Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Depression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
lacroix



Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Depression   Ven 5 Mai 2006 - 16:00

Bonjour,

Je sollicite votre avis.
J'ai dans mon entourage proche une personne qui se dit dépressive mais qui a mon goût le clame un peu fort.

D'après vos expériences diverses, cette personne peut-elle se déclarer dépressive uniquement pour attirer notre attention alors qu'elle va bien ?
Ou bien est-elle très lucide sur son état actuel et effectivement dépressive ?

D'après moi, la difficulté, justement pour les dépressifs, est de reconnaître leur état, donc là, il y a quelque chose qui ne colle pas.
Revenir en haut Aller en bas
LuluBerlue



Nombre de messages : 5082
Date d'inscription : 04/01/2005

MessageSujet: Re: Depression   Ven 5 Mai 2006 - 16:09

Personne ne peut dire à la place d'un médecin si cette personnes est ou non dépressive.

Si tu penses à un chantage affectif par exemple et que tu ne veuilles pas rentrer dans le jeu, la meilleure chose est de mettre le marché en main : consulter un psy. Soit la personne est dépressive et se fait soigner ou au moins accepte le principe de la consultation. Soit... à toi d' être clairvoyant.
Mais contrairement à ce que l'on peut penser beau coup de dépressifs sont parfaitement conscients de leur état. Quant à le clamer haut et fort il faut être intime pour connaître le pourquoi de cette attitude.
Revenir en haut Aller en bas
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Depression   Ven 5 Mai 2006 - 19:08

Je trouve qu'en général, les dépressifs ne le clament pas sur tous les toits : cette maladie reste une maladie mal admise, mal reconnue et ceux qui en sont atteint essaient de la cacher.

Il est donc fort possible que cette personne appelle à l'aide.
Dans tous les cas je rejoint l'avis de Lulu : la meilleure chose à faire, c'est de consulter un médecin.

Quoique les psychiatres soient mieux armés, elle peut se confier à un généraliste, ça fait moins peur.
Revenir en haut Aller en bas
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Depression   Mer 10 Mai 2006 - 0:45

Il peut y avoir des signes tangibles très simples chez un dépressif, comme la perte persistante du sommeil et de l'apétit. Une altération sensible de l'écriture, aussi. L'absence de ces signes ne signifie peut-être pas que la personne va bien et qu'elle simule mais leur manifestation est une indication inquiétante qui pourrait confirmer la réalité de l'état.

On pourrait dire également que s'affirmer dépressif quand on ne l'est pas est déjà un comportement qui soulève des interrogations.

Je rejoins Riz et Lulu : le recours à un médecin est la démarche à recommander. Si la personne ne veut pas consulter, rien n'empêche l'entourage de voir un spécialiste pour prendre conseil. La dépression, la vraie, est une plaie à prendre très au sérieux et mieux vaut prendre les devants.
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Laure



Nombre de messages : 10
Localisation : Avignon
Date d'inscription : 26/03/2006

MessageSujet: Re: Depression   Mer 10 Mai 2006 - 8:59

La dépression est de plus en plus reconnue comme une maladie même si elle a un côté "effrayant" pour l'entourage bien désarmé car dans l'incapacité d'aider la personne malade.
Comme dans toute maladie, la dépression peut prendre différentes formes et surtout avoir des stades de gravité différents.

Il est retrouvé en général les signes suivants: manque d'appétit (ou boulimie), perte de sommeil ou hypersomnie,apragmatisme ou hyperactivité.....
Le diagnostic est souvent difficile à établir et une dépression peut aussi cacher une pathologie plus profonde et n'être que la partie visible de l'iceberg.

En tout état de cause, quelqu'un qui "crie haut et fort" être dépressif est forcément quelqu'un en détresse et donc quelqu'un qui a besoin d'une aide médicale.
Revenir en haut Aller en bas
lacroix



Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Depression   Mer 10 Mai 2006 - 16:53

Je vous remercie beaucoup pour vos commentaires.
Mon passé avec cette personne me fait pencher pour la manipulation affective mais maintenant, je pense effectivement que cela doit être un appel au secours.

Par contre, qu'y faire ?
L'envoyer chez un psy, elle est complètement contre, pas facile.
Je vais essayer l'écoute...
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Laure



Nombre de messages : 10
Localisation : Avignon
Date d'inscription : 26/03/2006

MessageSujet: Re: Depression   Mer 10 Mai 2006 - 18:36

envoie la déjà chez son généraliste, si elle refuse le psy
bon courage
Revenir en haut Aller en bas
lacroix



Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Depression   Mer 10 Mai 2006 - 19:08

Elle s'y est envoyée toute seule, seulement la seule réponse du généraliste ( que je ne connais pas par ailleurs ) est médicamenteuse sans aucun soutien derrière.
Bof.
Revenir en haut Aller en bas
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Depression   Mer 10 Mai 2006 - 20:23

Chaque dépressif se fait une idée de sa maladie : beaucoup invoquent un traumatisme.
Lorsque la dépression devient chronique, les médicaments peuvent être très efficaces, à condition de trouver le bon : il existe plusieurs dizaines de principes actifs commercialisés sous différentes marques.
Le problème assez classique c'est que le malade invoque un dysfonctionnement psychologique et refuse les médicaments.
Pour ma part, je pense que c'est l'inverse : c'est la dépression (dont l'origine et le mode de fonctionnement reste largement mystérieuse) qui provoquent de graves troubles psychologiques et un retrait social.
Le premier travail du praticien, c'est de persuader la personne de prendre régulièrement et scrupuleusement les médicaments. Dommage que celui-ci n'aie pas enrobé son intervention d'une meilleure écoute.
Voici un site/forum pas mal, qui tente de faire le point sur la question : http://ressources.forumactif.com/index.htm


Dernière édition par le Mer 10 Mai 2006 - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Depression   Mer 10 Mai 2006 - 20:28

Vous dites "médecin généraliste", tous. Je vous lis.
Sauf.

Sauf que ça peut le faire si on a un bon médecin généraliste. Sinon, ça revient à brasser de l'air pour pas grand chose. Quand on sait que certains généralistes ne sont pas foutus de soigner un truc simple et visiblement "matérialisé", on peut se poser des questions quant à la manière dont il s'y prendrait pour soigner quelque chose de bien plus compliqué qu'une crise intestinale (par exemple).

Bref. Vous me voyez très très sur mes gardes, là.

Et pourtant, faut pas laisser traîner.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Depression   Mer 10 Mai 2006 - 20:37

J'ai rencontré aujourd'hui un de mes potes qui souffre depuis un an de dépression moyenne (il réussit à faire semblant de travailler).
Il s'est enfin décidé à faire le pas : consulter un psychiatre.
Non seulement le médicament qu'il prenait, impertubablement prescrit pas le généraliste ne fonctionnait pas, mais en plus ne lui convenait pas à cause de certains effets secondaires (vomissements, etc...).
Il a fini par pigé que le psychiatre, c'est pas le "médecin des fous" : celui-ci a bien entendu tout de suite balayé l'ancienne médication et proposé autre chose.
Un plombier inefficace, il l'aurait viré vite fait...
Revenir en haut Aller en bas
Fulminou
Futur Banni *
avatar

Nombre de messages : 2138
Date d'inscription : 11/07/2005

MessageSujet: Re: Depression   Mer 10 Mai 2006 - 21:10

rizlabo a écrit:
Un plombier inefficace, il l'aurait viré vite fait...

C'est que la prestation du plombier est fondamentalement différente de celle du médecin. Le plombier intervient selon le principe du contrat commercial. le médecin selon celui du contrat de louage d'ouvrage.

En prescrivant un mauvais médicament, le généraliste a finalement incité son patient à consulter un spécialiste, le psy. Il a donc rempli son contrat, lequel, par sa spécificité (louage d'ouvrage) ne précise pas quel résultat on va exactement obtenir ni de quelle manière.

Comprendre le principe du louage d'ouvrage (contrat des avocats, médecins, architectes, des éditeurs, etc. permet de comprendre un point important de la vie contemporaine.

Je ne sais comment ce type de contrat est appelé, en Belgique, mais il lui en existe forcément un équivalent.

# Contrat de louage d'ouvrage
Contrat par lequel l’une des parties s’engage à faire quelque chose pour l’autre, moyennant un prix convenu entre elles.

Dictionaire juridique http://www.droit.pratique.fr/

Le louage d'ouvrage ne garantit pas le résultat de la prestation. En ceci, il est fondamentalement différent du contrat commercial, le plus courant.
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Laure



Nombre de messages : 10
Localisation : Avignon
Date d'inscription : 26/03/2006

MessageSujet: Re: Depression   Mer 10 Mai 2006 - 22:31

Le patient, atteint de "dépression" qui ne veut pas se rendre d'emblée chez un psy a deux solutions:

1: il essaie de s'en sortir seul et c'est très souvent malheureusement un échec et une aggravation de sa pathologie

2:il va voir son généraliste en lui parlant, en règle général de grosse fatigue passagère et lui demande des remontants !!!!
Rare sont les patients, qui pour une première dépression, viennent voir leur médecin en disant: j'ai une dépression

Que doit faire le généraliste?
Répondre à la demande du patient en lui faisant une ordonnance.Celle-ci aura valeur de soin, mais aura aussi, et souvent on l'oublie , valeur de réponse disant : "je vous crois.J'ai entendu votre souffrance "
Elle permettra au patient d'être reconnu comme "souffrant" et au médecin de créer le lien avec son patient , pour le cas échéant,l'amener doucement à consulter un spécialiste.

Toutes les dépressions ne nécessitent pas l'intervention d'un psy, heureusement!!!!
Après, en effet, le généraliste doit être suffisemment à l'écoute de son patient pour pressentir les dangers éventuels d'une aggravation

Tous les généralistes ne sont pas compétents , mais tous les psy non plus
Et il est vrai, que beaucoup de dépressifs sont hospitalisés dans un état aggravé, voir après une tentative de suicide car ils n'avaient pas été entendus.....
La médecine est un domaine très complexe dans lequel, il y a ,comme dans tout domaine, des incompétents, mais également des professionnels responsables
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Depression   Mer 10 Mai 2006 - 22:39

D'où vient cette honte de la dépression ?

Question qui pourrait rejoindre celle-ci : d'où vient pour une victime, la honte de s'être fait violer, par exemple.

Je veux dire : on ne peut être honteux que d'un acte dont on est responsable et conscient.

La dépression, on ne la choisit pas.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Depression   Mer 10 Mai 2006 - 23:30

Avec mon plombier (pas nécessairement polonais), je voulais mettre en évidence cette chose curieuse : on rechigne, comme si c'était un tabou, à consulter trois médecins pour avis. Par contre, une pratique largement admise consiste à demander des devis à plusieurs plombiers.

Sans doute parce que s'établit dès le départ, une relation de dépendance à l'égard du médecin.

Or pas de raison que les distributions statistiques soient différentes : une minorité de cons, un petite proportion d'excellents et une majorité de passables.
Revenir en haut Aller en bas
nirvana
Ex Future 5000 Posts
avatar

Nombre de messages : 9732
Localisation : si vous saviez !
Date d'inscription : 27/03/2005

MessageSujet: Re: Depression   Jeu 11 Mai 2006 - 0:03

et il y a ceux qui te délivrent seulement les médicaments émanant de laboratoires avec lesquels ils travaillent !
Revenir en haut Aller en bas
LuluBerlue



Nombre de messages : 5082
Date d'inscription : 04/01/2005

MessageSujet: Re: Depression   Jeu 11 Mai 2006 - 0:10

Oui le coup de la planche à voile cadeau... véridique !
Revenir en haut Aller en bas
Fulminou
Futur Banni *
avatar

Nombre de messages : 2138
Date d'inscription : 11/07/2005

MessageSujet: Re: Depression   Jeu 11 Mai 2006 - 0:35

rizlabo a écrit:
Avec mon plombier (pas nécessairement polonais), je voulais mettre en évidence cette chose curieuse : on rechigne, comme si c'était un tabou, à consulter trois médecins pour avis. Par contre, une pratique largement admise consiste à demander des devis à plusieurs plombiers.

Dans les cas très graves (mais je ne sais pas lesquels), il est d'usage d'avoir trois avis.

Citation :
Or pas de raison que les distributions statistiques soient différentes : une minorité de cons, un petite proportion d'excellents et une majorité de passables.

Oui, mais dans le cas de l'envoi d'un patient chez un psy, il y a le problème de la résistance des patients à aller chez le psy.
Revenir en haut Aller en bas
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Depression   Jeu 11 Mai 2006 - 0:43

Romane a écrit:
D'où vient cette honte de la dépression ?
Pour la victime je ne sais pas mais pour le dépressif est-on sûr que toutes les personnes atteintes se sentent honteuses ? Il faudrait l'avis statistique d'un praticien.

Dans le cas de celles qui éprouvent de la honte, je vois au moins deux raisons. La première repose sur la constatation d'une baisse de ses capacités. La dépression entraîne une grande difficulté voire une impossibilité d'assumer les actes – parfois les plus simples – de la vie professionnelle ou de la vie courante. L'énergie consommée pour tenter d'y parvenir est considérable et mène à un épuisement qui aggrave l'état général. C'est un cercle infernal. Lorsqu'il n'est plus possible de faire semblant et que la dépression est déclarée, visible de tous, l'échec des tentatives personnelles et secrètes menées pour la surmonter s'ajoute au sentiment d'échec plus général qui a pu contribuer à son déclenchement.
Le dépressif se sent diminué, amoindri, et interprète son état comme un signe de faiblesse personnelle. Il suffit de penser à tout ce qu'on dit habituellement : secoue-toi, ne te laisse pas aller, réagis etc. Or c'est précisément ce qu'il ne peut pas faire. La dépression vécue comme un signe de faiblesse touche peut-être davantage les hommes puisque, pour des raisons culturelles ou ancestrales, à tort ou à raison, ils sont élevés dans l'idée que la faiblesse est incompatible avec leur condition qui, du coup, se trouve également remise en cause.

La deuxième raison tient au fait que la culpabilité peut avoir un rôle de premier plan dans l'origine de la dépression. Elle est étroitement liée à la dépression. Le sentiment de honte ne vient pas, alors, de la conscience de l'état dépressif mais s'y trouve inscrit depuis l'origine.

D'ailleurs, considérer la dépression comme une maladie en soi me semble être une erreur. Elle n'est, sauf exception, que le signe visible ou l'expression aiguë d'un mal plus profond que le dépressif portait en lui. Il est peut-être bon, en soignant la dépression, d'en profiter aussi pour essayer de traiter les causes profondes. Là, il ne s'agit plus de médicaments. La conclusion est toujours la même : voir un spécialiste. Et le choisir.

Riz a raison. Je ne me prononcerais pas sur les proportions mais il n'y a pas que des bons. Même parmi les bons, il peut y en avoir d'incompatibles.
Revenir en haut Aller en bas
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Depression   Jeu 11 Mai 2006 - 1:30

On ne saurait mieux dire, Selmer et je suis très d'accord avec toi.
Sauf ceci :
Citation :
D'ailleurs, considérer la dépression comme une maladie en soi me semble être une erreur. Elle n'est, sauf exception, que le signe visible ou l'expression aiguë d'un mal plus profond que le dépressif portait en lui. Il est peut-être bon, en soignant la dépression, d'en profiter aussi pour essayer de traiter les causes profondes.
Dans le cas des dépressions dites réactionnelles (deuil, perte d'emploi, etc), il est évident que les causes sont intrapsychiques.
Dans les autres cas (très notamment les dépressions endogènes), je suis d'avis que la dépression provient d'un mystérieux dysfonctionnement neurologique. Car autrement, comment expliquer le fait que le malade jouit d'"intervalles libres" ou il retrouve forme et santé...pour replonger après quelques temps.
C'est d'ailleurs une torture pour le malade, qui est sans cesse à la recherche d'une cause psychique : ou, quand, comment ais-je fait une erreur ?
C'est ajouter un mal au mal, et je suis convaincu que le salut réside dans la recherche, très difficile, d'un cocktail médicamenteux offrant efficacité et stablilité.
En d'autres termes, un diabétique sait qu'il doit se soigner à vie, le dépressif endogène devrait également le faire. Et qu'on arrête de les emmerder avec des comment et des pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Selmer
Perturbateur de masses en fils
avatar

Nombre de messages : 4270
Localisation : Est
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Re: Depression   Jeu 11 Mai 2006 - 2:38

Oui, tu as sûrement raison. Le dysfonctionnement neurologique doit aussi être une cause en soi. On est dans un domaine difficile. Par parenthèse, en disant "sauf exception" ce n'est d'ailleurs pas à cela que je pensais mais à des traumatismes particulièrement graves (catastrophe collective, séquestration criminelle etc.).

Quelques remarques, cependant.

On admet aujourd'hui que le travail de l'inconscient peut aller non seulement jusqu'à provoquer les pathologies habituellement citées, comme les éruptions cutanées ou l'ulcère à l'estomac mais aussi, et hélas, des choses beaucoup plus graves. Provoquer ou déclencher. Comment peut-on être sûr que l'origine d'un dysfonctionnement du système de transmission n'est pas de même nature ? La détérioration du fonctionnement neurologique ne peut-elle être la voie empruntée par l'inconscient pour se manifester ?

Les intervalles libres ne sont pas, d'après moi, une preuve. Bien au contraire. C'est précisément ce qui peut se produire lorsqu'une dépression est soignée en tant que telle sans préoccupation des causes enfouies. Dans le cas des événements que tu cites, deuil, perte d'emploi (mais aussi les grands événements considérés comme heureux : mariage, naissance d'un enfant, qui peuvent être des facteurs déclenchants) un traitement de surface peut aider la personne à passer le cap, à traverser la crise, et la replacer dans la situation où elle se trouvait avant c'est-à-dire avec son fardeau inconscient toujours présent. Prêt à surgir à la prochaine difficulté. Il peut d'ailleurs s'écouler des années. Comme il se peut que la dépression ne se reproduise jamais plus.

J'ai un peu tiqué en lisant que le malade était sans cesse à la recherche d'une cause psychique : où, quand, comment ai-je fait une erreur ? Pourquoi une erreur ? Le malade ne fait pas d'erreur en devenant dépressif. Il est victime (enfin, dans les cas auxquels je pense) de germes qu'il porte en lui, comme nous en portons tous (*) et dont il n'est en rien responsable, même s'il ressent une culpabilité.

Pour finir, je crois qu'on peut aussi se demander si le recours au dysfonctionnement neurologique comme explication à la dépression n'est pas, dans certains cas, l'ultime refuge proposé par le malade lui-même pour éviter d'envisager l'existence d'autres causes plus profondes. Encore une fois, des causes dont il n'est évidemment pas responsable mais qui sont là.


* Hormis les imbéciles heureux et les rares privilégiés qui ont atteint l'authentique équilibre.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Depression   Jeu 11 Mai 2006 - 12:39

Citation :
J'ai un peu tiqué en lisant que le malade était sans cesse à la recherche d'une cause psychique : où, quand, comment ai-je fait une erreur ? Pourquoi une erreur ?
Parce que c'est un réflexe. Chercher où et quand on s'est trompé, de quoi l'on est fautif, et donc on arrive à la culpabilité, puis à la honte.
A tort ou à raison, quelles que soient les circonstances, je pense qu'on en passe toujours consciemment ou pas par ces étapes, avant de poursuivre vers les étapes suivantes.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Marie-Laure



Nombre de messages : 10
Localisation : Avignon
Date d'inscription : 26/03/2006

MessageSujet: Re: Depression   Jeu 11 Mai 2006 - 22:09

rizlabo a écrit:
Avec mon plombier (pas nécessairement polonais), je voulais mettre en évidence cette chose curieuse : on rechigne, comme si c'était un tabou, à consulter trois médecins pour avis. Par contre, une pratique largement admise consiste à demander des devis à plusieurs plombiers

J'ai du mal à comparer les patients comme des bidets, et Fulminou expliquait parfaitement bien que le contrat entre un médecin et son patient n'est pas du tout le même qu'entre un plombier et son client

Fulminou a écrit:
Dans les cas très graves (mais je ne sais pas lesquels), il est d'usage d'avoir trois avis

C'est un luxe que, malheureusement tout le monde ne peut s'offrir:
Tout d'abord financièrement et ensuite, aller chercher un autre avis n'est pas donné à tout le monde.
Il faut savoir que, lorsque par exemple, quelqu'un quitte un lieu de soin contre avis médical, la personne sort sans traitement, sans ordonnance et sans courrier de suivi..Il faut donc avoir une force , qu'en général, les patients n'ont pas dans ces périodes là.


En revanche, il faut impérativement considérer la dépression comme une maladie car elle l'est. Il est d'ailleurs fondamental qu'elle le soit.
C'est rassurant pour le patient (et son entourage)de mettre un nom sur son mal -être
C'est rassurant car , qui dit maladie, dit traitement et donc espoir de guérison
C'est important socialement,car la dépression met parfois les gens dans l'incapacité de travailler et donc la dépression comme maladie leur permet d'avoir un arrêt et de prendre le temps de se soigner.

Ensuite il est très délicat de parler des causes de la dépression car elles sont nombreuses et intimement liées à chaque individu .
Il est prouvé que les évènements de vie ont une part importante dans les déclenchements mais sont-ils responsables en tant que tel ou en tant que révélateurs d'une pathologie sous-jacente

Concernant les traitements , je suis pour ma part, convaincue qu'il faut allier les prises médicamenteuses et les prises en charge psychothérapiques.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Depression   Ven 12 Mai 2006 - 9:24

Trouver le bon psy. Ouais. Ça veut dire déballer à chaque fois. Et ça ce n'est pas rien, ça prend du temps et de l'énergie qu'on n'a pas forcément quand on est dépressif.
D'autre part : puisque nous sommes soumis à l'obligation du médecin référent, est-ce aussi simple que cela, désormais, de trouver un bon spécialiste, c'est-à-dire de chercher jusqu'à ce qu'on trouve ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Lou83

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Depression   Sam 13 Mai 2006 - 13:54

"qui le clame un peu fort"
Franchement, si cette personne n'est pas bien, c'est son droit. Soit tu la comprends soit non, mais respecte la!
C'est une maladie très dur, et j'ai du mal a supporter quelqu'un qui dit une chose pareil.
Souvent, un dépressif est centré sur lui-même car il se déconnecte de la réalité, de ce qui l'entoure... il faut passer par là pour comprendre.
Je peux t'assurer une chose, elle ne le clame pas fort par rapport à ce qu'elle endure...
Lou, défense des personnes atteintes de troubles psychiques et qui sont incomprises voir jugées et rabaissées... malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Depression   

Revenir en haut Aller en bas
 
Depression
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lucid Depression.
» Nocturnal Depression
» Maladies des tourterelles
» Jean-Bertrand PONTALIS
» vide sideral

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: