Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Wolfram Fleischhauer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre Bachy

avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/08/2004

MessageSujet: Wolfram Fleischhauer   Ven 21 Avr 2006 - 18:57

LA LIGNE POURPRE

Le tableau est probablement la plus célèbre des toiles réalisées par un artiste inconnu officiellement. Exposé au Louvre, il est appelé « Gabrielle d'Estrées et l'une de ses sœurs ». On y voit deux femmes dans une baignoire. La brune pince le bout du sein de la blonde, qui tient une bague entre le pouce et l'index. Si l'identité de la première est incertaine, la seconde est indubitablement la belle Gabrielle, maîtresse d'Henri IV à qui elle avait donné deux fils.

Un jour, Koszinski, un ami du narrateur Michelis, trouve par hasard le manuscrit de Morstadt qui pourrait bien éclairer le mystère encore jamais résolu posé par l'origine de cette peinture. On part à la suite du narrateur dans une plongée au coeur de l'histoire, à la suite d'un jeune homme, Vignac, qui a décidé d'être peintre à la cour d'Henri IV, au moment de la mort mystérieuse de sa maîtresse attitrée, Gabrielle d'Estrée. Il est désormais certain que le peintre ou le commanditaire de la toile du Louvre a, dans son tableau, voulu faire allusion au double langage que tenait Henri à l’égard de ses maîtresses.

Ce livre est écrit sans fausse prétention, l’auteur cherche juste à découvrir la vérité. Tout est basé sur des faits et des documents historiques, et bien que romancée, cette histoire est tout à fait crédible. On n’y affirme rien mais on cherche juste à savoir. Les éléments qui concluent l’enquête sont tellement bien amenés que l’on ne peut qu’acquiescer. Le drame qui s’est joué est terrible et nous sommes presque déçus de lui trouver une explication rationnelle. La cruauté de l’époque, les mariages arrangés pour réconcilier les ennemis ont eu raison de cette jeune fille abusée par tous. Malgré un développement mieux structuré vers la fin du roman, le lecteur trouvera certaines longueurs et quelques passages plutôt lourds. Les données historiques sont bien utilisées mais la somme de détails ajoutent au roman une sensation de ralentir le rythme. On part donc du présent pour remonter le passé. Cette inversion temporelle, procédé d’une grande élégance, instille au roman une empreinte dramatique et fait de chaque incident une révélation qui permet de comprendre comment les personnages sont devenus ce qu’ils sont.
http://users.skynet.be/pierre.bachy/fleischhauer_lignepourpre.html
Revenir en haut Aller en bas
http://users.skynet.be/pierre.bachy
 
Wolfram Fleischhauer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wolfram Fleischhauer (Allemagne)
» Les décors : hôtel Hyperion vs Wolfram & Hart
» Wolfram & Hart recrute !
» La Force VS Wolfram & Hart
» Wolfram & Hart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: