Forums Liens Utiles
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Nike : Promotions Sur Les Chaussures, jusqu’à 64%
Voir le deal

 

 Poésies de filo : Eloge de la limite

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 21  Suivant
AuteurMessage
filo



Nombre de messages : 8596
Date d'inscription : 02/04/2007

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyMer 2 Mai 2007 - 11:47

(écrit cette nuit)

CO-NAISSANCE

1-


Quelque part
ailleurs
un homme naît maintenant
émerge d'un sourire
dont il fera sa quête
comme les autres
une vie de plus

Que va-t-on lui faire croire?
des statistiques lointaines
nous informent qu'il ne faut surtout pas
bouleverser nos vies
mais un jour
s'il fait certains choix
il pourra tout faire basculer

La roue des possibles s'arrête-t-elle
sur le point de non-retour?
quelles chances?

Nous faufilerons-nous
entre les gouttes?
saurons-nous trouver notre trajectoire?

Le corps sait
se rit des apparences
et des faux espoirs
il palpite en silence


2-

La lune naît, liquide,
s'amarre à l'horizon
ponctue la mélancolie
de ce soir opaque
elle offre un regard cyclopéen
à l'engeance magique
que les troupeaux
d'une voix unique
appellent à genoux
de peur de se connaître
de se reconnaître
jamais de réponse

Mais la lune sait
la vanité de l'errance
les ambitions ensevelies
le poids du vide


Dernière édition par filo le Jeu 1 Mai 2008 - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Invité
Invité



Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyMer 2 Mai 2007 - 12:10

GrandGuru a écrit:


Mais la lune sait
la vanité de l'errance
les ambitions ensevelies
le poids du vide


purement géniale cette fin de poème ! ces quatre vers (j'y vois comme un aphorisme) se suffisent presque à eux tout seul, tant ils sont chargés de puissance. c'en est presque trop, car du coup, ce qui précède me paraît presque superflu, mais je te tire ma révérence, c'est du tout bon. merci GG.
Revenir en haut Aller en bas
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 107
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyJeu 3 Mai 2007 - 19:09

Regarde-moi




Ce matin
mon père dans le miroir
m'accuse

Ce visage redouté
ce regard inquisiteur
je les porte
tel un flambeau génétique

tu me regardes dans les yeux


(L'enfant baisse les yeux)


Mes pieds sont trop loin
j'ai grandi
je suis père moi aussi

regarde-moi!


mon fils me verra-t-il un jour ainsi?

(Le père lève les yeux)


je murmure enfin :
"pardon"




.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole


Dernière édition par le Lun 7 Mai 2007 - 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 107
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyLun 7 Mai 2007 - 15:48

Le glas des insoumis


Pendant qu'il en est encore temps
je t'offre le parfum de cet instant
l'essence de ce printemps
la prière lancinante d'un coeur révolté
à l'espérance insoumise

Jamais tu ne verras dans un livre d'histoire
mes chutes et mes gloires
jamais le monde ne saura ce qu'il m'a pris
ce qu'il me doit
d'ailleurs à qui signifier mon insignifiance?

Qu'il me déteste donc
j'existerai alors plus fort
il donne bien le pouvoir à des fous
à des fourbes assoiffés
étrangers au Silence
à qui je ne dois rien
et qui prétendent me dicter mes devoirs

La liberté
oubliée
sur le bout de la langue
elle fait grise mine
celle des mineurs de fond
du verbe-tribun
de la sémantique prosélyte
langue de pute
langue de vipère
et ça serpente
et ça soumet

Et les troupeaux de langues qui marchent
aveuglés par des oeillères d'or
des promesses eldoradorées
grosses comme des camions
des trucks rutilants immatrienculés US
qui consomment certes
mais le fric va couler à flot
suffit de bosser
et de se taire
pas comme les artistes profiteurs
ou bien de creuser son trou
son trou-coffre-fort
son nombril géant
mais les hordes de nombrils avides ont faim
ils ont le droit d'avoir raison
et ne me laissent déjà plus de répit

J'entends déjà sonner le glas des insoumis.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole


Dernière édition par le Mer 23 Mai 2007 - 16:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 107
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyVen 11 Mai 2007 - 11:25

Le voyeur médusé

Elle, le soleil.
Mon regard orbite
vers ses deux planètes-mères
à la gravité certainement parfaite

Sur son ventre de miel
moiré d'argent
une vibration lascive
imperceptible

Puis un déhanchement fugace
interroge mon désir
me chute, m'éreinte
révèle enfin de face
une aile de corbeau
pétales d'orchidée
précieuse
mystérieuse certitude

L'ange archer me gifle
du revers de son aile versatile
muant mon désir d'esthète
en émoi universel
dissout mon voeu vertical
en une foi aux airs de plénitude

Mais jouant l'innocence
sa jambe nonchalante se replie
s'interpose

Complice, le ciel lui-même se dépite
grimace d'un nuage sombre
et inscrit sur mon regard avide
les initiales du fanal indécent, lubrique et outrancier

Elle enlève alors son chapeau
et révèle enfin son visage
Stupeur!
elle a... du chien
entre Cerbère et Gorgone...

Médusé
je me sauve.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90108
Age : 65
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyVen 11 Mai 2007 - 12:21

J'ai relu quatre fois "Regarde-moi".
En quelques mots, il porte tant. Tout.

Puis-je dire... ?
Quand on arrive à prononcer "pardon", c'est qu'il a mûri en soi, ce mot et qu'il n'est que le résumé de ce qu'on porte en soi.
Après, d'autres étapes attendent. Un milliard. Rien ne finit jamais tout à fait. Tout vit autrement.

Je ne pensais pas voyager comme ça, pas à ce point, en entrant dans ton recueil ce matin, filo. chinois bisou

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 107
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyLun 14 Mai 2007 - 12:54

Pré-requiem d'incontinence


L'affront réitéré
de cette lumière molle
pas de joie, pas de vice
et ce néon arrimé
à ce chapelet de journées torves
à ton pas de vie
que tu dévales en spirale concentrique
tu t'éloignes peu à peu
du bord
de l'inconnu
dehors
tu verrouilles l'axe
collections
séries
manies

la voix de l'oeil du grand frère
toujours branchée
qui t'enseigne
te conforte
t'entretient
ton monde bétonné
couleurs vives
grand choix
rayons & gondoles

les figurants dehors
derrière ta forêt de cadenas
alors que le dedans te défigure
te recharge d'illusion
de rites
de passé

Et sur son autel
la lucarne t'aide
à remplir le temps mort
le présent mort
en attendant
car tu attends toujours
un jour ton putain de prince
viendra enfin
te baisera
et tu y croiras
puis comprendras
puis pleureras
jusqu'à ce qu'un autre recommence
et tu pardonneras

et une autre spirale
un autre néon
une autre voix
rassurante
pré-requiem inachevé
d'incontinence
de tes petits riens

A ta dernière heure
le pire serait que tu te retournes
et comprennes tout enfin, d'un bloc.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
LylaTsB

LylaTsB

Nombre de messages : 4716
Age : 61
Localisation : Entre allanguie & languissante ...
Date d'inscription : 21/05/2006

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyLun 14 Mai 2007 - 13:33

Citation :
à celle qui m'a porté comme une erreur
LylaSourire
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90108
Age : 65
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyMar 15 Mai 2007 - 0:32

A ta dernière heure
le pire serait que tu te retournes
et comprennes tout enfin, d'un bloc.


Vertige.
Celle-là me tient particulièrement à coeur. Elle est poésie-bilan-sagesse, celle où la conscience n'en peut plus de vouloir comprendre et sait déjà qu'il vaut mieux ne pas savoir...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Invité
Invité



Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptySam 19 Mai 2007 - 12:40

abt. Pré-requiem d'Incontience


au risque de te paraître désagréable, Filo, j'ai parfois du mal à saisir le sens de ta poésie. parfois, ça me bouscule et m'accroche, très positivement (cf Le Voyeur Médusé et sa 4ème strophe mirifique), d'autres, ça me fatigue un peu, comme celui-ci donc, cette dégringolade de vers que je ne trouve pas toujours bien assurés (sûrement par l'abondance des tétra-tri-bisyllabes), une chute au fond de quelque chose où on ricoche à chaque saillie des roches, s'égratigant méchamment au passage, sur des images que je trouve tantôt réussies (L'affront réitéré de cette lumière molle pas de joie, pas de vice et ce néon arrimé à ce chapelet de journées torves), tantôt malheureuses (un jour ton putain de prince viendra enfin te baisera et tu y croiras puis comprendras puis pleureras jusqu'à ce qu'un autre recommence et tu pardonneras), tantôt vraiment rédhibitoires (la voix de l'oeil du grand frère -> ??????).

bref, sur cette dernière création, je reste pas mal sur ma faim, il manque un peu de sel, un peu de poivre, une profondeur qu'habituellement, tu sais donner sans vergogne.
Revenir en haut Aller en bas
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 107
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyLun 21 Mai 2007 - 5:14

> K : Je crois que tu cherches trop à comprendre, au détriment du ressenti viscéral.
D'un autre côté, les subtilités à comprendre se cachent quelquefois dans ces carabistouilles, mais dis-toi bien qu'il s'agit à 95% d'écriture automatique, couchée spontanément à la main sur une page de mon carnet.
Souvent je précise qu'il ne s'agit pas de poèmes, même si c'est ce qui se rapproche le plus de mes textes. Mais tu as certainement raison sur mon instabilité!

La phrase que tu as trouvé malheureuse n'a pas pour but d'être belle, d'être assimilé à des vers poétiques. Elle dit quelque chose, elle dit même l'essentiel... que cela puisse paraître vulgaire aux amateurs de Beau, je le conçois mais tant pis, je n'écris pas toujours pour faire joli. Ici, je dénonce, je secoue par les épaules, je ne plaisante pas.

Quant à ce que tu trouves rédhibitoire, c'est juste une façon allégorique d'évoquer la télé, l'oeil de Big Brother qui parle et dicte aux gentilles ménagères rêvant de princes charmants ce qu'elle doivent acheter, ce qu'elle doivent bouffer, ce qu'elle doivent espérer, ce qu'elle doivent croire.

En tout cas merci de ton intérêt, et de ne pas hésiter à critiquer franchement.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole


Dernière édition par le Lun 21 Mai 2007 - 5:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 107
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyLun 21 Mai 2007 - 5:16

Le refus


J'ai vu dans tes yeux
comme l'étincelle
qui adrénalise nos corps
quand nos âmes sont paumées
et que la bienséance nous injecte pourtant
des avatars illusoires de normalité

J'ai perçu tes signes
l'invite
tes lèvres et tes pores
m'ont appelé
sans équivoque
trahissant une voracité
que toi-même ignores

J'ai lu en toi
à travers ton masque
ton appel effréné
ta soif de me rendre miroir
ta désespérance,
ton vide
dans ton coeur
et dans le creux de ton ventre

Je ne remplis pas les vides
et mon tain est rayé d'écorchures
Je ne suis que le forçat
de mon faible intérieur
l'illusion déchue
de mon moi erratique
en réfection

Je pourrais m'enfouir
dans ta fente vorace
en un artefact
de come back
à l'alma mater

Je pourrais t'offrir un éclair
et t'emplir de foutre
mais ton vide personnel
ne serait pas comblé pour autant
ton vide n'est pas plein de néant
vois-le comme une force
un sas nécessaire
à ton cheminement intérieur
explore-le

Je ne suis pas un bon parti
t'investir serait mal venu
mon coeur n'est pas à prendre
car il a trop donné
mon corps n'est pas à donner
car il a trop pris

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90108
Age : 65
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyLun 21 Mai 2007 - 8:42

Amours amères, croisements, maldone, refus, impossibilité... lourd de tous sens indessoiffés.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
LylaTsB

LylaTsB

Nombre de messages : 4716
Age : 61
Localisation : Entre allanguie & languissante ...
Date d'inscription : 21/05/2006

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyLun 21 Mai 2007 - 13:42

WE de joutes forumiques filo ? épuisées les rouges ? les blanches aussi ? pas l'exotique tout de même, si ? comprends que toutes soient vides ! TeRempliraiSourire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyLun 21 Mai 2007 - 13:43

GrandGuru a écrit:
> K : Je crois que tu cherches trop à comprendre, au détriment du ressenti viscéral.

là-dessus, tu as raison, quoique parfois, je me laisse bercer sans chercher à piger. tout tient à l'agencement des mots, et comment ils chutent en moi, peu importe si l'écriture s'est faite en mode automatique ou si elle a été choisie.

Grandguru a écrit:
D'un autre côté, les subtilités à comprendre se cachent quelquefois dans ces carabistouilles, mais dis-toi bien qu'il s'agit à 95% d'écriture automatique, couchée spontanément à la main sur une page de mon carnet.
Souvent je précise qu'il ne s'agit pas de poèmes, même si c'est ce qui se rapproche le plus de mes textes. Mais tu as certainement raison sur mon instabilité!

c'est entendu et je crois comprendre. je tâcherai de le prendre en compte sur mes prochaines lectures.

Grandguru a écrit:
La phrase que tu as trouvé malheureuse n'a pas pour but d'être belle, d'être assimilé à des vers poétiques. Elle dit quelque chose, elle dit même l'essentiel... que cela puisse paraître vulgaire aux amateurs de Beau, je le conçois mais tant pis, je n'écris pas toujours pour faire joli. Ici, je dénonce, je secoue par les épaules, je ne plaisante pas.

ce pas vraiment l'aspect Laid, si tu veux, qui m'a dérangé. ça ne me dérange pas quand on dénonce et secoue sans plaisanter. disons qu'après une suite de "vers" plutôt choisis, pas empruntés mais, allez, écrits sur un registre mi soutenu mi commun, la volte-face sur un passage beaucoup plus (trop à mon sens, n'est-ce pas) violent, m'a surpris. je continue de penser que ce passage est malheureux, même si j'en comprends grâce à tes explications, la finalité.

Grandguru a écrit:
Quant à ce que tu trouves rédhibitoire, c'est juste une façon allégorique d'évoquer la télé, l'oeil de Big Brother qui parle et dicte aux gentilles ménagères rêvant de princes charmants ce qu'elle doivent acheter, ce qu'elle doivent bouffer, ce qu'elle doivent espérer, ce qu'elle doivent croire.

bon, là, je t'avoue, j'avais rien capté. même pas vu la traduction. je retire ce que j'ai dit.

Citation :
En tout cas merci de ton intérêt, et de ne pas hésiter à critiquer franchement.

compte sur moi ! merci à toi surtout ! Wink


abt. Le Refus

là, ça sonne plus en moi, exactement ce que j'aime et "attends" de toi quand je te lis. je comprends ce que tu dis ET ça me remue dans les boyaux. le mix langage soutenu / "vulgaire" passe mieux. les images, le courant alternatif, en demi teintes. là, j'ai ressenti qqch, j'ai vibré, je ne m'étends pas, tu as capté.
Revenir en haut Aller en bas
LylaTsB

LylaTsB

Nombre de messages : 4716
Age : 61
Localisation : Entre allanguie & languissante ...
Date d'inscription : 21/05/2006

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyLun 21 Mai 2007 - 15:24

LylaTsB a écrit:
WE de joutes forumiques filo ? épuisées les rouges ? les blanches aussi ? pas l'exotique tout de même, si ? comprends que toutes soient vides ! TeRempliraiSourire
tu ne vois pas parce qu'il n'y a aucun rapport filo, juste une répercution en écho à une phrase que tu m'as dite tantôt mdr (c'est pour cette raison que je l'ai écrite en tout-pitit, la prochaine fois, je te l'envoie en mp) VraiRhumiqueSourire
Revenir en haut Aller en bas
aude

aude

Nombre de messages : 263
Age : 53
Date d'inscription : 21/05/2007

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: RE: Le Refus   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyLun 21 Mai 2007 - 23:08

La poesie semble toujours mieux savoir le dire...

partout

chercher partout
chercher comme fous
s'acharner se déchirer
insister à s'épuiser
chercher partout
chercher comme fous
se triturer les méninges
dans un vrai remue-ménage
tout tester tout tenter
dans toutes directions s'aventurer
pour les souffrances justifier
pour tâcher d'expliquer
chercher partout
chercher comme fous

et puis...et puis lâcher prise
tout abandonner à la surprise
simplement vivre
à s'en rendre ivre
ne plus chercher partout
ne plus chercher du tout
ne plus vouloir comprendre
ne plus rien attendre
se laisser glisser dans l'infini
des émotions du coeur soumi
ne plus chercher partout
ne plus chercher du tout
rendant les armes
pénétrer dans l'âme
le sourire aux lèvres
comme dans un rêve
et d'un seul éclair
devenir lumière
trouver tout
tout partout
Revenir en haut Aller en bas
http://supplementd-amesoeur.blogspirit.com/
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 107
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyMar 22 Mai 2007 - 1:03

Elle s'appelait Silence :

1- La couleur du silence


les rayons de lune
ébouriffent ma mélancolie
il me semble entendre leur chant

j'aimerais tant
entendre ta voix
j'ai tellement rêvé
de sa musique
chaude et impérieuse

la couleur de la musique
les cris de Coltrane
le ronronnement du chat

les pas de la nuit
qui enjambe les arbres
et vient se pencher
sur mes sanglots

le silence est un écrin
il recèle l'illumination
mais il est aussi un puits
de lent désespoir
où ne vibrent que les émois
où même les soupirs
se perdent dans le noir

écoute le sourire du jour
qui se lève
et traduis-moi sa musique

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole


Dernière édition par filo le Jeu 30 Avr 2009 - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 107
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyMar 22 Mai 2007 - 1:04

2- Forteresse du silence


nus sous les blues
arides sur les joues
vos regards provoquent
transpercent vainement
comme une seringue
mon désarroi affamé
mes mots sous-cutanés
avant qu'ils ne sortent
alors ils ne sortent jamais

curateurs d'esprits
beaux parleurs muets
devenus soudain bavards
votre heure négociée
est perdue d'avance
le mystère de mon silence
vous est étranger
l'observateur devient l'observé
c'est moi qui vous perce à jour
et dans votre certitude
vous l'ignorez encore

le mutisme est mystérieux
il désarme vos théories
un mal à guérir
une tare à rectifier
mais le silence me sied
il est ma forteresse, mon cocon
contre vos verbiages prosélytes
et non ma détresse
vous le savez, au fond
mais le redoutez

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 107
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyMar 22 Mai 2007 - 1:08

3- Caresse-moi


caresse-moi
une dernière fois
comme quand tu m'explorais
en comptant mes éphélides
en me parlant près du feu

dehors les planètes passaient
et les gens et les machines
dans le froid et la frénésie
et le ciel pleurait de ne pas connaître
nos frissons

tes mots n'étaient que vibrations
mais je les comprenais
par tes mains sur ma peau
et je te répondais

conversations tactiles
tendres frissons
autant de poèmes
à quatre mains
aussi fugitifs et révolus
que des bourgeons d'amandier
dans mon interminable automne

puis tu m'enlaçais
et je me délassais
et nous emmêlions nos corps
ivres d'innocence

au nom de ces souvenirs saturniens
caresse-moi
une dernière fois
avant de partir

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
aude

aude

Nombre de messages : 263
Age : 53
Date d'inscription : 21/05/2007

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Silence   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyMar 22 Mai 2007 - 1:15

hummmm...je ne puis continuer a squatter ainsi ton espace...un poeme commentaire chez aude^^
Revenir en haut Aller en bas
http://supplementd-amesoeur.blogspirit.com/
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 107
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyMer 23 Mai 2007 - 22:39

Vous l'avez peut-être compris : Silence fut un de mes noms de plume.
Il m'a notamment permis d'écrire au féminin, mais pas seulement.
Silence était sourde et muette, comme les 3 poèmes ci-dessus le laissent entendre.
Voici donc, dans la série "Sous Silence", quelques autres des poèmes qu'elle écrivit du fond de son antre dont elle redoutait de sortir. Certains sont des réminiscences de sa relation avec l'homme qui finit par la quitter, d'autres témoignent de sa solitude et de ses malaises...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole


Dernière édition par le Mer 23 Mai 2007 - 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 107
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyMer 23 Mai 2007 - 22:39

4- Echange

Une brume moite
diffuse comme une invite
le flou du désir

humide douceur
fugace et tendre langueur
du rêve insoumis

Dans mon sommeil
je suis toi
je me chevauche

je comprends cette fièvre
de posséder
de perforer

je comprends la puissance
en désir impérieux
de la mâle appétence

Le matin castre mon élan
rétablit les pleins et les vides
consacre l'harmonie

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 107
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyMer 23 Mai 2007 - 22:41

5- Doute


Vous inventez un poids aux silences
là où j'en savourais la légèreté
vous déclinez la sereine intégrité
en méfiance

L'aube justifie votre dérobade
mes journées s'accoutument au doute
élèvent sur ma félicité en déroute
une façade

D'où vous vient cette étrange torpeur
le soir à l'heure sans tricherie
lorsque je demande où vos pensées s'enfuient?
j'ai peur

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
aude

aude

Nombre de messages : 263
Age : 53
Date d'inscription : 21/05/2007

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Echange   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyJeu 24 Mai 2007 - 0:00

Hummmm...GrandGuru, étrange cette double permutation du masculin qui écrit au féminin pour rêver d'être masculin...
Revenir en haut Aller en bas
http://supplementd-amesoeur.blogspirit.com/
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 107
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 EmptyVen 25 Mai 2007 - 5:23

6- Ailleurs

Courir de tout son être
jusqu'à l'oubli
être le vent
balayer les remords
tendre vers l'horizon,
l'ailleurs
plein de promesses

même s'il s'éloigne
même s'il court aussi vite
que nos pas
car après tout n'est-ce pas
son essence?
son rôle?

L'ailleurs n'a rien promis
il est juste autrement
il est inaccessible
toujours gagnant
d'une longueur

l'ailleurs est relatif
il n'a pas d'autre fonction
que ne pas être ici
pourtant c'est bien ici
que je suis

Aujourd'hui j'arrête de courir
je ferme les yeux
j'imagine venir d'ailleurs
j'entre, je découvre
l'ailleurs de l'ailleurs
le ici,
maintenant

si j'étais ailleurs
je dirais
je suis ici

.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Contenu sponsorisé




Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Poésies de filo : Eloge de la limite   Poésies de filo : Eloge de la limite - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Poésies de filo : Eloge de la limite
Revenir en haut 
Page 3 sur 21Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 21  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Vos recueils de poésie-
Sauter vers: