse une plaque en laiton sur la porte de son appart et roule ma poule...), ou un psychanalyste (agréé par une société de psychanalyse et estampillé de ce seul certificat), un psychologue, diplomé d'une fac de psycho (B+5), et un PSYCHIATRE (médecin +4ans de spécialisation en psychiatrie).

On a tous lu FREUD en classe de philo, non en classe de sciences: ah, c'est génial, sur le papier, mais quand tu sais comment il s'y est pris pour le cas Dora, en vrai dans la vraie vie, les frissons courrent dans le dos...

Pour paraphraser Vic, on peut facilement en déduire que si pervers il y a, théoriquement, il y a nettement moins de chances d'en trouver dans les deux dernières catégories que je cite.

Tant que les choses ou théories restent conceptuelles, elles sont souvent séduisantes, j'entends par là qu'elles abaissent nos défenses, en touchant ou nos affects, ou nos espoirs...

Maintenant on peut aussi regarder l'envers du décor, par exemple par ce petit bout de la lorgnette que propose Woody Allen: il est le premier à reconnaitre que son analyse, qui dure depuis 40 ans, n'a pas marché...
40 ans, oui, 40 ans d'analyse pour en arriver à épouser sa fille adoptive: on n'est pas en plein dans l'incestuel ???

J'ai découvert Voltaire assez tard, lui préférant antérieurement Rousseau, et aïe, le réveil, put..., qu'est-ce que ça fait mal...

Juste pour l'anecdote, je vous donne à lire un peut de Lacan...

http://www.oedipe.org/forum/read.php?8,6796
Séminaire XIX...ou pire 1971 1972
...Platon était pour tout dire Lacanien !
Naturellement il ne pouvait pas le savoir. En plus, il était un peu débile, ce qui ne facilite pas les choses, mais ce qui sûrement l’a aidé. J’appelle débilité mentale, le fait qu’un être, un être parlant, ne soit pas solidement installé dans un discours. C’est ce qui fait le prix du débile. Il n’a aucune autre définition qu’on puisse lui donner, sinon d’être ce qu’on appelle un peu à côté de la plaque, c’est-à-dire qu’entre deux discours il flotte. Pour être solidement installé comme sujet, il faut s’en tenir à un ou alors bien savoir ce qu’on fait. Mais c’est pas parce qu’on est en marge qu’on sait ce qu’on dit.
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
lucius

avatar

Nombre de messages : 1045
Age : 54
Localisation : Paris et sa campagne
Date d'inscription : 15/09/2007

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Mer 16 Jan 2008 - 18:16

ouhla, je t'arrête tout de suite
je ne suis pas psychanaliste, mais tout simplement infirmier en psychiatrie
donc j'apporte juste quelques modestes connaissances.

il est vrai qu'il faut différencier les professions: psychanaliste, psychiatre, psychologue, psychothérapeute (fourre tout comme tu l'as si bien précisé)

en milieu hospitalier, on a tendance à se mélanger pour essayer de parler de la même chose. c'est pourquoi, dans une réunion clinique, on trouvera des infirmiers, un psychiatre ou psychanalyste, un psychologue. On se réunit et on essaie de parler le même langage, chacun apportant son savoir et son vécu.

concernant la psychanalyse, il ne faut pas attendre de miracle. Cela peut soigner certaines personnes, pas d'autres. C'est très complexe, ça dépend de la compétence du thérapeute, de l'implication du client, du degré de dépendance qui se tisse entre les deux (le fameux transfert)...
après, bien sûr on peut tomber dans les travers de toute profession. Un psychanalyste honnête va mettre un fin à une analyse qui s'enlise, alors qu'un autre ne verra que le fric qui lui tombe dans la poche à chaque séance. Je ne parle pas là en terme de vécu, car je n'ai pas une grande expérience de la question, les seuls psychanalystes que j'ai côtoyés étaient des hospitaliers.

Pour parler de Lacan, il faut d'abord sortir la boite de doliprane. J'ai travaillé pendant 5 ans avec un lacanien, un type qui devait avoir 250 de QI. Heureusement, il savait se mettre à notre portée, autrement on aurait été vite largués.
Lacan, il faut éviter de le lire si on n'a pas l'intelligence d'Einstein. Pour ma part, je me suis contenté de lire un bouquin d'un psychanalyste qui vulgarisait Lacan, et je me suis payé trois mois de coma profond à la suite de ma lecture.
tout ce que je peux dire, c'est que le psy avec qui j'ai bossé était le meilleur psy qu'il m'ait été donné de rencontrer, c'était une expérience d'une grande richesse, et les malades qui ont eu affaire à lui ont eu beaucoup de chance. C'est très rare.
Il y a beaucoup de choses intéressantes chez Lacan, si seulement on pouvait y avoir accès plus facilement...


Tu as raison en ce qui concerne Freud. On peut dire qu'il a essuyé les plâtres. c'était un visionnaire, mais en même temps, un grand névrosé, il s'est planté sur pas mal de choses, mais faut dire qu'il était aussi un peu prisonnier d'une époque, d'une culture. Pour ne citer qu'un seul exemple, il considérait l'homosexualité comme une déviance ou une perversion. Mais qui pourrait l'en blâmer? on parle tout de même de la fin du 19e siècle.

Et pour finir sur Woody allen, j'ai envie de dire que la névrose, c'est son fond de commerce. Heureusement qu'il n'a pas été guéri, qu'est-ce qu'il aurait pu raconter, sinon, dans ses films?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.luc-doyelle.com
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Mer 16 Jan 2008 - 18:52

J'ai oublié un critère super important sur les psys : sa clinique.
Comme dit Didier, la théorie, c'est bien joli, mais il y a aussi la pratique qui confronte le psy, qu'il soit médecin, psychologue ou infirmier à une pratique quotidienne.
Je préfère de loin un éduc ou un infirmier basique qui a le sens du contact pour s'être occupé avec dévouement de beaucoup de malades ou de jeunes qu'un grand professeur théoricien qui n'est souvent là que pour ses élèves.
La perversion chez les psys, c'est qu'il y en a qui causent beaucoup.

Lorsque j'étais étudiant, je me rappelle encore de ce que notre prof psychiatre avait mis en exergue pour introduire son cours sur Lacan:

Tu causes, tu causes, c'est tout ce que tu sais faire ... tiré de Zazie dans le métro écrit par Queneau un de ces célèbres analysants.
Revenir en haut Aller en bas
didier meral

avatar

Nombre de messages : 608
Age : 56
Localisation : La Chapelle Thouarault
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Mer 16 Jan 2008 - 19:01

lucius a écrit:
Lacan, il faut éviter de le lire si on n'a pas l'intelligence d'Einstein. Pour ma part, je me suis contenté de lire un bouquin d'un psychanalyste qui vulgarisait Lacan, et je me suis payé trois mois de coma profond à la suite de ma lecture.

Ben j'ai lu des fragments de Lacan, sans avoir un Q.I. de 250: le problème avec cet individu est fort simple ! ou bien il parlait le "vulgaire", j'en ai donné un exemple ci-dessus, langage parfois limite titi banlieue, en disant des conneries aussi grosses que la Tour Eiffel, ou bien il empruntait des tournures surréalistes en privilégiant le son au dépends du sens...après, n'importe qui peut faire son marché en tartinant de signifiant des élucubrations absconses...
Revenir en haut Aller en bas
http://golfes-dombre.nuxit.net/
Slayeras

avatar

Nombre de messages : 1903
Age : 40
Localisation : Chartres
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Mer 16 Jan 2008 - 21:03

Citation :
la théorie, c'est bien joli, mais il y a aussi la pratique qui confronte le psy, qu'il soit médecin, psychologue ou infirmier à une pratique quotidienne.

Oui parce qu'au delà des théorieS, c'est quand même le côté humain qui devrait primer ! Je dis bien : DEVRAIT.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Mer 16 Jan 2008 - 21:38

nouchka a écrit:
Je viens de lire ce fil et je me pose des questions. Certains disent qu’une victime de PN retombe souvent après dans les mêmes schémas. Or, il est dit en même temps sur ce fil que les victimes subissent un véritable lavage de cerveau. Elles sont donc démolies et il leur faut un certain temps pour se reconstruire, si elles y arrivent.
Le réflexe de ces personnes fragilisées au combien, n’est il pas pour certaines de chercher un guide, un mentor, quelqu’un qui les tiennent par la main pour les guider dans leur reconstruction. Si elles sont vidées à ce point, leur premier réflexe n’est il pas de chercher appui sur des gens qu‘elles considèrent comme plus solides, plus forts ?
Elles deviendraient donc une proie toute trouvée pour les pervers en question? Sans pour autant leur enlever leur statut de victime, bien au contraire.
Je pense notamment aux victimes très jeunes, n’ayant pas eu le temps de se construire : sur quelles ressources personnelles peuvent elles s’appuyer puisqu’elles n’ont pas eu le temps de les développer avant d’être brisées ? Sans oublier le manque de confiance en elles qui en découle souvent.
Voilà, je n’ai pas l’impression d’être très claire dans mes interrogations, pourtant elles sont nombreuses.

Pour moi, ton message est très clair, nouchka.
Vic ou Lucius pourraient mieux que quiconque le dire, mais mon sentiment est que si une victime se fait accompagner par un professionnel dans le but de se remettre d'aplomb dans ses baskets, bien plantée au sol, elle se réinvestit peu à peu, reprend sa place en elle, reprend les rennes, et apprend à ne plus culpabiliser et à se prononcer sur ses propres choix.

Tout un parcours progressif, en quelque sorte. Enfin, je vois ça comme ça.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucius

avatar

Nombre de messages : 1045
Age : 54
Localisation : Paris et sa campagne
Date d'inscription : 15/09/2007

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Jeu 17 Jan 2008 - 0:08

oui, dans l'esprit, c'est ça
dans la pratique, c'est souvent plus compliqué
Revenir en haut Aller en bas
http://www.luc-doyelle.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Jeu 17 Jan 2008 - 0:29

Ça doit dépendre des êtres.
En quelques séances d'environ deux mois, à raison d'une par semaine, la psy qui m'accompagnait a fini par me dire : vous allez beaucoup plus vite que moi, désormais. Votre détermination est étonnante.
Sauf que j'avais mis dix ans à venir à elle.
Quels déverrouillages ? A quel moment ? Pourquoi ? Je ne sais. Tout ce dont je me souviens, c'est de m'être engouffrée dans l'entrebaillement de la porte qui s'ouvrait devant moi, îvre de ce besoin de vivre.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucius

avatar

Nombre de messages : 1045
Age : 54
Localisation : Paris et sa campagne
Date d'inscription : 15/09/2007

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Jeu 17 Jan 2008 - 0:38

tu as très bien résumé
ça dépend de chacun
et tu as dû faire un sacré boulot intérieur
Revenir en haut Aller en bas
http://www.luc-doyelle.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Jeu 17 Jan 2008 - 0:49

Je suis descendue très profondément, oui. Sans aucune concession, c'est-à-dire en évaluant le tout très froidement par nécessité vitale. Au diable les fioritures, les apitoiements, les regrets de n'avoir pas vécu ceci plutôt que cela, les terreurs et tout le bataclan.
Je savais que j'entrais dans un immense merdier, je ne savais pas comment j'en sortirais, mais j'étais sûre au moins d'une chose : plus rien ne serait pareil.

Et puis il arrive un moment où t'es si près de ta mort intérieure, que tu ne risques plus rien, t'as plus le choix. J'en étais là. Marche ou crève. J'ai marché. Dur dur...

Depuis je n'ai pas besoin qu'on me dise ce que je suis, mes qualités ou mes défauts, les choses belles ou pas belles. J'ai toujours su les regarder en face. Pour autant, on ne devient pas parfait, hein, c'est pas ce que j'ai dit. Je dis : on accepte tous les aspects de ce que l'on est, avec pas mal d'humilité parce que justement, on sait qu'on est incontournablement tous fait de facettes sombres. Tous sans exception. Nature humaine oblige... je suppose.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
nouchka

avatar

Nombre de messages : 38
Age : 57
Localisation : au fond des bois
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Jeu 17 Jan 2008 - 1:33

tu parles de mort interieure, justement.
est ce que quelqu'un qui a été blessé tres profondement avant de pouvoir se construire vraiment, et a atteind la "presque" mort interieure dont tu parles, peut arriver à trouver suffisament de ressources en lui pour faire la démarche de consulter.
c'est une demarche tres active, et quelqu'un de brisé devient souvent spectateur passif de sa propre vie.?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Jeu 17 Jan 2008 - 1:53

On est spectateur actif tant qu'on ne bouge pas. Ce n'est pas jugeable, c'est comme ça. On ne peut pas, on n'est pas prêt.
Et puis comme on possède en soi des limites (non visuelles, mais sans doute plus violentes que n'importe quelles autres limites), le jour où on arrive à ces limites, ce jour là et pas un autre, pour X raisons ce jour, de spectateur on vire à 180° et on devient acteur.

La mort intérieure, c'est quelque chose qui ne vient pas en deux jours, on la contient en général très longtemps en soi. Si bien que, comment je pourrais dire (en ce qui me concerne, hein, les autres je ne sais pas), c'est comme si cette mort intérieure siégeait sur un volcan en éruption. Elle explose. Littéralement "explose". C'est-à-dire que moi, j'ai vécu ça dans une violence extrême. (Système cocotte minute, si tu tiens le bouchon fermé trop longtemps, il va forcément se passer quelque chose, le truc va te péter au visage et te brûler gravement). Ben c'est ça.

Donc si tu veux mieux, je suis passée d'un jour RIEN à un jour pas fait comme un autre, explosions sur explosions, ça n'en finissait pas.

La mort n'existe plus. Mais tu es sur un tas de décombres.

L'étape suivante est autre chose, elle est incontournable. Une reconstruction. Faut assembler les pièces du puzzle, patiemment. Et trouver les pièces manquantes.
Construire.

Sans plan.

Et sans savoir ce qui t'attend, au bout de l'édifice.

C'est donc au moment de l'étape de construction que s'est imposé pour moi d'aller consulter un psy pour m'aider pas à pas.
La force, oui. Tu l'as.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Jeu 17 Jan 2008 - 2:55

Romane a écrit:
La mort intérieure ...

Sans oublier que l'on peut être mort-né et vivre sans savoir que l'on est un cadavre parce qu'on ne connait rien d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   Jeu 17 Jan 2008 - 3:05

alejandro a écrit:
Romane a écrit:
La mort intérieure ...

Sans oublier que l'on peut être mort-né et vivre sans savoir que l'on est un cadavre parce qu'on ne connait rien d'autre.

Un pervers narcissique peut arriver à victimiser à ce point ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dossier : Pervers narcissique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dossier : Pervers narcissique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dossier : Vekoma WDI Projet n°389 Steel Looper Custom MK-1200 (SMM2)
» [Dossier] Historique : les grandes dates de Disneyland Paris
» [Dossier] Les différents changements de noms et logos du resort
» [REQUÊTE] Lecture musique à partir de dossier sur HD2
» [RESOLU] créer dossier dans le répertoire application

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: